23
Commentaires

Le mystère de Boulogne-sur-Mer

Mais au fait, qu'a dit exactement Nicolas Sarkozy à Boulogne-sur-Mer ?

Derniers commentaires

A mon avis, ce n'est pas le système des quotas européens sur la pêche qui est un grand bazar, mais plutôt le système de communication du président de la République ainsi que ses interconnections avec les différents ministères. Franchement, j'aimerais pas être à la place des ministres. A chaque fois que Sarkozy fait une sortie médiatique, c'est-à-dire tous les jours, ils sont obligés de rectifier ou préciser ce qu'il a dit tant la plupart de ses déclarations sont floues voire totalement incompréhensibles, quitte à contredire implicitement le chef de l'Etat. C'est pas facile pour eux car il faut dans ces cas-là être très éloquent et savoir maîtriser parfaitement l'art de la langue de bois, ce qui n'est pas le cas de tous les ministres.

Sur la question des quotas pour la pêche, j'ai vraiment l'impression que Sarkozy veut carrément les supprimer. On l'a bien vu dans le reportage quand il dit que les marins pêcheurs devraient pouvoir travailler librement. Comprenons sans restriction aucune. Sur ce point, il faut reconnaître que Sarkozy est en parfaite cohérence avec son slogan de campagne " travailler plus pour gagner plus ", mais est-il en cohérence avec l'exigence écologique qu'il a placée au cœur de son action politique, notamment lors du Grenelle de l'Environnement ?

Je ne le crois pas car si on applique tel quel ce qu'il a dit aux marins-pêcheurs, on signe l'arrêt de mort de certaines espèces de poissons vitales à la préservation de l'équilibre biologique. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on a mis en place des quotas, précisément pour contrôler les réserves naturelles de poissons dans l'écosystème marin et ainsi permettre la pérennisation des métiers liés au secteur de la pêche. Je ne peux pas croire que Sarkozy ignore cela, mais une fois de plus, il a adapté son discours en fonction de son auditoire, en se faisant le porte-parole des anti-quotas et des partisans de la liberté totale pour les pêcheurs.

Visiblement, il compte sur la présidence de la France à l'Union Européenne pour réaliser l'engagement qu'il a tenu devant les pêcheurs. Mais vu ce qu'en pense les représentants des autres pays européens, c'est pas gagné. C'est pas parce que la France va présider l'Europe que Sarkozy va pouvoir décider de tout au niveau européen. J'espère qu'il est conscient que le fonctionnement de l'Europe n'est pas le même que dans notre monarchie élective française. A mon avis, ceux parmi les pêcheurs qui ont cru ses propos démagogiques et qui ont cru qu'ils allaient pouvoir bientôt travailler sans compter risquent d'être très déçues.
Il est bête Sarkozy.

Dire aux pêcheurs qu'ils doivent pêcher plus, c'est les encourager à empêcher la reproduction des espèces, donc faire disparaître le poisson. Quand les bancs allieutiques seront fantômatiques, que feront les pêcheurs ? Ils iront voir ailleurs, car il n'y aura plus de travail.

La politique des quotas, c'est comme la gestion du CO2, c'est une décision destinée à améliorer un constat écologique, car si on ne limite pas la pêche, il n'y aura bientôt plus de poissons.

C'est simple à comprendre. N'importe quel enfant de cinq ans peut le comprendre. Mais non, Sarkozy va dire aux pêcheurs, allez-y, supprimez votre outil de travail à terme, soyez cons.

http://anthropia.blogg.org
A voir le dessin d'aujourd'hui en première page du Canard Echainé avec les deux poissons : EXCELLENT !!!!
j'en rie encore
@SylvN70
moi j'aurais tout mis en gras :))
Moi j'avais entendu : "Les pêcheurs veulent gagner plus, il faut les laisser travailler plus" .
Donc, cela veut dire : on supprime les quotas.
CQFD.
J'ai mal compris ?
Entendre les Espagnols nous donner une leçon de respect des quotas, c'est fort de café !!! ça fait des années que les pêcheurs espagnols ne respectent pas ces quotas et NS a réussi ce tour de force de leur refaire une virginité, avec ses déclarations...
Quand on met ses bourdes (tiens ! je croyais que le mot était réservé à Ségolène !) les unes à côté des autres, ça commence à faire un bel assortiment !
@SylvN70
oui présentement, je suis parti pour échapper à l'impôt sur la maladie. J'en profite pendant que je suis encore en bonne santé
@SylvN70
c'est moi :))
la campagne des municipales a commencé: brouillons les cartes!!
"c'est qu'la France s'ra présidente d'l'Europe" aïe !! ça fait toujours aussi mal aux oreilles
'reus'ment qu'il est avocat le ptit préz
@sylvN70
ça ma fait penser à la zizanie également : il dit tout et n'importe quoi et regarde les gens en train de se chamailler, c'est à celui qui le mieux compris
Et comme il n'y a rien à comprendre...
En écoutant les paroles de Sarkozy, je ne comprends pas comment les journalistes auraient pu comprendre autre chose que la renégociation des quotas. Il assure aux pêcheurs, avec le peu de démagogie que nous lui connaissons, qu'ils devraient être autorisés à travailler plus pour blablabla... (on connaît la chanson). Je ne suis pas pêcheur, mais quelqu'un m'annonce d'un côté que je dois travailler plus, et sachant que d'un autre côté ma pêche est limitée par des quotas, je comprends de suite la volonté du président d'en défaire avec ces limites quantitatives.
Mais je rejoins Talasrum: Sarko devant les caméras, n'a pu s'empêcher de parler.

Il raconte vraiment n'importe quoi. Et le Grenelle de l'environnement alors ? Et comme si la France a elle seule pouvais convaincre les 26 autres Etats membres de l'EU de sa nouvelle position.

@Syvln70
Je crois qu'il s'agit plutôt de l'album d'Astérix "Le Grand Fossé", une histoire d'amour impossible entre 2 jeunes gens en raison d'un clivage gauche/droite d'un village gaulois (voisin du petit village que nous connaissons...). Il s'agit pour Uderzo de traiter à sa manière la scène politique française.
(Je vous rassure tous, les 2 amoureux parviennent à raisonner le village tout entier de laisser tomber ces basses querelles).
Tiens, ça me rappelle ce que j'écrivais il y a 9 jours dans le forum d'un article de Judith Bernard "Carla, Nicolas et moi" :

"Je n'ai jamais, jamais lu ni entendu que Nicolas Sarkozy était "contre" puis "pour" les 35 h. :
Il a déclaré dans un premier temps qu'il souhaitait la fin réelle des 35 heures.
et le lendemain, qu’il n’était "pas dans l’intention du gouvernement de supprimer la durée légale du travail".

Ce qui ne signifie en aucun cas "supprimer la durée légale du travail DE 35 HEURES".
Ils peut augmenter cette durée légale. "

Relisez les déclarations de N. Sarkozy et leur INTERPRÉTATION par les journaux :
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/302947.FR.php
http://www.lefigaro.fr/politique/2008/01/10/01002-20080110ARTFIG00334-sarkozy-n-entend-passupprimer-les-heures-.php
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-997859,0.html

À ma connaissance, seul le Canard Enchainé a souligné l'ambiguité de ses déclarations.

Je pense qu'il est pas bête, pépère…
Décidément beaucoup de malentendus dans ce dialogue avec les pêcheurs.
Déjà, au Guilvinec, le mois dernier, on avait cru que les marins-pêcheurs injuriaient Sarkozy, mais depuis, par des arrêts-analyses sur images, on a pu prouver qu'ils scandaient en réalité :
"Sarkozy, en curé !!","Sarkozy, en curé !!".
Depuis, Sarkozy les a pris au mot, il s'est véritablement conduit en curé - que dis-je, en ayatollah, en intégriste - au Latran et à Ryad.
A quoi çà tient, la haute politique à la sarko !
Pour ma part, j'aurais crié : "Sarkozy en curé, avec une calotte !"
Dans Asterix et la zizanie, il y a un personnage nommé Détritus qui sent très fort le hareng et utilise les mêmes effets de rhétorique ( Help Judith !) pour... noyer le poisson !
C'est du plagiat !
Il semble une nouvelle fois que le président pris de court, fasse une sortie où il dit quelque chose de proche du néant, qui veut tout & rien dire, rien que pour se donner le temps de réfléchir au problème.
Son atout majeur: l'omniprésence médiatique! Plus il parle, plus les médias diffusent ses paroles, la plupart du temps sans même réfléchir au commentaires qu'ils pourraient y apporter! C'est seulement une fois que les journalistes décrouvrent qu'il y a un problème, que l'on convoque le ministre pour se débrouiller. Un peu comme le professeur convoque le parent d'élève pour comprendre pourquoi le gamin fait n'importe quoi en classe avant de convoquer l'élèves lui-même!!!!
Pendant ce temps-là, notre président a eu le temps de débiter deux ou trois âneries supplémentaires... Notre président, c'est la pythie grecque! Il parle, mais ils faut des traducteurs tellement il est vague & confus quand il le souhaite...
Talasrum
http://thalasrum.over-blog.com
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.