225
Commentaires

Le licite selon Pujadas

"Est-ce que vous approuvez les propos de Serge Letchimy ?"

Derniers commentaires

Ne peut-on pas demander à Pujadas combien de fois il a demandé à Nicolas Sarkozy ou à ses ministres s'ils regrettaient telle mesure qui a accru les injustices dans notre pays, ou qui a gravement accru le déficit budgétaire? En cas de non réponse ou d'esquive, combien de fois a-t-il répété la question? Et il faudrait également ne pas lâcher Pujadas lui-même avant qu'il n'ait répondu ...
C'est le mot qu'il faudra bien finir par prononcer.

Car que se passe-t-il depuis quelques années ? A chaque dérapage, on se rend compte que l'on vient de franchir une étape. Chaque nouveau dérapage brise un nouveau tabou. Nous glissons. Jusqu'où ?

Cette citation de Guéant, c'est tout de même quelque chose d'inimaginable ! Imaginez-vous de tels propos venant d'un politique, il n'y que cinq ou dix ans de cela ? Et venant du ministre de l'Intérieur ? Bien sûr que non ! A chaque dérapage, nous glissons encore plus.

Cette glissade, elle mène où ? A la constitution de groupes de volontaires -je vous rassure, non armés- qui assureront la sécurité aux marges des zones de non-droit ? Et qui, le soir, briseront les vitrines des boucheries Halal ? En attendant que l'Etat légifère et admette enfin qu'un retour au calme ne peut être effectif qu'en interdisant aux musulmans (pour leur sécurité) de tenir un commerce ?

Cette glissade, on l'a déjà connue. C'est la dynamique de la haine qui a, effectivement, porté les germes du nazisme.

Accepter aujourd'hui les propos de M. Guéant, c'est les légitimer, et s'attendre à ce que les prochains ne soient que pire encore.
apparemment, Letchimy n'a pas employé le mot de nazi. Ses propos sont assez clairs et bien formulés. C'est hallucinaant de voir tout le monde réagir sur l'interprétation de ceux-ci et non sur le fond. C'est une chose de traiter quelqu'un de nazi et une autre que de montrer que ses propos et ses raisonnements peuvent conduire à ces dérives. Si les journalistes s'en tenaient aux faits et au fond,au lieu de faire de la presse à sensation de bas étage, on pourrrait avoir un vrai débat sur le sujet.Et sur le fond, il a raison. Toute cette gesticulation ministérielle sur les "étrangers non communautaires" ne font que créer des schismes, mettre des jugements de valeur (ou plutôt de non-valeur) et attiser toutes les dérives qui mènent à toutes les haines et les violences que l'n a que trop connues et que l'on connait encore que trop en beaucoup d'endroits du monde.
Sur la vidéo de l'Assemblée, loin de sembler scandalisé, M. Guéant rigole guoguenard, illustrant ce faisant le caractère surjoué de la réaction du gouvernement et des députés UMP. Car comme bcp l'ont déjà dit, il n'y a rien d'insultant dans les propos de M. Letchimy ; il y a juste une analyse qu'on peut trouver juste ou fausse ; et que la perspective historique rend plus juste que fausse. Tandis que la récurrence des propos de Claude et Nicolas se rapprochent plus de l'insulte que de l'analyse...

Quant au sieur Pujadas, on aimerait qu'il soit aussi insistant quand il interview le trop petit Nicolas a domicile.
Mais à qui profite le crime !!!??

La droite voulait que l'on parle d'elle... C'est fait! Guéant nous montre que la droite peut être plus à droite que Marine... Et du coup, Marine

se retrouve comme par enchantement (celui-là c'est le rêve de la droite) un peu plus au centre et donc de plus en plus respectable.... !!

(petite prépararion pour les législatives puisque Mr Président a bien dit que la question d'une part de proportionnelle devrait être soumise,

donc ATENTION Si Président repasse c'est Le FN qui passe à l'assemblée)

Pujadas en a fait d'autre et il ne s'arretera pas là. La France s'est-elle posée la question lorsqu'elle a colonisée la moitié de l'afrique et

réduit en esclavage des civilisations entière... à savoir les civilisations se valent-elles ? Manifestement non à cette époque, Guéant devrait

rejoindre Marine, au moins on y verrait plus claire. Quand à Pujadas ... c'est quand qui prend sa carte !!!
Je voudrais mettre un peu tout ça dans le contexte politique et géostratégique.
La théorie du choc des civilisations est la grande théorie des conservateurs américains cueillis à froid par la chute du mur de Berlin et la fin de la guerre froide, donc d'une conception bipolaire du monde. Le véritable nom du livre de Huttington est "Le clash des civilisations et la refondation du nouvel ordre mondial".

Elle ne sert pas seulement a redéfinir un monde multipolaire tel que l'entend Emmanuel Todd, (qui d'ailleurs s'y opposera dans "le Rendez vous des civilisations", écrit en collaboration avec Youssef Courbage), elle redéfinit la place de l'occident, évidemment la première, à l'intérieur d'une nouvelle redistribution des cartes identitaires qui va redéfinir toute la stratégie des Etats-Unis.

Historiquement, elle va servir aux conservateurs américains à asseoir une idéologie qui va leur permettre de perpétuer leur pouvoir. Car c'est aussi une stratégie de politique intérieure pour conserver une Amérique de nature raciale. C'est en outre une stratégie de containment intérieur qui va émettre l'idée qu'hors de la civilisation occidentale, il ne peut exister de démocratie. C'est donc une resucée des idées qui ont présidé à la colonisation. Pour la droite ultra-libérale américaine, c'est une pensée alliée précieuse parce qu'elle favorise les dominants américains qui ont étendu leur pouvoir lors de la guerre froide, ainsi que grandes entreprises qui cherchent l'accumulation du pouvoir dans la sphère mondiale. Evidemment, le 11 septembre va cristalliser et même hystériser cette conception du monde. Jusqu'au moment où il va être prouvé par la guerre en Irak que les USA ne sont pas à la mesure de leur empire.

Le sarkozysme est directement issu de cette pensée, et Guéant en est le héraut (mais pas le héros).

Après les débacles annoncées d'Afghanistan et d'Irak, le second grand coup à cette idéologie a été les révolutions arabes, qui ont prouvé que les Arabes en particulier et les Musulmans en général pouvaient par eux-mêmes chasser leurs dictateurs. On a pensé que très rapidement, ils pourraient accéder à la démocratie.
Malheureusement, les révolutions arabes sont en phase de reflux démocratique, même si rien n'est joué, et que le temps jouera sans doute pour la liberté.
Il y a donc une résurgence de la théorie du choc des civilisations, elle-même élément fondamental de la théorie conservatrice, américaine et européenne et évidemment sarkozyste.
Dans ces conditions, Guéant a beau jeu de ressortir la théorie, les circonstances actuelles, bien que provisoires, semblent lui donner raison. Il va donc rencontrer des oreilles attentives partout dans l'électorat de droite, et pas seulement d'ailleurs pour qui le mécontentement des Potes paraît totalement inapproprié.

La stratégie de réponse du PS vues les circonstances me semble très intelligente : un député socialiste, issu d'un département issu des derniers lambeaux de la colonisation, lui-même descendant des esclaves africains, proteste. Il le fait d'une façon très littéraire, fait référence au nazisme, (qui d'après Hannah Arendt est un produit de la pensée colonialiste). Il est dans son rôle, il a raison de gueuler.
La droite s'enflamme, quitte la salle. A mon avis, c'est un peu trop.
Et pour finir, Hollande fait le chef d'état en disant : "Chacun a dit ce qu'il en pensait. Maintenant, circulez, y'a rien à voir", alors même que Sarko, lui, avait mis de l'huile sur le feu.

Question éminemment philosophique : c'est quoi, une civilisation ? En tant que latiniste, je ferai remarquer que le mot civilisation vient du latin civis, la cité. Or, les premiers à avoir bâti des cités sont des gens qui vivaient entre le Tigre et l'Euphrate, ancêtres des Arabes, et les Chinois.
Guéant est d'une inculture crasse, il ne sait même pas ce qu'est une civilisation, pas plus qu'Huttington.
La cité supposait une organisation très élaborée de la société qui permettait de dégager des excédents alimentaires et de de ce fait de pouvoir libérer une partie des membres de la communauté des activités de survie pure et de ce fait les spécialiser dans des activités a priori inutiles, entre autres dans la guerre, dans des arts tels que l'architecture, et les sciences.

Et donc ça a fait partir tous ces différents domaines pour constituer des ensembles cohérents. Mais les régimes politiques peuvent varier dans le temps dans la même civilisation, ça n'a rien à voir. Rien qu'au Mexique, à l'arrivée des conquistadors, les Aztèques vivaient dans des tyrannies sanguinaires, et dans le Yucatan, les Mayas vivaient depuis plusieurs siècles dans des sociétés où les villes ne servaient que de centres cultuels et où des formes de décisions au niveau des villages ont perduré jusqu'à aujourd'hui, ressurgissant chez les néo-zapatistes du Chiapas.
Juste pour se détendre :
"(...)
On ne m'ôtera pas de l'idée que, pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs ont eu une attitude carrément hostile à l'égard du régime nazi.
Il est vrai que les Allemands, de leur côté, cachaient mal une certaine antipathie à l'égard des juifs.
Ce n'était pas une raison pour exacerber cette antipathie en arborant une étoile à sa veste pour bien montrer qu'on n'est pas n'importe qui, qu'on est le peuple élu, et pourquoi j'irais pointer au vélodrome d'hiver, et qu'est-ce que c'est que ce wagon sans banquette, et j'irai aux douches si je veux...
Quelle suffisance !
(...)
La suite est là.
Vous savez quoi ?

Le passage sur les idéologies européennes, les camps de concentration, le régime nazi, la colonisation et l'esclavage est inutile. Il déforce le propos d'ensemble.

Ce qui précède était plus difficile à entendre pour le Premier ministre. (Que je ne classe pas dans la même catégorie que Claude Guéant)

Seule solution, la fuite.
Dans cette polémique où quoique fasse le PS, pour les bogôs il aura toujours tort (s'il approuve trop fortement Serge Litchimy, il est accusé d'oublier les vrais problèmes d'emplois, de pouvoir d'achat, etc., s'il essaie de ne pas se laisser engluer dans la glue xénophobe de Claude Gluant, il est accusé de ne pas assez appuyer le député de la Guadeloupe...), il serait bon de lire l'intégralité de l'intervention (ou mieux de regarder la vidéo où l'on peut voir l'obscène sourire du C. Gluant puis sa feinte indignation)
[quote=DS]"adaptée au dérapage initial de Guéant"

Je ne pense pas que ce soit un "dérapage". Ou alors, un dérapage contrôlé, volontaire, orienté vers un but. Deux buts, plutôt. Le premier, apparent, mais à mon avis superficiel, conjoncturel, récupérer quelques voix à "la madame", le seul but que voient les commentateurs. Second but, souterrain et beaucoup plus grave, faire passer les idées de la droite dure, les rendre familières, banales, acceptables. Ce n'est pas (pas seulement) de l'électoralisme, Monsieur G pense vraiment ce qu'il dit, monsieur G roule pour la droite la plus extrême. Monsieur G ne veut pas qu'on évoque le nazisme à son sujet, comme d'autres refusent qu'on les taxe de fascistes. Et sans doute ont-ils raison: le mouvement dont font partie ces gens-là n'a pas encore de nom.

Devons-nous attendre la suite et la fin de l'histoire pour le nommer?

Autre chose pourtant: il y a plus de soixante dix ans, on a mis des enfants dans des camps de rétention, on s'est même posé la question de savoir si c'était plus humain de les laisser libres et abandonnés ou de les embarquer avec leurs familles. C'était fini, plus jamais ça. Et puis, ça a recommencé. De nouveau on a mis des innocents en prison avec leurs enfants. Certains ont même fait le choix de confier leurs enfants à des amis plutôt que de les emmener avec eux. Vous vous souvenez de la date, de la première fois où ça a eu lieu, cette infamie? Ben moi non plus, je sais pas, c'est venu tout doucement, tout benoîtement, et puis, un jour, c'était là et c'était devenu normal, banal. Et c'est de très bonne foi que beaucoup d'entre nous diront "On savait pas". Parce que nous n'avons pas été assez nombreux à crier, parce que nous n'avons pas crié assez fort.

Elle est très belle la lettre de Letchimy, très belle et très seule.
Je me permets de reproduire ci-dessous les remerciements que j'ai adressé à M. Letchimy sur son blog:

Monsieur le député,

je me joins sans réserve aux remerciements ci-dessus, votre intervention était profondément juste, n'en déplaise à ceux qui ont joué les vierges effarouchées en quittant l'hémicycle.

Ces derniers voudraient assimiler votre évocation des nazis à une insulte, comme si les nazis étaient "le mal absolu", comme s'ils n'étaient que des monstres sanguinaires. Il est au contraire très important de se rappeler que ceux ont souscrit à ces idées en votant pour Hitler étaient des êtres humains comme vous et moi ; ils ont simplement été influencés par certaines idées qui se sont propagées dans un contexte de grave crise économique, contexte favorable à la désignation de bouc-émissaires par des politiques ambitieux et sans scrupules.

Ainsi je pense que la comparaison était objectivement parfaitement justifiée, tant les idées que M. Guéant (et certains de ses collègues) distille régulièrement dans l'opinion s'inscrivent dans ce type de processus.

À l'heure où de nombreux pays d'Europe voient l'extrême-droite, devenue politiquement correcte, progresser dangeureusement, il est salutaire d'analyser la situation actuelle au regard de notre histoire.

Monsieur le Député, merci.
Juste un clin d'oeil...Nora Berra,membre du gouvernement a conseillé aux "populations vulnérables d'éviter de sortir de chez elles" par ce grand froid,incluant dans cette catégorie les SDF.On la surnomme depuis Lady Gla-Gla...Mais comment va-t-on faire pour vivre sans cette bande de rigolos après le 6 mai ?
Assez d'accord avec ce que disent Freudqo et quelques autres: Sarko et son sbire mènent le débat piégé et se frottent les mains de constater que l'opposition se jette dedans à pieds joints. Il y a une autre manière de réagir aux déclarations de Guéant: pointer calmement leur bêtise et leur utilisation électoraliste. Pas besoin de se lancer du nazi à la gueule, on ne fait qu'entretenir cette stratégie de tension raciste, qui profite toujours à la droite. Faut vraiment être con pour ne (toujours) pas le comprendre.
juste un point, dans le discours de Letchimy : si on peut contester la référence au nazisme (idéologie proprement racialiste) à propos du discours de l'UMP ou lepénisme soft, il y a une partie de la phrase parfaitement juste, celle qui concerne l'invention des camps de concentration.

C'est un fait établi par les historiens (vous trouverez facilement des références sur la toile) que les camps de concentration ont été inventés par les Britanniques (Kitchener) lors de la guerre des Boers en 1899-1902 (pour y mettre des colons hollandais mais aussi des indigènes) ; d'autres disent que ce sont les Espagnols lors de la guerre hispano-américaine de 1898.
Mais je ne suis pas sûr que les journalistes ou même les ténors de gauche le savent vraiment ; peut-être que le député y pensait dans son discours ? En ce cas il a parfaitement raison : l'idéologie des civilisations supérieures / inférieures (le grand républicain* Jules Ferry disait "races" en 1885) a conduit via la colonisation aux camps de concentration - et aux zoos humains, massacres coloniaux, etc. Des historiens très sérieux y voient une des racines de la "guerre totale" qui a été ensuite déclinée sous plusieurs formes, toutes inhumaines en terre pourtant bien civilisée (voir les génocides du XXe siècle) et à des régimes dits "totalitaires" (voir ce qu'écrivait Hannah Arendt elle-même sur les racines colonialistes du totalitarisme).

Bref il faut prendre le temps d'y réfléchir : sur le fond, historiquement, Letchimy a raison, strictement, en laissant entendre que la façon de penser colonialiste d'un Guéant aujourd'hui a conduit par le passé de bons républicains (ou serviteurs de la monarchie constitutionnelle britannique ce qui est tout comme) à commettre des crimes contre l'humanité. Dont les camps de concentration font partie (à ne pas confondre, encore une fois, avec les camps d'extermination où furent assassinés en masse juifs, tsiganes et quelques opposants politiques par les nazis). Le danger de voir la répétition du passé est quasi-inexistant - mais il y a parfois des excités fondamentalistes qui peuvent prendre une arme automatique et massacrer des jeunes militants de gauche sur une île en Norvège, au nom de ces idées.

* ce n'est pas ironique : J. Ferry (on connaît ses lois républicaines) fut un grand républicain, mais aussi un grand colonialiste. A moins que la république dont on se prévaut et dont on se drape depuis 1885 ne soit pas exempte de tout reproche ?

EDIT j'ai lu sur son blog l'intervention de Letchimy http://www.serge-letchimy.fr/2012/02/07/question-au-premier-ministre-sur-les-propos-de-mr-gueant/ et en effet il n'y a rien à y redire. Certes la référence au nazisme se discute, mais il faut remarquer qu'il ne traite pas directement Guéant de nazi, il l'interpelle à propos du nazisme ce qui est différent (mais peut prêter à confusion, surtout un journaliste de TV du soir ?). Très beau texte en réalité, qui explique qu'on a pu le confondre avec Aimé Césaire...
Le racisme ordinaire - ici d'un membre du gouvernement - est à verser au bilan du sarkozisme.

De quoi ont peur ceux qui désormais bottent en touche en parlant de piège si ce n'est d'être d'accord avec le ministre ?
Une civilisation qui met les hommes noirs en esclavage et les Juifs en Lager et les non-communistes en camps, etc., vaut mieux que certaines autres ?
Au départ, on aurait pu croire à un énième syndrome Godwin. Cet avatar de la surenchère et du politiquement incorrect est souvent l'occasion, pour les médiacrates et les politichiens, d'un concerto de cris d’orfraies sans pareille...comme depuis hier. On remarquera d'ailleurs les moult déformations, dyslexies et autres détournements de langage auxquels se livrent tant la droite que [s]la droite[/s] les médias mainstream.
En ces heures de plongée dans l'inconnue (dans la connerie), rien ne vaut une bonne vieille analyse de texte.

Tout d'abord le députe Serge Letchimi, un parlementaire comme on en fait plus : il déclame des textes romancés, enlevés, finement écrits...bref, à 20000km de ce que la droite nous a habitué...mais passons. Donc ce défenseur de la langue l'est tout autant des écrits et son propos n'est on ne peut plus juste : « Vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et colonial. M. Guéant, le régime nazi si soucieux de hiérarchisation, était-ce une civilisation ? La barbarie de l'esclavage et de la colonisation, était-ce une mission civilisatrice ?».
Si la seconde assertion (sur la colonisation) ne semble pas faire débat (tient, c'est une avancée), la première (sur le nazisme) ferait scandale...on hurle au syndrome Godwin.

Pour rappel, quel était exactement le propos de Claude Guéant ? : " Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique".

En cherchant un peu dans les textes nauséabonds (mais qui sont des sources historiques au combien utiles) du national-socialisme allemand, et en particulier dans le tant commenté mais si peu lu Mein Kampf d'un certain Adolf Hitler (retrouvable sur le site http://www.encyclopedie.bseditions.fr) :

" Toute la culture humaine, tous les résultats apportés par l’art, la science et la technologie, dont nous jouissons aujourd’hui, sont presque exclusivement dus au génie créateur de l’Aryen. Ce fait même implique que lui seul à fondé l’humanité supérieure et qu’il est donc le prototype de ce que nous entendons par le mot "homme". Il est le Prométhée de notre espèce. De son front de lumière a jailli à toutes les époques l’étincelle divine du génie ; elle a perpétuellement ranimé la flamme de la conscience qui éclaircit la nuit des mystères silencieux, grâce à quoi l’homme a pu accéder à la maîtrise et à la domination des autres êtres terrestres... C’est lui qui établit les fondations et qui assuma la construction des murs de tous les grands édifices de la civilisation humaine. »…

… « Ainsi, l’existence de types humains inférieurs a toujours été une des conditions préalables essentielles à la formation des civilisations supérieures... Il est certain que la première culture humaine se fonda moins sur le dressage des animaux que sur l’emploi des humains inférieurs... C’est seulement après l’asservissement de ceux-ci que le même sort fut appliqué aux bêtes, car la charrue fut tirée par le guerrier vaincu avant de l’être par le cheval. Ce n’est donc pas par hasard que les premières civilisations se sont produites là où l’Aryen, dans ses contacts avec des races inférieures, les a soumises et pliées à sa volonté... Tant qu’il a su garder sans pitié son attitude de maître, non seulement il est demeuré le maître, mais encore il a été celui qui protégeait et qui développait la culture. »

« Qui sera l'enfant préféré de la Nature? L'Aryen, le Prométhée de notre espèce, qui devint si grand en piétinant les autres.
»…

Sans rentrer dans quelques contextualisations nécessaires (il faudrait, par exemple, rappeler que les Européens (et les savants en premier lieu) croyaient presque tous à l'inégalité des races et à l’existence de civilisation plus avancées que d'autres, et ce jusqu'à la fin des années 1940. Après, il y a eu l'analyse structuraliste (Claude Levi-Strauss) et surtout le fameux "relativisme de gauche", qui n'est en fait pas tant de gauche que scientifique), il faut souligner que l'angle de la supériorité et de l'infériorité est un paradigme nazi. C'est historique, peut-être même philosophique, mais ce n'est pas une dérive à la Godwin.

En conclusion, quand Serge Letchimi nous dit que les digressions de Guéant sur les "civilisations supérieures" nous rappellent les propos même de Hitler, il a totalement raison. DANS LE TEXTE en plus !

Et par extension, on pourra dire que DS a raison quand il écrit que SL a raison : "On peut tout aussi bien soutenir la thèse inverse, et juger la riposte de Letchimy (2) parfaitement pertinente, historiquement juste, et adaptée au dérapage initial de Guéant (outre qu'elle est remarquablement écrite, ce qui ne gâte rien). Et pour ne pas avancer masqué à mon tour, j'admets que telle est exactement mon analyse matinale."
Ouch, je commence à en avoir mal au crâne...
C'est votre texte qui devrait être sélectionné !

A part ça, il ne manque pas de culot Guéant, quand il défend la Fhâmeu.

Qu'il aille donc voir quel pourcentage de femmes est élu à l'UMP, quel pourcentage de femmes son parti présente,et dans quelles circonscriptions qui ne soient pas de mols édredons gagnés d'avance par des mâles bien courageux.

A propos d 'élections, le Fhaine menace, si sa candidate ne peut pas candidater, de pourrir les candidats de l'UMP aux législatives. M'est avis que nombre de députés font déjà tout mou dans leur bénouze.

Bah, la réélection de Foutriquet vaut bien leur sacrifice...
@Mouthmouth : très brillante démonstration, qui mérite bien un paracétamol !
[quote=Mouthmouth]... dans le tant commenté mais si peu lu Mein Kampf d'un certain Adolf Hitler

Autre extrait :
"Ce que nous appelons, par exemple, l'éducation chauvine du peuple français n'est que l'exaltation excessive de la grandeur de la France dans tous les domaines de la culture ou, comme disent les Français, de la "civilisation". Un jeune Français n'est pas dressé à se rendre compte objectivement de la réalité des choses : son éducation lui montre, avec la vue subjective que l'on peut imaginer, tout ce qui a quelque importance pour la grandeur de son pays, en matière de politique et de civilisation. Une telle éducation doit toujours se borner à des notions d'ordre général très importantes. Et il est nécessaire qu'elles soient gravées dans le coeur et dans la mémoire du peuple par une constante répétition."

Adolf Hitler - Mein Kampf (Mon Combat), Ed. Nouvelles Éditions Latines, 1934, p 40-41.
Reposons les termes de Guéant :

Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique.

Dans ma jeunesse, on m'a appris que pour juger de la supériorité d'une chose sur une autre, il fallait pouvoir établir sans ambiguïté la valeur de chacune. Une civilisation serait donc un tout, bien que toute comparaison entre civilisations ne puisse se faire que sur des points précis.

En l'espèce, peut-t-on imaginer que notre civilisation puisse être jugée par M. Guéant à l'aune des Voltaire et des Montesquieu, alors qu'il participe lui même à un gouvernement Morano-Lefebvre ?

Comment donc juger de la supériorité de notre civilisation, qui, s'il fallait la qualifier, serait seulement, peut-être, celle de tous les excès ? Celle qui a sauvé le plus de vie. Celle qui a tué le plus, aussi.

Comment même invoquer l'unicité de notre civilisation, de Saint Vincent de Paul à Milton Friedman ?

Et si, tout simplement, sans "relativisme gauchisant", nous convenions qu'une civilisation n'a aucune qualité intrinsèque, et que seuls certains hommes, par leurs faits, leur donne éclat ou noirceur ?

Et dans ce cas, Claude Guéant est-t-il un joyau de la civilisation Européenne, ou un obscur soutier d'un Sarkozysme prêt à être jeté dans les poubelles de l'Histoire ?
Comment voulez-vous que les journalistes n'apparaissent pas comme des symboles du consensus, de la bonne parole s'ils posent de telles questions ?

Oui en effet David Pujadas est coutûmier du fait ça énerve Jean-Luc Mélenchon à juste titre d'ailleurs "Vous regrettez hein ouh c'est pas bien d'avoir dit ça" contester le consensus c'est déja trop en France. En gros on pourrait presque en conclure que Pujadas approuve les propos de Guéant, en plus Hollande s'est très mollement (habitude ?) défendu...

C'est comme une fois j'ai entendu Anne-Sophie Lapix poser cette merveilleuse question à un invité (je sais plus qui c'est, mais cherchez) : "Mais finalement, les reconduites à la frontière, est-ce-que ce n'est pas une bonne solution ?" (je vous jure que c'est vrai je l'ai entendu...).
N'y a-t-il pas une erreur de focaliser ainsi sur la question de l'intervieweur, davantage que sur la réponse de l'interviewé ? On peut prendre les questions de Pujadas pour une forme d'inquisition, et peut-être en était-elle une telle que vous la décrivez. On peut aussi se dire que Hollande aurait pu répondre exactement ce que vous écrivez : "la riposte de Letchimy était parfaitement pertinente, historiquement juste, et adaptée au dérapage initial de Guéant". Ca aurait été courageux, et aurait évité à Pujadas de reposer plusieurs fois la question.
Seulement ils n'ont pas honte,ils défendent les propos de ce sinistre ministre de l'intérieur prêt à tout pour "sauver"son petit maître (je ne parle pas de sa taille mais de sa capacité à être président)Seul Juppé a émis des réserves!Pour répondre à Galvan dont j'apprécie le texte,Ils ne sont pas soucieux de l'image du gouvernement.Ils sont dans la reconquête et tous les moyens sont bons,même les plus pourris.
Respect pour le texte.

« Monsieur le Premier ministre,

« Nous savions que pour M. Guéant, la distance entre « immigration »
et « invasion » est totalement inexistante, et qu'il peut savamment
entretenir la confusion entre civilisation et régime politique.

« Ce n'est pas un dérapage. C’est une constante parfaitement
volontaire. En clair : c'est un état d'esprit et c’est presque une
croisade.

« La preuve c’est qu’il vient de s’autoproclamer protecteur d'une
civilisation supérieure, la civilisation française, en déclarant du
fond de son abîme, sans remords ni regrets, que «toutes les
civilisations ne se valent pas ». Que certaines seraient plus «
avancées » ou « supérieures » à d’autres.

« Non, monsieur Guéant, ce n est pas du bon sens». C’est simplement
une injure faite à l’homme. C’est une négation de la richesse des
aventures humaines. Et c’est un attentat contre le concert des peuples,
des cultures et des civilisations.

« C’est triste de devoir le rappeler ici : Toutes les civilisations
ont déployé d’une manière égale des ombres et des lumières.
Aucune civilisation ne détient l’apanage des ténèbres ou de
l’auguste éclat. Aucun peuple n'a le monopole de la beauté, de la
science, du progrès, et de l'intelligence.

« Montaigne disait que « Chaque homme porte la forme entière de
l’humaine condition ». J’y souscris. Et j’ajouterais que chaque
culture, chaque civilisation, dans sa lutte permanente entre ses ombres et
ses lumières, participe à l'humanisation de l’homme.

« Mais vous Monsieur Guéant, vous privilégiez l’ombre ! Vous nous
ramenez, jour après jour, à ces idéologies européennes qui ont donné
naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet
esclavagiste et colonial.

« Monsieur Guéant le régime nazi, si soucieux de purification, si
hostile à toutes les différences, était-ce une civilisation ? La
barbarie de l’esclavage et de la colonisation, portée par toute la
chrétienté, était-ce une mission civilisatrice ?

« Il existe, M. le Premier Ministre, une France obscure qui cultive la
nostalgie de cette époque. Mais, il en existe une autre : celle de
Montaigne, de Montesquieu, de Condorcet, de Voltaire, de Schœlcher, de
Hugo, de Césaire, de Fanon, et de bien d’autres encore. Une France qui
nous invite à la reconnaissance que chaque homme, dans son identité et
dans sa différence, porte l’humaine condition, et que c’est dans la
différence que nous devons chercher le grand moteur de nos alliances.

« Vos déclarations ne sous-tendent pas une stratégie, un calcul
politique médiocre et pitoyable.

« Votre seul but, Mr. Guéant, au mépris de l’éthique la plus
élémentaire, c'est de vous servir de la récupération des voix du front
national pour tenter d’installer une idéologie douteuse. C’est un jeu
dangereux. Un jeu ignoble qui vous a déjà anéanti mais qui nous
insulte tous.

« Alors monsieur le premier ministre : Quand, mais quand donc votre
ministre de l’intérieur cessera t-il de porter outrageusement atteinte
à l’image de votre gouvernement et à l’honneur de la France ? »
Avant de s'avancer dans une réponse aussi polémique, le mieux aurait peut être été de clarifier la pensée de M. Guéant. Les civilisations ne se valent pas, c'est à dire qu'elle n'ont pas toute la même valeur. Bon, entre la civilisation germanique, par exemple, et disons la civilisation berbère, par exemple, laquelle a selon lui le plus de valeur ? Le forcer à aller au bout de sa pensée serait utile : avant de clouer quelqu'un au pilori, il ne suffit pas d'être sûr qu'il le mérite... il faut aussi parfaitement le tenir.
Hier soir sur France 24 (Le Débat de France 24, 19h-20h), consternation d'entendre Valérie Rosso-Debord, une ancienne UDF, centre-droit (??), défendre mordicus Guéant avec une mauvaise foi telle (pour vous dire, elle choisissait l'exemple des Aztèques sacrificateurs humains pour illustrer la phrase de Guéant) que même l'ultra-consensuel sondeur Roland Cayrol, présent sur le plateau, s'en est étranglé d'indignation.

Le plus inquiétant est que très peu d'hommes et femmes de droite n'émettent ne serait-ce que des doutes face aux assertions de Guéant.
Quel chemin parcouru depuis l'époque de la présidence Chirac !

La question est: peut-on être prêt à TOUT pour garder le pouvoir ?
L'analyse des images de la séquence diffusée sur le site du Monde révèle une "coincidence" troublante.
Quand S. Letchimy évoque les "camps de concentration", Guéant fait un "Ho" et se marre, tandis que les député UMP redoublent leurs hurlements. A le demande du Président de l'Assemblée, ils semblent se rassoir, puis ...décident d'évacuer l'hémicycle quand l'orateur évoque une autre France : "celle de Montaigne, de Condorcet, de Voltaire...".
Letchimy est privé de micro moins de dix secondes plus tard.
Curieux timing.
Ce conflit entre civilisation et barabrie est vieux comme le monde. Les barbares, ce sont toujours les autres, les autres, tous plus ou moins barbares. Qu'un homme politique du XXIème siècle montre à ce point qu'on n'a pas vraiment fait de progrès dans notre réflexion sur ce sujet depuis les conquistadores, est accablant. La déclaration du député Martiniquais vient à propos rappeler que le feu couve toujours sous une couche de cendre de moins en moins épaisse.(Cette histoire de point Godwin ... Comme si, pour les générations d'après 2ème guerre mondiale, le nazisme ne devait - déjà - plus être une référence de la relativité du concept de civilisation. N'est-il pourtant pas le rappel constant, et encore tout chaud, de notre propre capacité, nous les Européens champions de la civilisation, à la barbarie ?)
Allez, je trolle :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120207.OBS0801/info-obs-affaire-trierweiler-la-police-des-polices-desavouee.html

La préfecture de police serait-elle en train de calculer qu'il serait temps de se rapprocher du futur possible président ?
"On peut tout aussi bien soutenir la thèse inverse, et juger la riposte de Letchimy parfaitement pertinente, historiquement juste, et adaptée au dérapage initial de Guéant"

Tout à fait d'accord avec cette thèse.
On ne devrait pas laisser passer ce "dérapage" de Guéant, qui n'en est sans doute pas un, mais une évolution dans l'expression des idées que certains, Sarkozy en tête essaye petit à petit d'infiltrer dans la tête des français et de nous rendre acceptable.

Le fait que ce soit le premier ministre qui s'exprime ainsi est encore plus dangereux et inacceptable.
Il me semble que les élus socialistes, et ceux de gauche auraient dû à minima réclamer sa démission. Au lieu de ça, face aux questions des journalistes sur l'intervention courageuse et indispensable de Serge Letchimy, ils louvoient, essayent de parler d'autre chose ou minimise cette intervention comme il a été dit plus haut en l'excusant et la traitant d'affective. Pourtant l'histoire...

Puisque les élus ne le font pas, des citoyens ont lancés une pétition réclamant la démission de Guéant :
http://www.gueantdemission.fr/
Il est peut-être encore temps de dire que ces propos ne nous représentent pas !

ADR
User de la notion de civilisation n'est que la marque d'une idéologie qui ne veut pas apparaître comme telle, une idéologie raciale.
Affirmer que toutes les civilisations ne se valent pas, c'est tout bêtement tenter d'occulter que toutes les idéologies ne se valent pas, à commencer par celle qui affirme la distinction en terme civilisationnelle au lieu d'idéologique.

Il aurait mieux valu répondre sur le terrain de la distinction idéologique que de reprendre, y compris pour l'inverser, la distinction fallacieuse. Car, c'est toujours prendre le risque de la cautionner dans l'autre sens, alors qu'elle est invalide, quelque soit la direction choisie. L’argument par l'absurde se prêtant, hélas, trop souvent, à une reprise au premier degré. Un comble qu'il faut donc éviter d'alimenter.

yG
Entièrement d'accord avec votre analyse matinale Daniel !

Je crois cependant que vous pouvez écrire : "après que Guéant eut affirmé" sans accent circonflexe sur le u... car, hélas, il l'a vraiment affirmé !
Petite remarques sur la vidéo montrant la déclaration du député Letchimy (visible dans son intégralité ici) :
- Il se fait conspuer avant même d'avoir terminé sa première phrase, sans même avoir évoqué les nazis, autrement dit l'UMP semblait déjà dans les starting-block avant même de connaître le contenu exact de la prise de parole, étonnant non ?
- Guéant n'a pas l'air du tout choqué, et se bidonne même plutôt bien.
- A aucun moment M. Letchimy ne compare Guéant à un nazi, mais dit que ses propos vont raviver les penchants de certains "bons petits français", autrement dit l'UMP ne comprend pas le français.
- Contrairement à Guéant, M. Letchimy est un élu, un représentant des citoyens qui s'interroge et a le droit de s'indigner des lourds sous-entendus formulés par un ministre, le fait qu'il demande des comptes est tout à fait légitime.

- Enfin, espérons M. Fillon n'a pas froissé son brushing en quittant si vite l'assemblée.
Chez le toujours excellent Berruyer, sous le titre "J'ai honte" :
« La race aryenne nordique est la détentrice de toute culture, la vraie représentante de toute l’humanité, et c’est par application divine que le peuple allemand doit maintenir sa pureté raciale. La race germanique est supérieure à toutes les autres et la lutte contre l’étranger, contre le Juif, contre le Slave, contre les races inférieures est sainte. » [Adolf Hitler, Mein Kampf]

J’ai une réelle pensée émue pour le Général de Gaulle, et pour une époque d’Honneur où, évidemment, un ministre aurait fait ses bagages dans l’heure. De droite ou de gauche, ce n’est plus un problème de petite politique à ce niveau là.

Pensée aussi pour les 33 autres ministres – j’imagine que leur honneur ne vaut donc pas plus que leurs précieux 14 000 € mensuels qui restent à toucher jusqu’à début mai…

Chapeau Messieurs Dames !

Deux questions à propos de Claude Guéant et des « civilisations » – Communiqué de la LDH du 5/2/2012

Le ministre de l’Intérieur s’était jusqu’à présent limité à la stigmatisation des individus ou des origines. Chargé par Nicolas Sarkozy du rabattage des voix d’extrême droite, Claude Guéant vient de franchir une étape supplémentaire vers l’ignoble, dans les locaux de l’Assemblée nationale, devant des élus UMP et un groupuscule étudiant proche de la droite radicale.
Avec ses deux petites phrases « Nous devons protéger notre civilisation » et « je pense que toutes les civilisations ne se valent pas », assises sur un amalgame nauséeux entre « civilisations », « ethnies » et politiques gouvernementales, Claude Guéant exhume de son tombeau le débat sur l’identité nationale lancé par Nicolas Sarkozy et que la nation, justement, avait rejeté avec dégoût.

Plus encore, il légitime une hiérarchisation des civilisations entre elles, renouant avec les idées les plus sombres du siècle dernier. Provocation ultime, il le fait au nom de la devise républicaine, dont il trahit ainsi et la lettre, et l’esprit. Une telle escalade pour choquante qu’elle soit ne surprend pas la Ligue des droits de l’Homme, mais deux questions sont maintenant posées : Claude Guéant arrivera-t-il, dans une prochaine déclaration, à faire reculer les limites du supportable et sera-t-il toujours ministre de l’Intérieur lorsqu’il l’aura prononcée ? Car dans la plupart des pays d’Europe de tels propos seraient immédiatement suivis de la démission de leur auteur.

“Races supérieures ! Races inférieures ! C’est bientôt dit. Pour ma part, j’en rabats singulièrement depuis que j’ai vu des savants allemands démontrer scientifiquement que la France devait être vaincue dans la guerre franco-allemande, parce que le Français est d’une race inférieure à l’Allemand. Depuis ce temps, je l’avoue, j’y regarde à deux fois avant de me retourner vers un homme et vers une civilisation et de prononcer : homme ou civilisation inférieure !” [Georges Clemenceau, 30 juillet 1885 à la même Chambre des députés]
Pujadas a longtemps opéré chez Bouygues (TF1 -LCI ) et ça marque un homme . Il faut le voir poser ses questions à Sarkozy... Et j'imagine que si Hollande devient président il bénéficiera de la même componction pujadesque.
Mais ce qui me semble le plus interessant,c'est la tronche hilare de Guéant après la sortie de Letchimy. Pas offensé du tout,le ministre indigne,plutôt ravi que sa provoc ait marché. L'UMP nous livre son spectacle :morgue,mensonges et racolage....On peut s'attendre à tout,même au plus minable.Ils se pensent propriétaires du pays et ne veulent pas céder la place.
encore un petit effort et nous démontrons la supériorité des sociétés matérialistes, hédonistes, chamaniques sur toutes ces civilisations superstitieuses qui croient aux barbus planqués dans les étoiles et qui ont fabriqué le monde en 6 jours, il y a à peu près 6000 ans ;
civilisations qui se sont cru permis d'aller massacrer tous ceux qui ne partageaient pas leurs superstitions aux 4 coins de la planète.
encore un petit effort, allez....
ce qui est à craindre, c'est le retour de l'ordre moral, incarné par presque tous les candidats :-(
toutenbateau
Même Collard (Me Collard, militant F.N.) a été plus mesuré que Guéant ! (ce matin sur F2)
Quant aux grands inquisiteurs, je trouve qu'ils sont foisonnants, envahissants... sur lémédia.
Peut-être le CSA devrait-il leur demander de porter une robe rouge, des chapeaux rouges et tout l'uniforme des Grands Inquisiteurs-qui-trouvaient-que-les-Indiens-n'avaient-pas-d'âme (alors que certaines tribus organisaient des suicides collectifs pour échapper aux envahisseurs "civilisateurs").

Pendant ce temps, EDF se vante de ses services grâce au nucléaire (vouivouivoui... j'ai entendu ça au moins 3 fois ce matin) et au reste, de plus en plus de gens pèlent de froid (à Toulouse), Woerth va être passé à la moulinette à Bordeaux, et Sarko ne sait pas quand il va se déclarer candidat !

Pathétique ;o(.
La lettre ouverte du député Serge Letchimy, relayée sur Mediapart est superbe !
http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/070212/m-gueant-en-martinique-vous-ne-serez-pas-le-bie

(si vous n'êtes pas encore abonnés, profitez-en pour le faire... (je ne touche pas de comm...)
Bonjour
Je trouve cette intervention à l'Assemblée Nationale tout à fait pertinente.
Elle a le mérite de rappeler qu'incidemment la peste brune s'est mise en place dans les années 30 en Allemagne et que de petits journalistes du type de Pujadas n'y ont rien vu d'anormal (d'autres diraient ne non licites) à l'époque.
Il faut mettre des gardes-fou à ces idées brunes sinon elles s'incrustent et deviennent banales pour certains.
Trop c'est trop. Messieurs Guéant (et votre mentor), Pujadas, vous êtes complices de la catastrophe et en avertir les citoyens est un encouragement à résister.
[quote=Daniel Schneidermann]On peut tout aussi bien soutenir la thèse inverse, et juger la riposte de Letchimy parfaitement pertinente, historiquement juste, et adaptée au dérapage initial de Guéant (outre qu'elle est remarquablement écrite, ce qui ne gâte rien). Et pour ne pas avancer masqué à mon tour, j'admets que telle est exactement mon analyse matinale.

Bravo Daniel Schneidermann. Voici ce que je viens de poster sur le site du Monde.fr :
BARBARIE DE LA NOTION DE CIVILISATION: TELLE EST LA LEÇON. On peut concevoir l'énervement de l'actuelle majorité présidentielle et l'embarras de son opposition. Au-delà de la péripétie, elle met en question la notion même de civilisation comme Serge Letchimy, par son admirable "obstination", en administre implicitement la leçon. L'opposition "Civilisation ou Barbarie" n'est en effet qu'entre deux formes de barbarie: l'une exercée par les civilisés, l'autre faussement imputée aux colonisés.
Personnellement, mon analyse, c'est plutôt que la droite a obtenu ce qu'elle a voulu. Guéant dit une énième phrase nauséabonde, fait encore des allusions douteuses, mais avec une fausse candeur, en disant que oui, il est pour l'égalité homme-femme et pour l'état de droit. Personne n'est vraiment surpris, sa phrase n'est pas si dramatique que ça. Il est juste entre UMP et FN, comme depuis le début.

Le PS aurait pu se contenter de dire qu'ils n'en avaient rien à foutre, que Guéant ferait mieux de s'occuper de son ministère plutôt que d'aller flatter l'égo des syndicats étudiants de droite, c'était réglé. Mais non, l'un des leurs décide de le traiter de pétainiste ou de nazi. Bref, au lieu d'élever le débat, les politiques et les médias vont encore nous entraîner dans un débat dont plus personne n'a rien à foutre. Ça va durer des jours les réactions outrées des uns et des autres. Et nulle doute que ça profite à ceux qui ont à défendre un bilan assez catastrophique. Bref, tout bénef pour la droite. Franchement, on n'a pas mieux à faire ?
Comme le sujet s'y prête je remets ce que j'ai mis hier dans le 9h15 :

Grande nouvelle :


Les déclarations de Claude Guéant, provoquent le départ de l'hémicycle des membres du gouvernement.


vous voyez qu'ils ne sont pas si pourris

ah, on me dit que j'ai mal compris, en fait :

Citation:
Le député de Martinique apparenté PS Serge Letchimy a évoqué le «régime nazi» au sujet des déclarations de Claude Guéant, provoquant le départ de l'hémicycle des membres du gouvernement.


je me disais aussi ...

Puisqu'ils sont partis de l'hémicycle, on peu leur proposer de pas revenir non ?...

Letchimy persiste

Le député a, quant a lui, rétorqué qu'il ne ferait «aucune excuse publique» et que c'était au ministre de l'Intérieur de «s'excuser» pour ses propos. «Un processus est engagé depuis un moment, avec le discours de Dakar, pour dire qu'il y a des civilisations supérieures et inférieures», a ajouté M. Letchimy. «Vous imaginez le recul ? c'est un recul de l'esprit, un recul de l'éthique. C'est impossible pour moi, Martiniquais, fils d'esclave, fidèle d'Aimé Césaire, d'accepter ce genre de propos.»

Le Premier ministre, François Fillon, a demandé mardi aux «responsables de l'opposition» de «condamner» les propos tenus à l'Assemblée par le député apparenté PS Serge Letchimy. «François Fillon déplore que l'opposition ait choisi d'avoir recours à une provocation indécente lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale», indique Matignon dans un communiqué.

c'est marrant j'ai pas entendu Fion dire qu'il trouvais irresponsable la phrase de Guéant
a force de jouer avec de la merde il va s'y retrouver, je crois que je me repéte mais quand je vois ce gouvernement je regrette Chirac (si si) le seul a avoir dit quelque chose c'est juppé il me semble ....

En regardant la vidéo compléte de la déclaration de Letchimy, quand je vois ces (censored) membres du gouvernement descendre et sortir, j'ai l'impression de voir un jeu d'acteur, trop content d'aller fumer leur petite clope dehors, et d'avoir de la fumée a faire, sur le dérapage de Letchimy, j'ai même pas l'impression qu'ils y croient, un peu un reflexe pavlovien ....
pourquoi donner autant d'importance a l'un ou a l'autre si les deux se trompaient guéant et Letchimy ? Que pujadas pose la question comme ça a hollande ok il y a un inconscient journalistique qui le pousse peut être à agir de la sorte et il le ferait pas a un homme de droite. je pense que cette polémique est exégéré car les hommes publics sont des nains qui rendent cons quelque soit le bord (surtout les extrêmes compris). Qu'ils s'en aillent tous. Qu'on s'abstienne massivement et qu'on prenne la rue voila ce que je dis. Qu'on laisse les historiens travailler en paix sans lobbys politiques ou associatifs pour les trainer en procés.
Quand Pujadas interrogera le vrai-faux candidat à la présidentielle, il sera intéressent de voir s’il pose trois fois la même question embarrassante comme un vulgaire Vincent Browne.

Sur l’attitude chèvre-chou des faux-culs du ps. La meilleure est, je crois, celle de Benoît Hamon, bien condescendant et tout envers Yabon Letchimy, que s'il a réagi comme ça c'est pas parce qu'il a réfléchi avec son cerveau, sa culture, non, mais parce qu'il a été "humilié, blessé" . Toi descendant d'esclave, toi t'énerver, c'est normal, mais tu sais, faut te calmer, Banania, on a des places à gagner, nous.
Encore un qui fait bien gaffe au maroquin qui l'attend.

Bien entendu, je partage l’analyse du matutinaute en chef. La réaction outrée de la bande à Sarko montre seulement une chose : Letchimy les a montrés comme ils sont.

Il paraît que Guéant veut aller faire la chasse aux voix en Martinique. Ça va le changer des pays d’Afrique et du Moyen-Orient où il avait l’habitude d’aller en toute discrétion pratiquer une diplomatie parallélo-financière au douteux fumet de magouilles. Si les Martiniquais veulent lui faire savoir avec des tomates que cette venue à visée électorale n’est pas bien venue, on peut leur en vendre, comme elles sont gelées elle s’écrasent mieux.
Ne regardant jamais aucun JT, j’ignore comment Hollande a répondu. Mais je suppose que si le courageux Pupu lui a reposé trois fois la question, c’est que Fromage Mou a encore dû nous faire un numéro de louvoiement dans la semoule dont il a le secret.

PS Pupu me fait penser à ces majordomes de cinéma, plats-culs devant leur maître mais arrogant avec le personnel placé plus bas qu’eux.
Pujadâ n'avait sans doute pas eu le temps de comprendre la déclaration complète de Letchimy... c'est pourquoi il ne s'est pas aperçu que ledit député n'avait pas traité Guéant de nazi mais peut-être de naze... dans la droite ligne du "discours de Dakar". La cellule des sept cerveaux de l'Elysée fonctionne à plein rendement (à pleine "productivité" non ?) quand il s'agit de réchauffer des discours vichystes que lui fait lire Buisson. Cette mise en hiérarchie des civilisations est une imbécillité d'anciens coloniaux et d'adeptes du "darwinisme social"... Pour l'entendre, faut avoir fait des zétudes, n'est-ce pas.
PS. Un merci public à l'équipe technique d'@si qui vient de rétablir le bon fonctionnement des liaisons entre le "fort rhum" et ma machine (ce qui évitera à certains commentateurs de me "combler sans en être accablé"... ). Couvrez-vous, ça gèle !
Sofia Aram a bien mouché l'ami Hortefeux ce matin sur FI, sur ce sujet.
D'accord avec elle, il y a une civilisation qui a son pétain, une autre qui a son gandhi, et on ne peut sérieusement pas affirmer que les deux gus se valent, nom d'un rat !
"On peut tout aussi bien soutenir la thèse inverse, et juger la riposte de Letchimy parfaitement pertinente, historiquement juste, et adaptée au dérapage initial de Guéant (outre qu'elle est remarquablement écrite, ce qui ne gâte rien). Et pour ne pas avancer masqué à mon tour, j'admets que telle est exactement mon analyse matinale."

Et la mienne!

Sarkosy lui-même avait défini une « politique de civilisation » dans ses vœux de
décembre 2007 (7'15 ).
Il voulait d'ailleurs l'imposer « partout dans le monde » (8'17).
Il pensait donc bien que celle qu'il proposait était la meilleure.
Oui, mais cette vision du licite et de l'illicite, ne m'étonne pas franchement de la part de Pujadas. L'affaire des Conti sûrement. Je suis bien plus navré quand je lis les titres - comme celui de Rue89, amis pas que - a base "point Godwin". M Letchimy a dérapé assure les même journaux qui expliquent que Géant n'est pas raciste même s'il fait des appels du pied au FN, qui reprennent les diverses et variés errata du gouvernement. Les mêmes journaux - notamment de gauche - qui article après article cherchent a comprendre le FN.
cf excellent éditorial ce matin sur france culture sur le point godwinn , son potentiel à couper court sur tout débat, promotionner les effets de manches et éviter de parler des gens qui meurent de froid...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.