6
Commentaires

Le Libé allemand va plutôt bien, merci

Alors que Libération chancelle, et peine à définir un nouveau projet éditorial, il est intéressant de jeter un œil outre-Rhin pour voir ce qu'est devenu le journal qui s'est toujours défini comme son petit frère. Depuis 35 ans, la Tageszeitung, la taz pour les intimes, s'échine à inventer un autre mode de financement pour les journaux quotidiens. Son principal atout: une coopérative riche de 13 421 sociétaires, propriétaires de ce journal proche des Verts allemands.

Derniers commentaires

N'empèche que libé et ses 200 000 lecteurs de la grande époque avait fait ce choix il n'en serait pas là.
Seule l'indépendance sauvera la presse.
Oui mais bon, vous ne voudriez tout de même pas que les journalistes de Libé virent dans l'auto-gestion et renoncent aux avantages qui leur sont dû comme la sécurité de l'emploi (!), avoir leurs entrées dans le gouvernement de leur président et faire des selfies avec les grands de ce monde.
Y a aussi la stabilité de la direction. Ca doit jouer pas mal.
Même ça, les Allemands le font mieux que nous !

Il est temps de reprendre des cours de langue et de songer à nous installer ailleurs.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.