19
Commentaires

Le Kurde et les saints

Le Washington Post vient de publier une sélection de photographies issues d'un projet d'Émilien Urbano intitulé War of a Forgotten Nation.

Derniers commentaires

Cela dit, La Madone de Bentalha elle est peut-être pas Chrétienne, mais La Madonne ne l'était pas non plus.... Elles ont peut-être au moins ça en commun...
En vérité, je vous l'annonce: Alain Korkos est un cador! Amen
Depuis que j'ai lu sur asi la polémique autour de l'éclaircissement ou le noircissement de la peau de cette anglaise (voir le vite-dit), je ne regarde plus les portraits de gens un peu colorés de la même manière. Ainsi, pour le portrait de l'écrivain en clair obscur que mentionne Alain Korkos, je m'interroge. Certes ça ne change rien à la qualité des personnes photographiées, mais maintenant, j'ai le doute. Pour dire ma grande naïveté, Je ne m'étais pas imaginé qu'on ait besoin de le faire. Quoi que... j'ai aussi lu que le choix de Rosa Parks s'était porté sur elle, une femme noire, mais pas trop...
Belle chronique en effet

Les photographes se trimbalent heureusement une culture et ne sont pas des snipers de photos comme d'autres de selfies
La Mort et le Guerrier.


« Sur un front noble et fier porte ton blanc panache,
C’est ça, Guerrier, vite, arme-toi,
Je suis Seigneur,—mais de la Tombe, Moi,
Et ne crains ton épée, encor moins ta rondache !

« Dis adieu, jeune Chef à l’objet de ta flamme,
Dis-lui de calmer son émoi,
Tu viens, vois-tu, demeurer avec moi,
Son chagrin passera comme un rêve de l’âme.

« Ta nef peut s’élancer sur la mer écumante,
À travers champ ton palefroi,
Ils vont tous deux, fidèles à ma loi
Te porter vers un lieu de sommeil, et d’attente ! »…

« Cette voix que j’entends, est-ce ta voix, ô Mort !
Et mon heure est-elle si proche ?
Du champ d’honneur, alors mon cœur s’approche,
Puis à ce cri : 'Victoire !' il s’éteint sans effort.

« Et quand je tomberai les notes du clairon
Sonneront fanfares guerrières,
Et sur ma tombe on verra les bannières
Doucement s’incliner,—majestueux fleuron.

« Bien des cœurs valeureux envieront si beau sort,
Et quand le barde de ma tombe
Dira. le lieu,—les yeux de ma colombe
Verseront des pleurer ;—va, je ne te crains pas, Mort ! »

« Tu portes, ô Guerrier le cœur hautain d’un brave…
Je vais abattre ton orgueil !—
Peux-tu savoir quand couvrirai ton deuil
Si tu seras alors héros ou bien esclave ?

« Et ne se peut-il pas qu’au camp de l’Infidèle
Et sous les chaînes du vainqueur
Je ne te prenne engourdi de douleur…
Car j’ai des moyens sûrs de mater un rebelle ! »…

« Oh ! s’il en est ainsi, malheureux est mon sort,
La fatalité le domine ;
Mais vois… la croix brille sur ma poitrine,
Avec si noble signe on peut te braver, Mort !

« J ‘embrasse de tout cœur ta cause ô Saint Tombeau !
Sonne clairon, sonne trompette,
De toi mon Dieu la volonté soit faite !
Je te défie ô Mort et nargue ton niveau ! »


Anonyme
Beautés de la poésie anglaise
Traduction par François Chatelain.
Rolandi, 1860 (volume 1, pp. 28-29).
Regardez, comme je suis beau
J’ai chassé la taupe dans les Ardennes
pêché la sardine sur la côte belge
Je suis un ancien combattant

Si la Marne se jette dans la Seine
c’est parce que j’ai gagné la Marne
S’il y a du vin en Champagne
c’est parce que j’y ai pissé

J’ai jeté ma crosse en l’air
mais les tauben m’ont craché sur la gueule
c’est comme ça que j’ai été décoré

Vive la république
J’ai reçu des pattes de lapin dans le cul
j’ai été aveuglé par des crottes de bique
asphyxié par le fumier de mon cheval
alors on m’a donné la croix d’honneur

Mais maintenant je ne suis plus militaire
les grenades me pètent au nez
et les citrons éclatent dans ma main

Et pourtant je suis un ancien combattant
Pour rappeler mon ruban
je me suis peint le nez en rouge
et j’ai du persil dans le nez
pour la croix de guerre

Je suis un ancien combattant
regardez comme je suis beau

Hymne des anciens combattants patriotes
Benjamin Péret
J'adore cette chronique, de manière générale !
A ma connaissance, Maître Korkos est le seul sur la toile à atteindre régulièrement une telle profondeur. Je ne sais pas comment nos laïcistes - dont je suis- supportent cette équivalence de la foi et de l'athéisme.
la" Pietà de Manille"http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0211182975883-drogue-la-maniere-forte-de-rodrigo-duterte-2019567.php
"la peinture occidentale doit tout à la peinture religieuse."

Cette affirmation n'est pas très Charlie.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.