Le Kurde et les saints
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Le Kurde et les saints

Réservé à nos abonné.e.s
Le Washington Post vient de publier une sélection de photographies issues d'un projet d'Émilien Urbano intitulé War of a Forgotten Nation.

Photo © Émilien Urbano


Parmi elles, ce portrait de combattant kurde qui se tient dans l'ombre et nous renvoie immédiatement à la peinture classique. Le profil de l'homme, avec son nez droit projetant une ombre parfaitement triangulaire, évoque certains tableaux de Georges de La Tour dont un Saint Sébastien soigné par Irène, peint vers 1649 :

Une autre photo d'Urbano rappelle un autre tableau, profane celui-là, signé Andrew Wyeth, Wind from the sea (il fut largement question de ce peintre dans une précédente chronique) :

Photo © Émilien Urbano



Deux photos de guerre, qui ressemblent à des peintures classiques. La chose est assez commun...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.