4
Commentaires

Le jour où le camembert au lait cru a gagné la bataille de l'info

Vous n'en avez sans doute pas sû grand chose, mais une terrible bataille a ensanglanté le front de l'info des consommateurs, à la fin de la semaine dernière.

Derniers commentaires

Quel est le droit de suite pour cette histoire de camembert...

- disparition du camembert au lait cru des supermarchés
etc.
Bonjour,
La guerre du camenbert sur font de politique européenne, dans ce cas là se sont toujours les petits qui sont perdants. Un premiers exemple, il y a 20 ans de cela lors de la mise en place des quotas laitiers, la plus part des fermes du loiret possédaient quelques vaches et vendaient le lait aux laiteries, de type Senoble et autres.
Tout d'abord, on fixe les normes saniatires à un quotas relativement hauts ou la pluspart des paysans qui veulent garder s'endettent (ce revenue qui représentait en moyenne 1/3 du revenue de ces paysans).
2 ans plus tard les laiteries ne prennet que à des fermes dépassant les 50 bovins, les quelques vaches élevés dans la nuture, on préfèrera le ssytème automatisé d'un élevage industriels.
Enfin une invention de l'europe pour éviter la faillite totale du monde paysans la prime à la vache alaitante( le veau élevé sous la mere). Plus de quotas de lait mais la contrepartie interdiction d'utilisé le lait dans un but commercial ou de conditionnement autres.

La guerre du camenbert et bientot celui des sucreries, en france une partie des DomTom font de la canne à Sucre et bien, le plan est en route pour suppimer les petits cultivateurs de canne, et cela a aussi commencer pour le sucre de bettraves, et à la questions des sucreries mais l'étanol des bettraves, réponse cela coute trop chère...
A propos du documentaire "ces fromages qu'on assassine", quelqu'un s'est -il posé la question de savoir ce que venait faire le "débat", calé sans transition après diffusion. on se serait cru revenu au temps de l'ORTF : journalistes bidon, faux débat puisque tout le monde était d'accord, décor ultra ringard, animatrice totalement partisane qui ne cessait de répéter qu'il fallait surtout penser au plateau de fromages le jour du réveillon !
Eividemment ce "débat" était une idée de France 3.
Le jour où ce reportage est passé, j'ai trouvé cela surprenant. Aujourd'hui, il y a peu de reportages osés sur les chaînes nationales et j'apprends qu'il y a eu polémique, qu'il faut apparemment beaucoup de courage pour passer un reportage soulevant une question pareille.....Je pensais que dans un pays qui se veux démocratique, engager un débat sur un fleuron de notre patrimoine était normal. Je fais partie de ceux qui sont capable de boycotter tous les fromages qui ne sont pas au lait cru, et j'ai d'ailleurs commencé, car on me gâche suffisamment la vie avec une règle pour chaque chose, alors, s'il faut, en plus qu'on me gâche mon plateau de fromage, là, c'est trop!!!! Je suis allée dans des pays, où le lait cru n'est pas autorisé, et bien, faites vite votre expérience, mais pour ce qui me concerne, c'est le facteur principal qui fais que je ne veux pas aller y vivre.
A quand une réelle organisation du marché par les fabriquants qui ont le savoir du lait cru? Il y a bien les paniers pour les légumes...avec internet, c'est faisable !
Alors, Touche pas à mon fromage !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.