14
Commentaires

Le jour où l'Assemblée a voté la TVA réduite pour la presse en ligne

"Pin pon, pin pon". Ce mardi 4 février, les députés UMP étaient survoltés contre Jean-Marc Ayrault qui tentait, tant bien que mal, de justifier le recul du gouvernement sur la loi famille. Hurlements, applaudissements : classique dans l'hémicycle, un jour de questions aux gouvernement retransmises à la télévision. Mais bien moins d'effervescence pour l'adoption d'un taux de TVA réduit pour la presse en ligne. Concerné au premier chef, @si y était.

Derniers commentaires

Où en sont les "discussions" avec les services fiscaux ??
Les prochaînes échéances électorales (municipales et européennes) peuvent-elles influencer le calendrier des décisions ?
Cette épée de Damocles vous "oblige"-t-elle à modérer vos analyses sur l'action de nos gouvernants ?
Magnifique.

En temps de crise, après une campagne où les deux principaux candidats ont revendiqué la fin des niches fiscales, alors qu'on promet 50 milliards d'économie, les députés votent À L'UNANIMITÉ l'extension d'une niche fiscale.
*mode LDP on*
Conseil investissement grâce à ce bol d'air : Un fer à repassser pour JM Manach
*Mode LDP off*


Plus sérieusement ce que je trouve toujours bizarre c'est qu'il n'y a pas de quorum pour faire passer un texte au parlement, ce qui permet les manips en loucedé à l'heure du dîner.
Ouah... j'avais interpellé mon député (que je ne connais pas) dès le lancement de l'appel de Mediapart... Et il a pris la parole sur le sujet. Je sens que je deviens influent grâce au numérique, moi...
très bonne nouvelle,si le fisc arriive à faire cracher un milliard d'euros à google à cause de son optlmisation fiscale illégitime,la tva réduite pour la presse en ligne devrait s'incarner rétroactivement.
Pendant ce temps-là le Point refuse les aides publiques :
http://www.acrimed.org/article4258.html
Où sont les 547 députés que nous payons (fort cher) et qui ne daignent pas siéger !

De plus le racket de la TVA est une véritable honte : de plus tout ce qui a été payé (de force, les huissiers de "justice" sont tout dévoués à l'administration fiscale) est réputé gagné par l'administration : "Si vous avez payé c'est que vous pouviez le faire" (vous avez bouffé des nouilles pendant 3 mois, mais ce n'est pas du tout leur problème !)

PG
Bon, si avec tous ces efforts, la France ne passe pas de la 37ème à la 36ème [s]dessous[/s] place du classement RSF de la liberté de la presse, c'est à désespérer...
Merci Sébastien.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.