96
Commentaires

Le Guardian part en guerre contre les énergies fossiles

Au Royaume-Uni, le Guardian vient de lancer une campagne d'envergure sur le changement climatique. Sa première bataille : mettre un frein à l'extraction de combustibles fossiles, en incitant les investisseurs à désinvestir de ce secteur. Pétition, articles accusateurs, campagnes très visuelles sur son site : le quotidien britannique ne fait pas les choses à moitié. Une petite révolution, dans une presse qui a adopté depuis les années 1990 une approche dépolitisée des questions environnementales.

Derniers commentaires

À noter que le puissant cabinet de relation publique Edelman refuse désormais de représenter les climatosceptiques et les producteurs de charbon.

Les temps changent, hélas sans doute trop lentement...
hehe oui, et du coup ca devient comme un bruit de fond , on l'entend plus, on vit avec
Mes très chers amis !

Il est vrau qu'aujourd'hui, la mode est "l'écologie" ...

Mais force est de constater, qu'aucun spécialiste, digne de ce nom, n'osera s'avancer concernant le soi-disant réchauffement climatique !
Il faudrait, pour cela, avoir des relevés, et donc un recul, de plusieurs centaines d'années ...

Qu'en est-il aujourd'hui ?
Quel spécialiste peut dire , qu'il y a 500 ans, les températures étaient moins élevées ?

Mes amis, oui, l'écologie doit nous faire prendre conscience de certains des travers humains !
Mais, pas nous affirmer des choses invérifiables scientifiquement, sans avoir le recul nécessaire !

Pensez-y mes très chers amis !
Super boulot Justine, comme toujours, mais je suis assez pessimiste pour l'avenir et encore une fois malheureusement, je me félicite d'être vieille, autrement dit, je suis plombée et n'ose pas penser ce qu'il adviendra de mes petits-enfants et de leurs contemporains.

Signé la pétition. Il y a très longtemps, quelques décennies que je pense que notre Planète continuera sans nous (quelques milliards d'années). Peut-être l'occasion de limiter nos petites querelles sans intérêt ici et dans la vraie vie.
Toujours pas convaincu ...
Qui ose parler de réchauffement, mes amis ?

Au cas où vous l'ignoreriez, les relevés, concernant le réchauffement, n'excèdent pas un siècle !
pour faire un relevé scientifique FIABLE, il devrait être fait sur des centaines (voire des milliers ) d'années !

Arrêtons de nous prendre pour des moutons !

Parlons écologie, avec plaisir, sans pesticides, ni engrais chimiques, tout à fait d'accord, mais ces pseudos-relevés, concernant le réchauffement ...
Il y a 60 ans avec 2,8 milliards d'habitants et 3% de CO2 dans l'air on rêvait de conquêtes spatiales. Guy l'éclair ne se demandait pas comment il allait remplir sa fusée! Dans les livres de sciences nat. le cycle de l'eau ne passait pas par la case "dépollution" et celui du carbone trouvait de magnifiques forêts armées de la "fonction chlorophyllienne". Nous sommes 7,3 milliards (+ 1 milliard tous les 12 ans) et il y a plus de 4% de CO2 dans l'air. Les pubs pour autos montrent des jeunes glissant dans la nuit ou admirant des paysages. La réalité:embouteillages,accidents,asphyxie. Un véhicule est "économique" s'il transforme 1100 mètres cubes d'oxygène par an en CO2 (15000 km à 150 g/km) c'est à dire s'il rend inertes 5500 mètres cubes.
Cela sent le greenwashing des grands merdias car la situation devient alarmante et touche désormais des pays ou régions riches comme les sécheresses en Californie, au Brésil ou en Australie, bref cela touche les citoyens qui bientôt vont demander des comptes, alors certains tournent leurs vestes et s'achete une nouvelle virginité !

Car que l'on ne viennent pas dire qu'ils ne connaissaient pas les causes et les coupables depuis plus de 25 ans que l'on parle du réchauffement climatique !

Ils ont été les complices d'enfumage de l'oligarchie financière c'est tout !
Finalement Alan Rusbridger est parti à la retraite plus vite que ce qui est mentionné dans l'article, y a-t-il eu des pressions suite à son billet ? http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-louis-legalery/210315/katharine-viner-la-tete-du-guardian
Et si, au contraire, le mot d'ordre serait d'investir dans ces sociétés pour avoir un vote et ainsi les forcer à travailler sur des alternatives?

Parce que ces sociétés sont capables de survivre non pas à cause des investissement, mais à cause des gens qui consomment leur produits. Et ces personnes, c'est nous!
Désinvestir dans les grands groupes pétroliers, c'est risquer: 1) qu'ils rachètent leur propre actions (et donc qu'ils soient plus indépendants, et ainsi qu'ils ne puissent faire que ce qu'ils veulent) 2) que les banques investissent plus dans ces groupes et 3) que le prix du pétrole à la pompe augmente (ce qui veut dire que le prix de la nourriture, des services, etc. augmente).

Excusez moi d'être pessimiste, mais la bonne solution est de trouver des alternatives réalistes aux énergies fossiles avant de faire ce genre de pitreries. Tant que la majorité des voitures roulera au pétrole, aucune action de ce genre n'aura de vrai effet. (Ça permettra à quelques idiots de se dire que si c'est pollué, ce n'est pas à cause d'eux mais des autres méchants qui investissent dans le pétrole).

En ce qui concerne les alternatives, on pourrait discutter pendant des heures. En pratique, les solutions pronées par les écologistes demandent de faire des efforts immense sur les technologies de batteries (pour le solaire -qui ne fonctionne pas la nuit, donc qui, pour l'instant, demande de faire tourner énormément de centrales au charbon-, les voitures électriques etc). Un récent rapport sur l'énergie à démontré que l'on pouvait faire baisser la production de CO2 avec les énergies renouvellables, mais à un coût immense en terme de matières premières (il faut breaucoup plus de cuivre! http://arstechnica.com/science/2014/10/making-lots-of-renewable-energy-equipment-doesnt-boost-pollution/ ). "Renewable energy is resource intensive, but obtaining those resources doesn't do much to undercut the improvements in pollution issues that the resulting power will bring."
Pour les batteries, c'est encore pire, il faut des terres rares, la technologie n'est pas vraiment là pour remplacer le parc automobile mondial. (Faire quelques voitures électriques pour les très riches et pour faire quelques tours dans le centre des villes ne veut pas dire que l'on peut changer d'échelle).
Certains vont suggérer l'hydrogène... Pour l'instant, c'est un produit de l'extraction de gas. Donc, une ressource non renouvellable, avec un prix exhorbitant. On peut hydrolyser l'eau pour faire de l'H2, mais le processus n'est pas très efficace, il faut énormément d'électicité, (et on va me dire que le nucléaire c'est pas bien -ça a fait tellement de morts à Fukushima.... 0 -). La redistribution de l'hydrogène ne sera pas sans difficulté (compression...).
Il y a eu quelques avancées récemment au niveau de l'ammoniaque http://arstechnica.com/science/2014/07/hydrogen-powered-cars-may-be-fueled-by-stored-ammonia/ (et plus encore) mais il faut toujours faire de l'hydrogène...

Donc, en pratique, pour lutter contre l'effet de serre, il est urgent d'investir dans la recherche, fondamentale et appliquée. Ensuite, il est urgent de faire une vraie analyse -indépendante- des conséquences de chaque solution apportée.
Quel changement climatique ?

Why I am a Climate Change Skeptic
C'est intéressant mais j'ai un peu de doutes sur sur les résultats à long terme (pas mal le coup d'Alpha coal), la grosse masse des placements sont les fonds de retraite et l'épargne; combien de personnes savent ce qu'ils ont en bout de chaîne dans leur portefeuille ? Ceux qui boursicotent ou ont un truc type PEA le savent un peu plus mais pas forcément...

De plus la titrisation est toujours une solution pour jeter un bel écran de fumée sur la finalité d'un investissement ou placement.

Bref c'est bien mais le jour où la majorité regardera plus dans quoi il met ses sous que le rendement n'est pas aujourd'hui.

p.s. : ça vient peut être de mon cafard de bosser le dimanche
Merci pour cet article, c'est vraiment du bon travail. Avis à tous ceux qui sont proches de la retraite et qui ont une parcelle de pouvoir: profitez en pour dire, enfin, ce que vous pensez vraiment, vous ne risquez plus votre poste ni votre carrière, même si ça demande, en effet, encore un peu de courage que de "balancer" des puissants!.
C'est peut-être un peu lié, non?
Nota : le lien donne une page 404.
Il y a peut-être quelque chose de plus grave que le réchauffement climatique, mais dont on ne parle pas dans les média car allant à l'encontre de nos économies basées sur la croissance, c'est l'épuisement des ressources, lire :
http://www.noeud-gordien.fr/index.php?post/2014/02/18/Nous-n-y-pouvons-rien-faire...
Merci Justine, pétition signée.
À noter que the Guardian couvrent aussi depuis plusieurs années la campagne anti-fracking et anti shale gas.
Belle initiative.
Et bel article.
Un regret, toutefois : le passage "Inciter les investisseurs à boycotter des entreprises jugées problématiques : l'idée n'est pas nouvelle. Elle a été expérimentée avec succès à propos d'une autre cause : la lutte contre l'apartheid" aurait pu être complété par quelque chose du genre Elle est actuellement utilisée par la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions).

Selon Wikipedia : Cette campagne appelle à exercer diverses pressions économiques, académiques culturelles et politiques sur Israël afin d'aboutir à la réalisation de trois objectifs : la fin de l'occupation et de la colonisation des terres arabes, l'égalité complète pour les citoyens arabo-palestiniens d’Israël, et le respect du droit au retour des réfugiés palestiniens.
La page Wikipedia est ICI.
Le réchauffement climatique est également l'enjeu d'une grande campagne du site Avaaz, site de pétitions en ligne : https://secure.avaaz.org/fr/100_clean_final/?fpbr , qui a récolté plusieurs millions de signatures depuis l'année dernière et participé à l'organisation de la marche contre le réchauffement climatique en septembre dernier (organisée notamment par 350.org, également).
La cible est la même, il s'agit de montrer une mobilisation importante sur ce sujet avant le sommet de Paris en 2015.

Ce qu'il y a de notable dans ce site, c'est que contrairement à d'autres sites de pétitions en ligne, il s'agit d'un service non commercial et qui revendique un engagement politique (ils sont liés à l'association progressiste américaine Move On, notamment). Ils organisent chaque année un sondage auprès de leur communauté (à comprendre au sens très large, parce qu'on est considéré comme faisant partie de la communauté dès qu'on a signé une des pétitions de leur site !) pour identifier les causes qui doivent être les plus soutenues cette année-là.
l'ImMonde, l'Os, l'Hibernation ....vont s'associer à cette opération ? nan ? pour l'instant 50% de la presse possédée par des marchands de canons...

la liste des maîtres de la presse parisienne épouse aujourd’hui plus étroitement qu’il y a quinze ans le classement des milliardaires français.
 Les Échos de Bernard Arnault (1re fortune française),
 Le Point de François Pinault (3e),
 Le Figaro de Serge Dassault (4e),
 Libération et L’Express de Patrick Drahi (6e),
 Le Monde et Le Nouvel Observateur de Xavier Niel (7e),
 Direct Matin et Canal Plus de Vincent Bolloré (10e).
Et je vous ai épargné Bouygues, Tapie, quelques autres.
http://www.acrimed.org/article4566.html

Medias et luxe: la presse en room-service
http://www.humanite.fr/medias/la-presse-en-room-service-557555
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.