31
Commentaires

Le Figaro ou le confinement enchanté

Depuis le 18 mars, Le Figaro propose chaque jour un carnet "Chez vous", pour aider ses lecteurs à supporter le confinement. Au fil des jours, on découvre une France pour qui rester chez soi est un bonheur qui permet de se cultiver, commencer un potager, se recentrer sur l'essentiel... Voyage dans un monde confinenchanté.

Commentaires préférés des abonnés

oui c'est a peu pret de la même trempe que la rubrique journal intime du monde. perso je me suis mis au clavecin, la livraison a été un peu délicate mais depuis mes voisins adorent, ils m'applaudissent a leur maniere en tapant avec enthousiasme sur l(...)

Je redoute la reprise, on va se taper les promos de nos philosophes sur tous les plateaux de nos médias. Ça me déprime à l'avance...

Heureusement les confinés des cités du 93 et autres banlieues surpeuplées des grandes villes ont d'autres priorités que l'achat du Figaro papier, ou la consultation de la page "parenthèse dorée", ils seraient capables de sortir en masse pour f... le (...)

Derniers commentaires

un immense éclat de rire ! je le garde pour me le repasser dans des moments de spleen

Il y a aussi le guide officiel des parents confinés qui vaut son pesant ... Il en est question ici et là.

Y'a un truc qui me dérange, quand-même, dans cette vision très binaire du confinement. Quelque chose qui me gêne, et m'inquiète. Si on est pas dans un 20m carré, avec cette crise, on devient un salaud de riche. Le commun des mortels, a peur de l'ouvrir, de publier une photo (sauf dans le Figaro et autres "journaux" de ce type, certes, particulièrement coupés des réalités) de peur d'être pris pour le premier BHL qui passe, torse dans le vent.

Je connais des gens avec des jardins qui ont trimé comme des fous et triment encore pour payer les traites.

Qui risquent de tout perdre.

Qui font du jardinage en ce moment non seulement parce qu'ils aiment ça mais parce que réellement ils plantent des patates car Madame n'a plus de travail, que Monsieur risque de perdre le sien, et que tout ce qui pousse est bon à prendre.

Ce ne sont pas des gens privilégiés. Ils n'ont pas fait fortune en spéculant et d'ailleurs ils ne sont pas fortunés. Même qu'ils aident et qu'ils sont bénévoles autant qu'ils peuvent.

Ils ont des boulots d'ouvriers, de petits cadres et de fonctionnaires tout en bas de l'échelle. Ils sont à la campagne parce que la ville était trop chère, ou pour offrir un peu plus de confort à leurs gamins. Et pour ça, certains et surtout certaines, ont des horaires de fou pour des salaires minables.

Mais il est hors de question qu'ils parlent de ce qu'ils vivent, ou même de partager pour le plaisir quelques moments agréables, parce qu'on tire tout de suite sur eux à boulets rouges.

Ça manque de nuances, c'est malsain et ça fait le boulot que Macron fait depuis le début: diviser encore et encore les Français.


Aie... j'ai un peu honte... mais je me retrouve assez bien dans cet article du Figaro... :-( Que  dois-je faire pour que mon confinement se passe mal ?

Luc Ferry et Raphaël Enthoven restez chez vous après le confinement et on vous y oubliera. 

J'apprends que Nicolas (chômeur !! à droite on dit plutôt fainéant) vit avec un compagnon. ça bouge au Figaro.

Personnellement je relis les Oui-Oui. Je recommande : Oui-Oui part en voyage (ça l'air mal barré) , Oui-Oui va à l'école (bientôt la reprise), Oui Oui et le gendarme (Oui-Oui a son attestation).

Putain, la tranche de vie !


Bouleversifié je suis par l'étalage de tant de paires de spicacités, d'ouverture d'esprit, de générosité envers son soi-même.


Confinés dans leurs cages de luxe, les insupportables ont du mal à se supporter ? Grand bien leur fasse !


Figaro, c'est le barbier, n'est-ce pas. Et merci au grand penseur Ke-sais-je, le barbier, c'est vil.



Je redoute la reprise, on va se taper les promos de nos philosophes sur tous les plateaux de nos médias. Ça me déprime à l'avance...

Heureusement les confinés des cités du 93 et autres banlieues surpeuplées des grandes villes ont d'autres priorités que l'achat du Figaro papier, ou la consultation de la page "parenthèse dorée", ils seraient capables de sortir en masse pour f... le feu au journal. Je pense que la direction du Figaro ne se rend pas compte du potentiel explosif de telles rubriques

Doux Jésus  ! mais dans quelles affres vont être précipités les confinés ressourcés du Figaro quand ils liront que l'ultra extrême et j'en passe gauche travaillerait à une convergence GJ -blouses blanches .... 

Excellent ! Juste une question ....combien d'entre eux voudront continuer à vouloir aussi "bien vivre " ? 

Hélas le figaro ne tardera pas à les "remettre au boulot".... les vieux, eux, devraient croupir dedans avec les toujours bons conseils du figaro ? ce sera sans moi !

Délectable, merci!

Dire que ces gens-là nous traitaient de bisounours quand on prétendait qu'on pouvait (qu'on devait) accueillir dignement les migrants au lieu de les forcer à se noyer en Méditerranée! 


On n'est décidément ni dans le même monde, ni dans le même camp. Merci au préfet L'allemand d'avoir braqué un projecteur sur cette évidence. 


Chaque fois qu'on parle du Figaro, je ne peux m'empêcher de penser à leur très belle devise usurpée.

Ouais.


Sauf qu'à côté cette parenthèse enchantée, c'est Coronavirus toute.


Avec des litanies et des litanies de commentaires furieux contre le confinement, la gestion présente et passée, etc.


Il y a toujours eu au Figaro la partie Madame très sotte et la partie principale - qui vaut ce qu'elle vaut. Personne n'ouvre - à part ASI (comparez le nombre de commentaires et de vues).


Vous auriez aussi pu relever que c'était encore le seul journal en France qui laissait tout le monde commenter sans aucune restriction : pas besoin d'être abonné, pas de restriction sur le nombre de commentaires, pas de restriction sur le nombre de caractère. Probablement une raison pour laquelle autant de "gauchistes" commentent, en nombre égal avec les "droitistes". Etonnant pour un journal de droite, non ?

Habitant dans le secteur de La Rochelle, je regarde de temps en temps "sud ouest" sur le net (et il faut du courage!). Ils ont en ce moment une rubrique du style "personnalités du coin confinées" et je trouve que c'est tout de suite indécent ce genre de témoignage (si on fait abstraction du fait qu'un article de "sud ouest" est souvent indécent)

Après, tant mieux s'il y en a qui vivent bien le confinement et y trouvent du positif, mais ces témoignages mis en perspective de l'enfer que vivent d'autres, c'est insupportable (et sans intérêt).

Mais à vous lire, je pense que le figaro s'inspire des pubs de La redoute où les publicitaires turbinent à plein régime en ce moment sur "Comment vous faire acheter plein plein de trucs inutiles pour un confinement heureux et épanoui. Mais attention restez chez vous. Ne faites prendre des risques qu'aux livreurs et profitez sereinement de votre nouveau bureau en merisier pour télétravailler. N'oubliez pas l'essentiel: se ressourcer en famille: faites des petites pauses bronzette dans vos transats tout neufs en regardant vos enfants jouer avec ce tout nouveau panier de basket."

J'ose espérer que personne n'est confiné avec Luc Ferry . Ce  serait la triple peine  : con, con con -finé.


On doit sortir en prenant tous les risques, et même affronter le Covid.

Je trouve à cet article un ton très Sherlock.

oui c'est a peu pret de la même trempe que la rubrique journal intime du monde. perso je me suis mis au clavecin, la livraison a été un peu délicate mais depuis mes voisins adorent, ils m'applaudissent a leur maniere en tapant avec enthousiasme sur le mur.





Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.