6
Commentaires

Le Brexit ravive les attaques anti Corbyn dans la presse britannique

Poussé vers la sortie par les dirigeants et élus de son propre camp, le leader du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn est sous le feu des critiques de la presse, qui redouble de virulence depuis l'annonce du Brexit (lui reprochant la mollesse de son engagement pour le "remain")...Quitte à parfois déformer les faits.

Derniers commentaires

Je suis effaré par le débit d'éditos anti-Corbyn du Guardian. Voilà à quoi mène la politique du chiffre.
Superbe article. Très bonne conclusion et surtout pertinente. C'est une "majorité" silencieuse ou non exprimée.
Plus aucune démocratie n'a de système médiatique qui représentatif de la totalité des aspirations des peuple, les medias appartiennent aux bourgeois, les classe moyenne, et prolétaire, s'en foutent de la bourse, du CAC 40, quand la bourse chute , on a pas de portefeuille donc on s'en fou , mais tout les medias ne parlent que de ça ou des problème de voisinage , voila notre horizon, le fric ou l'intime, l'intime dévalorisants pour les pauvre, et des conte de fée pour les riches , rien au milieu .
Et les électeurs travaillistes .... ils ont votes quoi ? BREXIT ? Contre les avis des caciques du parti sauf celui qu ils se sont élus .... Labour comme PS rêvent d'un autre peuple .... Ou est la gauche ?
Ouarf on attend le livre de Nicolas Henin sur les biais et la servilité des médias britanniques...
Not gonna happen!
Sinon si vous avez vu une interview ou un discours de Corbyn, in extenso, sans le filtre des médias quels qu'ils soient, vous comprenez la qualité du bonhomme et pourquoi il fait revenir les militants progressistes.
Corbyn a fait la campagne du Labour, 2/3 remain et 1/3 brexit, comme le vote des militants, lui-même n'a jalmais été illuminé par les onctions de cette organisation hors sol qu"est l'UE. A noter que personne ne représente les sympathisants du Labour qui ont voté brexit, et que la tentative des oligarques du parti, les blairites, ou les bliarites, est vouée à l'échec car Corbyn a la démocratie pour lui (rires), que Blair est plus proche de l'accusation de crime contre l'humanité que de voir ses minions revenir au pouvoir et que tous les efforts de la BBC financée par le régime pour virer Corbyn n'y suffiront sans doute pas.
La rage de la presse anglaise (et pas que) prouve que Corbyn est dangereux pour les tenants du TINA de droite et de drauche.

On sent bien qu'elle est orpheline de Canichabush, alias Blair the Liar, assassin pété de thunes.

Go Corbyn go !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.