114
Commentaires

Le blues du Gorafi

Commentaires préférés des abonnés

On peut ajouter à ce gorafi, toutes les déclarations des journalistes et éditorialistes qui nous ont présenté Macron comme le nouveau messie et on contribué à  ce que nous vivons puissent avoir eu lieu.


"Quand tout le monde vous ment en permanenc(...)

Aujourd'hui, autre titre gorafique : MACRON supprime l'ENA et......la remplace par une autre école.


Je pourrai mettre le même commentaire qu'hier :  cette crise aura eu au moins l'avantage de nous rendre à l'évidence selon laquelle nous sommes go(...)

Ca n'arriverait pas si les journalistes avaient la simple "envie" de relancer leurs interlocuteurs sur leurs incohérences...

Derniers commentaires

je me pose quand même une question: ils ont les mêmes dans d'autres pays, ou on cumule????

Merci ! Cette justesse d’analyse et d’écriture pour mettre des mots sur nos stupéfactions successives fait du bien. Je me permets d’allonger la liste avec ce titre du Parisien (article réservé aux abonnés daté du 6 avril) : «

Emmanuel Macron : «Je ne conditionne pas la réouverture des écoles à des indicateurs sanitaires»

Lordon cité en reférence..un article pertinent du " Luchini de l'extrême extrême Gôche".;

Autant bombarder la foule popu avec des tomates depuis un drone!!


Le reste de l'article est très correct.;


 mais Lordon là, ça ne passe pas..Lordon et son soutien à Trump..à l'époque,  disant dans un dossier supplément trimestriel au Monde Diplo,  analyse du genre  "puisque 'il était populaire, vous le détestez."..

Oui, cette histoire de terrorisme intellectuel face aux reves des enfants est glacant.
Oui ces kmers verts n'ont que faire de l'écologie et ne sont que des idéologues idiots utiles des islamistes et carburent à la haine de la France.
oui et oui.

Mais, la légion d'honneur pour les présidents, Djebbari, pitié, c'est la quintescence de la récuperation de politicard vereux.

Le réel  : "C'est dur d'etre aimépar des cons"


Je lis les commentaires et je me rends compte que personne n'a conscience que le libéralisme , le Neo libéralisme est d'essence gorafique , vous ne trouverez personne intelligent et Neo liberal , c'est incompatible . Vérifiez !Alors peut être que l'intelligence  est le probleme , ça se peut , peut être que dans un monde stupide tout le monde serait plus heureux , sauf les intelligents cela va de soit... Et du coup peut être y a t' il plus d'imbecile que d'intelligent et qu'il faut se mettre au niveau socialement ...En tout cas avec le Neo libéralisme c'est vers où nous allons !

18h34 l'ENT rame toujours et j'ai perdu mon humour

https://www.youtube.com/watch?v=R4qwA309NTA 


LE NOUVEAU MESSIE, VAINQUEUR DU COVID GRACE A  LA TENAILLE !!

Dans un esprit gorafique , on peut dire que le débat sur l'euthanasie est mort-né...

Et faire un projet de loi sur l'euthanasie en ce moment c'est pas gorafique ça ? Dans un monde où plus personne n'a le droit de mourir, on va donner le droit à certains de choisir, c'est du foutage de gueule.... Quel monde de mer....

Mais là encore Gorafi ou réalité ?


Et on va donner des leçons aux Chinois

Je découvre le Gorafi et du même coup The Onion, apparemment son équivalent et modèle US


Ce matin écoutant la radio en live, j'entends la gorafisque anal-yse d'Etienne Gernelle, un journaliste d'extrême droite au Point (je sais un pléonasme!!!!)   

et de quoi il cauze Etienne : de la godwinisation du débat politique      


Y en a qu'ont pas de honte, il voudrait plier le vocabulaire pour blanchir les idées brunes !!!!

Merci pour la chronique. Étonné quand même que la lecture gorafique anesthésie la lecture politique. Qu'ici, on ne remarque qu'à peine le néolibéralisme pur, où un ministre ex salarié d'une industrie se comporte en vulgaire lobbyiste de cette dernière, où donc les agents de l'État sont chargés de le rendre compatible et soumis au capital. Le gorafisme, écran de fumée ultime ? 

j'aime bien cette blague du Gorafi :


Depuis neuf jours et le début de l’examen de la loi climat et résilience par les députés, des militants mobilisés pour une «vraie» loi climat s’étaient installés place Edouard Herriot, à quelques pas de l’Assemblée nationale. Ce mercredi en début d’après-midi, alors qu’une des organisatrices a annoncé que ces rassemblements étaient désormais interdits par la préfecture de police, quelques députés sont allés à la rencontre des militants.

Parmi eux, le député insoumis de la Gironde, Loïc Prud’homme. Dans une vidéo publiée sur Twitter et visionnée plus de 100 000 fois en une heure, l’élu s’insurge car les policiers qui ont investi la place l’empêchent de rejoindre le palais Bourbon.

Deux autres parlementaires assurent même avoir été verbalisés. 


Ah non merde, c'est une info de Libé !


Cher Daniel,

Je viens de faire le test à l'aveugle proposé dans le papier de Lordon. Je confirme l'analyse, il est parfois difficile de différencier le Gorafi de la com gouvernementale.

La championne haut la main est Muriel Pénicaud, pour moi. (les réponses GORAFI/PENICAUD sont exactement inversées). A ce niveau là, c'est vraiment flippant.

La seule autre erreur fut le nom des ouragans.

résumés possibles de l'épisode : 

• fin du mois fin du monde, même combat.

• les urgences : l'écologie et le social.

Plus intéressant encore , ce que souligne F. Lordon , le langage mode "LTI" .

Je propose de réformer complètement l'E.N.A. qui deviendrait :


- l'E.D.M   ( l'Ecole Des Maquereaux) ou

- l'E.F..F   ( l'Ecole de la Fine Fleur) ou

- l'E.D.G   l'Ecole Du Gratin) ou

- l'E.F.P   l'Ecole des Futurs Pantouflards.)


Ceci  dit , il est peut-être utile de rappeler que les énarques, le plus souvent, ne font qu'appliquer les instructions des Politiques   ( et, c'est la merde ! ), surtout quand les politiques viennent .... de l'E.N.A......

Pour ceux qui aiment ce genre de devinettes : https://www.reddit.com/r/gorafigaro/

Ca tiendra tant que nous n'y mettrons pas collectivement un terme, en balançant toutes ces figures gorafiques à la Seine avec des bottes en béton.

Dérisoire dérision... mais difficile compréhension



humanas actiones non ridere, non lugere, neque detestari, sed intelligere  

ne pas porter en dérision les actions humaines, ne pas les déplorer, ne pas les maudire, mais les comprendre

Spinoza, Traité politique, Chapitre premier, paragraphe IV

Quand la réalité dépasse le Gorafi, les anglophones précisent maintenant "Not the Onion"   (en référence à The Onion la version en anglais du Gorafi)

J'ai une pensée émue pour les historiens du futurs qui vont se pencher sur notre époque (et pour les écoliers du plus lointain futur qui vont l'étudier)

Que nous reste-t-il, à part appeler au secours?

J'ai eu tout bon au test! Est ce que je peux rentrer au gouvernement?

Hier j'ai croisé Raymond Devos rue de Bruxelles (Paris 9), il m'a dit : 

"Quand on est belge de naissance c'est pour longtemps, même à Pèèèris"

J'en restai coi, quoi ?


Le Sarkozistan - Toc brune et Casac blême-  est battu de 180 longueurs gorafiquement par les baltringues de traits débiles du Grand Macrû.


Fallait pas l'inviter à la soupe aux couleuvres, le Grand Macrû-tu vu en président.

C'est drôle cette chronique et peut-être même plus profond que ça en a l'air mais bon, je pensais que vous alliez plutôt parler du "sofagate".


Je ne suis pas une féministe acharnée mais quand même certains faits méritent d'être soulignés et désapprouvés si l'on veut préserver les progrès laborieusement acquis.


Ce qui est triste c'est que personne ne sort grandi de cette séquence. Il y avait deux fauteuils, Charles Michel a pensé tout naturellement qu'il y en avait un pour lui et l'autre pour le président Erdogan ; Ursula von der Leyen semble attendre que l'on lui désigne sa place.

 Le sofa (en fait ce siège s'appelle une ottomane) aurait été à dix mètres des deux hommes, on ne voit pas sur la vidéo comment finalement elle s'y retrouve ; lui a t-on désigné ou n'a t-elle trouvé que cet endroit pour s'asseoir ? 


Alors bon Erdogan mettons, mais Charles Michel ? Au moment de s'asseoir il a une hésitation mais il s'assoit quand même ; qu'est-ce qui l'emporte à ce moment là dans sa tête ? 


 

Le gorafisme j'appelle ça du trumpisme personnellement.

Sur ce, je file lire le billet de Lordon.


bel édito Daniel! 

de jour en jour, on vous sent presque prêt à prendre les armes (métaphoriques)...

Ce gouvernement et Macron est très Trumpiste dans ses tentatives de déformer la réalité pour refuser de reconnaître des erreurs.

On le savait déjà avant, mais depuis qu'il n'y a plus Trump à qui se comparer dans la surenchère, c'est d'autant plus flagrant.


Je repense à la dernière intervention du PR où il dit "nous avons fait des erreurs" : ce n'était pas un "nous gouvernemental". C'était un "nous français" (je ne me rappelle plus la formulation exacte mais ça m'avait frappé, il avait dit quelque chose comme "nous avons tous") donc en sous-texte : "toi aussi spectateur".


Je repense à Blanquer faisant une erreur au tableau dans une classe et corrigé par un élève : il avait dit qu'il avait fait exprès pour voir si ça suivait.


Dans tout ce foin, avec des politiques et des médias hystériques, vient de se faire interviewer sur BFM le président de l'aéroclub et j'ai été frappé par son calme et sa volonté d'apaisement alors que tout autour de lui le presse à s'indigner et à surenchérir.

Ainsi, il a bien sur dit qu'il ne demandait pas la légion d'honneur mais qu'il l'accepterait (c'est un vieux monsieur, donc je suppose qu'il fait partie de ceux qui pensent encore que ça ne se refuse pas). Mais ce qui est intéressant, c'est qu'il a parlé d'une discussion apaisée avec la Maire et qu'il a enjoint les pilotes à ne pas survoler Poitiers (apparemment il y avait des projets dans ce sens en préparation sur les réseaux sociaux). C'était rafraichissant.


Sans le ridicule de la situation, on croirait être à deux doigts de basculer dans la guerre (des boutons).

L'absurdité n'est plus ce qu'elle était....

Je comprends le Gorafi.
Il y a un sérieux problème de filtrage des intervenants ou de la nécessité de "débats" permanents pour faire le buzz
Si on m'avais dit qu'en plateau (de Pujadas) un invité dirait en substance "pas besoin d'euthanasie, si vous êtes atteint d'une maladie incurable, jettez vous d'un pont" je n'y aurais pas cru
Et pourtant ...
Barbara Lefebvre sur le plateau de Pujadas

Cela me fait penser à Berlin 1933. Sans tomber dans le godwin, la manière dont les journalistes rendaient compte des décisions nazies en essayant de les rationaliser.

Deux des déclarations de Macron sur le Covid, rapportées par le Gorafi :

Ce virus est terrible, car en un an, il a sorti Jean Castex de l’anonymat. 

Grâce à mes connaissances épidémiologiques, je suis en mesure de vous dire que c'est la merde.

Sur ce même sujet, la chronique d'hier de Pastureau : La République des réalités alternatives             

https://www.franceinter.fr/emissions/tanguy-pastureau-maltraite-l-info/tanguy-pastureau-maltraite-l-info-07-avril-2021


Tellement juste et précis. 

Le sentiment que le Gorafi est devenu l'algorithme de la communication actuelle. L’indignation outrancière, l’argumentation binaire sont devenus la norme et se banalisent. Il faut parler fort, invectiver l'autre, que tout ressemble à un repas alcoolisé. Le filtre ironique, décalé, absurde demandent plus d'attention. Et c'est sans doute la meilleure garantie pour que les mots circulent, qu’ils soient likés, retweetés, diffusés. Car pour exister sur les réseaux sociaux bien évidemment qu’il faut se distinguer ou sinon disparaître dans la tiédeur. Toujours cette émotion qu’il faut exacerber contre la raison.




J'ai remarqué que depuis un mois, tous les jours, plusieurs fois par jour, toutes les heures, toutes les minutes, nos éminents journalistes ( gorafiques ou pas )  affirment que " la vaccination s'accélère  ".


Elle s'accélère la vaccination. Je vous dis que la vaccination s'accélère.


A force de s'accélérer, on se demande où elle va s'arrêter, la vaccination.


Espérons que not' Président   ( que Dieu  ne le chalençonne pas ) pourra l'arrêter , à temps  et qu'il pourra rendre ses ministres un peu moins clandestins.

On peut ajouter à ce gorafi, toutes les déclarations des journalistes et éditorialistes qui nous ont présenté Macron comme le nouveau messie et on contribué à  ce que nous vivons puissent avoir eu lieu.


"Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien.  Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion.  Il est privé non seulement de sa capacité d'agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple vous pouvez faire ce que vous voulez"

Annah Arendt


Ca n'arriverait pas si les journalistes avaient la simple "envie" de relancer leurs interlocuteurs sur leurs incohérences...

" Quand les cons voleront, certains ministres ,spécialistes de la Légion d'Honneur et des aérodromes ,  seront chefs d'escadrille  " ( J.M. Blanquer ou Audiard )

Aujourd'hui, autre titre gorafique : MACRON supprime l'ENA et......la remplace par une autre école.


Je pourrai mettre le même commentaire qu'hier :  cette crise aura eu au moins l'avantage de nous rendre à l'évidence selon laquelle nous sommes gouvernés par des crétins.

La proposition de DJEBBARI : j'ai cru à un poisson d'avril.


Ces gens vont nous rendre fous et nous faire mourrir de rire ou de désespoir.



C'est marrant, quand vous dites gorafique je lis FOUTAGE DE GUEULE...

Charline le sait bien. C' est elle qui traite des questions  embarassantes, ou qui met les pieds dans le plat.

J' ai hâte qu' elle en parle. Allez Charline, une petite révolte!!  

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.