45
Commentaires

Le Blanc : désert médical, désert journalistique

Commentaires préférés des abonnés

Je suis parisien, originaire de Vierzon, dans le centre de la France. Une ville comme il en existe des centaines en France, qui s'est pris la désindustrialisation des année 80 comme une bombe à déflagration. Fermeture des commerces, désertification d(...)

Pour être tout à fait juste, France Info a diffusé une chronique ce matin sur ce sujet


Une évacuation pacifique en fauteuils roulants, ce qui change des charges au bull-doser ou à la benne pelleteuse


A la question de savoir si la ministre Agnès Buzyn a(...)

Pour reprendre un titre du Monde, 2/3 des maternités françaises ont fermé en 40 ans . 


A chaque fois qu'une maternité ferme, c'est officiellement au nom de la sécurité .


En dessous d'un certain nombre d'accouchements par an , le risque pour l'enfa(...)

Derniers commentaires

On note dans le rapport ces signatures d'audits provenant de...Paris ! Paris Sud , Gonesse , La Riboisière !

Ce mardi 30 octobre 2018, Alerte Médiapart 《Sophia Chikirou visée par deux plaintes pour vol》. Le Monsieur Médiapart se positionne sur deux fronts : D’une part, JLM et S Chikirou. D’autre part, Jair Bolsonaro. Commençons par ce dernier, il ne faut pas se laisser berner par les arguments avancés par Monsieur Médiapart. Monsieur Médiapart se présente comme grand défenseur des droits des femmes, de l’IVG, des droits LGBT,... Ici l’occasion fait le larron, le blason va pouvoir briller. Une nouvelle Une de Charlie est nécessaire. Et j’entends déjà Monsieur Médiapart dire : 《Nous avons été les premiers à informer sur le danger Jair Bolsonaro》, 《Nous sommes ceux qui avons le plus consacré d’articles à ce sujet !》. Il ne s’agit pas d’informer, il s’agit pour Monsieur Médiapart de servir ses propres intérêts, de soigner son image.
Quant à JLM et S.Chikirou, il s’agit ni plus ni moins, de réussir à devenir l’unique média, à tout le moins le plus prestigieux de gauche et d’éliminer tout adversaire politique à gauche. Monsieur Médiapart qui ne se présente pas comme cela à pourtant de grandes ambitions politiques, il veut devenir un acteur qui compte, un personnage d’Etat important. Il a son poulain.
Pour revenir, à l’Alerte de Monsieur Médiapart de ce matin, le titre est  《Sophia Chikirou visée par deux plaintes pour vol》. Pourtant, lorsqu’on lit l’article il y est indiqué qu’il s’agit de deux plaintes contre X. Mais Monsieur Médiapart, procureur-adjoint, a déjà mené son 《investigation》... c’est Chikirou.
Tout le monde a sa cellule investigation, Monsieur Médiapart se présente comme un journal d’investigation indépendant. L’investigation pour Monsieur Médiapart consiste à recevoir des documents de fonctionnaires voyous (puisqu’ils violent les secrets professionnel et d’enquête) ou de victimes présumées et d’en faire un copier-coller.
Alors, effectivement on peut se demander pourquoi l’on ne parle pas, l’on n’écrit pas sur la maternité qui ferme. Mais à quoi bon en parler puisque c’est un sujet qui ne paye pas. Oui parce qu’il est encore plus dangereux d’en parler car les journaux ne reprennent que les arguments des gestionnaires (la sécurité). Il n’y a aucune analyse, seulement des chiffres des fermetures ou de bb à venir, les arguments des gestionnaires et les plaintes légitimes des habitants ou personnels.

Est-il étrange que la devise de  Monsieur Médiapart soit 《seuls nos lecteurs peuvent nous acheter》 ? Nous acheter…
DS qui ne sait pas, comme le Socrate de Platon, demande, souhaite savoir, être éclairé, comme vous et moi. Mais, ce n’est pas la priorité du moment...



Le sujet est un des gros titres du JT de 13h sur France Inter. Encore la preuve que les méchants médias parisiens se désintéressent de l'affaire. Ah oui, mais c'est sûrement parce qu'il y a eu les "servantes écarlates"*, et qu'il n'y a que les coups d'éclats pour les réveiller.  

Ben comme @si, alors. Sauf qu'@si fait la leçon. Cherchez l'erreur. 


*étrange choix, au passage, même s'il est logiquement payant médiatiquement. S'il y bien a une contrée (effrayante) où les questions de maternité ne sont pas négligées, c'est bien la sinistre République de Gilead (=les États-Unis après un coup d'état fasciste), où se situe l'action du roman.

Juste pour s'éloigner du Centre : allons voir à Lannion (Côte d'Armor), déjà impossible de trouver un médecin traitant ! Mais la maternité est en danger puis sans doute l'hôpital, etc.... 

Pour être tout à fait juste, l'AFP a fait plusieurs dépêches et un papier :) 

la dépêche de ce matin reprise par le portail d'Orange mais aussi Europe 1, Le Parisien, TV5 Monde...

Tweet de Sabrina Ali Benali, médecin dont j'avais fait ici, il y a 3 jours, la pub du bouquin "La révolte d'une interne" :

Quand ton attachée de presse t'apprend que certains journaux ne parleront pas de ton livre, parce que tu es trop "connotée politiquement". Vive la presse libre et indépendante ;).

Précisons que Sabrina est une militante de la France insoumise.

Et que malgré ce black out, son livre se situe parmi les meilleures ventes en ligne.

les raisons de fermeture comme pour les petits hôpitaux sont toujours d'ordre économique pas assez rentable dit le ministère de la santé et les ARS de confirmer n'étant là que pour appliquer le dogme du ministère de la santé, car l'être humain à venir doit être rentable  et idem pendant sa vie y compris après sa mort, nous sommes devenus des variables de l'économie donc dépendant  du ministère de l'économie, on pourrait aussi faire l'économie d'un ministère de la santé  et même d'un premier ministre et de son gouvernement puisque c'est l’Élysée qui décide de tout et se passer de l'assemblée n'ayant rien à faire que parapher les désirs de notre petit dictateur ! que d'économie, non ? j'ai évité de citer une des ministres de la santé, car ils/elles ne sont là que pour appliquer les décisions du ministère de la santé , des potiches !



Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Actualité et mobilisations depuis 2004 http://coordination-defense-sante.org

" Mais Le Blanc (Indre), c'est loin de tout. " Mais non ! C'est à 31 kms de Montmorillon (Vienne)*


* Ah merde, y a pas de maternité à Montmorillon non plus !

Pour être tout à fait juste, France Info a diffusé une chronique ce matin sur ce sujet


Une évacuation pacifique en fauteuils roulants, ce qui change des charges au bull-doser ou à la benne pelleteuse


A la question de savoir si la ministre Agnès Buzyn a prêté une oreille attentive aux demandes de la population, la maire du Blanc Annick Gombert a répondu : la ministre a prétexté le manque d'obstétriciens pour justifier la fermeture provisoire, ce à quoi Annick Gombert a demandé à Anne Buzyn si l'engagement d'un nouvel obstétricien lui ferait changer d'avis, la ministre s'est rabattu alors sur l'audit, audit contesté par ailleurs


De toute façon, la fermeture est programmée, et si le gouvernement revient sur celle-ci, ce ne sera que pour mieux en faire d'autres


Lorsque Margaret Thatcher a attaqué au sabre les services publics, tous les experts économiques et les audits sont  venus soutenir ses actions dans la fameuse optique de la logique financière et du ruissellement


Résultat, les bus s'arrêtèrent de parcourir les campagnes et les hôpitaux privés ont remplacé les institutions publiques sauf dans les localités éloignées sans intérêt économique pour les groupes privés


Parmi les premiers touchés, il y a eu aussi des vieilles personnes avec des retraites confortables qui avaient choisi de vivre les délices campagnards. Ces gens avaient approuvé au début la politique gouvernementale jusqu'à ce qu'ils furent concernés et se retrouvèrent loin de tout

MArrant que Daniel ne s'etonne pas du manque de pere .. c'est quoi se delire, pour profite de conges paterenité c'est tout juste si les mecs se font pas des vergetures et là que de femmes ??? ou l'ont voie que la santé des compagnes, des meres , des soeurs, et pas tres importantes ..ha par contre la hausse de l'essence , ca ca craint, on pourrait mieux respirer et se battre pour le tranport en commun, delirant pour ses drogué de la bagnole (et j'ai vecu 26 ans a la campgne et ma mere vit dans un hameau... on ne changera pas de modele sans douleur, helas les mecs preferent le chg qui tuent a celui qui protégent . Et encore ce matin une petite dose d'anti FI, c'est vrai qu'HAmon et Poutou on 20% d'electrice , le vote FI est tres feminin, d'ou faut tuer JLM.   'Malgré les visites, le week-end dernier, de Benoit Hamon et de Philippe Poutou. Malgré le soutien de Jean-Luc Mélenchon' 

Je suis parisien, originaire de Vierzon, dans le centre de la France. Une ville comme il en existe des centaines en France, qui s'est pris la désindustrialisation des année 80 comme une bombe à déflagration. Fermeture des commerces, désertification de quartiers entiers, explosion de la vie sociale, vieillissement de la population. Le Blanc, c'est dans l'Indre et Vierzon dans le Cher, pas très loin. C'est sans doute comme partout aujourd'hui.
Au printemps, tout comme au Blanc, il a été annoncé aux habitants de Vierzon que la maternité allait fermer. Tout pareil, raison de sécurité. Comment s'y opposer. Il faudra aller à Tours, Orléans ou Bourges pour accoucher. On ne sait pas bien pourquoi c'est plus sûr de faire 50 km, mais c'est comme ça !
Les gens ont manifesté, accroché des banderolles, le journal local en a parlé, pareil, La nouvelle République du Centre.
Et puis, les habitants ont eu l'idée d'accrocher des poupées aux grilles… chacun est venu accroché une poupée avec un bracelet indiquant son nom et sa date de naissance. Sauf que rapidement, tout le monde a trouvé cette mise en scène assez macabre, tous ces bébés accrochés aux grilles, comme morts. Alors tout a été retiré rapidement. Et puis plus personne n'a parlé de cette fermeture annoncée. Pas toujours facile de communiquer.
Cet article est important, il montre le fossé qui se creuse. Le rouleau compresseur qui est en marche. Car bien sûr, il est plus facile et plus valorisant de parler de Mélenchon et des turpitudes de Trump. Mais ça ne fait pas vivre au quotidien. Une maternité dans sa ville, c'est autrement plus important.

Bonjour


Une chronique peu inspirée je trouve, en roue libre : le Matinaute assume qu'il ne sait rien, donc a priori la chronique est inutile, ce qui n'est pas dramatique. Mais au passage, on a un petit coup de taquet sur les médias parisiens qui n'aiment que le spectaculaire, et sur le grand méchant jacobinisme. Ce qui me fait l'impression d'une regrettable petite cuillère de démagogie matinale , à pas cher. Et m'interroge donc sur le rapport bénéfice/coût de toute cette spéculation.

La fermeture d'une maternité n'a rien pour me réjouir, mais je peux imaginer un contexte (certes pas glorieux) où de vraies questions de sécurité pourraient être posées, où une fermeture pourrait s'envisager, et où il n'y aurait pas de scandale. Le fait qu'un journal local ne lâche pas l'affaire est, certes, peut-être le signe qu'il y en a un, mais on n'en sait rien, c'est peut-être aussi juste un canard qui feuilletonne, ce qui n'est ni mieux ni pire que la morne indifférence alléguée des journaux parisiens. Dans ce contexte-là, Le fait que les journaux nationaux choisissent de ne pas s'emparer du sujet pourrait s'expliquer  pour des raisons acceptables.

Je n'en sais rien, mais je sais que votre chronique ne m'aide absolument pas à comprendre. Et niveau critique média, le moins qu'on puisse dire c'est que c'est un peu le ras des pâquerettes, là.


Il faudra penser à dire aux chefs de la caserne à proximiter de ne se faire affecter (pour ne pas dire livrer) que des gendarmes ne voulant pas d'enfants ou ayant déjà procréer. Faudrait pas qu'ils se rendent comptes qu'ils se tirent une balle dans le pied... enfin ce dernier point est pas si grave tant que l'hopital est "ouvert".

Pour reprendre un titre du Monde, 2/3 des maternités françaises ont fermé en 40 ans . 


A chaque fois qu'une maternité ferme, c'est officiellement au nom de la sécurité .


En dessous d'un certain nombre d'accouchements par an , le risque pour l'enfant à naître  ( et la mère sans doute aussi)  serait plus élevé . 


Il faudrait retrouver l'étude qui aboutit à cette conclusion . 


Il faudrait aussi faire une autre étude pour savoir si les accouchements sur le chemin de la maternité ont augmenté depuis que les maternités se sont éloignées des lieux d'habitation .

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.