Le Blanc : désert médical, désert journalistique
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Le Blanc : désert médical, désert journalistique

Apparemment, l'expulsion s'est passée sans violence. Aussi ne fait-elle pas l'ouverture des journaux radio du matin. Avec quelques incidents, quelques belles photos, on en aurait parlé davantage. Mais Le Blanc (Indre), c'est loin de tout. L'expulsion par la gendarmerie de femmes qui occupent leur maternité menacée de fermeture, ça ne mobilise pas les medias parisiens. Surtout si elle se déroule sans violences. Pourquoi en parler ici, sur un site consacré aux medias ? Parce que les medias nationaux s'en fichent. Il y a un suivisme des sujets que tout le monde traite en même temps. Il y a aussi un suivi des sujets que personne ne traite. Les medias n'en parlent que lorsque 60 maires locaux démissionnent, accrochent les portraits de Macron aux grilles, ou que les habitantes manifestent, déguisées en servantes écarlates.

Le processus de fermeture va donc se poursuivre dans l'indifférence générale. Malgré les visites, le week-end dernier, de Benoit Hamon et de Philippe Poutou. Malgré le soutien de Jean-Luc Mélenchon. Malgré, surtout, la mobilisation inhabituelle du quotidien régional La Nouvelle République du Centre Ouest (dite la Nounou, à en croire la rumeur locale), qui non seulement suit l'affaire au jour le jour, mais s'est engagée, en fustigeant le "jacobinisme" du ministère de la Santé.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la fermeture de cette maternité de treize lits (taux d'occupation 46%) ne serait donc pas une question d'argent, ni de rationalisation des coûts. Ce serait une question de sécurité. La ministre de la Santé l'a dit. Le "référent LREM de l'Indre", sans doute très compétent sur la question, l'a répété. Tous deux se fondent sur un audit, publié dans son intégralité par la Nounou. L'impression que l'on retire de cet audit, c'est celle d'une spirale. La désertification de la région du Blanc rend impossible l'organisation de gardes de nuit d'obstétrique. Du coup, on va fermer la maternité du Blanc, ce qui accélérera la désertification de la région du Blanc. Et conduira, un jour, après un  autre audit, à fermer l'hôpital tout entier. Et peut-être, un jour, à fermer la ville entière.

Moins spécialiste de l'obstétrique que "le référent LREM de l'Indre", je ne saurais me prononcer sur le fond de cet audit, qui relève plusieurs manquements à des procédures de sécurité. Je note juste qu'aucun media (à ma connaissance) n'a tenté de savoir si cet audit était fiable, ou bien était un audit - alibi (par exemple en faisant réagir le personnel de la maternité). Au terme d'une rapide web-enquête matinale, je suis donc incapable de dire si la fermeture est justifiée. Le désert médical peut cacher un désert journalistique.

Capture d’écran 2018-10-30 à 09.23.09
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.