30
Commentaires

Lambert : la seule question que BFMTV n'a pas posée

A quoi ça ressemble, un journaliste sur qui s'abat soudain une accusation implicite de meurtre involontaire ?

Derniers commentaires

et un jour on pleurera sur la mort du petit juge d'Outreau ? Ras le bol des articles sur la peine des riches, faites en un sur chaque femmes et mecs qui est licenciés . Les bourgeois eux se suicident moins que le pauvres,,ou les gens qui ont un parent handicapé, mais on droit a plein d'article sur la monarchie Francaise, rien a cirer de sa mort, il s'est servie de cette enquête pour frimer , comme le juge d'Outreau , des mecs sans empathie, avec une belle morgue de classe, et un mépris pour la justice .
En même temps, affaire Grégory et dérapage journalistique, c'est un peu synonyme.

A la réflexion, j'en viens à penser que le traitement par Poelvoorde de la chose est presque moins nauséabond (film "c'est arrivé près de chez vous" par Rémy Belvaux)
ça fait bien longtemps que les journalistes se moquent des conséquences de leurs reportages. J'en veux pour preuve la multiplication des caméras cachées, où l'on peut sans trop de difficultés reconnaître les lieux et les personnes, ou tous ces noms jetés en pâture du matin au soir, mettant en lumière des gens qui préfèreraient sûrement garder leur anonymat, etc. Puis-je me permettre de rappeler aimablement à @si qu'il y a quelques années, un médecin s'était suicidé après (notamment) un ou plusieurs articles d'@si sur son rôle dans la mort d'un candidat de Koh-Lanta. Il ne me semble pas qu'il y avait eu beaucoup d'émoi ou de questionnements sur le site après le suicide. Chacun doit regarder dans son jardin...
Pas surpris d'apprendre qu'effectivement la question n'a pas été posée.
...sur Duras et le sublime : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sublime,_forc%C3%A9ment_sublime_Christine_V.
Voilà qui scelle 30 ans d'idiocratie "journalistique"...et ouvre une nouvelle ère de médiocrité médiatique assumée !
Et l'Affaire Pénicaud, ce n'est pas une bombe atomique ça! Il en pense quoi ce journaliste expert en énergie nucléaire à BFMTV ?

Pour lui comme pour sa chaîne, ce doit être du périphérique, du fait divers, du même pas besoin qu'on en fasse un entrefilet, du qu'on n'évoque pas en conférence de rédaction vu que ça n'apporterait rien au téléspectateur hypnotisé entre les images années 80 les pleurs qui coulent, les souvenirs des victimes et meurtriers tour à tour qui ont peuplé son univers depuis trente ans, le souvenir du plein emploi ou presque.

Surtout rien lui dire d'autre à ce téléspectateur tandis qu'un bandeau en bas de l'écran le rassure sur le sort de 120 employés de GM&S (sur 277, le preneur ne prenant que des intérimaires, l'employé jetable, mieux qu'une couche pampers car ça se désagrège de l'intérieur), et puis l'écran divisé en triptyque, en diptyque ou en polyptyque, histoire de le perdre dans l'inessentiel, de le désinformer par un surplus d'information, l'image réconfortante de la publicité le ramenant à une réalité ou une virtualité rassurante par son unicité panoramique sur tout l'écran.

Et l'Affaire Pénicaud... c'est un pétard mouillé du 14 juillet ?
Mais qui regarde BFM TV, ou la TV tout simplement ?
Ayant juste 30 ans, je connais l'affaire sans la connaître, comme un bruit de fond qui a toujours été là.

Je ne connais presque rien à ''l'affaire", et ce matin j'ai eu un haut le cœur en écoutant France Culture. La même description détaillée du suicide de M Lambert, le même sobriquet de ''petit juge'', le même torrent de passion morbide pour cette histoire de la part des médias. J'ai eu honte pour cette profession que j'admire tant.
Je ne connais rien à cette affaire et pourtant il semble évident qu'elle tourne en boucle, tel un mauvais soap opéra, où le spectateur (la presse) a le pouvoir de remettre un jeton pour avoir un nouvel épisode.
Je ne connais rien à cette affaire et je me rend pourtant compte que je la connais par cœur, je l'ai déjà vécu.

Si Philippe Claudel avait écrit "Les âmes grises" dans le monde d'aujourd'hui et non celui de la première guerre mondiale, il n'aurait pas mieux fait. Troublante et triste ressemblance.
L'innocence disparaît et seule reste la crasse face aux horreurs du monde.
B.F.M : Bonimenteur, Falsificateur Merdique
Rizet sera-t-(il)- elle celle de tout le monde?
Mais de ce rire jaune, noir...proche de l'écoeurement.
Pourquoi proche, non de l'écoeurement.

Rien. Se taire devant l'ignominie ou rentrer dedans, mais violemment, sans sommation.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.