37
Commentaires

Laïcité : Valse-hésitation d'un titre et d'une intro du Point

Un portrait de Nicolas Cadène, le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, a subi plusieurs modifications intempestives depuis sa publication sur le site du Point le 22 octobre au soir. La raison : une non-convergence idéologique avec la ligne de l'hebdo.

Commentaires préférés des abonnés

Je ne comprends même pas comment il peut être légal de changer un titre sans l'accord de son auteur. Car au final c'est le journaliste qui est considéré comme l'auteur de l'article, titre inclus.

Je guettais l'arrivée de votre article sur cette histoire. Il ne manque que le nom du directeur adjoint en question.

La laïcité d'origine était précisément destinée à en finir avec les restes des guerres de religion et la persistance d'une religion d'état*, et à mettre sur le même plan toutes les religions et les philosophies, croyances et incroyances. 


Pas à e(...)

Derniers commentaires

" La laicité ne nous a pas été donnée comme une révélation. Elle n'est sortie de la tête d'aucun prophète, elle n'est exprimée dans aucun catéchisme. Aucun texte sacré n'en contient les secrets, elle n'en a pas. Elle se cherche, s'exprime, se discute, s'exerce, et , s'il faut se corrige et se répand ".


" Ce n'est pas  un idéal négatif de ressentiment  contre la religion, c'est un idéal  positif d'affirmation de la liberté  de conscience ".


  Mais, j'ai le droit de penser ( et seulement en moi-même ), que les adorateurs de la calotte, du voile, et de la kippa  me fatiguent énormément.

Merci pour votre article . 

La laïcité par les temps qui la font courir d'une vague à l'autre serait elle en passe de devenir une religion de plus dans l'océan des imbéciles à qui tout est bon pour flotter en oubliant les profondeurs de l'être.?Contamination "climatique" d'un accaparement des consciences devenues le dernier enjeux du placement avec intérêts juteux : faire des humains et de l'humanité le capital exclusif de l'avidité d'un système économique et politique que la Terre et l'océan in-fini effondrent.

Le Point n'est pas à un changement de chapeau près

Quand on est capable de publier et d'afficher sur tous les kiosques une telle couverture, ce n'est pas un misérable couvre-chef qui va effrayer

Je ne comprends même pas comment il peut être légal de changer un titre sans l'accord de son auteur. Car au final c'est le journaliste qui est considéré comme l'auteur de l'article, titre inclus.

Je guettais l'arrivée de votre article sur cette histoire. Il ne manque que le nom du directeur adjoint en question.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.