95
Commentaires

La vraie victime de l'incident irlandais

A écouter les médias français, il y a une victime

Derniers commentaires

bientôt l´os polonais, et ensuite l´os tchèque....
Je pense posséder la solution à tous ces référendums ratés !!!!! il faut supprimer le droit de vote à tous ces Peuples ne comprenant pas le message de leurs élites !!! qui pourtant se donnent un mal fou à nous expliquer !!!! Un vote entre gens profitant du système !!!! me semble la bonne manière d'arriver à ses fins !!!!

Comme pour la France du Foot .............. supprimer le ballon aux cours des rencontres !!! nous permettrait à défaut de victoires !!! de ne pas perdre !!! ainsi l'honneur sauf !!! jamais la faute à personne !!!! la terre pourrait continué de tourner !!!!!
bon, vu que c'est le forum "européen" ici ma devinette est :

Comment gagner un match de foot sans meneur, sans entraîneur et avec Thierry Henry (bah, il a marqué un but, ce soir) ?
Avec un peu de chance, il sera tenu compte de ce référendum.
Parait que dans la démocratie, ça compte en général, les référendums.
Comme dirait Patrice Guyot ci-dessus, notre avaleur de constitution forcée ne s'emmerde pas avec ces conneries.
Personne ne doit se sentir acculé"

il est resté marqué par un autre incident

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=19
@ balthaz Je vous trouve bien optimiste !!!!!! vous pensez sérieusement que petit homme !!!!! peut influencer les arbitres !!! les instances fédérales !!!!

Vous me diriez avec carla dans les vestiaires encore ??!!!!
@ chachoumiaou il a toujours été plus facile de taper sur les petits !!!!! petit par leur nombre !!!! grand par leur courage !!!! Après les Pays Bas ( futur champion d' Europe !!!!!!) la France ( éliminée dés le premier tour !!!!! ) l' Irlande porte la voie de tous ces Peuples non consultés, dont les représentants démocrates respectifs ont privé du droit de vote !!!!!
Ayant vécu à Dublin pendant 1 an, je suis particulièrement agacée par le traitement dont font objet les Irlandais... Traitement d'autant plus injuste que tout le monde sait qu'ils ne portent le chapeau du "non" que parce qu'on a "oublié" de consulter les autres pays, c'est un secret de polichinelle!

Il serait peut-être intéressant pour Arrêt sur Images de s'intéresser à ce traitement de l'Irlande dans les médias... J'ai notamment vu un article dans Marianne qui m'a beaucoup agacée, le journaliste était à l'évidence pour le "oui" et la façon dont il parlait des Irlandais était limite insultante (sous couvert de second degré peut-être, mais il n'empêche...). En gros, ce sont des abrutis qui ne pensent qu'à boire et gobent toutes les énormités de la campagne du "non". Et bien sûr on a droit à l'inévitable argument, l'ingratitude, exposé de façon un peu plus subtile certes mais qui est bien présent (et qui a joué un rôle déterminant, à mon avis, dans le non irlandais) : comment osez-vous dire non à l'Europe après tout ce qu'elle vous a donné?

Il y avait aussi une insinuation en fin d'article qui semblait suggérer que les irlandais sont des "planqués" de l'histoire européenne: que pourraient-ils comprendre à l'importance de la réconciliation franco-allemande sur laquelle s'est fondée l'Europe, cette île périphérique qui est restée à l'écart des 2 guerres mondiales, et qui a été "épargnée" par ces conflits?
Ce point de vue oublie légèrement l'histoire de l'Irlande, pas franchement "épargnée" : elle est maintenue au rang de colonie anglaise pendant des siècles, avec tout le retard économique que cela implique, elle perd presque la moitié de sa population au XIXe siècle avec la Grande Famine, puis s'engage dans une lutte contre l'Angleterre qui aboutit à la guerre d'indépendance début XXe, et se poursuit dans une guerre civile fratricide... Il paraît logique que ce pays soit resté en retrait des guerres européennes, occupée à reconstruire son économie et à régler ses conflits internes, et n'ayant de plus pas les moyens de peser militairement dans le conflit! Et s'ils n'ont effectivement rien à voir avec la réconciliation franco-allemande, les Irlandais ont bien dû passer par la réconciliation anglo-irlandaise, d'autant plus difficile que les troubles ont continué dans le Nord jusqu'à très récemment!

Enfin, je suis scandalisée d'entendre parler un peu partout de cette intention apparemment très sérieuse d'organiser un second vote. On a déjà fait ce coup aux irlandais avec le traité de Nice, avec succès. Comment peut-on trouver cela normal? On consulte le peuple, puis on leur dit, en somme: ce n'était pas la bonne réponse, essayez encore!
L'attitude des dirigeants confirme finalement l'existence du déficit démocratique qui pousse les gens à voter "non".

En France, on n'a pas revoté, on est simplement passé par-dessus le référendum. Le peuple est bon pour voter dans une élection présidentielle, et on se servira bien de ses voix pour invoquer la "légitimité" conférée par une majorité populaire, mais lorsqu'il faut voter sur des choses sérieuses, là, non, quand même, consulter le peuple n'est pas raisonnable. Si on peut annuler un vote populaire à volonté, alors moi je veux refaire la présidentielle, y a pas de raison.
Dommage pour l'avenir de l'Europe et du Monde !!! dommage OUI !!! ............... que le CD de carla arrive si tard dans les bacs !!! Ceci constater une question se pose ? nicolas est il intervenu dans le déroulement de fabrication du dit disque??

Si OUI, l'homme aux sept cerveaux ( on est jamais trop !!!!! ) a commis une grave erreur dont nous ne mesurons pas encore toutes les conséquences !!!! pour mauvais résultats répétés et doit être remercié !!!!! ( pour la rime !!!! )

Une fois cette personne mise hors d' état de nuire, comment réparer cet arrêt brutal pour ceux qui croient encore à l'élan Européen !!! Pour ma part une seule idée me vient de mon unique cerveau !!!! organiser un concert géant en Irlande, où carlita ( seule !!! ) viendrait chanter les louanges de notre Europe !!!!!
Drapeaux, lampions, trompettes (et trompettistes) feux d’artifice (et artificiers) allumettes (et petites marchandes), ne parlons pas des négociants en pipeau (on dit "conseillers en communication" lorsqu'on est sérieux) et des boutiquiers marchands d’histoires à dormir debout (on dit "storytellers" quand on veut faire chic et anglophone)…

- C’est gratuit tout ça, au fait ?

- Non !

- Qui paie alors ? Il me semblait avoir compris que la France dont le peuple est Souverain avait refusé très largement le TCE…

Le brave Sarkozy, en excellent démocrate s’est empressé de s’asseoir sur cette décision et est allé signer des deux mains le même texte à Lisbonne ! Au nom de qui ? Des Français bien entendu ! Et avec quoi ? L’un des Mont Blanc qu’il avait taxés dans les quelques traités déjà signés !

Il a d’ailleurs annoncé dès aujourd’hui qu’il comptait bien s’asseoir aussi sur le vote des Irlandais… Les pauvres, il a de grosses arti-fesses ce grand démocrate !

***
Personnellement, ce qui m'a le plus frappé, c'estque la caricature des arguments des "nonistes" a été encore plus éhontée que chez nous. J'ai notamment explicitement entendu France Inter nous expliquer explicitement qu'il n'y avait que deux écoles chez les nonistes irlandais: les nationalistes et les protestaires.
Cete fois encore, on ne pouvait visiblement dire "non" à cette Europe parce qu'on en veut une autre.
Si la victime de ce vote irlandais est la seule présidence française, ce dépit d'amour propre paraît surmontable... Et pour un homme qui possède 5 ou 6 cerveaux réglés à la perfection, il y a comme un défi stimulant dont il ne devrait pas avoir grand-peine à triompher! Quant à la construction politique de l'Europe, entre la chimère et la vieille lune, quel avenir lui reste-il?
Pour revenir sur la passage en chronique pour pouvoir susciter des commentaires... justement je regrette qu'on ne puisse commenter partout, par exemple sur les vite-dit ou on aimerait parfois réagir... pourquoi ne pas autoriser les commentaires des abonnés sur tous les articles ?
Ich bin a Dubliner...

Bon, Sarkozy osera-t-il nous rappeler que c'était surtout une initiative d'Angela Merkel au départ, et qu'il n'avait fait que la reprendre à son compte, se faisant passer pour le grand sauveur de l'Europe?
D'ailleurs, il me semble que le projet d'union méditerranéenne ne va pas très bien non plus.
Ni le Conseil Français du Culte Musulman qu'il a concrétisé, parait que c'est un peu le bordel là bas...

Et si Sarko arrêtait de vouloir "organiser" des trucs, hein, fini les commissions qui ne servent à rien, qui coutent cher, qui divisent...
Ce type transforme en (em)merde tout ce qu'il touche!
Et donc qui est la vraie victime de l'incident irlandais?
A mon avis
- la première "victime" c'est la construction d'une Europe politique avec des institutions plus fortes (pouvoir accru du Parlement) et plus "européennes" (moins de Commissaires,une "Commission" plus responsable devant le Parlement que "représentant" chaque Etat)

- la deuxième victime à terme est moins facilement identifiable :

* soit, ces coups de semonce populaires obligent les élites politiques nationales à être plus claires et plus honnêtes sur le fonctionnement européen, les citoyens nonistes pro-européens s'intéressent à l'enjeu européen au delà du "non" et des justifications de leur "non" et militent effectivement pour une autre Europe et cette crise aura été salutaire. La "victime" ce seront les élites politiques qui font leur petite soupe sur leur petit kanoun depuis des années . Un premier test : les élections du Parlement européen en 2009. Taux de participation? Participation aux réunions? Questions? débats citoyens? On verra jusqu'où va la passion européenne des nonistes de gauche (sans ironie, ou à peine)

* soit le soufflé retombe, l'enthousiasme pour une nouvelle Europe se fatigue devant l'ampleur de la tache, les élites politiques libérales profitent de l'affaiblissement des institutions européennes pour affaiblir les institutions nationales (les libéraux ça aime pas trop les institutions) et libéralisme, populisme, colère vont bon train. La "victime" sera, comme souvent, les peuples eux-mêmes qui se seront eux-mêmes défait de leurs institutions.

Je ne dis pas que les peuples sont incompétents ou stupides, non, je crois seulement que parfois, dans l'histoire, ils se tirent dans le pied et qu'on n'y peut pas grand chose. Dans les années 3O l'antiparlementarisme était "populaire" , rien n'a pu y faire! Dans les années précédent la Première guerre le nationalisme était populaire, même Jaurès n'a rien pu y faire.
Je n'annonce pas le "fascisme" ou la guerre en disant cela (encore que pour la guerre...) , j'essaie d'exprimer seulement une inquiétude.
Non ! Les victimes, ce sont tous ceux qui profitent du système (et ils sont nombreux) et qui voudraient que le système que j'ai décrit plus haut en réponse à Annie se perpétue, quittes à affamer tous les autres.
Tant mieux!
Nous verrons...
Ue remarque sur la forme: si le "neuf-quinze" passe désormais aussi en mode chronique pour permettre à nous autres abonnés de le commenter, ne faudrait-il pas, plutôt que de l'intégrer dans l'espace "Chez Daniel", créer un nouvel espace intitulé "le neuf quinze"? Je dis ça parce que je trouve qu'intégrer un billet à contrainte (celle d'un billet d'humeur quotidien et à heure quasi-fixe après la matinale des radios) au sein d'un plus vaste ensemble qui regroupe aussi des chroniques plus fournies et moins pressées par l'immédiateté de l'actualité (et par la contrainte d'écriture) nuit à mon sens à la lisibilité de l'exercice quotidien d'un billet d'humeur à horaire fixe et à la cohérence formelle de l'espace "Chez Daniel". J'espère que malgré sa longueur ma phrase reste compréhensible...

Une remarque sur le fond: cette obsession de certains médias à tout ramener à la perspective franco-française au détriment d'une pluralité de points de vue plus synoptique est une constante: l'article du Figaro sur un imaginaire scénariste français de Dr House est un énième symptôme de cette tendance... Et je n'ose imaginer comment les jités ont traité cette affaire.

Huluberlu
Ouiiii, mais notre majesté l'empereur Sârközy Ier, "le soleil du XXIe siècle" selon la terminologie officielle, peut se consoler, car si l'Europe va le n'embêter (le pauvre petit garçon qu'il est), il peut se consoler de l'autre coté de la planète, car maintenant avec la Chine cela va très bien, il aurait même réaffirmé le support de la France aux jeux olympiques de Pékin et souhaité son plein succès !

Hein ? Comment ? Personne en France ne semble avoir remarqué cette rencontre avec le chef de la diplomatie chinoise Yang Jiechi ?
Les Chinois eux, ils l'ont plus que remarqué : cet article était en headline du site anglophone de CCTV le 14/06/08...

C'est vrai qu'il ne faut pas le dire trop fort, d'ailleurs, même les Chinois ne veulent pas gêner notre cher président, car ce n'est pas dans la version française de la dépêche de Xinhua. Ils craignent sans doute que les Français puisse être informé que Sarkozy ait pu dire cela. Bon, c'est vrai, en allant sur le site du ministère des affaires étrangères chinois (qui y va ?) on peut le lire dans la langue de Molière, ainsi que dans le quotidien du Peuple en Français. Dans la version de notre bien aimé empereur, c'est plus que succinct.

Les Irlandais ont dit Non au traité, Sarkozy lui semble avoir dit Oui aux JO de Pékin. Mais chuuut, en France le suspens doit rester entier.
"D'ailleurs, hum hum, cette coïncidence de dates est troublante. Qui peut bien avoir eu l'idée de ce référendum, à quinze jours de la présidence française "


J'ai lu que la date avait été expressément choisie pour que le referendum ait lieu avant la présidence française car le gouvernement irlandais se méfiait de ce que pourrait faire ou dire Sarkozy , ce qui inquiéterait encore plus les Irlandais !!
Incident, oui, le suffrage universel est source "d'incidents".

Les Irlandais auraient voté oui, les politique auraient célébré le pouvoir de la démocratie. Mais ils ont voté non, alors c'est un "incident".
D'éminents dictateurs africains n'auraient pas d'autres mots pour qualifier la vie politique de leur pays. Regarder Mugabé, à moins de deux semaines du second tour de l'élection présidentielle au Zimbawé, "prêt à se battre" si l'opposition gagne les élections.

Sarkozy aussi est prêt à se battre pour le traité européen. Pas en fourbissant les armes, d"accord. Mais jusqu'où, néanmoins ?



PS. Comme toujours, le nom à l'Europe provoque des réaction hystériques chez gens biens. Après July qui parlait "épidémie de populisme" et Elisabeth Shemla (ex-ProcheOrientInfo.fr) pour qui "non" signifiait, entre autres, antisémitisme, c'est Eolas, d'habitude futé et avisé qui rigole avec une kolossale finesse - mais un peu sérieux quand même - sur les Irlandais nonistes et les antis-avortement.
Le plus ahurissant, c'est l'argument: "ce ne sont pas quelques millions d'irlandais qui vont décider pour toute l'Europe!"

Parce qu'il y a eu d'autres référendums en Europe peut être???

L'opinion ne rejette pas l'Europe à mon sens mais plutôt son orientation néolibérale et son absence de projet visant à améliorer le sort de ses habitants...

Dommage qu'ils n'en tirent pas les conclusions nos chers gouvernants...
encore une démonstration de personnalisation du pouvoir ( font rien qu´à m´embêter , mouin !!!) du ptit prez contre la volonté populaire.
les européens vont avoir l´opportunité de se marrer dans les 6 mois autant que nous depuis 1 an.
par le bas ou par le haut, il a bien l´intention de nous le............ son mini traíté miniprix qui ne peut pas le maximum
La réforme des institutions bloquée par les Irlandais, nouvelle crise Européenne à l'arrivée de Sarkozy, ça va ralentir les autres dossiers en cours, dommage. Ca suffira pas à calmer notre Méta-Président mais avec son boulet du super déficit Français et sa notoriété de tempête incontrôlable, il va pas être bien reçu à la Présidence de l'Europe.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.