28
Commentaires

La voix des lobbies contre la Convention citoyenne

L'Observatoire des multinationales a analysé en profondeur le travail de sape des lobbies industriels s'opposant à la Convention citoyenne pour le climat (CCC), et au projet de loi issu de ses travaux présenté au conseil des ministres ce 10 février 2021. Dans les médias, cette opposition s'est notamment exprimée à travers les propos de deux habitués des plateaux, porteurs d'idées libertariennes et transhumanistes, Olivier Babeau et Nicolas Bouzou.

Commentaires préférés des abonnés

Même sans les lobbies, l'Illusionniste de l’Élysée nous aurait sorti un lapin de son chapeau.

Il n'a pas cru un seul instant à ce qu'il racontait (d'ailleurs vous avez déjà vu un jeu de cartes avec trois jokers, vous ?).

Les lobbys sont là uniquement p(...)

"Khmers verts" C'est ignoblement raciste. Ca implique que les Khmers sont par essence totalitaires et violents. Ayatollah l'est aussi (cette vue du mysticisme oriental) mais est plus vrai, à la limite (coté intransigence religieuse). Editorialistes e(...)

Merci pour cet article très utile. 


Je tique néanmoins sur le qualificatif de "transhumaniste" à propos de N. Bouzou. Je pense que l'observatoire des multinationales mélange un peu plusieurs choses ici, même si, concernant l'Institut Sapiens, c'e(...)

Derniers commentaires

Macron a sorti les 3 jokers de sa poche APRÈS la convention citoyenne. Au départ, il n'en était pas question.

Amusant de voir un lobbysite expliquer que ce genre d'assemblée peut être manipulée de pleins de façons : les députés et les sénateurs, pas besoin de les manipuler, un bon repas, une bonne bouteille, café, pousse-café, cigares et hop, copié-collé d'un amendement. C'est quand même plus facile, on le comprend.


J'aime bien aussi quand ils disent que la France deviendrait le Vénézuella en deux ans. Avec eux, on deviendrait une démocratie comme celle de Pinochet sur un territoire florissant comme le désert d'Atacama en quoi, cinquante ans? Ce n'est pas très performant je trouve.























Babeau ne recule devant aucune contrevérité pourvu qu'elle conforte sa vision libertarienne de la société. Rappelons que les adeptes de cette idéologie proche de l'alt-right américaine, trouvent le capitalisme encore trop mou et veulent le dépasser en supprimant toutes les contraintes: code du travail, impots, obligations écologiques et sociales, etc.  

 En 2011, il se livrait à un macabre décompte des suicides à France Telecom dont la justice a confirmé en2016 le lien avec le harcèlement moral qui sévissait dans cette entreprise, pour expliquer que tout était normal et conforme aux chiffres nationaux. En bref, circulez, il n'y a aucun problème à France Telecom.

 Je mentionne cette position sans fondement et irrespectueuse des souffrances du personnel de France Telecom dans un billet de 2013. Son billet publié sur Atlantico est à lire ici Dans un aveuglement militant du libertarisme, il tord allègrement les réalités. Sur un plateau de télévision, il apporte tous les ingrédients provocateurs pour allumer de faux débats qui ne convainquent que ceux qui ont laissé leur esprit critique au porte-manteau.





Après avoir écouté ces deux singes savants qui débitent un discours formaté parleurs clients, comment s’étonner de l’extrême méfiance qu’il y a envers les « économistes ». ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est étrange quand je lis "Je suis contre l'horizontalité en politique." chez Bouzou , je comprends "Je suis contre la démocratie" mais je dois surement me tromper....

Même sans les lobbies, l'Illusionniste de l’Élysée nous aurait sorti un lapin de son chapeau.

Il n'a pas cru un seul instant à ce qu'il racontait (d'ailleurs vous avez déjà vu un jeu de cartes avec trois jokers, vous ?).

Les lobbys sont là uniquement pour porter la "bonne parole" dans les médias contre toute mesure réellement écologique en discréditant la convention citoyenne. 

Je note au passage que nombre d'intervenants d'@si avaient exprimé leur scepticisme sur cette convention et ses résultats.

Bon, l'écologie c'est une affaire réglée.

On passe au "Beauvau de la sécurité" maintenant ? 

Il reste encore des lapins dans le chapeau de l'Illusionniste, il a jusqu'aux prochaines élections pour écouler le stock avant de retourner avec son gang dans les égouts de l'Histoire.


Faut toujours chercher l'argent derrière n'importe quelle déclaration. On vit une époque où certains "libertariens  autoritaires"   essaient par tous les moyens de changer le réel !!  qui leur semble trop simple. !!  C'est dire le travail qui les attend !!

Babeau était encore hier soir sur le plateau de 28 minutes, bourrer une nouvelle (énième) fois le mou du contribuable, au frais de ce dernier. Le service public.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Merci pour cet article très utile. 


Je tique néanmoins sur le qualificatif de "transhumaniste" à propos de N. Bouzou. Je pense que l'observatoire des multinationales mélange un peu plusieurs choses ici, même si, concernant l'Institut Sapiens, c'est déjà plus pertinent. Le transhumanisme est un courant suffisamment fourre-tout pour ne pas en rajouter, d'autant que c'est une idéologie assez pernicieuse qui se complait dans le flou artistique entretenu autour d'elle. 


Néanmoins le transhumanisme vise quand même à modifier l'humain, dans des directions différentes, mais qui touchent ici largement à sa biologie. Principalement : le rendre immortel (lol) ou empêcher son vieillissement ou transférer sa conscience dans des ordinateurs, accélérer sa symbiose avec de machines. C'est très largement du fantasme et du recyclage de science-fiction, les transhumanistes publient très peu et mal dans des revues scientifiques, Ils n'ont pas vraiment de production solide. Cela s'appuie sur des visions frustres de ce qu'est le vivant, notamment sur des visions très simplistes du vivant-machine que la biologie contemporaine déconstruit largement désormais. Le transhumanisme est très à la mode, car il mobilise à la fois de l'imaginaire, les technologies les plus récentes (sans en faire concrètement grand chose pour ces dernières), et un simulacre de réflexion éthique de haute volée. Ainsi, il crée de l'envie ou de l'effroi, mobilise de l'attention, et donne du prestige à ses promoteurs qui en retirent des bénéfices immédiats, sonnants et trébuchants même si 90% de leurs prédictions ou projets sont bidons. 


Tout ça pour dire que N. Bouzou, qui n'y connait rien en biologie, n'a pas grand chose à voir avec le transhumanisme en tant que tel, à moins d'accepter de le rendre plus flou encore (mais danger : comme dit plus haut, ce flou lui profite). Je l'inscrirais plutôt dans la stratégie du solutionnisme technologique, en gros :  à chaque problème social (forcément complexe et multifactoriel, forcément politique aussi) vite, inventons une technologie, indépendamment des autres niveaux du problème, et prétendons être  apolitiques (ce qui ne trompe personne). 


En revanche, l'observatoire des multinationales a raison de pointer l'institut Sapiens dans cette mouvance, ainsi que d'évoquer Laurent Alexandre par exemple. Je note néanmoins que l'expression "proche des mouvements transhumanistes"  (pour l'Institut Sapiens) n'est pas dans le rapport que vous citez, même si vous donnez un lien qui donne du crédit à cette affirmation. 

Les premiers arbitrages sur le volet publicitaire de la loi de Barbara Pompili, inspirée de la Convention citoyenne pour le climat, ont été présentés le mardi 8 décembre 2020. 

Seule la publicité pour les énergies fossiles devrait être interdite, ( donc les carburants des voitures mais pas les véhicules eux-mêmes ) alors qu'à l'automne, certains professionnels craignaient des interdictions généralisées de publicité pour de nombreux produits polluants comme l'automobile, l'essence, le diesel, certains voyages longue distance, des produits électroménagers consommateurs d'énergie....


m'étonnerait que les lobbies aient quelque chose à voir là dedans quand même...


;-)

"Khmers verts" C'est ignoblement raciste. Ca implique que les Khmers sont par essence totalitaires et violents. Ayatollah l'est aussi (cette vue du mysticisme oriental) mais est plus vrai, à la limite (coté intransigence religieuse). Editorialistes et personnes politiques de merde !

Je ne pense pas que l'insulte englobait les Khmers dans leur ensemble. Elle fait probablement référence aux Khmers rouges, le mouvement communiste qui a pris le contrôle du Cambodge entre 1975 (après la guerre du Vietnam) et 1979. La comparaison reste évidemment grotesque et malvenue au sens où les Khmers rouges ont commis un génocide envers leur propre peuple ; cela témoigne d'un mépris affligeant du peuple cambodgien de la part de l'intervenant. C'est du même acabit que de dire "nazis écolos" ; or, je soupçonne que cette expression fût beaucoup moins bien passée à l'antenne, allez savoir pourquoi.

cela témoigne d'un mépris affligeant du peuple cambodgien de la part de l'intervenant. 


je crois me souvenir que la paternité de la dénomination revient à Gérard COLLOMB (?)


les Khmers verts qui l'ont  détrônés de la métropole de Lyon ( c'est dire s'ils sont méchants )

Je crois qu'Heidi avait bien compris! Toutes ces expressions caricaturales évitent d'avoir à penser et s'exprimer plus... subtilement.

Quand on lit que le regime khmer a fait entre  740 000 et 2 200 000 morts ce genre de comparaison est obscène. Mais ces gens ne connaissent aucune limite pour salir les mouvements écologistes et autres mouvements humanistes.

Evidemment, leur ennemi est le "rouge" plutot que les Khmers dans leur ensemble. Mais la formulation sous-entend qu'ils pensent que Khmer est un genre de parti, ou de classe sociale ou de combattant (comme Jayraymie le dit : "le regime Khmer" qui est un non-sens). C'est un peuple qui existe encore (et représente genre 90% du Cambodge d'après wiki). C'est pas un parti. Dans les 70s c'était les Khmers contre les Khmers.

edit: le regime khmer rouge

Qu'est-ce que tu veux, il cherche tous les détours et allusions possibles pour ne pas se prendre un point Godwin... Mais bon, on comprend l'idée générale...

J'aime aussi le fait de balancer "ce n'est pas un complot"... Manière d'empoisonner le puits en associant ses détracteurs à des complotistes...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.