45
Commentaires

La vie d'Adèle : visa d'exploitation retiré deux ans après la sortie du film

Surprise ! Le visa d'exploitation du film La Vie d'Adèle, jusqu'à présent interdit aux moins de 12 ans avec avertissement, a été annulé deux ans après la sortie du film par la justice administrative en raison de scènes de sexe jugées trop "réalistes", et filmées "sans artifices, ni accompagnement musical". Une décision symbolique, qui ne devrait pas avoir grandes conséquences sur la carrière du film.

Derniers commentaires

Il ne s'agit pas d'un film pornographique, certes...Mais même le réalisateur s'opposait à ce visa. Ce n'est pas un film pour enfants. Et ceux qui disent qu'il n'y a pas de pornographie dans ce film ne l'ont simplement pas vu.
Bof, le faire passer de moins de 12ans à moins de 15ans ne m'aurait pas échauffé les oreilles, à cause du cul. Mais le classer en porno... Tout ça pour deux scènes de sexe soi-disant lesbien jouées par deux heteros... :-D.
En dehors de ces deux scènes, le film peut intéresser nos ados. Leur montrer du vécu dans lequel ils s'identifieront peut-être. Ce qui peut les pousser à parler à leur proches de ce qu'ils ressentent ou à ne plus considérer comme un monstre le gars ou la fille qui s'intéresse plutôt à ceux de son propre sexe.

Pour les associations fanatiques, bah. Si elles veulent que leurs membres portent une chemise de crin, c'est leur droit. Mais elles n'ont pas à l'imposer au reste de la population. De même qu'aucune association BDSM ne se permettrait d'imposer la ceinture de chasteté pour homme à tous les français :-D !
[large]Tout ça pour rien...[/large] (les commentaires au-dessus) ....
À l'heure du porno hard en libre service sur internet vouloir interdire aux jeunes l'accès à des scènes de véritable amour dans un film c'est vraiment encourager le pire dans la construction de leurs sexualités !
Les 2 scènes de sexe s'intègrent très mal au film. Comme si 2 court-métrages pornographiques avaient été ajoutés un peu n'importe comment à un long métrage "classique". Quand Adèle a sa première relation homosexuelle, elle nous récite le "kama-sutra lesbien"… à croire qu'elle avait déjà 10 ans d'expérience dans le domaine; d'où un effet grotesque. La BD qui a inspiré le film ne tombe pas dans ce travers (ni dans d'autres que je ne détaillerai pas ici).
C'est à se demander comment ce film a pu s'en sortir avec juste une interdiction aux moins de 12 ans. Un peu laxiste, la commission, pour le coup.
Le réalisateur donne son avis
Je dois dire - je n'ai pas encore vu le film, à la première occasion, promis - que cette histoire d'interdit au moins de 12 ans m'a toujours irriter.
Leur avis ne nous intéresse pas...pas plus que le récit de leurs méthodes pour réaliser leurs fantasmes pendant qu'ils s'adonnent à la procréation. Ils font beaucoup d'enfants. Et pas par l'opération du saint esprit ...ou pas seulement que diable. Tiens, qu'est-ce qu'il vient faire ici, celui-là ?
Les juges administratifs seraient-ils des adeptes ayant oublié les vertus de la laïcité ?
Entre nous là, ça aurait pas dû être -16 selon la classification?
Avec le déferlement sur nos plages laïques de toutes les sortes d'intégrismes, de fondamentalistes...
je vous propose cette phrase de Jean Meslier (curé) :

" ...je voudrais que le dernier des rois fût étranglé avec les boyaux du dernier prêtre."

et de l'arranger à votre sauce.
J'ai plein d'idées.

Bonne journée.
Lorsque le juge administratif s'est aventuré au-delà de son domaine naturel de compétence et de légitimité, il a été conduit à forger des outils d'apparence rationnelle, du genre" erreur manifeste".

Mais la démonstration semble un peu sommaire avec l 'argument tautologique : " ces scènes de sexe réalistes étant ainsi de nature à heurter la sensibilité du jeune public ".

Quelle est la compétence du juge administratif en matière de sensibilité du jeune public ?

On aurait pu penser que la commission de classification détenait, précisément, cette compétence .

Mais non ! Le juge administratif renvoie le plat en cuisine, parce qu'il n'est pas à son goût.
Cela , c'est du droit ?
Ben oui ! L'air du temps dit que les musulmans peuvent se permettre d'être bigots et se plaindre qu'on les choque, par exemple en faisant des dessins de Mahomet.

Alors les cathos s'y mettent aussi.

On ne va pas dire qu'on n'était pas prévenus.

Tout le monde se plaint : les musulmans, les cathos, les anti-racistes, les féministes......

N'en avez-vous pas assez de ces longues plaintes au fond des bois du conformisme ancien ou moderne ? Est-ce que tous ces gens n'ont rien d'autre à penser qu'à emmerder les autres ?
Mais c'est bien sur, sans effet spéciaux ni musique de fond, ça devient de suite un film X ! Je préfère les flammes de l'enfer qu'un ennui éternel entouré de bigots insipides.
[quote=Cour administrative d'appel de Paris][Des] scènes [excluant] toute possibilité pour les spectateurs et, notamment les plus jeunes, de distanciation par rapport à ce qui est donné à voir

En quoi ces scènes empêchent les plus jeunes d'avoir la possibilité de distancier ce qui est donné à voir ?
Même plus envie de commenter, le reflux est sans limites.
Que les catholiques traditionnels détestent les choses de la vie, rien de plus normal pour une secte qui plante partout un corps mort, crucifié et sanglant comme logo.
Mais ce qui m'étonne le plus, ce sont ces termes "sans artifices, ni accompagnement musical", c'est à dire que je suppose que quand les catholiques traditionnels (par la voix de la cour administrative d'appel de Paris) ont des rapports d'une nature que par égard pour eux je n'ose qualifier, il leur faut pour cacher ces horreurs, des feux d'artifices et un accompagnement musical qui je suppose doit être au moins le Stabat Mater.
J'ai cherché la fameuse scène sur youtube/dailymotion etc .... je l'ai pas trouvé.

Par contre sur pornhub aucun pb : cliquez à vos risques et périls
Bof....Ce n'est que détail !
Vous vomissez ces cathos coincés, et vous pouvez, encore, l'exprimer et c'est un bien.
Mais .... attendons quelques décennies que les lois coraniques nous soient imposées !
Tiens , voilà que sur la vie d'Adèle on a l'avis d'Adolphe .....:)
Ces catholiques tradi nous enquiquinent. La honte pour eux. Ce film est extraordinaire de subtilité. C'est un chef-d'oeuvre. Que ces andouilles coincées s'envoient en l'air et laissent les artistes s'exprimer librement. Marre des tentatives de censure. Nous n'allons pas revenir à la morale à la papa des années 50-60. Le rôle de la protection des jeunes, de dialoguer avec eux revient aux parents. Personne n'empêchera jamais un enfant ou un ado de transgresser les interdictions. Les interdictions incitent plus à la transgression que la libre expression.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.