La vie d'Adèle : visa d'exploitation retiré deux ans après la sortie du film
article

La vie d'Adèle : visa d'exploitation retiré deux ans après la sortie du film

Le recours victorieux d'une association catholique traditionnaliste

Réservé à nos abonné.e.s
Surprise ! Le visa d'exploitation du film La Vie d'Adèle, jusqu'à présent interdit aux moins de 12 ans avec avertissement, a été annulé deux ans après la sortie du film par la justice administrative en raison de scènes de sexe jugées trop "réalistes", et filmées "sans artifices, ni accompagnement musical". Une décision symbolique, qui ne devrait pas avoir grandes conséquences sur la carrière du film.

La Vie d'Adèle, Wild Bunch, 2013

Deux mois. Dans une décision rendue publique mercredi 9 décembre, la cour administrative d'appel de Paris donne deux mois à la ministre de la culture, Fleur Pellerin pour "procéder au rééxamen de la demande de visa" de La Vie d'Adèle, film d'Abdellatif Kechiche, qui raconte la passion amoureuse entre deux jeunes femmes issues de deux milieux sociaux très différents. L'association "Promouvoir", proche des milieux catholiques traditionalistes et déjà à l'origine de l'interdiction aux moins de 18 ans de Love, de Gaspard Noé, avait été déboutée en première instance, en septembre 2...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.