130
Commentaires

La torche humaine, le photographe, et le New York Times

Je voulais vous parler de la présidentielle, comme tous les matins. Mais il y a cette photo, qui me trotte dans la tête depuis deux jours.

Derniers commentaires

Heu, question plus technique que débat.
- dans presque toutes les manifs il y a des black blocks
- le cocktail molotov avec le pavé est une arme favorite du black block de base.
Elles ne sont donc pas ignifugées leur fichues tenues "robocop" aux flics? Il n'ont pas un petit extincteur par "escadron"?
Curieux.
Je viens de passer un bon moment à rechercher sur le site du NyTimes. Je voulais lire les commentaires accompagnant cette image.
Impossible de retrouver la photo.
La suele référence que je trouve : c'est ça.

Quelqu'un a-t-il mieux ?
Il faut dire à la défense du New York Times que les nouvelles de l'étranger qui parviennent à la Une sans avoir de lien direct avec la politique ou l'économie des USA, c'est comme chez nous, voir annoncer un attentat faisant plusieurs centaines de morts au Moyen Orient autrement que sous la forme d'un entrefilet au bas des nouvelles de l'étranger.

Et puis, il y a le fait que l'actualité se porte sur la France cette semaine en raison des élections, et donc le service du pêchage des actualités au NYT a mis l'accent sur tout ce qui vient de France.
Et puis comme le dit Daniel Schneidermann, les flammes ont un pouvoir de fascination.

Que dire de celui qui a lancé le cocktail Molotov en risquant de coûter la vie d'un homme, sinon que l'on espère qu'il a vu aussi cette illustration. Il y a des réalités qui remettent nos convictions en situation.
a regarder aussi la video de l'article ou l'ont vois le respect des flics ...
https://www.anti-k.org/2017/05/02/1er-mai-violence-gratuite-forces-de-lordre-de-sanctions/
comprend pas l'article, sans aucun intérêt . Jute la description d'une photo, comment va le policier ? et les manifestant tapé sans raison ? Belle manif en tout , avec du monde.
Le poulet grillé ? Son état ? Rien à foutre...

A partir du moment où c'est l'Etat d'urgence à tout les étages, des flics qui font des perquis la nuit et t'enfoncent des batons dans le cul par accident, ma réaction sera uniquement celle là et rien d'autre.

En Attendant d'être de rester dans mon fauteuil dimanche....
C'est beau un Insoumis en colère
Et vous, Tomtom, vous en pensez quoi, de tout ça ?
et vous vous en pensez quoi du post dégueulasse de Klérian ?
Tomtom n'a pas répondu.
Ce que j'en pense, moi ? Bonne question ;-) Je suis pas super à l'aise avec ça…

J'en pense qu'il est provoc mais que c'est fait pour, et je pense surtout que l'avis qu'on peut avoir dépend énormément de ce qu'on a pu vivre, si on a été au cœur des manifs de ces dernières années ou pas.
(personnellement j'ai pas la santé pour jouer au héros)

Ce qui s'est passé ces derniers temps au niveau répression, violences policières, assignations à résidence de journalistes, etc… a pris des proportions folles.

J'ai aussi en mémoire le combat pour Notre Dame des Landes, qui va continuer, et de plus en plus violemment, quel que soit l'issue de ces élections. Et je sais qu'eux iront jusqu'à la mort, et qu'elle est inéluctable.

Je pense que la violence appelle la violence (c'te blague!), que ça finira mal, que ça me fout les jetons, et que tout ça n'est rien d'autre que le vrai visage du système fascisant sous lequel nous vivons.

Je pense que la violence des "blackblocks", anars, banlieusards en lutte, … va tourner en boucle dans les médias, que ça va nous désservir, que ça ne va pas inciter les familles à participer à la lutte, …

Mais je sais qu'inéluctablement nous nous dirigeons vers la lutte armée.

Je pense que le monde dans lequel nous vivons montre enfin son vrai visage.

Je pense qu'un prolo était en flamme, je pense à ce mec, à sa famille, comme à tous ceux qui ont choisi ce boulot de merde.
Je pense au fondeur de canons, qui tueront demain si la guerre arrive,
Je pense à leur "faut bien qu'on vive"

Je pense qu'il faut choisir son camp, camarade,

Je pense surtout qu'il est encore temps de s'unir pour bouleverser le pouvoir aux législatives.
Je pense qu'il est encore possible de retrouver le calme et … la liberté, l'égalité, la fraternité.
Et je pense que tout ça, de toutes façons, c'est un combat.
Pas le temps de te répondre en détail mais au moins d'accord sur un point ça finira mal... Ca a déjà commencé tu me diras, loin de moi l'idée d'excuser les violences policières. Mais cette violence systématique du blackblock dans les manifs finira par un drame et si il est du côté de ceux qui lancent les cocktails molotovs à part permettre à certains de hurler encore plus fort au fascisme ça servira à quoi ?
Tu parles de lutte armée, tu t'égares à mon avis. Cette "lutte" n'ira pas au delà de ces activistes radicaux qui continueront leur numéro à chaque manif pour un effet proche du néant.
On va voir si je m'égare.
J'espère me tromper.

comprend pas l'article, sans aucun intérêt . Jute la description d'une photo

Parfois on se demande ce que vous faites à arrêt sur IMAGES.
Un peu désespérant.
Pour moi ici, on a quand même dépassé un cap qui n'est pas bon.

Un cocktail molotov, une brûlure de ce type sérieuse peut entraîner la mort. (L'un des policiers était dans un état "d'urgence absolu".) Ce n'est pas une simple canette qu'on a lancé, un pavé, mais une arme qui peut tuer. De la à dire si il faudrait choper ceux qui ont fait ça pour tentative de meurtre, il y a un pas dont je vous laisse juge.

Par contre, cela franchit indéniablement un cap. Quoi qu'on en dise, une manifestation en France a ses codes, ses règles, ce n'est pas pour rien qu'il n'y a malgré tout pas mort d'homme en général pendant une manif, il y a bien sur des éccarts terribles. Mais si un policier en meurt, la tension va grimper d'un cran c'est certain, et pas souhaitable.

Sachant que l'homme en "feu" aurait pu y laisser de sa vie, je n'aime pas cette photo, on dirait de la pornographie pour moi. Es-ce qu'on va montrer la photo d'un homme se faisant fusiller en direct ? N'a t-on pas pour certains d'entre nous ressentis une gène sur ses images du turc ayant exécuté froidement l'ambassadeur Russe ?
Hier un migrant est mort électrocuté, entièrement brûlé sur le toit d’un Eurostar à 5h du matin
à Gare du Nord à Paris, France.

Il n’y a pas de photo, désolée.
Il n’y a d’ailleurs pas beaucoup de sites web d’information qui ont relaté sa mort.

D’accord, on s’en fout que les envahisseurs meurent.
On est en France en 2017. C’est la routine.

Mais ils auraient moins pu en faire plus sur les 6h de désordre dans la plus grande gare ferroviaire d’Europe !

Ça peut faire des images, donc de l’info.

Bon. Oui, reconnaissons que c’est la routine aussi.
Que diable êtes-vous allé faire dans cette galère Daniel ?

On ne va pas nier que le discours anti-flics venant d'une fraction de la gauche militante a conduit à des actes injustifiables comme ce cocktail Molotov, il serait bon de revenir aux fondamentaux et de condamner toutes les violences, en suivant Gandhi et Luther King (je n'ai pas dit Jésus, faut pas pousser mémé dans les orties qui se multiplient toutes seules).

Les violences policières, je les condamne aussi, mais je les relativise pour la France, parce que je vois comment ça se passe en Turquie, Russie, Venezuela, Iran, etc. et même aux Etats-Unis contre les noirs et les latinos parfois.

Je ne me sens aucunement solidaire des gens qui pour se prouver qu'ils sont de gauche se croient obligés de balancer des projectiles sur des CRS même s'ils incarnent un gouvernement qui n'a pas brillé par le dialogue social (tout en considérant que la loi travail pour ne parler que d'elle a été renégociée après le coup de gueule d'Aubry & co en février 2016 et obtenu l'accord de la CFDT, 1er syndicat du privé en France).

Et je me méfie plus que tout des révolutionnaires par la parole qui aujourd'hui nous entraînent vers un "ni-ni" délétère.
Laurent Wauquiez appelle à faire barrage à Le Pen sans appeler à voter Macron
Brigitte Bardot appelle à faire barrage à Macron sans appeler à voter Le Pen (https://fr.news.yahoo.com/brigitte-bardot-appelle-%C3%A0-faire-140000908.html)
Jean Luc Mélenchon appelle à faire barrage à Le Pen sans appeler à voter Macron

(à suivre)
Cette image de feu rend bien la situation d'incandescence où se trouve la politique française. Dans une société apaisée comme peut l'être celle de l'Europe d'aujourd'hui, il est difficile de faire un rendu exact d'une situation que tout le monde ressent sans pouvoir l'expliquer réellement.

Nous voyons bien que les résultats du premier tour, comme prévu, aboutissent à un champ de ruines : les deux partis qui se sont partagés le pouvoir depuis des dizaines d'années ont été balayés dès le premier tour. Des deux candidats qui restent, l'une est prêt à mettre le feu à la société, l'autre n'a pas d'assise politique et électorale pour les troisième et quatrième tours, les législatives, et sera dépendant de vieux cumulards déjà à l'affût.
Les ruines resteront telles quelles, pendant que les différentes strates sociales et politiques vont s'entredévorer sous un libéralisme béat et ignorant du côté noir de la force, c'est-à-dire qu'une main ignorera ce que fera l'autre et sera bien content de pouvoir nier sa responsabilité dans un appauvrissement global des classes dominées.

Pendant ce temps, le fait d'avoir pu assister au creusement d'un état de type sécuritaire, avec comme flamboyants symboles les morts impunies de Remy Fraysse et Adama Traoré, pour ne citer qu'eux, ont créé dans la jeunesse un radicalisme sans frein, prêt à s'attaquer, et ils ne s'en privent pas, à des CRS stipendiés pour amortir ce genre de choc, et qui reçoivent les coups qui ne leur sont au fond pas destinés, en pleine face, littéralement.

Parions que d'ici 6 mois, Macron, otage de la droite vallsienne comme de la droite sarkozyste, durcira la politique sécuritaire et embrasera le pays. Et la suppression de la taxe d'habitation, et les allocations chômage pour tous, nous feront alors une belle jambe...

Petit garçon qui aime tant jouer aux allumettes, je voterai pour toi, Tout en sachant que c'est pour le pire : il suffit d'écouter la matinale de France Inter ce matin, comment Corbières a été laminé et Dupont-Aignan relativement épargné. Deux poids deux mesures. Ces fournisseurs de boîtes d'allumettes pleines pour petit garçon loueront la merveilleuse et efficace politique qu'il fera et continueront de mettre en colère toute une frange de l'électorat, la plus politisée, celle qui en général change le monde, et malheureusement parfois en brasier.
"Cela fait un paquet d'années, que des policiers et des manifestants sont blessés lors des manifs françaises. Le bilan des manifs du 1er Mai n'a pas été sensiblement supérieur à d'autres."

Je veux bien le croire mais j'ai rarement vu un 1er mai avec une violence aussi importante des deux côtés à part dans les années 70 et surtout depuis les manifs contre la loi travail. Souvenir qu'au moment des "Manif pour tous" on parlait de la violence des manifestants, ce qui est aujourd'hui assez drôle. La presse étrangère a au moins le mérite avec cette photo en une, de nous expliquer qu'il y a un gros problème chez nous, non un flic transformé en torche humaine, ce n'est pas anecdotique Daniel. Oui aujourd'hui en 2017 dans une manifestation du 1er mai en France, il est possible de mourir d'un côté comme de l'autre, oui j'ai été inquiet pour mes enfants qui défilait pour la fête du travail et contre le FN. La presse étrangère nous montre symboliquement par cette photo notre situation dramatique et forcément cela nous dérange.
"jeter UN oeil aux photos d'Abdelkafi".

C'est d'un goût.
"pays dans lequel il "a perdu un oeil, en couvrant des combats" (...) "en jetant un oeil aux photos que Abdelkafi a prises en Syrie"
Cool, Daniel, cool!
Ça a de quoi faire réfléchir les lectures d'asi ce matin : un photographe FN fan de publications néonazies, un vidéaste gauchiste qui fait des provocations nazifiantes et maintenant un article sur les violences en manifestations - l'image est celle d'un CRS victime mais l'article précise qu'il y en a dans les deux camps.

J'ai commencé par me demander comment certains peuvent se complaire dans des philosophies révoltantes, puis pourquoi d'autres se complaisent dans des provocations du même niveau, et pour finir je me demande pourquoi tant de violence. La nature humaine, je suppose.

C'est quand même chiant qu'on reste bloqués sur ce thème du nazisme. Si y'avait pas la bombe atomique, on pourrait se faire une nouvelle guerre mondiale, ça débloquerait peut-être un peu les mentalités.
On peut dire que, par sa force, elle a masqué toutes les photos de manifestants blessés par la police, lors de la même manifestation.

Mouais... bof, on ne les voit pas plus quand aucun flic n'est en flamme.
--
Bonjour
Des amis ont reçu durant une semaine la correspondante américaine (de la Caroline du Sud plus précisément) de leur fille. Beaucoup d'entre elles avaient abandonné ce voyage en groupe programmé de venir en France pensant que nous étions en guerre !!!
Eh bien cette correspondante ne regrette pas son voyage, bien au contraire, appréciant la vie moins stressante que la leur et n'ayant pas vu la trace de blindés patrouillant comme dans leur ville.
La France sera toujours pour les américains un mystère. Ils n'ont jamais vu les horreurs de la guerre sur leur territoire et vivent dans l'idéalisme pacifique béat.
Non ! Hitler n’est pas arrivé au pouvoir démocratiquement.

[quote=Cincinnatus]…Pour simplifier, lorsque le parlement doit se réunir, le matin même, les députés communistes sont arrêtés sur le chemin du Reichstag, ce qui modifie le quorum (de 432 à 378 membres) et donne mécaniquement la majorité nécessaire aux nazis. La ruse était élémentaire : laisser les communistes se présenter aux élections, alors même que leurs leaders étaient arrêtés, afin qu’ils prennent des voix aux sociaux-démocrates, puis les empêcher de siéger pour obtenir la majorité voulue. Ainsi les pleins pouvoirs peuvent-ils être octroyés au chancelier grâce à un subterfuge infect mais efficace. Tout est en place pour la suite.

On voit bien qu’il est faux de dire, comme on l’entend trop souvent, que les nazis sont arrivés au pouvoir par la volonté populaire ou par le jeu de la démocratie. Les campagnes se sont tenues dans un cadre de terreur, de violence et sous le régime d’exception de l’article 48. Il n’y a pas de démocratie lorsque les chars sont dans la rue…

Dans ce cas, c'est un conte qui permet de décrédibiliser la démocratie (le peuple ne sait pas ce qui est bon pour lui) tout en chargeant la population allemande, les petites gens qui pourtant ont le plus souffert du nazisme.
On retrouve cette photo à la une de quantité de quotidien dans le monde.
Et c'est vrai qu'on ne comprend pas exactement de quoi il s'agit sur l'image, pourquoi ce policier se retrouve enveloppé par des flammes ? Mais ce qui semble fort à chaque fois que le feu envahit une image, c'est la fascination que l'on a tous pour le feu. Enfant, adolescent, adulte.
Ce côté irréel, impalpable, incontrôlable. On ne sait pas d'où vient le feu, comment il se propage. Regarder le feu, simplement le regarder.
Il y a quelques mois, je suis allé au théâtre Zingarro à Aubervilliers et à la sortie du spectacle de Bartabas, ils avaient enflammé des palettes en bois, simplement pour les flammes et la chaleur. Il y avait des dizaines de personnes qui restaient autour à regarder les flammes en silence, comme hypnotisées par le feu.
Le feu, les flammes, les faisceaux… et l'on revient au Front national et sa flamme. La flamme fasciste du MSI Italien.
Un documentaire sur Tomi Ungerer, Fascinating Fascism, parle de la fascination que les gens pouvaient avoir pour les spectacles de nuit montés par les nazis. Les retraites aux flambeaux dans la nuit… Tomi Ungerer parle très bien de la véritable fascination que pouvait exercer tous ces signes forts mis en place par le parti nazi.
http://indexgrafik.fr/fascinating-fascism-tomi-ungerer/
[quote=Daniel Scheidermann]Une association plus sophistiquée, mâtinée historique, du genre : "souvenez-vous de l'incendie du Reichstag, instrumentalisé par Hitler pour instaurer sa dictature, après une accession légale au pouvoir" ? Peut-être. Ce que je sais, c'est que cette association est fausse. Cela fait un paquet d'années, que des policiers et des manifestants sont blessés lors des manifs françaises.
Vous savez de quoi l'avenir sera fait ?

Peut-être qu'en effet, cette image n'illustre qu'un épisode de plus dans la longue histoire des violences policiers/manifestants. Peut-être qu'elle symbolise au contraire une campagne extrêmement violente, ce qui est sans précédent dans notre histoire récente. Peut-être que ces violences, et le fascisme dangereusement proche de l'Elysée, devrait vous faire un peu douter de la signification réelle de cette image.

J'espère que vous avez raison. J'espère que le 8 mai, on lira toujours de la même manière votre édito d'aujourd'hui.
Cette idée qu'on pourrait exercer le métier de policier sans les risques...Remplaçons-les par des robots, c'est la mode !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.