7
Commentaires

La semaine où un vrai-faux trader a dit de vraies vérités

Des soldats israéliens désignés dans la presse turque, la télé-réalité mal vue dans le New-Jersey, un patit parti d'extrême droite contre Miss Suisse, la répression en Syrie enfin filmée, un journaliste francophone chez les Flamands, Photoshop aux Philippines, et le vrai-faux trader Alessio Rastani, qui a dit des choses vraiment vraies sur Goldman Sachs.

Derniers commentaires

Décidément, ça en devient presque lassant de relever les faux-pas des journalistes, qui sont de plus en plus gros.

Le coup du canon antiaérien de l'IRA est un pur chef d'oeuvre ! Pardon, mais il faut vraiment avoir de la m...e dans les yeux (ou de la cocaïne dans l'pif) pour confondre ces images de jeu vidéo avec un simili reportage.

C'est du même tonneau que les vidéos prétendûment filmées en Afghanistan, où l'on voyait des présumés talibans se faire abattre par des tireurs d'élite (forcément d'élite) américains, alors qu'il s'agissait de chasse à la marmotte dans une montagne quelque part au Wyoming ou je ne sais plus où. Il suffisait de faire un "arrêt sur images" pour voir derechef des petits bouts de museau, avant que les bestiaux se fassent totalement déchiqueter par des balles de gros calibre (pardon du détail macabre, mais un être humain n'explose pas quand on lui tire dessus, même avec des munitions de guerre).

Enfin bon, plus ça change, plus c'est toujours la même chose.
si pour Sofia Amara tout s'est bien terminé : ""Au moment de quitter le pays, j'ai été arrêtée à l'aéroport de Damas. J'avais déjà envoyé à l'étranger mes rushes, néanmoins j'avais toujours une copie sur moi. Après une heure et demie d'interrogatoire, je faisais un tel souk que les policiers m'ont relâchée. Heureusement pour moi, ils étaient incompétents !"
pensée pour Rafah Nached qui n'a pas eu la même chance à l'aéroport de Damas...
(j'en profite pour glisser la pétition : http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=2251)
j'ai hâte de voir le criminel El Assad à La Haye avec son pote Kadhafi !!
Est ce que le vrai-faux trader a dit de vraies vérités ou a t'il fait son métier ? C'est à dire déprécier médiatiquement les valeurs qu'il veut acheter et vanter les valeurs qu'il veut vendre.

L'euro est maltraité médiatiquement depuis des mois, il va dans la même direction.

Certains économistes comme le LEAP2020 prédisent un effondrement des bons du trésors américains lui non.

Les Chinois n'investissent plus dans les bons du trésor américains mais aimeraient investir dans les états européens : réaction à l'inverse de ce que dit ce trader: pourquoi ?

A quand un vraie débat (arretsurimages) sur ces "ses vraies vérités" ?
Pendant combien de temps va-t-on encore entretenir nos divisions (je pense aux Flamands qui ont besoin qu'un journaliste leur explique comment fonctionnent leurs voisins wallons) ? Quoiqu'il fut un temps, ils allaient se taper sur la tronche après avoir ingurgité des litres de bière. On pourrait dire qu'il y a un petit progrès alors ?
Le faux/vrai trader ? Je me plais à imaginer des média (des télévisions) qui nous proposeraient des débats politiques où les politiques diraient vraiment la vérité, ce qu'ils pensent, et pas ce qu'ils croient que leurs électeurs attendent d'eux... Qu'on leur donne, juste avant d'entrer dans l'arène, à leur insu, un breuvage qui leur ferait dévoiler tous leurs plans...
Très drôle, l'humour des Indonésiens qui "replacent les personnages dans leur contexte"...
Merci.
je suis très heureuse de retrouver (enfin:)) les "Semaines" de Gilles Klein....
et pour le coup celle-ci permet de faire le point sur quelques extrémismes, Tsahal, Belgium, et autres helvètes tout marris que leur miss puisse avoir dans ses veines du sang de Trinité-et-Tobago !!....
alors à tous ces abrutis à qui un ou deux lobes doivent manquer, cette petite chanson de l'immense Brel à qui ils m'ont fait penser :
"
Les Flamingants, chanson comique !

Messieurs les Flamingants
J'ai deux mots à vous rire
Il y a trop longtemps
Que vous me faites frire
À vous souffler dans le cul
Pour devenir autobus
Vous voilà acrobates
Mais vraiment rien de plus

Nazis durant les guerres
Et catholiques entre elles
Vous oscillez sans cesse
Du fusil au missel
Vos regards sont lointains
Votre humour est exsangue
Bien qu'y aient des rues à Gand
Qui pissent dans les deux langues
Tu vois quand j'pense à vous
J'aime que rien ne se perde
Messieurs les Flamingants
Je vous emmerde

Vous salissez la Flandre
Mais la Flandre vous juge.
Voyez la mer du nord
Elle s'est enfuie de Bruges.
Cessez de me gonfler
Mes vieilles roubignoles
Avec votre art flamand-italo-espagnol.
Vous êtes tellement tellement
Beaucoup trop lourds
Que quand les soirs d'orage
Des chinois cultivés
Me demandent d'où je suis,
Je réponds fatigué
Et les larmes aux dents :
"Ik ben van Luxembourg".
Et si aux jeunes femmes,
On ose un chant flamand,
Elle s'envolent en rêvant
Aux oiseaux roses et blancs

Et je vous interdis
D'espérer que jamais à Londres
Sous la pluie on puisse
Vous croire anglais
Et je vous interdis
À New-York ou Milan
D'éructer Messeigneurs
Autrement qu'en flamand
Vous n'aurez pas l'air cons
Vraiment pas cons du tout
Et moi je m'interdis
De dire que je m'en fous
Et je vous interdis
D'obliger nos enfants
Qui ne vous ont rien fait
À aboyer flamand
Et si mes frères se taisent
Et bien tant pis pour elles.
Je chante persiste et signe :
Je m'appelle Jacques Brel ....
"


merci pour ces revues de presse....
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.