117
Commentaires

La raclée est-elle de droite ?

Il y a des mots qui te tombent dessus comme une baffe inattendue

Derniers commentaires

Ils ont tous pris la raclée, c'est excellent !
Ils la méritent tous sans exception.
Je n'ai pas voté pour ce cirque, je n'irais pas voter aux régionales et je ne suis pas du tout "anar".
S.M. le Président ne gouverne pas avec 11% mais avec 40% qui laissent tout passer.
Et vous voulez qu'on manifeste pour des gens qui signent tout ?
Quand vous êtes licenciés, ils viennent faire des discours du type "votez pour nous" mais après ?
En Guadeloupe ils commencent à arrêter ou inculper des gens du LKP : qui en parle ? qui aide ? pas la gauche : n'est-ce pas aider la droite ?
On s'en sort pas mais au moins on les emporte avec nous dans le vide.
Si nous trouvions un parti qui nous aide vraiment, nous l'aiderons à foutre une vraie raclée à tous ces profiteurs, on leur confisquera leurs biens, leurs retraites et comme disent mes collègues de travail : on les fera travailler et vivre avec nous (imaginez S.M. le Président, La MARTINE, La SEGO, Le Cycliste de Neuilly, nos gros Sénateurs... dans nos HLM, nos métros ou bus de 5h, nos magasins pas chers, nos boulots de SMICARDS, de RSISTES... : imaginez, çà coûte pas cher)
Madame Anne-Sophie, aujourd'hui, j'ai découvert le mot "transfèrement".
La première fois que je l'ai entendu (ce matin), je me suis dit qu'il ne causait pas français le journaliste, la deuxième fois (ce soir), bon, ben, [s]il cause toujours pas français[/s] ah ! ben c'est nouveau que je m'est dit dans mon for intérieur !
"...On y trouve également le mot raclure mais dans le sens originel, soit la partie qui reste quand on a raclé. Le sens péjoratif existe pourtant depuis le 16e et désigne l'ensemble d'individus au plus bas étage..."

Ce mot" raclure" je le trouve affreux, plus encore que "raclée". J'imagine ce qui peut rester d'un individu, quelqu'il soit, lorsque "l'on a raclé" l'essentiel... Peu de choses donc en vérité. Et dire qu'on a un président qui a employé un terme approchant, sur une dalle, au raz des étages donc, où la plupart des gens, et pas seulement les jeunes, vivent de peu de choses.
Sarko la classe...

:-(
La raclée est-elle de droite ? Mais si oui, quel est son équivalent de gauche ?

perso je dirais que le mot qui serait le plus de gauche serait le mot "déconfiture" ;
si la gauche avait gagné, le Figaro aurait pu titrer : "Victoire écrasante de la Gauche : déconfiture à gauche comme à droite !"
.....même lorsqu'elle gagne des élections la gauche donne une image déconfite voire abattue...
mystère et boule de gomme !
tiré du Trésor de la langue française :
JUBILATION, subst. fém.
Action de jubiler, manifestation d'une joie vive et expansive qui se traduit le plus souvent par des signes extérieurs. Accent, clameurs, état, mine de jubilation; jubilation enfantine; mettre en jubilation; parler avec jubilation; vivre dans la jubilation. Le médecin d'accourir : aha! s'écria-t-il en se frottant les mains avec un air de jubilation, nous ne nous y laisserons plus prendre! (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 181). Il ferma les yeux dans un accès de jubilation extraordinaire (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 118) :

Le sentiment de cette plénitude intérieure, d'une vie illimitée, le jetait dans un état de bonheur exubérant et indiscret. Jubilation de tous les instants. Elle n'avait pas besoin de la joie, elle pouvait s'accommoder de la tristesse : sa source était dans sa force, mère de tout bonheur et de toute vertu. Vivre, vivre trop! ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 398.
.

Ca oui : il est content de lui!
Mais la rancoeur s'accumule en attendant et, en montrant des adversaires tête basse face à ce NS triomphant la photo participe à l'ivresse du moment. Rester dans l'instant c'est la stratégie de la communication présidentielle. Des instantannés chaque fois glorieux.

Mais la vie n'est pas dans l'instant, elle est dans la durée. N'importe quel couple le sais : c'est le quotidien qui pose problème pas les vacances.
Les vacances de NS s'achèveront bien un jour (oui : actuellement il est en vacances, certes des vacances pleines d'activités au club castor junior de la plage), et il faudra revenir dans le pays, le monde réel.
Le non-sens est un refuge, au Figaro aussi.
Je vois que ça.

Mais c'est un peu triste quand même.
Ce titre du "Figaro" est ridiculement bête et de très, très mauvaise foi.
D'abord parce que l'ensemble des voix des "anti-Sarko" atteint tout de même 72,2 % des suffrages exprimés. Ensuite parce qu'en raison de l'abstention, les voix "pro-Sarko" ne correspondent en fait qu'à 11,26 % des personnes inscrites sur les listes électorales.
Minable, pour ainsi dire, pour le Parti Unique d'un hyperprésident omniprésent et autoproclamé grand réformateur.
Si raclée il y a eu, ce sont donc les fesses de Mr Sarkozy qui doivent en garder un souvenir ému.
Pas de panique cependant : il peut compter sur les langues douces, humides et serviles des journalistes du "Figaro" pour atténuer ses souffrances...

La raclée est-elle de droite ? Mais si oui, quel est son équivalent de gauche ?


Le bouillon ?
La raclée est-elle de droite ? Non , parce qu'à gauche , y ' a des baffes qui se perdent...
Question à vôtre objectivité:

Si c'est la gauche qui a gagné les élections, que la droite avait obtenu un score minable, et que Libération titrait "La Raclée des Sarkozystes" ou la "Raclée des Anti-Socialistes"

Est ce que vous auriez écrit le même article ? Pas si sûr ! ça aurait été quelque chose de normal. Dire que vous voyez là la droite qui "hait le peuple" n'engage que vous. Journaliste vous êtes ?
bel article.le figaro magazine ne vole pas haut
Il n'a échappé à personne qu'il s'agit du Figaro Magasine et non du Figaro.... Peut-être pas tout à fait la même retenue dans les titres.
En fait , je voulais dire que ça me gêne de voir qualifier Flaubert comme un écrivain de droite.

Sartre lui a consacré deux tomes sous le titre "l'idiot de la famille". Il ne serait pas emmerdé comme ça pour un type de droite ou bien je connais mal le bonhomme .Mais je reconnais que ce n'est pas un argument.
"l'éducation sentimentale" est un anti "Père goriot " de Balzac, qui lui est bien un écrivain de droite.
c'est la vie d'un étudiant raté, sans grand avenir, face au " a nous deux Paris" de rastignac.

Flaubert a bien été victime de la pensée bourgeoise de son époque: il fallait absolument faire un voyage en orient pour s'ouvrir l'esprit et voir du monde 20 ans ( et accessoirement fréquenter les bordels); mais il en a tiré salâmmbo, qui traite , entre autres , du thème de la femme fatale, il n'hésite pas a parler des relations entre les barbares en goguette, qui pouvaient être ambigues.
Balzac lui, fait de son personnage Vautrin une quasi bête (il le décrit comme roux) et le déclare comme homosexuel (je cite_"il n'aimait pas les femmes") ce qui répugne l'auteur, et la raison pour laquelle Vautrin ne réussit pas dans son entreprise de s'allier Rastignac , c'est que celui-ci est un prédateur, tout comme lui. Le héros de l'éducation sentimentale, frédéric Moreau est tout sauf un prédateur, un arriviste.

Il était rentier , certes , mais comme beaucoup à son époque , et ceci pour subvenir aux besoins de sa mère et de sa soeur aussi me semble-t-il, et c'était un rentier pauvre.

Je pourrais faire plus long, mais j'ai l'impression de m'ennuyer moi-même, et je trouve toujours un peu vain le type de commentaire que je viens de commettre , hors sujet et tentant de rectifier une trajectoire, après tout, Flaubert de droite ou de gauche , on s'en fout un peu.

Je crois que nous devons a Balzac le verbe "chiffoner", mais c'est peut-être ici ,dans vos pétillantes chroniques, que je l'ai appris?
...et le triomphe impérial se fera à Versailles, devant des élus socialistes qui jureront, mais un peu tard, "qu'on ne l'y prendrait plus".

Le populo savoure silencieusement, y compris les socialistes qui ont voté « Europe-Écologie » pour faire bisquer certains éléphants vermoulus qui ne pensent qu'à eux et à leur destin improbable...

Un silence avant la tempête ?
et bachi bouzouk ya pas bachi bouzouk ! en revanche la derniere insulte alors là j'adore !!!! elle me renvoit à un vecu je ne vous dis pas !
Patrice grace à vous je sens que je vais epicer mon style !
Cette couverture est hideuse, on n’en attendait pas moins d’Etienne Mougeotte et Alexis Brézet !

Triomphalisme imbécile et arrogant d’un vichysme post-moderne aux accents de “talonnettes nous voilà !”.

Se moquer de l’ennemi à terre ou tirer sur les ambulances a toujours été le fait des salauds.

Se moquer du peuple, n’en parlons pas… Ces gens oublient un peu vite que seuls 11,2% des électeurs ont mis leur bulletin breneux dans l’urne, et que 88,8% se sont bien gardés de le faire…

Ils oublient un autre détail : à insulter grassement à 1 contre 9 on risque une rossée mémorable et des horions effroyables.

En y songeant, peut-être voulaient-ils insinuer, ces messieurs, que l’opposition était composée de raclures de bidet…

Je ne résiste donc pas, atterré par leur grossièreté en général et leur grossier manque d’humour en particulier, à donner à Etienne Mougeotte et Alexis Brézet, ce petit cours de haine spirituelle qui auraient pu les inspirer s’ils n’étaient aussi incultes.

Qu’ils prennent toutes ces insultes sanglantes pour eux-mêmes, elles leurs vont comme des gants (de boxe)

Nomenclature hâtive des insultes et invectives de James Ensor dans ses lettres et conférences (1884-1934)

Manœuvre Trianguliste asservi
Professeur en gésine
Gogorigo au bec d'azur
Arriviste multicolore
Plumitif borgne
Vomisseur de compte rendu
Terministe engourdi
Arc-boutiste stalagmitaire
Gobeur de vieilles monnaies rouillées
Anti-brosseur
Diplomate bredouillant
Sainte Routine
Scieur de fond
Astiqueur de pièces uniques
Pile-facier sans revers
Suiteur de chasteté,
Céphalopode très encreux
Boutiquier formidable
Jaloux pistonné
Retardataire jocondé
Démolisseur à suçoirs
Débris national
Cerniste-découpiste
Peintre trop arrivé
Manœuvre routinier
Mollusque parqué
Manifestant stérilisé
Illuminé
Bibi chéri
Mâche-briques
Édile en mal de bronze
Criticulet
Casse-rétine
Tapeur démesuré
Publiciste
Financier mûr
Vomisseur de suie et de fumée
Lotisseur énorme
Cyclope borgne
Peintre de carrière
Graveur de taille trop douce
Séquelle de raté aux mains mortes
Compère gris-gros-gras
Poussif-possessif
Cancre cagoulé

Et son insulte favorite :

Architecte !


Pour conclure, ne pas oublier que le corbeau rieur (Ah ! Ce sont les mouettes qui rient ? C’est donc un bâtard) qui figure sur la couverture de ce torchon est un solide manœuvrier à défaut d’être un homme politique digne de ce nom, il a donc adroitement divisé l’opposition et ne s’est pas privé – en tant que grand maître des médias – d’autoriser la diffusion de HOME juste avant le scrutin et de squatter l’antenne de France 2 pendant 5 heures bras dessus dessous avec Barak Obama… La veille : ça ne peut pas nuire, hein ?

Pour la prochaine bataille, faudrait peut-être être un peu moins débandés (j’ose) dans l’opposition, non ?


***
La droite a peur des pauvres, c'est pourtant elle, qui leur met régulièrement une raclée.

Si la droite ne veut plus voir de pauvres "c'est toud'même pas compliqué" ? Si ?
A moi qui vit en Allemagne et qui n'ait pas l'occasion de voir ces belles couvertures, ca fait un effet particulier de decouvrir le climat qui regne en France. La desinformation semble atteindre des sommets. A ce propos, ici non plus pas grand monde n'a vote a ces elections. Merci pour cet article, et j'ai beaucoup aime la chute ! Viva la...

PS: desole pour les accents, mon clavier les rend compliques, ce qui m'oblige, a mon corps defendant, a m'en passer >_<
La raclée est-elle de droite se demandait AS qui évidement était de gauche?
Le figaro (sans majuscule, il est déjà bien assez arrogant!) est-il de droite?
Du point de vue de celui qui la reçoit, la question est rarement posée.
Du point de vue de celui qui l'inflige, jamais!
"Comme je ne suis pas pour Sarko, je suis contre. Donc anti."

ça c'est presque un sujet de philo !
c'est un peu reducteur non ? car on peut être opposé sans être Anti. cela tient à mon sens du sophisme,


le piège est peut etre d'avoir personnalisé et cristallisé l'acte d'opposition autour de la personne dans des attaques ad hominem et ses sous types (ad personam , ad hominem circumstanciae).

on peut se demander d'ailleurs si Sarkozy n'a pas été une victime consentante de cette situation, en tendant le baton pour se faire battre, on l'attaque sur sa personnalité, son inculture, son physique, son gout du clinquant, la mise en scène de sa vie privée et par un effet pervers cela a pour effet de decridibiliser l'opposition accusee à tort ou à raison de ne pouvoir lui opposer des arguments.

Ceci étant dit, le titre certes accrocheur visant un lectorat de droite n'est pas d'une grande finesse et il est aussi très reducteur
et l'on peut etre plutot à droite sans pour autant etre Sarkophile voire Sarkolâtre, comme l'on peut etre à droite faute d'une gauche qui peine à exister en tant qu'alternative . Alors le centre me dirait vous ? ben c'est pas brillant non plus !

cette pratique donne malheureusement une idée assez precise du niveau abyssal du debat politique,
le piège, plus largement, se résume à votre phrase : tout tourne autour de sa personne. Comme le disait ce matin Thomas Legrand dans son édito politique, le remaniement ministériel n'a strictement aucune importance car les ministres n'ont strictement aucune importance.

Je dînais avec une jeune fille Belge hier, qui est arrivée seule à la terrasse du restau où j'étais (je sais pas pourquoi, de voir des gens seuls à table ça me sert le cœur) donc je l'ai invitée à manger avec mon fils et moi, et on a parlé de son (petit) pays que je connais peu, de l'image d'un pays coupé en deux dont les deux parties ne peuvent s'entendre, et elle me répond que ce n'est qu'un fantasme des médias et de la classe politique, qu'elle ne sent pas cette rupture comme un problème mais comme un fait, une cohabitation de tout temps pas si mal finalement mais elle regrettait que cette image soit celle que l'on colle à son (petit) pays, en même temps me dit-elle dans un sourire, je devais moi aussi regretter que la France ne soit plus que Sarko. Oui. En effet. Je regrette. Mais je regrette surtout d'être aspirée par une mégalomanie maladive, un besoin de satisfaction personnelle qui me demande - à l'insu de mon plein gré - de regarder, de regarder le parcours triomphant de l'homme qui, une fois maître du monde, de l'univers, sera toujours sans étoffe ni talent.
vous avez raison anne sophie mais dans cette peopolisation qu'on nous sert à tout va et dont nous sommes d'après les media, avides, la seule regle qui prime c'est : "en bien ou en mal l'essentiel c'est qu'on parle de moi"

et par un effet tout aussi incroyable il y a un autre effet tout aussi deconcertant c'est ce que j'appelle "la mise en jachere" avec pour effet d'offrir à un politique à la retraite une virginité qui le pare de toute les vertus. Papy Chirac n'a probablement jamais ete aussi haut dans les sondages que depuis qu'il n'est plus aux affaires.

qu'est ce qu'il est sympa quand même, et puis il aime pas Sarko (je suis sur qu'il a fait capoter HADOPI rien que pour ça ) alors il a beau etre de droite il est 'achement sympa !
voila la bouillie qu'on nous sert et que je trouve de plus en plus indigeste
qui dit que dans dix ans on trouvera pas Sarko sympa ?

nan

c'est une blague

Puisqu'on en est à dire nos sidérations, je ne comprends pas comment on est si peu capable d'anticiper. Je veux dire, le problème des retraites par exemple, ça s'anticipe. On le sait qu'il y aura moins de jeunes, plus de vieux, on le sait depuis longtemps. Pourquoi ne peut-on rien construire à +5 ou+10 ans ? Hadopi pour moi est dans ce même registre : les majors le savent depuis 10 ans que leur modèle économique va se faire ratatiner (ou se prendre une raclée) mais rien alors rien de chez rien n'a été pensé, construit, imaginé. Je ne parle même pas de l'environnement. A-t-on le cerveau bridé ?
Je ne sais pas si nos politiques ont le cerveau bridé. C'est ce que je pense souvent il n'y a pas de projet à plus long terme que le temps d'un mandat. Ce qui prouve que notre sort et celui de la planète n'intéresse pas ceux qui nous gouvernent.
nan ? vous verrez anne sophie, comme dans la chanson rendez vous dans dix ans,
cette faculté incroyable qu'à le temps à polir une personnalité et lui donner un lustre honteusement agiographique, le droit à l'oubli en quelque sorte, il faut pour que le contraire n'arrive pas que la personnalité en question soit unanimement reconnue nuisible au yeux de l'humanité toute entiere.et encore il y aura toujours une frange d'irreductibles pour l' idolatrer
Et oui ,vous avez, peut-être, encore des enfants a l'école et qu'apprennent il sur Napoléon trois?
Peut être que s'ils présentaient de vrais programmes pendant les élections, avec des idées formulées correctement, un projet a long terme pour le pays les choses se passeraient autrement. Il est malheureusement plus facile de se faire élire avec des discours démagogues, qui brident forcement les possibilités pendant le mandat.

A quand des hommes politiques intéressés par autre chose que leurs profits ?
Le problème des retraites par exemple, ça s'anticipe — écrit Anne-Sophie.

L'ultralibéralisme a parfaitement anticipé : cherchant depuis une soixantaine d'années par quel moyen mettre à bas les avancées sociales mises en place par le Conseil national de la Résistance (CNR) au sortir de la Seconde Guerre mondiale, il a trouvé… l'Europe. Celle de la concurrence libre et non faussée, celle qui met en pièces tous les services publics et la solidarité, sécurité sociale et retraites par répartition entre autres.
Anticiper le vieillissement de la population est un jeu d'enfant auquel n'a pas voulu se livrer l'ultralibéralisme, puisque son but est que tout service public devienne une affaire privée rentable, que l'État cède la place à l'Entreprise. Bientôt, il n'y aura plus de république (res publica, la chose publique) mais uniquement des affaires privées, sources de profitation.
On nous serine que les caisses de retraite seront bientôt vides, comme celles de l'État. Comment expliquer, alors, que l'État (c'est-à-dire l'entité représentant l'ensemble des Français) ne puisse plus gérer nos retraites alors que des sociétés d'assurance vieillesse privées non seulement y parviendront mais, de surcroît, réaliseront des profits sur les fonds placés chez elles ? Et que deviendront-elles, nos retraites, quand ces sociétés privées feront faillite après avoir spéculé aventureusement (comme c'est le cas actuellement aux USA, où de plus en plus de personnes sans ressources s'entassent dans des habitats précaires, villages de tentes ou autres) ?


Je dînais avec une jeune fille Belge hier, qui est arrivée seule à la terrasse du restau où j'étais (je sais pas pourquoi, de voir des gens seuls à table ça me sert le cœur) donc je l'ai invitée à manger avec mon fils et moi, et on a parlé de son (petit) pays que je connais peu, de l'image d'un pays coupé en deux dont les deux parties ne peuvent s'entendre, et elle me répond que ce n'est qu'un fantasme des médias et de la classe politique, qu'elle ne sent pas cette rupture comme un problème mais comme un fait, une cohabitation de tout temps pas si mal finalement mais elle regrettait que cette image soit celle que l'on colle à son (petit) pays, en même temps me dit-elle dans un sourire, je devais moi aussi regretter que la France ne soit plus que Sarko.


cette jeune fille était sans doute belge mais certainement pas bruxelloise sinon elle vous aurait dit que son pays était divisé en 3 provinces et non en 2, Bruxelles étant une province à part entière....
sinon pour le reste, si elle avait été bruxelloise elle aurait été d'accord avec vous sur la "cohabitation qui n'est pas si mal...." et l'incompréhension à la lecture de certains média concernant une éventuelle scission, etc...

et pour tout dire, ce qui les a fait le plus rire en belgique c'est le reportage Gala sur le "mariage d'amour" NS-CBS, qu'il aurait été plus judicieux d'appeler "contrat de travail à durée très déterminée...."
-:)
CBS à qui il va être proposé la signature d'un autre contrat, si l'on en croit les inrocks ou 20minutes.
décidément, comment va-t-elle faire pour "assurer" tous ces contrats ?????
pffff en v'là une qu'est bien dans la ligne sarkozyste du travailler plus pour gagner plus !!!
Je confirme, cher ou chère syrreau, Anne-Sophie gagne à être connue et fréquentée, même si c'est seulement via des courriels.

Vous avez raison, cher Francis Clément, « 28% de 40%, c'est tout sauf une victoire ». En effet, les pourcentages de votants par rapports au nombre d'inscrits sont les suivants :

— UMP : 11,14%
— PS : 6,68%
— Écolos : 6,44%
— MoDem : 3,38%
— Front de gauche : 2,58%
— FN : 2,50%

Du coup, on peut lire le titre du Figaro d'un autre point de vue grammatical : la raclée des anti-sarko est plutôt celle que ces derniers ont infligée à leur bête noire, bien aidés, il faut l'avouer, par tous les pro-sarko qui ont marqué des buts contre leur propre camp en ne votant pas pour lui…

Et vive toutes les chroniques d'@SI !
Chronique en ligne depuis 6h31, Messieurs Alain Korkos et Shelock qui postent respectivement a 6h50 et 7h39... Les forçats de l'info sont aussi chez @si ? :D

Vives les chroniques du jeudi !
Dans le dictionnaire des idées reçues de Flaubert: "j'appelle bourgeois celui qui pense bassement, c'est une personne qui a les idées de son milieu et qui tente de s'y conformer".
Flaubert fustigeait par là la bêtise, celle-ci se retrouve dans tout les milieux, de l 'ouvrier a l'intellectuel.
j'ai bossé en usine et oui , il y a un esprit bourgeois, et le seul moyen pour eux est de miser sur la durée pour accéder a la petite bourgeoisie matérielle, ils votaient pour la plupart a droite pour cela.
Le courrier des lecteurs de télé 7 jours est redoutable, celui de télérama l'est tout autant, les beaufs peuvent être a chaque cran de la société.

Brassens a très bien exprimé ce sentiment dans une de ses chansons, le type fini par perdre sa maison, sa voiture, son pardessus ,ses grolles, et la chanson se termine par," je vais au boulot avec mes pieds nus de bourgeois". voilà qui désamorce l'idée reçue qu'un type de gauche doit manger des patates et s'habiller chez emmaüs.

Pour l'anecdote, Louise Collet est un nom qui a été utilisé dans une publicité , je sais plus laquelle.

merci pour vos chroniques pleine d'espièglerie, vous devez être quelqu'un de sympa a connaître.
ça me plait bien cette outrance dans le titre et dans les photos.
La direction du Figaro doit bien se douter que ce ne sont pas les gauchistes qui achètent son magazine alors elle s'adresse aux autres. Et on sent le soulagement; la traîné sèche de la goutte de sueur le long de la tempe; le rire non maitrisé qui éclate et soulage d'un stress trop longtemps contenu.
Alors bien sûr ils le savent que 28% de 40% c'est tout sauf une victoire pour un parti au pouvoir et c'est pour cela que le score ne suffit pas. Il faut forcer le trait. Cette "une" n'est pas tant destinée à humilier la gauche qu'à rassurer la droite. Il a un petit air de "tout va très bien madame la marquise" ce magazine. Et moi j'aime bien quand le gouvernement (le figaro c'est un peu son JO décomplexé) se sent obligé de rassurer son troupeau qui depuis quelque temps flippait à entendre les cris sourds du pays qu'on enchaîne.
"Extrait de Touchez pas au grisby"
S'il ne faut pas toucher au GRISBI, que dire du GRIZZLY?
La raclée est populo. Elle est donc dans le discours du Figaro une façon de retourner le peuple contre le PS, façon de l'humilier, doublé par la gauche, le PS, voilà le décodage.

Alors qu'en fait, c'est une petite tape sur les fesses, qu'ils ont pris les socialos, petite tape donnée par les mamies UMP, la voilà l'erreur du titre, les vieux majoritaires à aller voter et donc expliquant le résultat. Le problème, c'est que cela ne va pas s'arranger, parce qu'il y en a de plus en plus, et que la couleur de la politique va se prendre des cheveux blancs, et c'est comme ça dans toute l'Europe.

http://anthropia.blogg.org
Quel visionnaire ce Flaubert! :-)
Maintenant que vous le dites, c'est vrai qu'il y a un côté "elle l'a bien mérité" chez Mme Bovary...
C'est bien connu, les gens de droite, dont les journalistes du Figaro, sont méprisants et d'une impolitesse crasse. Il n'y a qu'eux (enfin je l'espère) pour frapper un adversaire à terre et se réjouir aussi grossièrement de sa défaite.
Pourquoi diable avoir sorti celui-là de sa poubelle ? Vous ne l'avez quand même pas acheté !
Judith, un commentaire (histoire d'être au complet) ?
Bonjour,

Le Figaro fait de l'auto-allumage.
Pour une voiture c'est mauvais signe !!!
Et moi qui cherchais ce matin ma loupe, ma casquette et ma pipe, c'était donc toi Anne-Sophie...

Pour la droite, le synonyme de "raclée" peut être "21 avril à l'envers", dixit Fillon. Ou comment parler d'une défaite en rappelant celle de l'adversaire...
La raclée est-elle de droite ? Mais si oui, quel est son équivalent de gauche ?

La déculottée des sans-culottes.

« Sans-culotte. Composé de sans et de culotte ; nom sous lequel furent désignés les révolutionnaires qui avaient remplacé la culotte par le pantalon, vêtement du peuple ; d'abord utilisé comme terme d'injure par les aristocrates, il fut repris par les révolutionnaires eux-mêmes après le triomphe des Montagnards. »

Dixit le tlfi.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.