47
Commentaires

La presse GB scandalisée par la "confession" de Blair sur l'Irak

Tony Blair, Premier ministre britannique lors de l'invasion de l'Irak, a expliqué au cours d'une émission religieuse de télévision que s'il n'y avait pas eu l'excuse des armes de destruction massive, il aurait trouvé d'autres arguments pour justifier l'invasion de l'Irak. L'information scandalise la Grande Bretagne, et fait la Une de la presse britannique depuis quatre jours.

Derniers commentaires

Pour rebondir sur ce « vite-dit-et-gratuit »…

Aux États-Unis, il fut un temps (je ne sais pas si c’est encore le cas) ou la sodomie (même entre un couple hétérosexuelle) était interdite dans certains états.
Et il est arrivé – je l’ai lu… mais à vérifier si ce n’est pas une rumeur – qu’un couple marié (homme et femme) soit condamné.
Oh ! le pape innocent X de Vélasquez !

et regardez ce qu'en fait Bacon, j'adore !
http://www.productionmyarts.com/Images/bacon/etude-portrait-du-pape-innocent-x-de-velazquez-1953.jpg
Les successeurs de Blair et de Bush usent des mêmes méthodes de propagande et des mêmes mensonges contre l'Iran
Au moins Blair dit tout haut ce que tous les dirigeants politiques de l'époque qui étaient pro guerre à l'Irak étaient prêts à faire pour arriver à leurs fins.

La politique est cynique, sa franchise est là pour nous le rappeler.
Ce qui m'étonne le plus, c'est l'étonnement général...

Tout le monde sait, pratiquement depuis le début, que ces histoires d' "A.D.M." étaient à dormir debout, non?

Je me demande si le vrai reproche que l'on fait aujourd'hui à Blair, ce n'est pas, justement, de "balancer", de dire (enfin!) la vérité.

Désolée, mais, de mon point de vue, c'était bien avant, il y a des années, qu'il aurait fallu crier "au menteur"...(ce qu'a fait très justement Chirac, et que n'ont pas fait les Kouchner, Bruckman, Goupil, et autres "va-t-en-guerre-surtout-quand-c'est-celle-des-autres"...

C'est bien trop tard, aujourd'hui.
Dont acte. On se demande pourquoi Blair sort cette énormité à quelques temps d'une élection. Pour mieux couler son copain Gordon ?


http://anthropia.blogg.org
Encore une fois je replace mon leitmotiv :
« Ce sont les Vainqueurs qui écrivent l’Histoire ».

Ce que l’on reproche aujourd’hui à Tony Blair, aurait pu être reproché » à Winston Churchill dans les 40’.
« Churchill préconise l’occupation préventive du port de minerai de fer de la Norvège neutre situé à Narvik et les mines de fer de Kiruna, en Suède, au début de la guerre. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Winston_Churchill#.C2.AB_Winston_is_back_.C2.BB
La caricature de Blair est une parodie du portrait du pape Innocent X peint par Velazquez vers 1650.
Voir par là.
En fait si je comprends bien :un president ,criminel de guerre comme Bush ou Blair, ne peuvent pas etre condamnés parce se sont des democrates.Et oui le million de morts Irakiens sont morts parce ils n ont pas su gouter au bonheur democratique de l occident, quels cons...Allez donc expliquer ça aux pays en voie de developpement !A ceux qui se battent pour la liberté. Franchement il y a qelque chose de pourri dans ce monde...ça pue!!!
Vous avez tout compris à la démocratie....
Par conséquent, je vois trois manières différentes de réagir à ça :
- Considérer que c'est normal.
- Étant donné que la démocratie c'est ça, par réaction devenir anti-démocratie.
- Idéaliser la démocratie et donc conclure que ce n'est pas une démocratie mais juste une façade.
Euh, non, c'est une question de ratification des traités, de consentement premier à la juridiction pour qu'elle poursuive ou pas.
Les juridictions internationales, qu'elles tranchent les litiges entre Etats (comme la cour internationale de justice) ou poursuivent les individus, sont soumises au consentement de l'Etat, qui est entièrement souverain pour donner ce consentement, ou le retirer.
Philip Sands est un immense professeur de droit international, mais je ne vois vraiment pas quelle juridiction serait compétente pour poursuivre un président ayant commis des actes contraires au droit international (violation du principe d'interdiction du recours à la force stipulé par l'article 2§4 de la charte des Nations Unies - impossibilité d'invocation de la légitime défense préventive, celle-ci n'étant pas admise au rang des exceptions possibles au principe d'interdiction du recours à la force, a fortiori lorsque les ADM n'existaient en fait pas).

La CPI n'est pas compétente pour juger du crime dont Blair s'est rendu coupable (crime d'agression non encore défini par le statut de la cour pénale internationale) tandis qu'au plan interne seule une juridiction anglaise pourrait se déclarer compétente (aà supposer que cela soit le désir des autorités nationales, ce dont je doute); toute juridiction étrangère étant a priori bloquée par le principe des immunités du chef d'Etat en exercice (actes accomplis dans l'exercice des fonctions).

Une violation de cette immunité par un Etat étranger provoquerait sûrement la colère britannique. Le droit international n'est pas clair cependant quant aux conditions dans lesquelles une juridiction étrangère interne peut poursuivre des chefs d'Etat qui ne sont plus en exercice pour commission de crimes internationaux alors qu'ils étaient en fonctions. La cour internationale de justice est actuellement saisie de cette question dans un litige qui oppose l'Allemagne à L'Italie, nous verrons bien ce que dit le juge international.

Je pourrais creuser mais ça deviendrait technique, mais de manière grossière telles sont les données du problème.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.