244
Commentaires

La presse francophone et la classe politique suisses condamnent le vote anti-minarets

A l'initiative du parti populiste UDC, les Suisses étaient invités à se prononcer sur l'interdiction de la construction de minarets : plus de 57,5% des votants ont approuvé l'interdiction. Une surprise politique déplorée par la presse francophone, tandis que tous les journaux du pays pensent que cela va compliquer les relations économiques entre la Suisse et les pays musulmans.

Derniers commentaires

Je suis une fois de plus étonné de voir que des gens qui se prétendent pour la démocratie le sont beaucoup moins lorsqu'un résultat électoral les dérange.

Le minaret est le symbole de l'oppression religieuse sur le peuple, en lui rappelant à chaque heure du jour ses prétendues obligations envers l'hypothétique créateur.

Vous me direz qu'il en est de même pour les clochers, sauf que ceux-ci sont devenus folkloriques et que plus personne ne sait pourquoi ils sonnent, à part pour donner l'heure ! Même des gens résolument de droite n'y croient plus et veulent imposer le travail du dimanche alors que l'église catholique l'interdit.

Les clochers sont, en Suisse comme en France, des monuments historiques, ils appartiennent au patrimoine et à la culture, et il en est de même pour les minarets du Caire, d'Alger ou d'ailleurs. Si je veux voir des minarets je vais dans un pays de tradition musulmane, et si je vais en Suisse, j'espère y voir des chalets, des clochers et des vaches violettes, pas des minarets, ni des oasis et des palmiers.

Et qu'on ne me parle pas de liberté religieuse, si on veut prier, on peut le faire seul, et si on veut prier en communauté et en présence d'un représentant de l'église à laquelle on appartient, n'importe quel local peut faire l'affaire. Le minaret comme le clocher sont des signes ostentatoires, arrêtons d'en construire, il y en a bien assez !
La laïcité, c' est plutôt une pratique non-ostentatoire et non-politique de la religion.Peut-être que les minarets peuvent être considérés comme un symbole ostentatoire d' autant plus que les premiers minarets étaient entre autres influencés par les églises chrétiennes comme Sainte-Sophie de Constantinople et donc pas un symbole originel de l' islam mais une sorte de symbole impérial.
Les médias, dans leur grande majorité, et la classe politique veulent être les seuls détenteurs du politiquement correct. Si l'on organisait demain le même référendum en France, je parie que nous aurions des résultats similaires. Mais, ceux qui voteraient ainsi auraient tort, comme ceux qui ont voté NON en 2005 (tour de passe passe et l'on efface, vive la démocratie). Les sus-nommés ne veulent voir qu'une seule tête. Pas question de manifester son islamophobie laquelle n'a rien à voir avec la religion musulmane. Mais celle-ci aujourd'hui est partiellement manipulée par des fondamentalistes qui non seulement refusent l'intégration et prônent la guerre sainte, mais poussent leurs coreligionnaires à tout faire pour rester étrangers au pays qui les accueille (piscines, foulard, burqa, traitement particulier en hôpitaux, pratique de la gym pour les filles, cantines scolaires, etc.). Si la menace fondamentaliste disparaissait, tout pourrait aller mieux. Sous réserve que les pouvoirs publics ne continuent pas à favoriser le communautarisme (comme en France) au détriment de la laïcité.
Décidément, en vieillissant, je me rends compte qu'il vaut mieux un bonne chanson qu'un long discours.
Vous connaissez certainement celle de Brassens.
Et bien je résume mon état d'esprit en le citant:
"non, les gens n'aiment pas que, l'on suive une autre route qu'eux". La laïcité est tout le contraire et cette phrase s'applique à tous les belligérants, musulmans ou non.
Et je rappelle tout de même puisqu'il faut le faire à chaque fois l'article 18 de la déclaration des droits de l'Homme:
"Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."

source

Par contre, les moutons et l'agneau pascal eux , on ne leur demande pas de quelle religion ils sont. Ca dérange moins qu'une femme portant le voile dans la Palais de la République!
Il y a quand même des indignations paradoxales.
Car c'est pourtant bien cette presse moutonnière, celle qui agite le voile ou la burqa au gré de vents médiatiques tout droit sortis de la bouche de Besson ou du postérieur sarkozien, c'est donc bien cette même presse, relais zélé du pouvoir, qui vient ensuite s'indigner des frayeurs islamophobes de monsieur et madame tout le monde, oubliant bien vite la part non négligeable qu'elle a pris dans la construction de la peur.

Le vote suisse n'est-il pas, entre autre, le pur produit d'un matraquage médiatique abrutissant et qui sert invariablement la soupe à la pensée communautaire ?

Le procès relatif à la virginité de la mariée ou encore la burqa, le voile, les mosquées, ect, quand va-t-on enfin passer à autre chose et rendre à la question musulmane la place qui lui revient : une non-question. Car nous pourrions très bien nous en foutre complètement. Savoir si les gens sont bouddhistes, juifs, catholiques, musulmans, animistes - que sais-je encore - n'est pas un angle obligatoire pour considérer les individus. Le meilleur service que l'on peut rendre aux musulmans européen, c'est peut-être l'indifférence vis-à-vis de leurs croyances religieuses.

La pensée communautaire est une gangrène pour la démocratie : quand un élu entre au parlement, on s'interroge désormais sur le quota de femmes, de noirs, de vieux, d'homosexuels, de juifs, de catholiques, ect, perdant de vue l'évidence de la fonction parlementaire qui est d'élaborer et de voter les lois en notre nom à tous. Nous transformons ainsi l'assemblée en une juxtaposition d'individualité supposée défendre un intérêt communautaire. Gangrène et pourriture de la démocratie.

Pour autant, une frange de la gauche bien pensante, pleine de son complexe de supériorité civilisationnel (dont la culpabilité vis-à-vis de "ces pauvres sauvages que nos ancêtres ont méchamment colonisés" n'est que le versant hypocrite) a bien du mal a traiter équitablement les questions religieuses. Si l'église catholique souhaitait édifier des clochers et qu'un vote populaire s'y opposait, il se trouverait, j'en suis sûr, bien peu de gens pour aller défendre nos pauvres curés opprimés. Ce serait probablement perçu comme un vote laïcard témoignant de la vitalité en France de l'idéal républicain.

Deux poids, deux mesures.

Comment ne pas voir dans un traitement aussi inégalitaire l'expression d'une xénophobie larvée, non assumée, déguisée.
Pourquoi ne pas envisager qu'il se trouve des musulmans souhaitant ardemment qu'on arrête de leur parler de mosquées, de voile ou de je ne sais quoi lié au religieux. Si je vivais dans un pays "musulman" et qu'on me ramenait constamment à mes origines catholiques, dont je me contrefous, ça finirait par m'énerver. J'en suis certain.

Laissons les minarets et les clochers aux bigots.
On pourra alors parler d'autre chose.
iL me semble que ce qui ressortira de tout cette polémique,ça n'est pas l'enième observation de la montée de la xénophobie et de l'islamophobie, non je crois hélas que la peripétie helvetique ne sera pas perdue pour tout le monde et que très bientôt les penseurs des milieux "autorisés" se pencheront sur le bien fondé du système referundaire, maintenant cette histoire aura apporté de l'eau au moulin des sarkoziste pour remetre en cause par exemple la "votation citoyene" courageusement organisé par les personnels de la postes pour interroger la population sur l'avenir du statut de ce service public...
Il y a en Suisse une tradition anti-cléricale bien ancrée : les jésuites, les couvents, l'établissement de nouveaux évêchés ont été interdits dans la Constitution, ces articles n'ont été que très récemment abrogés .
http://yvesnidegger.blog.tdg.ch/archive/2009/10/22/l-interdiction-des-minarets.html
L'éditorial de Laurent Joffrin souligne l'habileté "tactique" de Besson "Il agite une menace identitaire sur l'identité nationale mais se méfie du débat sur les minarets et plaide pour la tolérance envers l'Islam. Il sait jusqu'où aller trop loin." "Au fond, il trahit avec panache" résume Joffrin (vite dit et gratuit).

Et avec quelle délicatesse il expulse l'Afghan !
Avec quel tact il évoque les "mariages gris" !
Ce type est naturellement classieux.

Et Joffrin est irrémédiablement con. Mais ce n'est pas un scoop.
les réligions occupent beaucoup trop de plaçe, j'en ai marre !!!!!!!!!!!!!! Il serait tellement bien de raser les clochers aussi
Ce ne serait pas ASI ou quelqu'un de ASI qui serait derrière les mémoires du petit prince Jean "Ma vie, mon oeuvre, mon scooter", par hasard... ?
Mini point juridique :

Je ne sais pas si cela a déjà été écrit ici, (pas le temps de lire tout de suite le ferait demain) mais 'initiative populaire en elle-même est contraire à la convention européenne des droits de l'homme qui garanti la liberté religieuse. Or, non seulement la Suisse est partie au texte mais en plus elle est plutît une bonne élève en la matière.

La possibilité même de poser la question est liée à la démocratie directe elle-même : l'initiative populaire suppose que des questions, même inconventionnelles (contraires à des traités internationaux de protection des droits de l'homme) puissent être soumises au vote. J'ai d'ailleurs lu dans Le Temps, journal suisse, un article expliquant que la chose est inédite. Jamais une initiative n'avait rencojtré d'incompatibilité juridique avec les textes liant la Suisse.

Quant à savoir si la question même est compatible avec la constitution de la confédération helvétique, je ne sais pas, n'ayant pas eu le temps d'en vérifier la lettre. Mais si la constitution suisse comprend comme notre bloc de constitutionnalité un volet relatif à la protection des droits civils et politiques il est fort à parier que le résultat du vote est inconstitutionnel.

Les tenants du vote pourraient arguer du fait que la liberté de religion n'est pas indérogeable (comme l'est l'interdiction de la torture par exemple) mais la chose ne tiendrait pas longtemps devant un juge, même suisse : on ne peut; limiter un droit protégé par la convention que si l'Etat cherche à atteindre un objectif lié au maintien de l'ordre public, objectif qui supposent que les mesures prises pour y parvenir soient à la fois :

- nécessaires
- proportionnées.

Ce n'est manifestement pas le cas de l'interdiction des minarets, à supposer qu'on puisse soutenir deux secondes qu'il y a là volonté de maintenir l'ordre public (comme le justifie la laïcité en France de l'interdiction du voile dans les écoles) ou la sécurité publique.

Bref, on peut faire des gorges chaudes d'un vote qui jette la honte sur la Suisse, mais le texte ne passera pas le teste du juge. Par ailleurs, on se doit de relever que les votes en faveur de l'intiative émanent des cantons catholiques, rétifs à la mixité religieuse, qui n'y est pas une tradition historique. Les cantons francophones, frontaliers, le sont davantage, de par l'installation des protestants après la réforme.

4 cantons tout de même ont voté contre. Il serait bon de le rappeler, pour ne pas prendre les suisses pour ce qu'ils ne sont pas.
Bonjour,
juste pour signaler que j'ai l'impression de lire un pluriel de trop... dans le titre.
Bien cordialement.
La presse et les politiques " condamnent le vote" ! Bigre vous n'y allez pas de main morte !

Le vote ou/et le résultat de celui ci ?

A n'en pas douter, à vous lire, il est urgent de supprimer le droit de vote et d'expression à ces ignares ( je reste poli..) d'électeurs qui n'ont rien compris à ce que la bien pensance autoproclamée leur assène chaque heure !
Politiques et "journalistes ..." sont bien sur les détenteurs du "savoir". Pourquoi donc s'encombrer de l'avis majoritaire des citoyens obscurs, ces gueux incultes , ces sans grades, justes bons à.....élire leurs mentors éclairés .
Je rêve !
A quand un retour en force d'un totalitarisme intellectuel dominant ?
Allez,supprimons tout vote ou votation et " l'ordre juste" de nos chers penseurs règnera sans partage...... jusqu'à l'affrontement.
Erdogan, devenu chef d’Etat turc, en 1997 déclarait « Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats. » Si cette déclaration est exacte, on peut comprendre une certaine méfiance !
Une itw d'une ressortissante suisse parue sur un blog de Libération, qui peut donner un éclairage intéressant...l'interview en question
Et le taux de participation, sans lequel toute discussion est bien inutile et vaine, c'est quoi??
Citation .".La France envoie des hommes pour les aider"" ha ça c est sur qu on les aide les afghans .En bombardant leurs villages?? ILS nous ont pas demandé de les aider ..heu du moins pas comme ça!!
Le Monde publie un article intéressant. Les commentaires de l'article le sont aussi:

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/11/30/les-societes-europeennes-crispees-face-a-l-enracinement-de-l-islam_1273893_3214.html#ens_id=1273733
Ce que j aime c est cette hypocrisie franchouillarde de la part de la presse française.c est quand meme pas le president suisse qui a parlé de racaille ,de karcher. Chirac aussi a parlé" du bruit et des odeurs ".Alors on peut donner des leçons aux suisses ,surtout en ce moment ou en France le gouvernement parle d identité nationale en expulsant des sans papiers à tour de bras ;meme ,dans des conditions inhumaines,pour kaboul.Tout ça pour prendre les voix au front national...Il y a 4 minarets en Suisse pour 7 millions d habitants, c est pas la foret vierge . Il y en a 7 en france... Arretons ce foutage de gueule.Meme si je suis contre le vote Suisse balayons devant notre porte
Encore des discutions de voir cette photo.
Si on demande l’avis pour tous et rien, ou pour ce que vous voulez (cas des votations en Suisse), c’est évidemment le confort personnel qui en ressort…
Le résultat aurait été le même, si cela avait été pour construire une usine d’incinération.

Si on demande, par un référendum, dans une banlieues ‘‘chic’’, si les habitants sont favorable au passage d’une déviation pour désengorger le centre, le résultat sera négatif.

De même, si on demande, par un référendum, dans un ‘‘centre ville’’, si les habitants sont favorable au passage d’une déviation en banlieue, le résultat sera positif.
Cela voudra dire que ceux-ci sont des égoïstes qui ne pensent pas aux nuisances qui sont simplement déplacées.

Vouloir le beurre, l’argent du beurre, la vache et la fermière et en plus que la fermière soit jolie…
C’est se que l’on appelle une voir cette image.
Etonnée de lire les commentaires à mon post précédent !

Certains critiquent la vidéo mentionnée http://www.dailymotion.com/video/x3fca_2006-04-10-discours-de-gagadhafi_news parce qu'elle porte le nom MEMRI que je ne connaissais pas du tout avant.

Merci à ibrahim pour la citation de l'article du Monde Diplomatique qui tente de montrer que tout serait de la propagande israelienne. Personnellement, je n'ai pas besoin des sous-titres pour comprendre.

Si Ibrahim parle arabe, je lui propose de retraduire ici ce que dit M. Kadhafi dans le discours cité, car je suppose qu'il ne fait pas partie de MEMRI...

Voici donc d'autres sites - arabes, musulmans et/ou africains et non-israeliens - qui parlent de ce fameux discours totalement passé sous silence par les médias français:
http://www.avmaroc.com/actualite/kadhafi-visite-mali-a22457.html
http://www.afribone.com/spip.php?article3436
http://www.kidal.info/Forum/FRv2/lire.php?msg=3149
http://www.malikounda.com/nouvelle_voir.php?idNouvelle=6914
http://www.malikounda.com/discussions/politique-att-mali-f2/khadafi-imam-tombouctou-t3808.html

Quelqu'un pose la question du "talion". Ce n'est pas la question, du tout.

Seulement dans les relations humaines et internationales, il ne faut pas se comporter en naïfs et c'est ce qu'est en train de faire la France... car ses journalistes ne l'informent pas mais prennent parti en guise d'information.

C'est justement parce que l'Occident est sous-informé qu'il est tellement naïf.
Quelle est la principale source de l'intolérance religieuse ou culturelle ? Le mal être des populations appelées à voter.

D'où vient ce mal être ? De l'insécurité économique et sociale dans laquelle les intégristes du marché libre et non faussé plongent ces populations.

Que font ces intégristes du marché, de gauche, de droite ou d'extrême droite, pour éviter que la colère des populations ne se retournent contre eux ? Ils stigmatisent les étrangers, ou ceux qui ont des origines africaines ou arabes, parfois lointaines. Ils pointent l'insécurité qui règne dans notre Europe Chrétienne et Libérale en désignant des boucs émissaires. Ils veulent tous, de gauche et de droite, lever des tabous, parler de la seule vraie question qui préoccupe les français, pas le chômage non, pas la crise non, mais l'insécurité.

Ces intégristes sécuritaires du libre marché, de droite et de gauche, distillent un discours destructeur des fondements humanistes de notre société. Doivent-ils s'étonner de leur réussite ? Car ce vote Suisse, c'est la réussite des libéraux de tout poil. Ils ont réussi au-delà de leur attente à détourner l'attention des exactions économiques et sociales. Et Ils ont le culot d'être choqués.

Franchement y a des coups de pied au culte qui se perdent pour reprendre ce bon mot de Thierry Le Luron.
A ma connaissance, pas de réaction de Philippe de Villiers sur le résultat de cette votation.
Mais il semble partager de plus en plus étroitement la vision de J.M. Le Pen.
Je ne peux pas parler de la Suisse, pays que je ne connais pas mais il est évident qu'en France nous aurions eu le même résultat.

Et ce résultat ne serait pas le reflet d'un anti-islamisme ou d'un racisme montant, comme se plairaient à l'analyser nos médias, mais plutôt d'une réaction à la lâcheté de nos dirigeants envers les religions, toutes les religions.

Quand les dirigeants n'affirment pas avec vigueur la supériorité de la laïcité sur la religion, quand ils vont au diner du Crif, quand ils permettent qu'au nom de la religion, on peut choisir d'éviter certaines disciplines scolaires, ou de refuser un médecin de tel sexe, les citoyens prennent alors le premier moyen, bon ou mauvais, de faire entendre leurs voix, et de rappeler eux-mêmes ces principes.

La religion n'est qu'une croyance et n'est pas la raison. Il ne faut donc lui laisser aucun espace qui empièterait sur les règles d'égalité et de laïcité.

Ainsi, il ne faudrait permettre aucune construction privée ou publique d'édifice religieux. Ce serait d'une certaine façon faire du prosélytisme. Seules les reconstructions seraient possibles. Les nouveaux ou futurs croyants sauront qu'ils doivent prendre la France dans l'état et qu'en aucune manière leurs croyances ne seront favorisées.

Il ne doit non plus être fait aucune concession, aucune exception aux religions dans toutes les règles, règlements ou lois que la société édicte.

Par contre, je suis contre par exemple l'interdiction de la burka, et des autres signes religieux, sauf pour les mineurs, car si cette tenue a une valeur religieuse pour celle qui la porte, pour les autres cela ne doit être regardée que comme un vêtement, incommode certes, mais rien d'autre, laquelle ne porte aucunement atteinte aux libertés d'autrui. Libres aux uns et autres d'être mal fagotés.
Une petite question pour faire réfléchir: à votre avis, quel pourcentage de suisses, français, ou n'importe quelle autre nationalité européenne voterait pour l'interdiction totale ou pour une très stricte limitation (fermeture des lieux de culte, par exemple) de la pratique de l'Islam dans leur pays?

(question subsidiaire, quel journal aurait le courage de mener un tel sondage?).
il conviendrait qu'"arrêt sur image"consacre une émission sur les ventes d'armes par la Suisse car le Jour même où le référendum "anti minarets" obtenait le score que l'on sait l'autre référendum sur" l'interdiction du commerce des armes"obtenait un résultat NEGATIF..alors les Suisses sont-ils schizophrènes d'un vote ils interdisent les "minarets" et de l'autre ils donnent leur accord pour la fourniture d'armes aux Terroristes "islamistes "of course...?
Enfin il devraient faire d'urgence un nouveau référendum pour supprimer de leur Constitution la formule"AU NOM DE DIEU TOUT PUISSANT"qui me parait être malencontreusement tirée du CORAN...
Naturellement la "Grande Presse"ne dit mot du réfendum sur le COMMERCE DES ARMES dont le résultat est parait-il écrasant mais introuvable sur les médias j'allais dire "officiels!!
Au boulot bande de feignants!
Je suis Suissesse et hier au soir à l'annonce des résultats j'ai eu honte. Et cela parce que bien des gens ont eu peur, ont amalgamé les minarets à l'islam radicale et je trouve que lémédia ont participé à cela. Il y a eu beaucoup de reportages sur le téléjournal de la TSR (télévision suisse romande) qui n'était pas assez appronfondi dont qui a été filmé dans les pays arabe (je ne me souviens plus exactement du pays) où les habitants ont amalgamés tous les suisses à l'initiative et les ont stigmatisés. Les débats organisés étaient parasités par l'UDC qui crie plus fort que les autres partis plus modérés. Entre autre Oskar Freysinger qui a martelé la haine sous le couvert de "les musulmans vivent chez nous et ils doivent s'adapter à notre culture"
Ensuite il y a affaire des otages suisses en Lybie qui a été mis en avant par les même interlocuteurs UDC et qui touche le coeur des Suisses

Je n'excuse en rien une attitude de mouton absolument honteuse et j'espère que les suisses musulmans et ceux que nous avons la joie d'accueillir n'en tiendront pas rigueur à tous les suisses.
Le traitement médiatique de ce vote - parfaitement démocratique d'ailleurs - me fait penser au décalage total qui existait entre les médias parisiens et la France "profonde" non parisienne lors du référendum sur la constitution européenne.

Les médias étaient TOUS dans un consensus parfaitement pour le OUI et la France a voté NON.

Ici, exactement la même chose.

Cette indignation me révulse. Car il suffit d'écouter autour de soi, de parler avec les gens, pour s'apercevoir que la France voterait exactement pareil et peut-être même avec un % plus élevé... Il y a eu le 1er tour des présidentielles en 2002, puis le référendum sur l'Europe, et les journalistes n'ont toujours rien compris, eux qui fricotent tous les jours avec les politiques.

Je trouve incroyable que ces journalistes ne fassent pas de reportages sur la place des chrétiens en terres d'Islam et ce depuis des décennies...

Avec des reportages complets...

Pour avoir vécu en Jordanie, pays alors assez "libéral" fin des années 70, et en Syrie, j'ai bien vu comment y étaient traités les chrétiens, en Egypte, Indonésie, Libye, Arabie Saoudite, etc... c'est encore bien pire. Les gens qui passent de l'Islam au christianisme sont parfois lapidés, tués, leur famille déshonorée qui coupe tous les ponts avec eux quand ils sont encore en vie...

Il ne faudrait pas présenter une seule face de la médaille qui en a deux. L'Europe et ses droits de l'Homme devrait être LUCIDE et non naïve...

Enfin, je constate que je n'ai jamais vu dans quelque média que ce soit une discussion ou un débat ouvert sur ce discours de M. Kadhafi:

http://www.dailymotion.com/video/x3fca_2006-04-10-discours-de-gagadhafi_news

Attention, à force de presser la population dans une pensée unique en porte-à-faux avec le vécu, les médias se desservent et finiront par ne plus être écoutés.

Je précise que je suis agnostique et que tous ces lavages de cerveaux religieux me sont en horreur.

Mais il ne peut y avoir deux poids deux mesures car les relations ne sont pas qu'entre les religions en Europe, il y a aussi tous ceux qui ne sont pas religieux et c'est la majorité, et il y a aussi les relations entre pays et là, les pays où l'Islam est religion d'Etat - pratiquement tous sauf la Turquie officielle - il n'y AUCUNE place pour les chrétiens, à combien plus forte raison la question de la construction d'une église...


Il faut arrêter d'être naïfs, c'est important pour les générations qui viennent.
Avant de critiquer, ou commenter les résultats de ce vote, il faut connaître les us et coutumes helvète en matière de votation :
« Le terme suisse ‘‘VOTATION’’ se rapporte aux initiatives populaires organisés trois ou quatre fois par an dans le pays.
À cette occasion, les citoyens suisses sont appelés à se prononcer sur un ou plusieurs sujets relatifs à la politique fédérale, cantonale ou communale.
Le résultat d’une votation est contraignant, les autorités étant dans l’obligation d'appliquer le résultat du vote. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Votation
Ce qui m'étonne côté français, c'est l'activité intense des commentateurs sur les sites d'information en ligne. En ce moment, l'article principal sur le sujet du Figaro.fr a généré 711 (!) commentaires de lecteurs. Je sais que c'est un journal de droite, mais quand même... Quant à l'édito de Joffrin dans Libération, 265. Et dans tout cela, un nombre inquiétant de commentaires franchement sympathiques à l'initiative suisse anti-minarets, quand ils ne sont pas tout simplement admiratifs...

D'ailleurs Libération a fermé aux commentaires les autres articles traitant du sujet.

J'ai peur que le vote suisse ne soit l'expression ponctuelle d'un malaise profond partout en Europe.
J'ai découvert le résultat ce matin en me levant et pas hier soir. Eu envie de retourner au lit aussi sec : maintenant, les minarets seront effectivement un problème, alors qu'ils n'en constituaient aucunement un auparavant. L'UDC a encore remporté la manche et je me sens totalement impuissante face à son pouvoir de cristallisation et d'amplification des peurs, malgré mon vote, malgré ma voix.

Ah, et un détail intéressant dans la répartition des votes : les cantons à majorité catholique ont voté contre l'initiative.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.