40
Commentaires

La presse d'après, c'est maintenant !

La chute brutale des recettes publicitaires touche un certain nombre de médias. Au lieu de subventionner les publicitaires, comme le propose une députée de la majorité, les médias - dont Arrêt sur images - signant cette tribune proposent que cette crise soit l’occasion de poser la question de l’indépendance des médias et du renouveau de la liberté de la presse.

Commentaires préférés des abonnés

"interdiction de posséder plusieurs médias" : vous tapez fort ! ;-)


beaucoup de communiqués, de pétitions en ce moment, appelant à changer le système... des intermittents, par exemple, en appellent à M. Pénicaud et F. Riester pour que tout le monde ai(...)

Aurore Bergé fait partie, comme certains autres génies ( par  exemple C. Barbier) des valeurs sûres incontestables  qui  prennent la parole, immanquablement, pour dire une connerie


Dire une connerie, avec une grande assurance.


On pourrai(...)

Je me demandais à quoi Macron faisait allusion dans son dernier discours lorsqu'il parlait de tout réinventer, c'était donc ça... soutenir la publicité dont la fonction par essence est de vous vendre ce dont vous n'avez pas besoin. Macron 2.0 (peut ê(...)

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je trouve qu’il est dommage de ne pas nous faire un compte-rendu sur la manière dont les médias font la promotion de leur modèle de financement, basé sur la publicité.


- Le projeeet de Bergé est soutenu par les médias dans leurs propres colonnes.

- TF1 a fait la tournée des médias pour demander de l’aide.


- Les chaînes de télévision diffusent un message de remerciement à leurs annonceurs (dont France TV, tel que témoigné dans un forum par un abonné à ASI. France TV !)

Voir ici. Le message est à la fin du communiqué.

A compter d’aujourd’hui, de nombreux écrans des chaînes membres du SNPTV seront précédés d’un message de remerciement envers les marques qui ont décidé de maintenir leurs campagnes dans la période actuelle.

Cette initiative du SNPTV, de l’AACC et de l’Union des marques vise à rappeler l’importance de la présence à la télévision – et dans les médias en général – de la publicité, pour qu’information et divertissements restent accessibles à tous.


L’indépendance de la presse temps de cerveau disponible.


(Oui, je sais, vous allez répondre que vous préparez un article. ;))

Non, non, pas du tout d'accord avec A@I. Ce ne sont pas les publicitaires  qu'il faut subventionner comme le propose la députée de la majorité, mais les annonceurs. Vous ne vous rendez pas compte tous les bénefs qu'ils ont perdus : Total, Vuitton, Free, SFR, ... Il faut avoir pitié et être prévoyant. Ils n'auront jamais aussi peu éludé d'impôt qu'en 2021 (pour l'exercice 2020).

Défiscaliser la pub ! alors que la pub est elle-même un impôt ! 

C'est en effet un véritable impôt indirect sur la consommation, géré par des officines privées (les régies et les agences de pub) et qui finance une vaste et omniprésente machine à laver les cerveaux.

Je conseille aux zabonnés de lire le texte du RAP (Résistance à l’agression publicitaire), pour connaître plus de détails.

Ils sont tels des hamsters courant inlassablement dans leur roue. Le monde pourra s'écrouler autour d'eux qu'ils nous proposeront toujours des réformes et des lois qui sont de celles qui nous ont conduites à la ruine.

Comment on en vient à faire des lois pour protéger des activités nuisibles alors que des activités vitales sont toujours plus exsangues. 

Juste par curiosité, Mediapart a été oublié ou a décliné ?

Ils boudent parce que vous avez exposé François Bonnet comme un plagiaire ?

Mediapart a bien entendu été sollicité, et Edwy Plenel nous a répondu qu'ils souhaitaient fédérer une initiative plus large, incluant d'autres interlocuteurs, comme les syndicats, ou les sociétés de rédacteurs. Mais demandez-leur !

Ah ouais, parce que l'un empêcherait l'autre ?


(ça rappelle pas un peu le genre d'excuse bidon des Lrem, défavorables à rallonger le congé lors du décès d'un enfant parce qu'on veut faire une commission plus tard qui fera bien plus mieux ?)

Je comprends votre remarque.

Je me souviens que PLENEL faisait le tour des radios/télés pour avouer sa véritable indépendance au bout de dix ans c'est à dire que - si j'ai bien compris - la rédaction appartenait à ses journalistes.

La pub, nous la payons déjà lors de l'achat d'un produit et il faut souvent repayer pour ne pas la voir. Bientôt, il faudra payer davantage pour la soutenir. Alors battez-vous !

Aurore Bergé fait partie, comme certains autres génies ( par  exemple C. Barbier) des valeurs sûres incontestables  qui  prennent la parole, immanquablement, pour dire une connerie


Dire une connerie, avec une grande assurance.


On pourrait supposer, que, parfois,  elle pourrait taper , à côté.  Mais, non, à chaque fois, dans le mille.


Cette femme est un roc, une Lumière, , un Phare ( mais un phare de recul ... ) 

Comme le signale un asinaute, la publicité ne  fait-elle pas déjà  partie des charges déductibles des entreprises  ?


Nous proposons donc, plutôt qu’une subvention de plus, des états généraux des médias qui réfléchiront :

- à l’indépendance des sociétés de journalistes ;
- à la création d’un fonds de soutien équitable à la presse gérée par une instance indépendante du gouvernement ;
- à une loi interdisant la possession de plusieurs médias.


Ce n'est pas le petit bout de la lorgnette corporatiste tout çà?

Ne croyez vous pas que l'écroulement général auquel nous assistons mérite un peu plus?


État généraux des médias certes,mais pas sans états généraux tout court!


Le CNR en quelque sorte.....


Pas de "presse d'après" sans "monde d'après".

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

L'une des  propositions vise à la  : "création d’un fonds de soutien équitable à la presse gérée par une instance indépendante du gouvernement "


Quelqu'un pourrait apporter des éclaircissements sur la nature du fonds de soutien ?  ( qui finance ?) 


D'autre part quelqu'un pourrait-il faire l'état des mesures fiscales dont bénéficie le secteur de la presse papier ou en ligne ?  ( réduction fiscale pour participation au capital  ?  réduction fiscale pour dons ? )

Sur quels points ou lacunes porte le désaccord de Mediapart ? 

Clair qu'il n'y avait rien de plus essentiel.


Soyons rassuré ces aides seront effectives à la différence de ce qui est proposé aux indépendants


Déjà, moins d'un an d'exercice et vous n'avez droit à rien ( après recherche auprès INSEE c'est environ 600 000 entreprises qui sont créées par an, grosso merdo on en retire 200 000 où le créateur est susceptible d'avoir un autre emploi, reste donc 400 000 personnes qui n'auront rien )

Quant aux autres entreprises la réalité de la mise en place des aides révèle qu'il est extrémement difficile d'entrer dans le créneau ( source mon expert-comptable )

 Et, bien sur, les centaines de milliers de français confrontés aux multiples contraintes de la précarité


Alors merci La République En Marché de savoir choisir les priorités après avoir gérer la France comme une épicerie et non comme un pays

Soutien à l’initiative ! On se lève, on gueule !

(Je suis en mode correction, ces temps-ci, désolée. Mais le crédit d’impôt serait pour les annonceurs et non pas les publicitaires comme écrit dans votre chapeau. Je sais, vous n’allez pas corriger ! Allez, bisous !)

Bonjour


J'ai participé à la conférence "Médias et Citoyens", https://www.la-croix.com/Economie/Medias/Ouvrir-dialogue-entre-medias-citoyens-2019-11-03-1201058265


Les organes de presse présents étaient pour la plupart dans l'entre-soi et la prolongation du "monde d'avant" - je consulte, mais je n'écoute pas. Exceptions notables Ouest-France et La Croix.


En revanche, la synthèse des contributions citoyennes réalisées par BlueNove contient une quantité importante de propositions très pertinentes, réalisées par les citoyens.


Je vous recommande vivement de les consulter. Votre initiative est importante. Elle doit être soutenue par cette matière riche et inexploitée.



Absolument, il manque que ça de payer avec l'argent de contribuables la manque de pubs de LVMH (dont certains média en appartiennent ) Cela doit être traité en priorité et vite les subventions à Publicis  aussi ensuite

Je me demandais à quoi Macron faisait allusion dans son dernier discours lorsqu'il parlait de tout réinventer, c'était donc ça... soutenir la publicité dont la fonction par essence est de vous vendre ce dont vous n'avez pas besoin. Macron 2.0 (peut être 3.0, j'ai perdu le fil)

Applaudissements !


Juste une réserve sur "la création d’un fonds de soutien équitable à la presse gérée par une instance indépendante du gouvernement".  


Une "instance indépendante" deviendra rapidement la cible des lobbies en tous genres.

 


Le seul financement acceptable, le lecteur.

"interdiction de posséder plusieurs médias" : vous tapez fort ! ;-)


beaucoup de communiqués, de pétitions en ce moment, appelant à changer le système... des intermittents, par exemple, en appellent à M. Pénicaud et F. Riester pour que tout le monde ait ses droits renouvelés sans condition (https://www.change.org/p/renouvellement-des-droits-des-intermittents-du-spectacle)


je dois être vraiment désillusionnée parce que même si je suis en phase avec ces demandes, je ne peux pas m'empêcher de penser que jamais ça n'arrivera sous le gouvernement actuel... et même plus globalement dans le système actuel, car on a beau dire "on lâche rien", en réalité c'est eux (les dominants) qui ne lâchent rien ! ils ne lâcheront jamais leur pouvoir et leurs privilèges, je vois ça comme une sorte de puits sans fond qui sert à la fois pour sacrifier les peuples et en retirer des profits et des gains qui dépassent l'entendement... jusqu'à quand ? qu'est-ce qu'il faudrait comme électrochoc assez puissant pour anéantir ce putain de système ?



Ou comment LREM cherche à faire un beau cadeau aux médias dominants tout en se donnant l'apparence de défendre les indépendants. Un crédit d'impôts ! Quelle géniale idée pour faire gagner encore davantage de sous à ceux qui peuvent s'en payer, de la pub. (Et à qui on en donne).

La voilà, la fidélité et la continuité avec le Programme du Conseil National de la Résistance . 

Ce commentaire de ma mère, 102 ans, résistante FTP de 1941 à 1947 .

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.