85
Commentaires

La Pitié-Salpêtrière "attaquée" : vie et mort d'une fake news signée Castaner

Pendant plusieurs heures après l’ "attaque" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le 1er mai à Paris, politiques et médias ont relayé la version officielle énoncée par le ministre de l’Intérieur, sans y apporter le moindre correctif. Un emballement également marqué par la publication, par France Info, de photos hors de propos ou tronquées.

Commentaires préférés des abonnés

J’ai beaucoup de mal avec cet anglicisme fake news qui édulcore la réalité.

Castaner et compagnie ont menti. C’est du mensonge, de la manipulation.


Si on ne nomme pas clairement les actes, on ne s’y oppose pas totalement.

Dans le cas présent, (...)

désolé, mais moi je préfère croire Castaner, Philippe et (le Sarkosyste) Hirsch, ils n'auraient pas l'outrecuidance de mentir aussi éhontément au peuple français ! C'est pas le genre de la maison.


Et puis on l'a vu à la TV ( pour ceux qui la regarde e(...)

J'imagine que les journalistes qui ont relayé cette infox made in Macronie ont une carte de presse ?

Derniers commentaires

ce qui me vient à l'esprit en voyant cette vidéo du début de l'article (je n'ai pas regardé jusqu'au bout tellement ça pue...) c'est que, paradoxalement ou pas,  si ces gens étaient payés au SMIC (comme on l'est à l'Hôpital, au passage...) ils feraient leur boulot pour "faire leur travail" et en retirer une certaine fierté à défaut d'argent, et n'auraient plus d'intêret à suivre la voix de leurs maîtres banquiers.... (la fierté d'exercer "bien" son métier est le seul bénéfice que retirent les petits salariés, quand ils le peuvent)

les hôpitaux "attaqués" ...c'est Valls qui lui a donné le filon, à Castaner?


Approximation: vous dites en  commentant une photo devant le commissariat du XIIIeme qu'un manifestant est en train "d’asséner un coup de barre de fer". Hors, on le voit dans des vidéos, ce manifestant tire simplement le pied de force pour essayer de décaller la barrière mobile. Un légère différence qui a toute son importance dans ce contexte.

Le plus significatif est que tous ces gens ont cru sincèrement que cette histoire d'hôpital attaqué pouvait être authentique. Tout bobard allant de le sens de leur préjugé devient information sans vérification. Cette situation demeure inchangée depuis le début du mouvement, l'incompréhension est absolue.

Trouvé dans les commentaires sur le fil de quatremer donné par clomani, un récit terrible de cette nasse :

https://mobile.twitter.com/curiosarama/status/1124045403207491584

Mélenchon fait un bilan en dénonçant "l'incompétence du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner en matière de maintien de l'ordre alors que depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, 2200 manifestants et 1300 policiers ont été blessés " au micro de RTL (étonnant journaliste d'ailleurs, la version gouvernementale a du mal à passer)

Respect des normes de sécurité : Ce que je note aussi dans la vidéo des infirmiers, c'est qu'avant la tentative d'intrusion, pour les raisons que l'on connait, dans les locaux de l'hôpital, la porte de secours est cassée, ce qui explique que le personnel ait dû maintenir la  porte fermée, cela est d'ailleurs dit à 1"22 par une infirmière dans la vidéo et j'ai noté sur cette même vidéo qu'un banc et une jardinière sont présents sur la passerelle, sur le plan de la sécurité, la passerelle est un dégagement de secours. Ce banc et cette jardinière ne devraient donc pas se trouver là. La direction de la Pitié-Salpêtrière est donc en infraction pour non respect des normes de sécurité.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=85A206120298F5E7CCD6802F0FEDB7BC.tplgfr21s_2?cidTexte=LEGITEXT000006072050&idArticle=LEGIARTI000018532137&dateTexte=20181217&categorieLien=id#LEGIARTI000018532137

Ah, je viens de tomber sur ce twitt de M. Quatremer (toujours fâché avec, Daniel Schneidermann ?) qui nous donne une leçon de vocabulaire au passage... "plantage de bonne foi" mmoouuuuaaaaaaiiiii... c'est celà ouiiiiiii...

Jean Quatremer‏Compte certifié @quatremer                                       

    
     

              

                                       

Une « fake news » suppose chez son auteur une intention, celle de manipuler ou de nuire. Elle est à distinguer de l’erreur ou du plantage de bonne foi. #vocabulaire

"Vite, le sujet est prêt, vous avez quatre minutes pour trouver et filmer le témoignage d'une victime de ces violences. Ah oui bin c'est le métier, c'est stressant et c'est ça le plaisir. Non, je ne vois pas le problème."

Pourquoi  n'utilise-t-on pas le mot propagande ?

Trop marqué historiquement ?

Parce qu'en prononçant ce mot on entendrait tout de suite "....totalitaire" ? 


Avec la notion de fake news on s'expose aux  tentatives d' excuses bidouillées  aux explications foireuses et aux diversions fumeuses.


Propagande gouvernementale c'est net et me parait très bien rendre compte de ce qui nous est infligé, et qui se situe entre l'inefficace et le ridicule.

Castaner a exigé en trépignant le poste ministre de l'Intérieur suite à la démission de Gérard Collomb (ou fuite du rat quittant le navire, le mec a eu le nez creux...).

Visiblement, ambition et incompétence sont les deux prérequis d'un bon ministre de l'Interieur.

Sur FR3, cet espèce d'abruti "est revenu sur ses affirmations" (le mot de mensonge jamais évoqué)... et évoque la version de la directrice de l'hosto (une intrusion violente) ! Ouai ! C'est ça ! La directrice n'était pas dans le couloir, bon sang ! Où elle est, la violence si ça n'est dans le nassage des gens ? Et bien sûr, sur FR3, suivent les déclaration de N. Morano "les Français en ont marre de ces violences"... et de la droite. La gauche ? la F.I.? Visiblement, elles n'existent pas pour FR3 national en mi-journée !



Ca me rappelle les fake niouzes "de mon temps" : les bébés enlevés des couveuses à Bagdad, le charnier de Timisoara... dont tous les media s'étaient emparé avec avidité... trop contents d'avoir des images ou des déclarations racoleuses à offrir à leur clientèle (entre deux écrans de pub)... 

En tout cas, il me paraîtrait normal que Castagneur revienne sur ses déclarations et qu'il dise avoir été mal informé...  Ainsi que sur les gazages du cortège de la CGT... qui s'est pris LBD, lanceur d'eau, gaz lacrymos et autres joyeusetés, dont le service d'ordre compte plusieurs blessés... 

Ces gens si prompts à faire la leçon, qu'ils soient au gouvernement ou blablatant devant les écrans savent-ils reconnaître leur connerie ? 

Je crains bien que non. 

Un accessit pour la grande imagination de Martin Hirsch. Il a raté sa vocation de dialoguiste pour films comiques.


Et pourtant ce matin au journal de France info ils mettaient toujours les deux versions dos a dos... Lamentable

C'est une honte, limite un scandale. Le ministre de l'intérieur est un menteur et une partie de la presse a visiblement relayé la fake news, en connaissance de cause ou pire, sans vérifier l'information.

BFMTV continue l'intox ce matin dans son live vers 10h15: notamment lors de l'interview d'Eric Coquerel par Roselyne Dubois qui insiste par deux fois sur le fait qu'un CRS a été blessé alors qu'il défendait l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, elle sous-entend par là-même qu'une attaque a bien eu lieu.

Au regard des infos disponibles, rien ne devrait lui permetre de l'affirmer :

vidéo sur le site du Figaro du CRS blessé : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/1er-mai-un-policier-blesse-a-paris/6031868460001/

J’ai beaucoup de mal avec cet anglicisme fake news qui édulcore la réalité.

Castaner et compagnie ont menti. C’est du mensonge, de la manipulation.


Si on ne nomme pas clairement les actes, on ne s’y oppose pas totalement.

Dans le cas présent, m’est avis que les médias offrent à Castaner une porte de sortie pour déclarer : oups ! j’ai commis une erreur.

Sur la photo devant le commissariat le manifestant  n'est pas en train "d’asséner un coup de barre de fer", il tire sur une barre de fer constituant la barrière...

Alerte info: Marie-Anne Ruder n'est pas directrice de l'hôpital! Elle s'est juste échappée de la psychiatrie où elle était internée pour mythomanie.

Impression en lectrice de l'étranger: dans la foulée des accusations, et de l'effort pour les démentir, on a pas pu mettre à la barre les vrais faits délictueux, à savoir le jeu de chasse des policiers ('doctrine du contact'?), les coups gratuits et humiliants à la sortie, l'effet de terreur délibéré.

Il semble que ce soit dans la nature profonde de la plupart des politiciens d'avoir de gros problèmes avec la vérité.


Mais la malédiction qui les guette, en ce domaine,  semble plus profonde, en ce qui concerne les ministres de l 'intérieur.


Si je vous rappelle les noms de ces ministres, :

 - Frey

- Marcellin

 ( eh ! oui, çà ne nous rajeunit pas )

- Chirac 

  ( que  des méchantes langues ont qualifié ensuite de Super-menteur)

- Poniatowski

 ( sans commentaire, je vous prie )

- Defferre

( c'était pas de sa faute, c'était dû à la faconde marseillaise )

- Pasqua

( sans doute le meilleur, et, d'ailleurs, que très peu condamné )

- Sarkozy

 ( illustre , mais qui sera un jour,  condamné -- pour ses 85 ans )

 - Villepin

 ( la classe, dans les arrangements , avec la vérité)

- Alliot-Marie

( qui a voulu , avec brio, exporter le savoir-faire de nos policiers )

- Hortefeux

( assez direct dans ses remarques  génétiques)

- Guéant

( condamné, mais qui n'ira pas en prison )

- Valls

 ( qui a dû s'expatrier )

- Castaner

( que certains qualifient  de petit Pinnochio )


C'est la fonction qui le veut, mais certains étaient prédestinés ....








Tout est résumé dans ce dessin :


https://mobile.twitter.com/AllanBARTE/status/1123985410923868165/photo/1







Ah ah ah ah! Je n'ai qu'une chose à dire: on est gouvernés par une bande de branquignolles ! Et on n'est pas près de s'en débarrasser...

Finalement ce qui me choque le plus dans cette histoire c'est pas la reprise par les médias de la fake news de source gouvernementale (c'est pas la première fois malheureusement) c'est qu'une fois la fake news démonté par de multiples témoignages, personne dans le gouvernement, (Castaner, la porte parole...) même pas un communiquer pour "s'excuser" ou au moins dire que la déclaration du ministre est exagéré... 

Ce que révèle cette histoire, c'est la promptitude des grands médias à relayer la parole du pouvoir. On le voit également avec le comptage des manifestants : depuis un certain temps, on ne prend plus en compte que les chiffres officiels, censés être les seuls valables, et refléter la réalité objective. 

Lorsque des preuves contraires arrivent, les démentis suivent (pas forcément très catégoriques ni très appuyés), mais dans l'esprit de pas mal de spectateurs, le mal est fait, la première information étant souvent la seule à rester imprimée dans les mémoires. 

On peut y voir une volonté (assister le pouvoir, diffuser son discours), ou plus prosaïquement le résultat d'une course à l'échalote de l'information, comme en témoigne cette précipitation à afficher n'importe quelle photo disponible, pourvu qu'elle colle "à peu près" à l'événement.

J'ai du mal à comprendre qu'à l'intérieur, la presse ne débatte pas davantage autour de cette nouvelle propension à l'information éclair, entrainant les médias dans un jeu infernal d'information/contre information qui nuit (enfin j'espère) à sa crédibilité.

D'abord il y a la première vidéo montage autour de la Castaner News et de cette attaque qui s'accompagne même dans les mots  d'un député d'un saccage d'un service de réanimation

et puis même dans la folie le commentaire des fous qui se veulent sages Praud et l'autre à l'écharpe rouge

et pris dans l'émotion le twitt de Martin Hirsch qui en vient même à écrire en dénonçant les "manifestants/casseurs" "qui ont empêché la mise en danger de patients" (sic! belle mission de l'hôpital public)


Bon la tragédie a assez duré :

Castaner Hirsch Buzin et Vincent Giret de France Info doivent donner leur démission

Le Préfet doit être déchu


Ils ont mal géré la situation et ils ont menti ou participé à une opération de déstabilisation de la communauté nationale


Et comme il n'y aura aucune démission, aucune sanction,...il ne nous reste plus qu'à faire les louanges de ce gouvernement casseur qui fleure bon le fascisme et prend le Maréchal pour exemple

J'imagine que les journalistes qui ont relayé cette infox made in Macronie ont une carte de presse ?

ce qui est dingue c'est que à la fin certains (les personnes qui restent semblent assez âgées, peut-être des retraités?) essayent de rentrer dans l'hôpital parce qu'ils ont une peur panique des policiers...voilà où on en est arrivé avec les violences policières "orchestrées" par la non-réponse politique de Macron et Castaner...

C'est à vouloir que ces incapables finissent par passer devant un tribunal populaire un jour...(sans peine de mort bien sûr ...par contre du goudron et des plumes à voir...)

et ils ont un peu raison d'avoir peur : ils ont passé 2 jours en garde à vue pour avoir simplement manifesté.

Le truc le plus dingue c'est d'entendre une femme (infirmière, aide-soignante?) obligée de rassurer le vieil homme en lui disant "ils ne vous feront rien". 

Je ne sais pas si les gens se rendent compte - une jeune femme obligée de rassurer un pépé qui en a certainement vu d'autres - de la situation émotionnelle nécessaire pour que cette homme panique à la vue de deux policiers qui les "canalisent" hors de la passerelle...

Je n'y était pas, mais ce que montre la vidéo est intéressante. Sans compter le "nous sommes avec vous" et le commentaire "ils les ont nassé ,du coup ils se sont réfugiés sur la passerelle"...

moi j'aimerais bien un tour de France au pilori...

Je suis scandalisée par le visionnage de la chasse aux manifestants du 1er mai dans l'enceinte de l'APHP, 

scandalisée de ces coups de matraques et de gaz sur des gens qui ne cherchent qu'à rejoindre le troupeau, une fois qu'ils ont compris que c'était là qu'on voulait qu'ils aillent, 

scandalisée des précédents que ces images de pauvres hères, les mains en l'air, essayant de se protéger de coups de bâtons qu'ils ne comprennent pas, font immanquablement monter en moi, 

scandalisée quand j'entends de sincères infirmières de la réa tenter de rassurer les patients, non les coincés, qu'il ne va rien leur arriver, justement si, ils vont se prendre la volée en redescendant, 

scandalisée qu'il s'en soit trouvé pour nous vendre les Bb s'en prenant à une unité de réa, 

scandalisée qu'il s'en soit trouvés pour défendre cette thèse devant les caméras, 

scandalisée de me dire que j'ai bien eu raison de ne pas aller défiler pour la fête des travailleurs, 

scandalisée pour les forces de l'ordre aussi, 

scandalisée de voir une unité de crs charger le corteil syndical (mais l'image ne suffit pas à expliquer le contexte de cette charge folle, qui bientôt se replie), 

scandalisée pour cette impression de lapins dans les phares qu'elles dégagent, à l'heure des caméras partout, leurs mouvements incompréhensibles dans une situation incompréhensible,

scandalisée qu'un gouvernement, par son attitude, sa gestion de la crise par le mensonge, contribue à nous monter les uns contre les autres, et à empirer la situation.

Si j'étais maquée à un policier ou un gendarme, chaque jour je craindrais les nouvelles déclarations des représentants de notre État, et des menaces qu'elles font peser sur son peuple et sur la vie de mon homme.

désolé, mais moi je préfère croire Castaner, Philippe et (le Sarkosyste) Hirsch, ils n'auraient pas l'outrecuidance de mentir aussi éhontément au peuple français ! C'est pas le genre de la maison.


Et puis on l'a vu à la TV ( pour ceux qui la regarde encore ) entendu à la radio alors vos pseudo enquêtes.....


De toute façon on sait que les gilets jaunes sont super méchants, alors le fait qu'ils aient eu pour ambition d'étrangler les gens sur leurs lits d'hôpitaux ne m'étonne guère ( déjà qu'ils mangent des enfants, même si pour l'instant on n'en parle pas )


Ils voulaient aussi certainement faire comme les soldats Irakiens de la première guerre du golf  et débrancher les couveuses pour tuer des bébés


https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_couveuses_au_Kowe%C3%AFt


Vive les médias d'état qui nous informent en toute impartialité !

"un manifestant brandissant un marteau devant la faculté de médecine de l’hôpital, située à 200 mètres du service de réanimation !"


Merci, j'arrivais pas à retrouver le marteau, je me demandais bien où il était passé! 


J'avais lu quelque part, au milieu des témoignages foisonnants qui ridiculisaient le "drame" monté de toutes pièces par nos zélés zélites (politiques, administratifs et "journalistes" ligués), la mention d'un manifestant brandissant "une masse". Bon, ce n'est qu'un simple marteau, mais il peut faire le job, et il est remarquablement bien "brandi". Et puis il n'est pas à l'entrée d'un service de réa, mais on va pas chipoter. En fait, il ne s'est quasiment rien passé, mais il aurait pu y avoir "un drame", j'en tremble encore. 


Vous connaissez l'histoire du mec qui fait sécher sa chemise sur un cintre sur son balcon? Le vent emporte la chemise qui "s'écrase" cinq étages plus bas, et le mec post-terrifié: "Je l'ai échappée belle, un quart d'heure avant, j'étais dans cette chemise!"

Peut-on imaginer que ce soit un contre-feu médiatique pour ce genre de chose ? je ne sais pas si ça colle chronologiquement :


Apparemment idem pour Besançon '200 a 300 GJ auraient tenté de forcer l'entrée du commissariat de Besançon'

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2019/05/02/non-une-vague-de-gilets-jaunes-n-a-pas-deferle-sur-le-commissariat-de-besancon

https://www.google.com/amp/s/france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/besancon-gilets-jaunes-ont-ils-tente-s-introduire-commissariat-police-lors-du-defile-du-1er-mai-1663309.amp

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.