211
Commentaires

"La peur alimentaire, défi majeur du 21e siècle !"

Le sucre, le blé, l’huile... les prix des matières premières alimentaires flambent. Il faut s’attendre à une hausse sensible du ticket au passage en caisse du supermarché. Voilà ce qu’annoncent les JT depuis début janvier. Mais sur les causes de cette hausse, journalistes et experts divergent: intempéries, spéculation ?

Derniers commentaires

une caméra cachée sur le forum
Une camera cachée dans un forum ça me semble difficile .
Donner moi la liste de catholique dans le gouvernement.
Vous affirmé....
Pourquoi dans le gouvernement il n' y a pratiquement aucun catholique.

Premièrement je parle de ce gouvernement.Il y en a tellement beaucoup que vous m'avez trouvé boutin * un second couteau de l'ump.
Vous me donné raison.





*femme politique qui bossait dans un sous ministère et qui est d'ailleurs complétement isolé aujourd'hui
Christine bouttin à une certaine époque :D

Je ne savais pas qu'elle faisait partie du gouvernement.
Comme à votre habitude vous ne démontrez jamais rien.
Sortez moi des catholiques pratiquants dans le gouvernement, j'attends votre liste après je ferais la mienne.

"On" a pas toujours l'image d'Épinal de l'église "bucher torture croisade".
Laissé moi rire.Sans aller chercher dans les manuels scolaire ou les articles de journaux.Il suffit de regarder l'émission d’arrêt sur image de la série de France 2 inquisitio.

Une forme de respect de l'autre, c'est aussi de ne pas asséner autant d'affirmations fausses au mètre à son interlocuteur
Moi j'attends juste que quelques centimètres de votre part d'un moindre argument.Avec vous j'ai revu mes ambitions à la baisse.
La laïcité en France est un principe qui distingue le pouvoir politique des organisations religieuses.

"rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu" Nouveau Testament
Evangile selon Marc 12

La laïcité n'est pas une valeur catholique

Ça devient pathologique chez vous se dénie de réalité.Je le sais que vous êtes un indécrottable anticléricalisme libertaire.Mais il faut savoir resté objectif sur les faits.
Le siècle des « Lumières » (1650 1850) a été caractérisé par des percées réalisées par les systèmes de pensée en s’éloignant de la religion et en se tournant de plus en plus vers la laïcité, l’humanisme, l’individualisme, le rationalisme et le nationalisme.

Pour l'individualisme je suis assez d'accord ce concept n'existait pas avant si je prend le « Connais-toi toi-même » socratique.Il n'est nullement question d'une introspection. Il ne s’agit pas de prendre note des passions, des désirs, sentiments (individuelle),mais pour socrate le questionnement est d’ordre ontologique, qui concerne la nature de l’âme humaine.

Pour la laïcité c'est une valeur catholique : rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.IL y a un contresens pour les lumières c'est de l’anticléricalisme.

Pour l'humanisme a part Rousseau (qui abandonna ses enfants quand même)et quelqu'un autres je le vois nullement chez ses philosophes.
Allons de plus près dans l’encyclopédie de d’Alembert et Diderot.

[331] MENDIANT, s. m. (Econom. politiq.) gueux ou vagabond de profession, qui demande l’aumône par oisiveté & par fainéantise, au lieu de gagner sa vie par le travail.
http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Encyclop%C3%A9die/Volume_10#MENDIANT.

L'art de gouverner consiste à prendre le plus d'argent possible à une catégorie de citoyens afin de le donner à une autre. Voltaire.

Voltaire mourra seul dans un abris de jardin à boire sa pisse.^^
Les lumières invoquaient les lois la tolérance à tout bout de champs mais pour les autres comme aujourd'hui.

Le philosophe des Lumières Cesare Beccaria l'opposant à la peine de mort que Robert Batinder c'est inspiré pour son discours de l'abolition de la peine de mort en France.Il était contre la peine de mort non pas par humanisme comme la majorité le pense, il était contre car il préférait le bagne les galères.Car les travaux forcés c'étaient économiquement plus rentable.
Je ne parle pas des déviances sexuelles d'une grande partie des lumières ni qu'il était dans une large majorité pour l'esclavagisme.

Je vous maintiens qu'il étaient tous des libéraux "économiquement" (la grande majorité) ce n'est pas un hasard si Adam Smith est un philosophe et économiste écossais des Lumières ^^

ps moi aussi on me ne les a pas présentés comme ça les lumières à l’école.
La libéralisation du commerce des grains en France c'est faite sous l'Ancien Régime par Turgot sous l'influence des physiocrates en 1774.
Ce qui explique en partie la raison de la révolution française.Le catholicisme ayant perdu de son influence n'a pas permis de s'opposer face aux idées libérales des lumières.
Plus près de nous on doit les révolution arabe à Ben Bernanke que Bush a nommé à la tête de la Réserve fédérale en 2006 .Avec son premier QE le nombre de contrat futur sur les matières première à été multipliés par 1000 et avec pour le deuxième QE multipliés par 10000.Ce qui à fait mécaniquement monté les prix.

Enfin c'est ce que j'ai compris en tout cas.
Une phrase m'interpelle à 46'28'' " dans une baguette, vous avez 7 à 8 % de blé grand maximum " . Ça passe comme une lettre à la poste, mais j'aurais bien aimé avoir plus d'arguments sur cette allégation. Sur une baguette de 250 g ça fait, au mieux, 20 g de blé. C'est quoi le reste ?
Bravo la Parisienne!
Inflation alimentaire et banksters: une vidéo de 15 minutes, passionnante et très claire.
Émission géniale à tous points de vue !
Daniel + Porte + Rochat + Anne-Sophie + La Parisienne : tous en très bonne forme, ça fait plaisir !

Merci :)
bonsoir,

moi aussi je visionne l emission un peu tardivement...
je suis bien d accord avec le commentaire de Christophe ci dessus : je reste sur ma faim... vaste sujet (cela dit s il s agit du defi du 21eme deux emissions ou plus pourraient se justifier!);

enfin cela reste tout de meme du grand @si!
merci!
et oui la chanson un petit bonheur! on vous quitte avec un petit air en tête, un petit sourire aux lèvres; et une analyse plus fine d'un sujet complexe...
Bonsoir

Je visionne cette émission tardivement, et je reste sur ma faim. Je trouve que trop de thèmes sont abordés et seulement effleurés. Réduction des surfaces agricoles, manque d'eau, spéculation, double discours politique, surpopulation, ...
Visible le temps consacré est trop court.
La chanson à la fin quel bonheur
J'ai compris qu'il ne faut pas écrire de commentaire trop critique ou ironique sur un invité. Un invité, on doit le ménager, sinon on risque de voir disparaitre son commentaire.
Puis-je quand même regretter que l'animateur de l'émission n'ait pas limité les interventions du Professeur Philippe Chalmin afin de permettre aux deux autres invités de développer davantage leurs idées et arguments?
Honte sur toi, Daniel, si tu ignores (j'espère que tu fais semblant) que les mal nommés "BIOcarburants" sont ardemment condamnés par les écologistes, ou du moins par la presque totalité d'entre eux. Fabrice Nicolino a écrit un bouquin là dessus, "La faim, la bagnole, le blé et nous ", et insiste pour qu'on utilise plutôt le terme neutre de "AGROcarburants". On peut même estimer que le terme de "NÉCROcarburants" serait mieux adapté compte tenu des famines dont cette hypocrisie est et sera co-responsable.
Porte me fatigue.

Qu'il utilise cette tribune pour régler ses comptes personnels n'est pas très pro, et je suis surpris que DS le laisse faire.

Pour ma part je vais maintenant zapper cette première partie pour arrêter d'être déjà agacé lorsque la partie intéressante commence.
Émission un peu confuse... je m'attendais à mieux avec les trois invités qui me semblaient très bien choisis, mais la mayonnaise a eu du mal à prendre... ça arrive. Intéressant quand même.

Je me serais bien passé aussi du règlement de compte un peu facile et pour initié contre aphatie de la première partie de la chronique de Porte, mais la deuxième partie (sans transition) était très drôle.

Comme beaucoup l'ont souligné, la chronique chantée était très réussie cette semaine. J'ai l'impression que cet exercice est beaucoup plus difficile que celui de la traditionnelle chronique parlée teintée d'humour, car quand ça foire (comme la semaine dernière), ça ne pardonne vraiment pas. Chapeau donc pour la persévérance et le résultat.
Comment réguler les marchés de matières premières?
http://www.euractiv.fr/reguler-marches-matieres-premieres-article

"La Commission a changé son fusil d’épaule. En présentant, mercredi 2 février, sa communication sur les produits de base et les matières premières, Bruxelles reconnaît le lien entre la spéculation et la volatilité des prix. «Il est clair qu’il y une corrélation forte entre les positions prises sur les marchés dérivés et les prix des matières premières elles-mêmes», est-il écrit. Cette position va à l’encontre des affirmations précédentes de la Commission européenne. Une version antérieure du texte, qu’EurActiv.fr s’était procurée, affirmait: «Il n’y a pas de preuve concluante d’une causalité entre la spéculation et les marchés dérivés [d'une part], et l’augmentation de la volatilité sur les marchés physiques [d'autre part].» Cette phrase avait déclenché la polémique entre Paris et Bruxelles. Elle a finalement disparu de la version finale."
Bonjour à toute l'équipe.
1) - D'abord, pourquoi 15 secondes de pub avant de vous voir ? Je croyais être abonné pour éviter ça ! Je n'ai pas la télé pour éviter ça, je me désabonne si vous ne virez pas la pub.
2) - Pourquoi DS ne s'adresse-t-il qu'aux "téléspectatrices" ? C'est quoi ce sexisme ?

Ca fait beaucoup pour les 30 premières secondes de l'émission !
Bravo Aurélie, les explications sont super claires et indispensables pour ne pas se faire bourrer le mou par l'invité pétri de certitudes qui a monopolisé le micro pendant toute la soirée.
Pour échapper à la volatilité des prix sur l'alimentation, moi je participe à l'AMAP du coin.

Avec, de surcroît, la grande satisfaction de court-circuiter les intermédiaires qui s'engraissent à la fois sur le dos des producteurs
et sur celui des consommateurs.

http://www.reseau-amap.org/amap.php

On ne parle guère de ces formes d'organisations, pourtant en plein développement, c'est dommage...
Deux remarques :

1/
L’influence des marchés est tout de même certaine comme c’est le cas des produits à terme

Il n’existe pas de Future ou FRA (Forward Rate Agreement ou Accord de Taux Future) sur sucre, lait, thé, etc..et comme par hasard ces matières 1ères n’ont pas augmenté. L’idée de ses produits est de permettre aux trésoriers de se « couvrir » contre une hausse future des cours dans le cas d’un achat… (ou une baisse future dans le cas d’une vente) donc on achète des contrats dit « Futures » qui permettent de garantir ce prix.

Le problème, c’est que cette garantie devient de la spéculation… et l’aspect spéculatif n’est pas anodin même si les spéculateurs sont l’écume de la vague ou les mouches à m…. comme a dit un de vos invités…
Une des solutions n’est pas d’interdire la pratique des marchés mais par contre d’obliger les intervenants sur les marchés se faire livrer la marchandise. Comme cela, on aura une réalité économique et ceux qui essaient de spéculer se démerdent avec des tonnes de blés, ou des barils de pétrole !!

Cela peut paraître drôle mais l’idée est sérieuse… afin d’éviter la spéculation qui poussent les populations à la révolte.


2/
Quel est aussi l’incidence de la Grande Distribution en France ?.. Il paraît que 6 familles qui contrôlent la Grande Distribution possèdent 1/6 de la richesse de la France… Ce sont les familles Leclerc, Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Système U.

Il faut un contrôle des prix ou réinstaurer des prix garantis… comme c’était le cas il y a 20 ans. Il faut un contrôle des prix. Point. Il faut une réelle volonté politique et non pas nous sortir comme idée de prendre un panier de référence…

On ne peut pas faire confiance à ceux qui nous gouvernent sachant qu’ils ne se donnent pas les moyens de faire baisser les prix. La France est la 2ème puissance agricole du monde… et pourtant les prix sont plus élevés en France qu’en Allemagne !! qui est un pays qui n’a pas de tradition agricole…

D’où mon équation qui est sans doute simpliste mais tout de même :
=> Un pays qui est 2ème puissance agricole du monde +
=> La présence encore d’un monde paysan et pourtant
=> Des consommateurs « assassinés » dans les supermarchés !!

Une salade = 1,5 euros par exemple ! Je voyais à la télé un paysan qui pleurait car il produisait des poires à 50 centimes € le kg et qui le revendait à 45 centimes €. Ce paysan travaillait à perte !! Et pourtant ces poires coutent 2€ dans les supermarchés !!


3/
C’est hors sujet mais tout de même. Quelle est la différence entre le « blanc de dinde » 1er prix et le « blanc de dinde » de marque ?? C’est très simple, la marque c’est plus de vraie matière et le 1er prix c’est du reconstitué avec des cartilages (oreilles de l’animal, genoux etc…).

Bref on paye cher et en plus on nous vend de la XXXX.

SEMIR
Pays démocratique la France?
quand on vire journalistes et humoristes des médias...

Pays sans misère la France?
Je frémis quand je vois que les SDF de plus en plus nombreux envahissent les rues de Paris et se serrent les uns contre les autres pour ne pas avoir froid,quand je vois des gens chercher dans les poubelles de quoi vivre.La misère existe bel et bien!Il y a eu des manifestations de gens mécontents cet automne mais sans plus.Mais la colère peut s'amplifier!Ne prévoyons pas ce que nous allons faire...c'est l'avenir qui le dira et non les analyses de gens policés qui savent mieux que les autres qu'il n'y a pas assez de problèmes pour que le français ne fassent pas de meme que son voisin tunisien!
Débat brouillon...assez déçu...il y avait tant à dire...

D'autre part je me permets de vous rappeller qu'il est plus que temps de vous penchez, SVP, sur le traitement ou plutôt non traitement par les médias français de 2 gros sujets : Gaz de Schiste et Islande...

A moins que vous aussi à" Arrêt sur images"...le grand silence ?????
Chalmin a fait son numéro...

ce qui serait vraiment intéressant, c'est de reprendre l'émission et de décortiquer toutes les manipulations idéologiques qu'il met en œuvre, depuis "le fonds de pension de Daniel Schneidermann", jusqu'à ses mimiques dès qu'il est question d'écologie, en passant par sarko "anti-OGM"... c'est un enfumeur de plateaux, ce mec.

du coup, pas de vrai débat sur ce qui serait possible pour éviter pénurie et spéculation (je me trompe ou le commerce équitable n'a même pas été évoqué ? Mais j'ai peut-être décroché...) débat d'ailleurs assez largement absent de la presse, j'allais dire "du reste de la presse"... mais @si ce n'est pas un gendarme-de-St-Tropez, pas de la bête presse, n'est-ce pas ?
J'aurais bien aimé, alors, une interrogation un peu plus fouillée sur la fonction idéologique de cette alternative : "c'est la pénurie (et la démographie)" vs "c'est la spéculation", l'une comme l'autre nous étant présentées comme des phénomènes météorologiques, pour ainsi dire. Ce qui n'est peut-être pas faux : la planète financière est prise de réchauffement exponentiel, il semble. Peut-on agir dessus, ou faut-il trouver des parapluies ? À défaut de solutions, y a-t-il des abris ?

enfin, le lien avec les révoltes du monde arabe a été traité par dessus la jambe. Il me semble qu'on peut tout aussi bien dire que c'est le développement économique de la Tunisie qui a permis à son peuple d'envisager une transition... Quand le peuple sort dans la rue pour réclamer du pain, c'est qu'il sait qu'il y a du pain, ou que tout au moins il pourrait y en avoir.
Nous sommes pourtant le seul pays d'Europe qui peut s'auto alimenter entièrement ! Ca ne nous empêchait pas dans les années 70 d'être un des plus gros exportateurs du monde, et ça faisait vivre 1 600 000 exploitants l'agriculture (sans compter les familles). C'est une bonne base pour "spéculer" correctement sur la cause de ces troubles alimentaires. Allez, des petits indices : l'UE, la destruction de l'Etat Nation et le régionalisme européen (diviser pour mieux régner), la levée des barrières douanières, les OGM, le salariat agricole, la distribution alimentaire privé.

Ah, et comme je sais où se positionne ce média sur l'échiquier politique, une petite vidéo qui me fera plaisir rien que par la tête que vous ferez quand vous verrez d'où ça viens et qui nous défend. Monsanto et la commission européenne qui essaye de faire passer ses OGM par le biais des régions : la vidéo. Marrant non ? Un peu moins marrant, c'est que j'imagine bien que dans certaines régions, c'est passé comme une lettre à la poste (la poste privatisée bien sûr).

L'Etat est mort, vive l'Etat.
Cette émission est vraiment remarquable. Les intervenants sont de grande qualité, les questions sont pertinentes, chacun prend la parole opportunément et en prenant le soin d'écouter l'autre... il y a même quelques brins d'humour indispensables pour aborder un sujet aussi grave. J'ai trouvé l'exposé très clair (certes je ne suis pas complètement néophyte). Je suis même très surpris de voir autant de points d'accord entre des invités d'horizons si différents. Pourquoi les médias traditionnels ne s'en sortent-ils pas mieux pour présenter les problèmes alimentaires?
L'émission montre qu'en prenant des experts de points de vue a priori contradictoires, en les laissant débattre et en posant de bonnes questions, on approche de vérités indiscutables. Et en bonus, ils conviennent tous du grand écart de notre président entre discours et actes. On perçoit aussi la pointe d'idéologie des différents spécialistes : une vision réformatrice presque optimiste chez Alter. Eco., une foi en l'efficience des marchés à Dauphine, et un discours presque syndical à Attac.
Je n'ai que deux compléments personnels, assez éloignés du thème initial de la spéculation, mais qui pourraient faire l'objet d'autres émissions (surtout le point 2).

1) Je trouve que la menace potentielle pour les démocraties n'a pas été suffisamment abordée. Il a été rappelé assez clairement que l'environnement économique est un facteur majeur des soulèvements en Tunisie et en Egypte. Les grandes démocraties quant à elles ne craignent pas de tels soulèvements parce que ce sont des pays riches. Mais que se passerait-il si nous rencontrions demain des problèmes alimentaires de grande ampleur ? Il y aurait probablement des soulèvements contre les inégalités croissantes (tant mieux). Mais quelles seraient les modalités de tels soulèvements ? Seraient-ils violents ? Prendraient-ils la forme de votes extrêmes, de velléités autoritaristes, ou plutôt révolutionnaires (ce qui à mon avis est plutôt absurde en démocratie) ?

2) L'interconnexion des problèmes alimentaires avec les problèmes environnementaux a été brièvement abordée en fin d'émission. Par contre, les enjeux énergétiques ont vraiment été survolés. L'agriculture moderne consomme, paraît-il, énormément de pétrole (intrants, transport sur de très longues distances, mécanisation). Dans quelle mesure la déplétion pétrolière menace-t-elle la sécurité alimentaire ? Quel est le lien entre les cours des matières premières énergétiques et des matières premières agricoles ? L'AIE a annoncé dans son dernier rapport annuel que le pic de production du pétrole conventionnel a été franchi en 2006. N'y a-t-il pas un lien avec les crises alimentaires à répétition que nous connaissons depuis ?

Enfin, voici 2 articles gratuits d'Alter. Eco. :
- une interview de G. Duval, très synthétique, sur les thèmes abordés dans l'émission
- Le fameux croisement des courbes revenus/prix également évoqué dans l'émission, et qui est à mon avis un facteur explicatif de la crise fondamental mais rarement évoqué.
Bonjour
Sujet passionnant. Juste un bémol sur le déroulement de l'émission. J'ai eu l'impression que Philippe Chalmain prenait un peu trop de place au détriment des autres intervenants qui auraient pu plus s'exprimer. Aurélie Trouvé avait du répondant, Guillaume Duvat méritait d'être un peu plus relancé par Daniel Shneidermann, il avait certainement beaucoup à dire mais n'est pas le vieux routard des médias que semble être Philippe Chalmain.
Sarkozy lance sa blague sur le 1er avril qui est reçue, non par les rires serviles auxquels il est trop habitué, mais par un silence antarctique. Pourquoi ? Dans la plupart des pays, le 1er avril n'est pas le jour des farces.
Renseignez-vous sur la culture mondiale avant de vouloir naviguer au niveau planétaire, Monsieur le Président.
Cette émission m'a inquiété pour Daniel. Son oeil gauche fait mal à voir... Tu vas pour le mieux?
Aux USA, "volatile" s'emploie pour désigner une femme "volage", et à mon avis c'est à travers ce chemin que le mot "volatile" est arrivé à la bourse pour désigner un cours indécis. Mais ce n'est que mon avis, ou comme ils disent là bas, "my two cents"...
A la réflexion, une chose n'a pas du tout été évoquée (dans la ligne de la non prise en compte de l'agriculture dans les projets des pays), c'est le mépris des économistes pour les paysans. Pour évoquer le développement d'un pays, le pourcentage d'emplois dans l'agriculture est présenté comme inversement proportionnel au développement. Ainsi on peut dire "quel pays arriéré! ils ont encore X % de paysans!". S on fait une extrapolation hardie, un pays complètement développé doit avoir... 0% de paysans. S'il ne peut trouver des péquenauds sous développés ailleurs, il n'a plus qu'à se nourrir avec des pilules!
J'ai beaucoup aimé la Parisienne Libérée.
D'ailleurs ce serait bien de pouvoir podcaster juste la chanson.
la chanson a la fin est geniale!!!
anne-sophie n'a fait que lire son papier ecrit grace a wikipedia....je l'ai connu meilleurs journaliste ! au travail Madame !
En regard du titre de l'émission, je me suis demandé quel serait l'angle d'attaque de ce sujet en tenant compte qu'il s'agit d'un arrêt sur image c'est à dire un décryptage de l'information donnée par les médias, de leurs abus de langage, de leurs mensonges par omissions, de leurs omissions permettant de déplacer le centre de gravité du problème, etc., etc. En regard ensuite des invités du plateau, je me suis donc dit : wahou, ça va être la castagne !

Dans l'ensemble, Philippe Chalmin a bien tenu son rôle de "tribun" de la pensée unique qu'il enseigne à ses élèves. L'université Paris Dauphine, située dans le 16è arrondissement de Paris, à quelques encablures des locaux de l'OCDE, et fréquentée majoritairement par des élèves qui adhèrent par avance au système économique d'outre Atlantique (j'ai eu l'occasion de le mesurer) n'est pas réputée pour enseigner autre chose que cette pensée unique et l'est pour discréditer toute alternative.

Donc, à plusieurs reprises et à chaque fois qu'il est dans l'incapacité de contredire ses deux voisins, Philippe Chalmin somme ce qu'il croit être son auditoire d'être honnête : « Soyons honnêtes ! » nous somme-t-il quand Aurélie Trouvé ou Philippe Chalmin lui démontrent par l'argumentation qu'il se trompe ou plus précisément qu'il nous trompe (car il sait bien ce qu'il fait, il n'est pas moins intelligent que ses co-invités.) Soyons honnêtes, comme si les argumentaires de ses contradicteurs, qu'il ne peut contredire, étaient malhonnêtes. Là je me suis dit que Daniel Schneidermann allait l'alpaguer : « Pourquoi nous demandez vous d'être honnêtes ? où est la malhonnêteté dans les propos de vos contradicteurs ? »

Cet abus de langage entrait en plein dans le champ d'un arrêt sur image à décrypter, Aurélie Trouvé en aurait été parfaitement capable puisque, entre autres, Attac a pour vocation de le faire dans son champ d'éducation populaire sur les questions économiques : déconstruire une pensée qui se fonde sur des phrases creuses comme l'a fait très souvent Philippe Chalmin, par exemple : « Les spéculateurs c'est bon pour le marché de l'agriculture car ça créée des liquidités » point barre, l'argument est donné et il est indiscutable passons à autre chose, question suivante. Cette dé-construction n'aurait pas pris longtemps. Mais les invités restent à leur place d'invités, ce genre d'interpellation (pourquoi dites vous « soyons honnêtes ») appartient à l'animateur de l'émission. Sur ce point Daniel, je suis déçu.

Autre déception et là ce sont Aurélie Trouvé et Guillaume Duval qui m'ont frustré. Si ils ont évoqué une déréglementation des marchés pour expliquer en partie les causes de la crise alimentaire, ils n'ont pas assez insisté sur le rôle de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale (BM), institutions qui n'ont aucune légitimité pour détenir les pouvoirs exorbitants qui leur sont concédés et dont elles abusent.

Il a été question de précédentes crises alimentaires. Ces institutions ont été les acteurs principaux de ces crises à travers les plans d'ajustements structurels imposés aux pays du Tiers Monde notamment en Afrique, allant jusqu'à provoquer des famines à travers notamment la production en très grande quantité d'une agriculture à destination exclusive de l'exportation pour que ces pays puissent rembourser leurs dettes et ce au détriment de la production locale puisque cette production concernait des produits qui ne répondaient pas aux besoins locaux, d'où la famine locale.

Le but recherché par ces institutions était alors non pas d'ouvrir un marché spéculatif mais de faire chuter les prix des matières premières alimentaires (notamment cacao et café) au bénéfice des multinationales grandes consommatrices de ces matières premières. Cette chutes des prix a eu pour conséquence pour ces pays producteurs une rentrée d'argent équivalente à ce qu'elle était avant la surproduction et le problème de leur dette n'était pas résolu en plus d'avoir des problèmes de famine à gérer.

D'une manière générale la question de la dette des pays du Tiers Monde à été la source des problèmes de crises alimentaires car c'est à travers elle que ces institutions (OMC, FMI, BM) étranglent ces pays alors qu'il faut savoir que la dette des USA est largement supérieure à celle de l'ensemble des pays du Tiers Monde ainsi que celle de l'ensemble des pays de l'Union Européenne et qu'il n'a jamais été imposé de plan d'ajustement structurel ni aux USA ni à l'UE, forcément puisqu'ils se partagent l'influence de ces institutions économiques.

Parler de ces institutions économiques internationales et montrer toute la place illégitime qu'elles prennent aurait permis peut-être de démontrer que cette question de la crise alimentaire n'est pas le défi du 21ème siècle comme si il ne s'était rien passé avant mais qu'au contraire, la crise alimentaire suit depuis bien longtemps les modes de fonctionnement très mouvants de l'économie libérale qui se cherche en permanence des débouchés quand sa "politique" du moment a totalement vidé sa proie. Ce que les média occultent systématiquement.

L'émission n'a duré que une heure cinq alors que d'autres peuvent durer une heure trente voire une une heure quarante, il est dommage que Daniel n'ait pas poussé jusque là pour permettre à Aurélie Trouvé et Guillaume Duval de profiter du départ de l'omniprésent Philippe Chalmin pour débattre plus avant entre eux. Ca aurait été très intéressant car Alternative économique et Attac peuvent être en désaccord sur de nombreux points.
Très bonne émission.

On y sourit, on y donne à réfléchir et on y pose les questions importantes qui nous incite à en savoir plus… et en prime on y chansonne d’une voix douce pour ne pas trop s’angoisser.

Merci.
Imaginer que des gens se font du blé avec du blé sans jamais en planter, il y a de quoi rêver de mettre une bonne avoinée aux épeautres de la dérégulation du marché des produits agricoles.
Cela dit, pour enrichir le débat.
émission très intéressante car pour une fois on a pu, sur un sujet aussi crucial, entendre différents sons de cloche et voir confronter la doctrine officielle néo libérale à d'autres point de vue interdits de télévision. Un petit regret cependant ; je trouve que vous n'avez pas assez parlé des solutions : qu'est ce qui existe, pour quelle portée, qu'est ce qui est préconisé par les uns et les autres etc...
Une bonne émission. J'aimerais cependant rappeler deux points :

1) A l'époque de la révolution française, les spéculateurs étaient pendus. Robespierre ne s'est pas contenté de discours.
2) En 2007, un certain Fidel Castro a écrit un article, qui avait fait grand bruit, félicitant chaudement George W Bush pour la mort prématurée de milliards de personne qu'il allait provoquer, en investissant dans les biocarburants (toujours garder à l'esprit que la quantité de céréales nécessaire pour faire le pein d'un 4x4 permet de nourrir un homme adulte pendant un an).

PS : désolé, ce message est en doublon, puisque je l'ai mis au mauvais endroit involontairement, et ne l'ai pas remarqué à temps pour supprimer la première version
Emission un peu brouillonne, je ne suis pas sûre qu'elle m'ait permis de me faire une opinion. Mais on a une idée des enjeux.

La Parisienne Libérée qui arrive, qui parle pour introduire sa chanson, puis cet air vraiment très joli, comme elle quand elle s'adresse à tout le monde, voilà le bon format pour la chanson de fin d'émission.

Quelle chance d'être sur internet, vous pouvez tâtonner, vous tromper, insister, pour nous offrir le meilleur.
Hors sujet: La question des gaz de schistes est en train de sortir de la confidentialité militante. Et puisque la question des "conflits d'intérêt", grâce à Prescrire et à vous, est également en train de se faufiler dans les cerveaux rendus disponibles par le scandale, vous pourriez vous pencher sur le conflit d'intérêt éventuel des "experts" nommés par NKM pour nous dire si oui ou non l'environnement va y laisser des plumes, dans cette affaire:

"le moteur de cette folie globale appelée « gaz de schistes », en France du moins, c’est le corps des Mines, c’est le CGIET. On demande à ceux qui ont promu cette nouvelle aventure de nous expliquer les problèmes qu’elle poserait éventuellement. Au secours !"
Émission très intéressante. Une petite précision tout de même à ce que dit Philippe Chalmin qui semble penser que l'agriculture bio a de moins bons rendements que l'agriculture OGM: c'est faux. En Inde, des régions entières se sont convertis à la culture de coton OGM et les récoltes ont été catastrophiques, provoquant des famines et des émeutes. D'une manière générale, les cultures OGM sont loin d'avoir des rendements mirifiques.
Pour avoir récemment écouter D.S. sur le net/ france inter , j'y ai appris qu'il y avait , selon lui, des "raleurs" ( je crois qu'il a utiliser un terme bien plus vexant) professionnels sur le site d'asi !

Pourriez-vous , cher D.S. , me sortir de ce doute culpabilisant qui me tenaille ( au point que je n'ai même pas écouter cette chronique ) en publiant une liste...?

Merci de repondre.
ATTENTION, MESSAGE IMPORTANT!!!

Je pars. Un peu triste, un peu déçu, un peu navré.

M'en vais tâter de la moustache trotskiste, histoire de voir.

Bon vent à tous!
emission plus qu interessante!
Au risque de passer pour un deumeuré theoricien du complot ,j aimerais apporter mon commentaire
quand est ce qu on va comprendre que nous sommes des marionettes des tres hauts banquiers?
quand nous aurons les chaines aux pieds surement!
Oui j affirme que la speculation est partout et je suis serieux dans le petrole , dans les aliments
la Hausse des prix de l essence est volontaire , la ruine des agriculteurs est preparee pour ne plus
dependre que de cette auligarchie monaitaire !Pourquoi? Pour exemple relisez bien les causes
de la seconde guerre mondiale et faites le rapprochement!!! Crise mondiale, Allemagne ruinee,
resultat Hitler au pouvoir avec solution extra monaitaire et guerre mondiale
Les guerres mondiales rapportent car speculation sur les guerres ! les banquiers anglosaxons financent
scretement les deux parties
Conclusion: il faut controler entierement les banques !
...de comité...de sous comités...
D'organisme ...de sous organisme...de chiffres...
Oui mais hors foyer... mais à termes...les marchés...
L'absence de politiqie agricole concernée...les aurorités de marché....
La C.F.T.C.....non,non...oui,oui...vous mélangez les matieres premieres....non,non...
Les limites de position...G20....les marchés financiers...déréguler....agence..marché...A.M.F...

Je vous ai ecouté avec interêt mais pendant toute cette heure je n'ai pensé qu'à une chose :

juillet 2010 le fonds d'investissement britannique Armajaro a acheté 240 100 tonnes de cacao soit la quasi-totalité des stocks européens...cela répond pour moi au probléme....Ce n'est pas anodin...ce n'est pas rien, c'est brut et assez significatif.

http://www.france24.com/fr/20100721-armajaro-cacao-hedge-fund-opa-stock-chocolat-matiere-premiere-bourse

http://www.lexpansion.com/economie/un-speculateur-britannique-fait-flamber-les-cours-du-cacao_236125.html

Et pour la fin....

http://www.rezoivoire.net/dossier/crise_doc3.php
Super émission. Pour une fois, le plateau était bien garni.

Dommage de pas avoir eu le temps de démonter tout ce que le prof de Dauphine croit savoir, genre efficience du marché, absence de spéculation quand il n'y a pas de produits dérivés... Heureusement, il est sympa et marrant, ça le sauve.

On n'a pas non plus parlé du pétrole, qui comme par hasard augmente en même temps que les produits alimentaires. Or c'est essentiel à tous les maillons de la production : recherche, fabrication des engrais, machines agricoles, transports de longue distance...
« La spéculation apporte des liquidités » [c'est donc positif an anti-hausse des prix ], a dit le bavard qui s'est pratiquement accaparé toute l'émission. Cela est faux : la spéculation est toujours une pompe à liquidités. Le spéculateur qui avance des sommes, compte bien les récupérer avec des gains... Ce type est d'une mauvaise foi extraordinaire qui veut nous faire prendre un placement spéculatif (retour de la mise plus des gains de combien ? 30 - 50 % ?), pour un subventionnent . Cela est donc bien incorporé au prix de vente aux particuliers, qui rémunèrent en plus des prix réels de production et de distribution, les spéculateurs, qui trouvent en plusieurs points de la chaîne.

La cause ? Il y a trop d'argent inutile, trop de richesses privées, pas de système bancaire nationalisé ET au service du bien public, top de libéralisme.

Encore contrairement à ce qui a été dit, il y a une politique agricole, mais celle-ci n'est plus destinée en premier lieu à nourrir les gens, ce qui est pourtant un droit fondamental, mais à alimenter la bulle spéculative : on mangera à condition que cela rapporte suffisamment aux financiers.
Très bonne émission, rien à redire ! La cerise sur le gateau : Didier qui nous revient en pleine forme et une Parisienne Libérée que j'apprécie beaucoup.
ps : non, je n'ai pas été payé pour ce commentaire !
Pfou! Le gros coups de cafard au moment de la diffusion des JT de TF1 & France2... Pas étonnant ils sont tous les deux montés comme des film dramatique!!! Ca me saute au yeux, moi qui n'ai plus de télévision depuis une dizaine d'années.... Le pire, c'est que la plus part pense que c'est le réel.... Si ca c'est pas une pure technique de propagande.... Historiquement le mot propagande a été transformé en relation publique, crée aux USA en 1928(ou qq chose comme ca) par le cousin par Freud...
Je concède que la prestation de la Parisienne s'est bien déroulée cette fois-ci. Bravo mademoiselle, en supposant que, de temps en temps, tu jettes un œil aux remarques acerbes de tes vilains détracteurs (rien à voir avec la grogne des paysans) sur le forum. Mes encouragements à Didier également, qui fait tant bien que mal la navette entre les deux cadors du PIF (paysage Internet français) que sont DS et EP.

Quelqu'un saurait-il mieux répondre à la question posée à Sarkozy par le journaliste allemand lors du sommet du G20 ? Notre Président, un tantinet vexé, s'en sort par une pirouette, mais la question est pertinente, et l'émission n'y répond pas sur le fond :
Sur quoi se base ce rapport pour établir que la flambée des prix n'est pas liée à la spéculation (corollaire : Qui l'a commandé ?) ? D'autre part, pourquoi la France est-elle le seul pays européen à tirer la sonnette d'alarme ?

Ceci dit, les arguments employés par Sarkozy sonnent faux, du fait qu'il prend un raccourci sans vraiment se donner la peine d'expliquer le pourquoi du comment.
En caricaturant à peine : Pas de consensus sur la taxe Tobbin, messieurs ? -> Emeutes de la faim à vos frontières vous aurez à subir. Le fait qu'il évoque la hausse de la demande n'est pas non plus de nature à effrayer ni les affameurs présumés, ni les spéculateurs (au contraire). Mon petit doigt me dit que la question des OGM pourrait refaire surface sous peu.

C'est dommage, parce que je trouve l'ensemble de son speech plutôt convainquant (ou du moins structuré), par ailleurs. Disons qu'il a cherché au moins AUTANT à se faire mousser qu'à responsabiliser ses partenaires, c'est suffisamment rare pour être souligné.
36'50 - 39'40 : et voilà le miracle qui peut se produire quand on ne relègue pas Anne-Sophie Jacques en fin d'émission comme un cheveux sur la soupe froide !
Merci fleur !
Chapeau a la Parisienne Liberee!
J'avais du etre le premier a douter de son acceuil,mais quelle progression!
Une petite rangaine sympa, une presence et une integration au programme bien meilleure. Continuez, moi j'adore!
J'aimerai vous voir faire une émission comparative, ou vous compareriez le discourt de l'expert (le premier qui parle bien sur) en marché avec un discourt d'un expert religieux de préférence extrémiste qui se dit modéré voir qui se dit juste quelqu'un qui fait une analyse extérieur et vous allez découvrir que ce sont les même discourt. Bizarrement ils savent, mais quand ils ne peuvent pas répondre c'est compliqué mais pas pour eux mais pour nous les ignares qui les écoutons, alors ils se mettent a nous expliquez comment ca marche et pas pourquoi ca marche comme ca.
J'intitulerais cette émission "la religion économique ou la théocratie du 21eme siècle" avec sa doctrine, ses saints ses fervents adeptes, ses écoles (des grandes écoles), ses réseau, et le peuple qui ne peut pas comprendre.
Juste pour signaler une erreur ou un oubli dans le découpage ds actes: la 2e vidéo nous présente une seconde fois la chronique (excellente) de Didier Porte...
j'attaque le visionnage et ô stupeur !!! Première phrase :


"les prix des matières premières flambent et il faut vous attendre chères téléspectatrices[/i] à une hausse sensible du tickte au passage en caisse au supermarché."

Bon dans le cas présent, vous rapportez le discours des médias, mais tout de même.
Sans vouloir jouer l'antisexiste de service, faites y gaffe quand même, les hommes aussi savent utiliser un caddie.

allez, à l'émission maintenant.
Pas encore eu le temps de regarder mais sur le sujet, je ne peux m'empêcher de vous souhaiter une bonne année de circonstance.
Ca fait deux fois que je télécharge et que je n'ai pas le son, alors qu'en streaming ça marche très bien. Ca ne le fait qu'à moi ? Une idée, quelqu'un ?
Merci
Haaa !! le retour de Portes et quel retour !
Preums à dire quelque chose : je pense que la Parisienne a trouvé sa place. C'est mignon tout plein.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.