131
Commentaires

la petite culotte d'Iwo Jima

Derniers commentaires

Joe Rosenthal

Ce sera toujours sa parole contre celles des autres qui n'ont rien vu....mais qui ont de profondes convictions et certitudes.

Ce sera également ma dernière contribution au forum de cette chronique.

Etudes Photographiques
Très bonne revue pour apprendre et réfléchir autour des images.
En plus c'est écrit en vrai français.
Et bilingue depuis peu.
Je trouve que cet article est teinté d'un anti américanisme plus que primaire qui lui enlève toute sa pertinence. Quand le débat n'a rien à voir avec les états-unis, pourquoi utiliser ce petit vocabulaire dédaigneux pour parler de ce pays? Parce qu'ils font pareil pour nous? Ah c'est malin ça...
Amusant, je suis tombé là dessus en cours d'une de mes scéances de lurkage quotidienne.

Qui a copié sur l'autre ? (ça me ferait rire que AIDES s'inspire d'un doujin hentai de Strike Witches pour sa campagne de pub).
"émérite" ? Parce que retraité ?
Pour aller plus loin :
Photo « King size »
Le monument

Constatons que sur la photo de Rosenthal , le drapeau a 48 étoiles (comme du 4 juillet 1912 au 3 juillet 1959) et sur le monument, le drapeau a 50 étoiles (comme depuis le 4 juillet 1960).

Ce monument n’est donc pas strictement commémoratif, mais d’un patriotisme actualisé…

C’est comme si sur le tableau d’Horace Vernet, de Bonaparte au pont d’Arcole [novembre 1796] , on changeait le drapeau par celui en vigueur depuis 1794.

Question : Quel est ce drapeau tricolore « Rouge, Bleu, Blanc » que l’on voit mieux sur cette peinture, représentant le général Augerau lors de la bataille du pont d’Arcole, par Charles Thévenin ?
La ridicule mise en scène de Joe Rosenthal est bien inspirée par Delacroix (ou du moins de la même veine s'il ignorait, comme c'est probable, jusqu'à l'existence de notre grand peintre romantique et républicain)... Même si la photo prend la scène en contrechamp il s'agit bien de la même scène !

Et ce qui la rend grotesque, cette mise en scène, c'est l'effort surhumain que la bande [s]de soldats[/s] d'acteurs qui tiennent le manche font semblant de fournir pour tenir un truc qui ne pèse rien. Il suffit de regarder de nouveau les deux photos de Lou Lowery pour constater que dans la réalité le drapeau tient pratiquement tout seul et qu'il suffit de l'empêcher de tomber. Tout comme pour Marianne qui le tient avec aisance, d'une seule main, l'autre étant d'ailleurs occupée par un robuste flingue.

Chez Joe Rosenthal on est donc dans l'épique et dans le sur-joué (ou dans le mal joué), comme dans la pub, encore plus pathétique puisqu'elle ne correspond à rien du tout, pas même à une victoire bidon ou à un quelconque exploit !

Sauf si on considère que le pubeux foireux a conçu cette image en supposant que les femmes sont toutes des malades mentales prêtes aux actions les plus désespérées pour se procurer un vague bout de chiffon. Sous l'étendard de leur slip pour tout arranger !

Idée que je lui laisse bien volontiers !

P.S. : Si encore ce crétin les avait mises toutes nues nous aurions pu comprendre qu'il leur fallait des fringues à ces greluches, dans l'urgence, et subsidiairement nous rincer l'oeil en songeant que, s'il y a des fessées qui se perdent, il y en a aussi qui touchent à leur but...

***
à COMPUNET, FIFI
et peut-être quelques autres que j'oublie, désolé


Vous reliez la photo de la pub à La Liberté guidant le peuple de Delacroix.
Moi je vous dis qu'il faut plutôt penser à la photo d'Iwo Jima de Joe Rosenthal, et la confrontation ne laisse aucun doute à ce sujet. Faites l'expérience :

La pub.

Iwo Jima par Joe Rosenthal
.

La Liberté guidant le peuple.
Sur le site officiel du film www.flagsofourfathers.com, on peut voir que c’est la photo de la réalité qui fait la promotion de la fiction.

Mais cette photo originale et colorisée, est centrée dans un décor de ciel orageux, sur un petit monticule, au millieu de ce qui semble être une plaine…
Plus de colline à gravir péniblement…
Plus de référence [s]cinématographique[/s] iconographique de guerre de souffrance et de sacrifice, qu’évoque « La colline » :
« La colline des hommes perdus »,
« La colline 400 »,
« La colline des anges »,

etc.

Mais p’téte ben que nos critères et ceux des amerlocains ne sont pas les mêmes (comme le faisait remarquer précédemment Laetitia Pasquet)
Des héros seules au milieu de nulle part, peuvent faire penser aux westerns et à la conquête de l’ouest…
…de la lutte contre les indiens à Fort Alamo ?
Page Wiki intéressante, avec le film de la photo de Bill Genaust.
Raising the flag on Iwo Jima

Par la même occasion, leçon d'observation de gravité élémentaire à l'usage de Guyot, dispensateur de lumière....
No comment. Mais je prie pour ne pas l'avoir un jour comme voisin de table au restaurant...

[quote=Cette image fera le tour du monde et Joe Rosenthal, qui touchera la somme mirobolante de 50 dollars, recevra également le Prix Pulitzer. On ne sait pas ce qu'en pensèrent Lou Lowery et Bob Campbell. Les 50 dollars, ptêtre que ça leur aurait fait plaisir.
] Je ne comprends pas bien l'intention de cette déclaration. Un pool de photographe doit partager les revenus de photographies personnelles ? Les autres photographes ont autant de mérite que Jo Rosenthal ? Les autres photos ont autant de qualité que celle dont nous parlons ? C'est assez étrange cette réaction qui laisserait croire que les photos des autres sur cet événement sont de la même qualité.

Cette photo, encore aujourd'hui, reste entachée d'une tentative de mise en scène, perpétué en cela par les G... et K.... réunis qui savent bien où est la vérité....

Jo Rosenthal s'est largement expliqué sur cette photo et Clint Eastwood dans son film
reprend l'histoire comme le montre le documentaire de Bill Genaust.
Dans ce film de Genaust, on voir par ailleurs en fin de séquence les autres soldats qui ont descendus le premier drapeau.

Raising the flag

Dire que celui ci a été remonté une troisième fois, comme le veut la petite histoire,
c'est la responsabilité de chacun de véhiculer des idées reçues et de fausses informations.
Elle reprend la célèbre photo d'Iwo Jima, et on se demande un peu pourquoi. Oui, la lutte contre le sida est un vrai combat, d'accord. Mais utiliser des symboles amerlocains n'ayant que peu d'écho par-cheu-nous n'est peut-être pas le moyen le plus approprié de dire les choses.
bon ben OK pour une fois je saisis pas tout là hein bon mais c'est dimanche aussi...

symbole amerlocain d'accord mais euhh vous savez bien que cette photo a été "travaillée" non ??
alors qui nous dit que le photographe ne s'est pas inspiré, peut-être à l'insu de son plein gré, de DELACROIX : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Eug%C3%A8ne_Delacroix_-_La_libert%C3%A9_guidant_le_peuple.jpg

pi pour moi la petite culotte n'a pas d'autre objectif que de nous faire comprendre que le mal se situe au-dessous de la ceinture, qu'elle est notre dernier rempart avant le préservatif, rappel parfois salutaire !!

mais pour tous ceux qui ne voient sur cette affiche qu'une flopée d'hystériques (et si l'hystérie avait pour résultat de mener le combat contre le sida à son terme ben je suis fière de faire partie des hystériques, combat mixte s'il en est !), je propose pour la prochaine campagne de s'inspirer de Géricault : http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.artgeneration.fr/tableaux%2520mouvement/ROMANTISME/gericault_le_radeau_de_la_meduse_1919.jpg&imgrefurl=http://www.artgeneration.fr/tableaux%2520mouvement/ROMANTISME/gericault_le_radeau_de_la_meduse.htm&usg=__v3-xhCtPqX64LBsijMhoWuTnsjA=&h=610&w=700&sz=235&hl=fr&start=2&um=1&tbnid=IjR2fX2M-KrQbM:&tbnh=122&tbnw=140&prev=/images%3Fq%3Dradeau%2Bde%2Bla%2Bm%25C3%25A9duse%26hl%3Dfr%26rlz%3D1B2RNFA_frFR306FR320%26sa%3DX%26um%3D1 : faut reconnaître qu'on est plus proche de la réalité, bien loin des chiffres de la grippe A (pi là pas de milliard débloqué par le ministère de façon opportune pour les labos, faut se débrouiller seuls hein http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/sujet-1309-sida-des-statistiques-a-connaitre) !!
"Mais utiliser des symboles amerlocains n'ayant que peu d'écho par-cheu-nous n'est peut-être pas le moyen le plus approprié de dire les choses."dixit A.K
Les Américains qui ont été tués pour venir nous sortir de deux guerres sans fin sont-ils des Amerlocains ? Traverser quelques champs de croix sans fin donnerait peut-être à AK un peu plus le sens des mots...
Très rarement vu une affiche aussi ridicule, pour ne pas dire minable !

Quelqu'un connaît-il le nom du coupable ?

Déjà j'ai horreur des photos qui voudraient avoir l'air prises sur le vif et ne sont en fait que le laborieuses mise en scène pour ne pas dire de vulgaires traficotages (exceptons le magnifique Baiser de l'Hôtel de Ville), et spécialement de ce crapuleux bidouillage d'une conquête de colline dont je connaissais l'histoire, à cause du Pulitzer sans doute...

Mais la bande d'abruties modeuses mal débarbouillées qui font semblant de faire la révolution en marchant sur un tas de fringues destinées sans doute à jouer le rôle des cadavres (délicate légèreté du symbole !) en brandissant comme de parfaites dindes illuminées une ridicule petite culotte de fille (et de chez Etam accessoirement), pour signifier quoi, on se le demande avec angoisse, moi en tout cas, vous je ne sais pas... En plus cet emballage pour fesses de filles ignore tout des lois de la gravité et flotte à contre sens comme un gland (fallait oser), sauf s'il est emporté par le vent de l'histoire du cul, le Mistral, ou le souffle de la nigauderie. À moins que cela ne vienne tout bonnement du fait que Photoshop n'a jamais rencontré Isaac Newton...

Dommage, le Sida est une cause qui mériterait plus d'inspiration, on va retourner s'occuper du H1N1, la plus grande escroquerie du 21ème siècle !

P.S. : Bravo à mon ami L-P R pour sa sublime affiche phallique !

***
Cette bobine de Clint Eastwood est sortie en France sous le titre Mémoires de nos pères. Sur l'affiche française, toute référence au drapeau d'Iwo Jima a disparu. Derrière chaque soldat se cache un héros, dit le slogan.

Il me semble que l'affiche française de "mémoires de nos père" garde la photo d'Iwo Jiwa. A en croire Amazon

Pour l'anectode, je connaissais une oeuvre critique de cette photo; très parlante. Kienholz
C'est sans doute parce que l'auteur de l"affiche sait que d' utiliser des symboles amerlocains n'ont que peu d'écho par-cheu-nous qu'il à symboliser le combat contre le virus par un étendart sans gland et levé.
J'ai pas compris ce qui vous défrisait, Alain.

Les références m'ont assez plu, non parce qu'elles seraient si parlantes, mais parce qu'elles évoquent quelque chose à nos cerveaux d'Américophiles, ou d'intoxiqués de la culture amerlocaine, mais nous ne saurions échapper à la culture du pays dominant.
J
e trouve l'affiche quand même très inventive.

Vous êtes très pacifiste, mais les deux films de Eastwood sont des films d'apaisement par rapport à une guerre atroce par les deux camps.

Et cette illustration de la nouvelle guerre en dentelles gagnée sous la bannière de Aids, je la trouve pittoresque et bien en rapport avec le sujet.
aargh ! que vois-je ? une flopée de nanas hystériques brandissant leur trophée ! Tiens, n'est-ce point là le calebar d'Alain K. ?
oh oh shocking :-((

Les publicitaires n'ont vraiment plus d'idée pour créer une image originale, ils doivent aller fouiller dans les bacs de photos retouchées, refaites, recadrées, etc...datant de 1945 !

Il me semble que chez @si on se déculotte beaucoup ces derniers temps, la température un peu trop chaude pour la saison sans doute. ;-)
Dans une chronique consacrée à Max Ernst, j'avais publié cette fameuse peinturlure :

La leçon clinique du Docteur Charcot à la Salpêtrière
par Pierre-André Brouillet, 1885-1886

Rappelons que Charcot s'était spécialisé dans l'hystérie.

C'est là, en bas de ladite chronique.
Hello, Mona, Delphes, Byson, Bruanne...
Ce matin, [s]un lapin[/s] ahem pardon, ce matin, donc, lorsque j'ai lu la kro, je me suis demandée dans le dedans de l'intérieur de l'utérus qui me définit, si j'allais rire, pleurer, tempêter ou grincer des ovaires.
Rien de tout cela, LPR m'avait mailé la cafetière jeudi, histoire de me détendre après le taf, et, ma foi, cette vision du sabre laser à bouboules caféinées m'avait inspiré une réflexion hautement philosophique (mais, je le rappelle, je sortais du taf vers 20:30, neurones laminées et l'âme innée itou) et que je vous livre brute [s]de pomme[/s] de robusta:
"Mais que les pubeux sont ...bites, des fois..."
Réflexion que je maintiens (comme le wonder bra).
Sans rire, ça vous donne envie d'aller dépenser vos pépètes dans une braderire, oups, le joli lapsus clavieri, braderie, cette affiche?
Nan passke une culotte rose, comment dire...culotte... et rose... et au bout d'une pique... heu....c'est moi ou mon utérus qui se pose des questions?
(fatalement oiseuses, hein, tête de linotte, toussa...)
Allez, un thé - non j'ai pô de cafetière, mais bien une calebasse.
Comme je l’ai écrit une fois :
« L’Histoire est écrite par les Vainqueurs ».

De Iwo Jima à Okinawa… et lors de la « bataille d’Okinawa », les suicides collectifs forcés de civils :
« De nombreux habitants de l’île, parfois des familles entières, se donnèrent la mort pour ne pas se rendre à l’armée américaine. Selon des témoins, ces suicides furent ordonnés par l’armée impériale ou furent le résultat de la propagande sh?wa. »

Si les Héros ont leur iconographie et leur statue, par contre les Victimes sont oubliées et l’on n’en trouve pas trace sur Google.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Okinawa#Les_derniers_combats

J’avais vu, sur ARTE, un doc avec un survivant qui racontait le suicide de ses parents et de sa sœur, se jetant du haut d’une falaise, lui même à 5 ans avait été jeté par ces parents, mais était resté accroché à une branche et sauvé par un GI.
Dans ce doc on voyait des films amateurs de GI’s montrant des familles se jetant des falaises…
Impossible de retrouver sur Google une iconographie de ce fait historique...
Sur @si, C'est la semaine : "La main de ma soeur dans la culotte du Zouave"
Merci pour la chronique : je ne connaissais pas l'image originale et n'aurais donc jamais établi de liens entre elle et ses reprises ! Au mieux, comme quelqu'un d'autre l'a dit plus haut, j'aurais cru à une interprétation de La liberté guidant le peuple...

Et merci aux forumeurs qui enrichissent la liste des reprises au fur et à mesure des posts ! Je trouve ça vraiment intéressant !

Y'aurait pas moyen de regrouper toutes ces images-là ? Pour qu'on les voie côte à côte, ce serait plus confortable.
Un genre de bonus du forum de la chronique ?
Le dernier drapeau blanc (extrait)

Ô drapeau ! vieille épave échappée au naufrage !
Toi qui vis cette gloire et qui vis cet outrage,
Symbole d'héroïsme et témoin accablant,
Dans tes plis qui flottaient en ces grands jours d'alarmes,
Au sang de nos aïeux nous mêlerons nos larmes...
Mais reste pour jamais le dernier drapeau blanc !

Louis-Honoré FRÉCHETTE

Epoque perpétuelle

Inscriptions cunéiformes,
Vous conteniez la vérité ;
On se promenait sous des ormes,
En riant aux parfums d'été ;

Sardanapale avait d'énormes
Richesses, un peuple dompté,
Des femmes aux plus belles formes,
Et son empire est emporté !

Emporté par le vent vulgaire
Qu'amenaient pourvoyeurs, marchands,
Pour trouver de l'or à la guerre.

La gloire en or ne dure guère ;
Le poète sème des chants
Qui renaîtront toujours sur terre.

Charles CROS
Comme on peut le voir, avec la traduction du film :
« Flags of Our Fathers »
En « Mémoires de nos pères »

La culture de l’étendard est [s]amorlicain[/s] [s]amérocain[/s] [s]améloricain[/s] amerlocain…
Et il faut comprendre cette culture pour apprécier les « VO ».
Comme ce film comique, complètement dément, « Rally 'Round the Flag, Boys! » de Leo McCarey sorti en 1958 sous le titre français [je me suis toujours demandé pourquoi] :
« La Brune brûlante »., http://french.imdb.com/title/tt0052117/mediaindex, avec Paul Newman, Joanne Woodward et Joan Collins .

Une réponse, possible, à ma question :
« Le titre français ‘‘la brune brûlante’’, est peut-être parce que l’actrice ‘‘brune’’ Joan Collins est brûlante…
Mais je ne voie pas le rapport avec l’érection d’un drapeau !
http://img235.imageshack.us/img235/2082/51hqb6om5qlss500vd9.jpg
Souvenir de Raoul

Il y a un lien mort, celui vers la photo des pompiers hissant le drapeau sur les ruines du WTC. Quant à la vidéo, il y a du son, si si...
La photographie de Joe Rosenthal a même inspiré des logos bien français ;)
http://www.regardscitoyens.org/
Je l'avoue avec honte : j'ai cru que c'était un détournement de la Liberté guidant le peuple (à cause des couleurs des costumes), avec une vue arrière insolite... Merci de contribuer à mon instruction.
Dites Alain il y a contagion de "Sexe" à @si !!
Après la fessée , la petite culotte !!
Unbelivable !!!!
C'est sûr, on se cultive chez vous, Monsieur Korkos.

Et vous n'êtes pas en reste pour la bagatelle, parce que l'épique ne tombe pas loin de la pine, ça c'est sûr. Et moi qui n'ai pour la chose militaire qu'un intérêt moyen admet que les images contribuent bien aux symboles.

Tiens, l'autre jour, j'étais à un concert à l'Ecole militaire, euh je sais, ce n'est pas classique, me suis rendu compte qu'une statue géante de Napoléon était plantée sous une arche de la galerie intérieure côté nord, et figurait telle la statue du Commandeur, comme le grand regret des militaires français, comme si depuis l'ombre noire rien n'avait plus été comme avant.

Un peu comme ces militaires fiers de planter le drapeau, parce que depuis lors, les guerres, hein, ils n'en ont pas gagné beaucoup. A se demander à quoi sert ce matériel coûteux que nous payons avec nos impôts.

Sur terre, il n'y a plus que des guerres ingagnables, alors pourquoi livrer bataille et tuer des centaines de personnes.


http://anthropia.blogg.org
Dans mes jeunes années j'avais connu cette photo grâce à mon journal préféré.
Aujourd'hui, avec l'âge, j'aime mieux cette parodie-là (elle vous a inspiré le titre ? ;-)).
Salut mister Ka
ça me rappelle l'époque où je jouais à la boîte à images, sur ce thème : http://rimbusblog.blogspot.com/2007/07/pris-en-flag-de-dtournement.html
Tu m'avais même gratifié d'un commentaire... c'était l'bon temps :-)
Moi, je trouve l'image encore plus misérable puisque je ne pense pas spontanément au combat contre le Sida, qui reste noble, mais je vois une bande de femelles hystériques (pléonasme) qui s'écharpent à l'ouverture de soldes.
Toutes « bonnes idées » a son antinomique…

« Flags of Our Fathers » a pour corollaire « Letters from Iwo Jima »

Champ, contre-champ ?
Négatif, Positif
(comme sur l’affiche)
Manichéisme du bien et du mal.
À propos de « machine à café » et de paréidolie…
Révolution ? où comment la PUB s’inspire de la réalité :
exemples de paréidolie
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.