34
Commentaires

La misère ? Rien de plus fun !

Pouvoir d'achat: il y a un an, ces mots annonçaient un reportage sur la difficulté de vivre avec un Smic, ou la nécessité pour certains de fouiller dans les poubelles des supermarchés après la fermeture pour se nourrir. Mais en cette rentrée, votre pouvoir d'achat est super tendance.

Derniers commentaires

Allez, on va rester dans la citation de Coluche...

Dîtes nous ce dont vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer


J'avais lu dans Libé un article des Garrigoberts sur la nouvelle émission de Courbet.
Mais vous connaissez les Garrigoberts...
Amusement, Umour, Dérision, Ilarité, Et toutes ces sortes de choses...
Bref, je pensais qu'ils exagéraient. Et ben non, même pas! C'est vrai que tous ces reportages me font penser à Groland.
Bientôt, on nous expliquera comment aller faire les poubelles.
Pour rappel, ils nous ont même sorti le film !

"Leur morale... et la nôtre", sorti le 27 août 2008. De ce que j'ai vu de la bande annonce, ça présente effectivement pendant 1h40 un couple digne du reportage-marronnier sur le collectionneur de bons de réduction. Puisqu'on vous dit qu'aujourd'hui, c'est comme ça qu'il faut vivre !
J'écoute la radio le matin et j'adorai aussi leurs slogans : "Soyez plus malins, soyez plus radins" ou "Economisez, c'est dans l'air du temps".

Cela reste du marketting, car le plus simple est de ne plus consommer du tout que de mal-consommer, comme disait Coluche, "dites-nous de quoi vous avez besoin, et on vous expliquera comment s'en passer".
Je me pose une question , le cahier titeuf confectionné par la maman, c'est de la contre-façon, non ?

Pour la trousse en fond de bouteille, je suggère les mini-stylos.
et puis ces enfants pourront bien aller à l´école avec des sacs poubelles en guise de cartable, puisque grâce à la suppression de la carte scolaire ils se retrouveront entre eux, loin des écoles "fashion".
J'espère qu'elle va pas se faire virer la nouvelle copine à Pernault, mais faut avouer que les protèges cahier/sac poubelle c'est pas très glamour.
pas mal la trousse moche à 1.5€ dans laquelle tu peux même pas foutre de stylos...
ça me fait penser à un sketch de Groland où les parents fabriquent eux-même les jouets pour noël...
ils doivent morts de rire ceux qui se payent du vrai auto bronzant, sans parler les séances UV élyséennes en voyant la recette du yaourt à la carotte mixé avec du thé.
" Bonsoir, chérie, qu'est ce que tu pues !!"
-c'est normal, mon amour c'est mon nouvel auto bronzant. tu trouves pas que j'ai bonne mine ?
-mouais. qu'est ce qu'on mange ce soir ?
-j'ai découvert une recette géniale de yaourt à la carotte. tu vas m'en dire des nouvelles !!!

et d'une pierre deux coups. z'y ont même pas pensé à la télé .arfff
Marrant cette pirouette grotesque de Courbet qui défend ordinairement le consommateur et l'orphelin contre la malhonnêteté des gens qui les usurpent, et qui dans les reportages insinue que pour faire des économies il faut être a son tour malhonnête en mentant à l'industriel... (enfin bon, c'est des pauvres, ils ont le droit)
Julien n'aurait-il pas un peu la morale qui flanche ?
Ah oui, la mode du pouvoir d'achat! Je suis tellement frappé de la vitesse à laquelle cette expression -autrefois, du jargon d'économiste, un vieux souvenir des cours de géographie- est revenue dans la langue quotidienne. Elle est même apparue dans quelques publicités! (Comme si un publicitaire vendait des tests de grossesse en disant:" avec *****, boostez votre indice de fécondité!").

Mais en ces temps où tout le monde est de plus en persuadé que ni la politique,ni la lutte sociale, ni même la démocratie ne peuvent plus rien pour nous, le "Pouvoir d'achat" apparait bel et bien comme le dernier pouvoir qui nous reste! En tout cas, c'est la force de cette expression, autrefois technique, que de transformer un état de fait (le ratio du revenu moyen et de l'inflation) en un "pouvoir"!

On promeut la course aux rabais - les mêmes consommateurs qui refusent de consulter les étiquettes pour connaître la composition de ce qu'ils mangent sont bien plus dociles quand il s'agit des prix et des ristournes - , on glorifie les supermarchés et même les "hard discounts". En attendant, les pauvres, et les classes moyennes continuent de consommer des produits dégueulasses, des fruits et légumes saturés de pesticides (5 par jour), des viandes aux antibiotiques, des produits laitiers trop gras, des boissons trop sucrées.

Nous sommes mal nourris, suralimentés, nous commençons même à en crever, et alors que nous ne pouvons plus nous payer cet empoisonnement, personne ne le remet en question, mais tout le monde se bat pour en avoir toujours plus!

On marche vraiment sur la tête.
Et le prêt pour les étudiants, c'est du même ordre ... Pas de caution, pas de caution, d'accord mais les taux de ces prêts? Valérie Pécresse qui "explique" par omission en finissant par un mensonge : "j'allais dire, réaliser leur rêve".
- pourquoi elle dit j'allais dire et qu'elle le dit? (ma fille)
- parce qu'elle le fait archi mal, elle s'écoute parler. Normalement tu dis "j'allais dire"parce que tu penses en même temps que tu parles, et que pendant le 1/10 ème de seconde de marge que ça te laisse pour pas dire un bêtise, tu réalises que tu vas en dire une, t'arrives pas à t'arrêter, vite tu te mets en pilote automatique et tu glisses un j'allais dire avant ta bêtise, pour l'atténuer, et si tu as le temps tu rectifies dans la foulée

Finir par ce mot rêve, c'est n'importe quoi, il ne s'agit plus de permettre aux étudiants d'étudier dans des conditions dignes? Elle veut nous faire croire quoi? Qu'on les dorlote avec ce prêt? Et tous les gens qui ne cotoient pas de jeunes de croire qu'ils sont privilégiés, les étudiants de Valérie Pécresse..

Marianne dit que la droite est bête. Si seulement elle n'était que bête! Elle est habile et bête.
Le marronnier est en fleur, rien de surprenant. Ce qui me surprend davantage, c'est la juxtaposition de l'apparition d'une télé de la débrouille à celle d'une forme de reportage qui concerne la manière qu'ont les très riches de dépenser leur argent, je pense surtout à "Stars et Fortunes" sur M6.

D'un côté, le retour de la "chasse au gaspi" giscardienne dans le même contexte de choc pétrolier - tiens, ce terme est dorénavant banni de tout usage médiatique. Le "pas de pétrole mais des idées" devient "pas de sous mais des idées" et les ménagères collectionnent leurs tickets de rationnement dont certains valent tout de même dix euro.

De l'autre, les marchands de canons, pardon, de pantalons, Christian Audigier en tête, celui-ci étant doté du profil parfait de la France qui réussit en 2008: parti de rien, il a travaillé plus pour gagner plus et accomplit son rêve de richesse aux Etats-Unis. Nous pouvons donc nous extirper de la fange pour atteindre le nirvana du bouclier fiscal, celui qui, à compter de juillet 2009, exonérera de toute solidarité l'ancien pauvre, encore qu'il soit préférable pour lui de quitter l'hexagone.

En attendant ce jour, c'est un véritable cadeau que nous fait la télévision hertzienne: nous apprenons l'art de dépenser beaucoup d'argent, cet argent que nous ne manquerons pas d'amasser puisque nous apprenons simultanément à devenir plus riches avec autant.

Merci.
Avez-vous vu la semaine passée sur Arte, un reportage sur la firme américaine Wal Mart, une chaîne de grands magasins. ? Ce reportage explique les mécanismes qui font que les entreprises industrielles américaines ont été contraintes de délocaliser leurs usines en Chine pour obtenir des prix de fabrication compatibles avec les exigences de Wal Mart.

Les usines ferment aux Etats-Unis.

Les prix sont serrée en Chine.

Les consommateurs américains sont contents jusqu'à ce que leur propre job soit délocalisé.
Faut vraiment avoir du temps devant soi pour se faire rembourser comme cela, sachant que les conditions de remboursement incluent un ticket de caisse original. Donc 10 articles à régler en 10 fois ... Mais finalement c'est une alternative à manger des produits de hard discount où là je ne mettrai pas ma tête à couper sur la qualité des produits. Quant aux émissions de ce style qui fleurissent comme des pâquerettes, c'est sûr que j'imagine les enfants de Courbet avec des livres couverts de sac plastique ou en train d'exhiber fierots leur cahier Spiderman bricolé. Allez les pauvres : faut regarder sinon ces messieurs vont devoir déménager de Neuilly à Versailles ...
La télé ministère du pouvoir d'achat sous Sarko 1er ! "C'est tout de même extraordinairement simple."
De qui se moque-t-on?
Toujours des mêmes.
Décidément, vôtre.
J'ai une idée pour le pouvoir d'achat : augmenter les salaires.
Ok, je sors.
Hallucinant tout de même cette démarche télévisuelle. Le gouvernement ne trouve pas de solutions, alors c'est à nous de les trouver. Et tout ceci sous une apparence de divertissement au coté pratique. Comment ne pas réaliser qu'on nous prends pour des cons ?

Et cette dame toute contente d'obtenir gratuitement DE LA VIANDE A FAIRE CUIRE AU MICRO ONDE !
Hé oui, à défaut de pouvoir d'achat, ils vont nous apprendre à vivre comme des pauvres, bientôt la voiture à pédales !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.