49
Commentaires

La mise en ligne d'un rapport secret sur le génocide rwandais irrite le renseignement français

Les renseignements français à la chasse aux fuites?

Derniers commentaires

Ce dimanche 15/01, sur France Inter, dans l'émission "3D" de Stéphane Paoli, intéressantes mises en causes des "vérités" concernant le génocide de 1994.
En résumé: Implications politiques et attitudes négationistes des autorités françaises de l'époque (Mitterrand, Juppé, Balladur...); implications de l'armée française; énorme manipulation que constitue l'enquête du juge Bruguière; enquête nouvelle des juges anti-terroristes Marc Trévidic et Nathalie Poux ... Et, en bonus, des livres à lire.
A écouter ici:
http://www.franceinter.fr/emission-3d-le-journal-le-rwanda-et-les-violences-policieres

Concernant le juge Trévidic, il commencerait à avoir pas mal d'ennuis. Il faut dire qu'il fourre son nez partout cuilà, dans l'affaire Karachi par exemple. Ce qui irrite fort l'homme aux talonnettes, "le multirécidiviste" ... Comme si on lui demandait quelque chose à ce juge ! M'enfin...
http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/14/1260704-marc-trevidic-ce-juge-qui-gene-le-pouvoir.html

PS: On me dit dans l'oreillette que Lafrance est très préoccupée par le génocide arménien.
Ben quoi, normal pour Lepaysdesdroitsdelhomme d'être inflexible sur certains principes ! On sait de quoi on parle.
Merci pour cet article, pour plusieurs raisons:
* le style "Justine" (j'ai commencé à lire sans regarder l'auteur, et tout de suite je me suis dit, "tiens, c'est du Justine Brabant, je parie..." => gagné !) avec ce soin particulier de précision et de clarté
* le sujet, dont le traitement est on ne peut plus d'utilité citoyenne ; et aussi pour se rendre compte à quel point la France passe pour hautaine, dédaigneuse du point de vue des autres pays du monde confrontés à de difficiles problèmes (comme avec la Chine, avec ce soi-disant et honteusement malhonnete "génocide culturel", ou encore avec la vente des têtes d'animaux du palais d'été, obtenues par la France par des massacres et un pillage odieux (cf. Hugo), et que cet imbécile de Pierre Bergé n'aurait accepté de rendre à la Chine que si elle reconnaissait les droits de l'homme, c'est l'hopital qui se fout de la charité ! heureusement que les Chinois les ont splendidement ridiculisés)
* à propos de cette (honte) de politique de non-repentance, il est impératif de rechercher la vérité, car sinon les mêmes conditions pourraient donner les mêmes résultats, alors que la vérité nous donnerait une chance de mettre en place des systèmes d'alerte
* Mais c'est qui, ce Morandini ?!? ;-)

Merci encore à @SI et Justine !
Merci : Fan de chichoune

Mais les M I N I S T R E S avec du S A N G sur les mains, ne sont jamais rattrappés par la J U S T I C E.
Remenber une autre affaire pas très amusante, mais fabusiante.

Stan 1000g
(Rappel du 28 nov 2007) http://www.dailymotion.com/video/x3lzme_hubert-vedrine_news
La fuite d'un rapport secret sur le génocide rwandais inquiète l'état français.

Précisons que dans ce GÉNOCIDE, la responsabilité de l’armée n’est pas engagée.
Celle-ci n’ont fait que suivre des ordres POLITIQUES. Il me semble que c’est le Président de la République Française qui est responsable de la politique extérieure de la France ; François MITTERAND.
Pourtant [à causses ?] il y a depuis le début des années 60, une « Cellule Africaine » à l’Élysée ; dirigée sous Mitterand par Bruno Delaye.

C’est donc facilement explicable, parce qu’à l’époque il préférait écouter les conversations téléphoniques coquines de certaines, plutôt que d’écourter les malversations assassines d’autres.

Et le Fiston, « j’en qui si frotte » lui c’est enrichi en vendant des armes et a déjà goûté à la justice (cf. article ouikicopié ci-dessous [avec mes observations]).

« En 1993 et 1994, il est mis en examen par la justice française dans le cadre de l'affaire des ventes d'armes à l'Angola. Il est suspecté [la justice a de solide preuve] d'avoir mis ses relations politiques au service du vendeur d'armes Pierre Falcone pour l'aider à vendre des armes russes au gouvernement angolais du président José Eduardo dos Santos.

« Le 22 décembre 2000, il est écroué à la prison de la Santé par le juge Philippe Courroye pour « complicité de trafic d'armes, trafic d'influence par une personne investie d'une mission de service public, recel d'abus de biens sociaux, recel d'abus de confiance et trafic d'influence aggravé ». Il est suspecté d'avoir reçu illégalement d'importantes sommes d'argent pour faciliter la vente d'armes en 1993 et 1994 au gouvernement angolais. Il reconnaît avoir perçu une « rémunération » de 1,8 million de dollars [car le Juge lui montre une preuve factuelle] (13 millions de francs) de la Brenco sur un compte en Suisse, mais nie toute participation à un trafic d'armes [car le Juge n'a pas de preuves factuelles].

« Le 11 janvier 2001, il est libéré contre le versement d'une caution de 770 000 euros (5 millions de francs), que sa mère Danielle Mitterrand s'est chargée de réunir « auprès de la famille et auprès d'amis » en qualifiant la somme de « rançon déshonorante [version officielle, l'argent venant d'un compte alimenté par le Gabon]».

« La procédure ayant été annulée par manque de plainte du ministre de la Défense [mais qui était donc ce Ministre ?], seul habilité à saisir la justice, il est remis en examen en 2001 le 4 juillet, pour « complicité de trafic d'armes » par les juges Philippe Courroye et Isabelle Prévost-Desprez suite à la plainte effective déposée en janvier par le ministre de la Défense socialiste Alain Richard.

« Le 17 octobre 2001, il est de nouveau mis en examen pour « recel d'abus de biens sociaux » par le juge Courroye. Il est accusé d'avoir bénéficié d'un virement de 300 000 dollars effectué par la Brenco, correspondant, selon son avocat, à des « prestations de conseil à M. Falcone » [argument souvent employé par les politiques [s]marrons[/s] avocats]. La veille, il avait déposé une plainte pour « faux en écriture publique » contre le juge Courroye [car manque de preuve factuelle, uniquement des preuves infèrentielles], concernant une ordonnance rédigée en juillet 2000 par le magistrat.

« En 2004, selon une expertise financière remise en mai au juge Philippe Courroye en charge de l'affaire, 2,2 millions d'euros (14,3 millions de francs) ont été virés par Pierre Falcone, « maître d'œuvre incontesté » de ces trafics, sur un compte suisse de Jean-Christophe Mitterrand qui en a retiré 1,7 millions d'euros (11,5 millions de francs) en espèces pour les transférer sur celui de sa société de pêcherie d'Iwik Investissement en Mauritanie. Jean-Christophe Mitterrand a déclaré avoir été consultant auprès de Pierre Falcone [toujours les mêmes explications/justifications fallacieusses], mais, concluent les auteurs du rapport, « n'a pu expliquer la nature exacte des missions qui lui étaient confiées et qui pourraient justifier des rémunérations d'une telle importance [il me semble que DSK avait fait le même type de remarques]».

« D'autre part, le 13 janvier 2006, la 9e chambre de la cour d'appel de Paris a confirmé le jugement de la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris et le 27 octobre 2006, la Cour de cassation a rejeté son pourvoi confirmant sa condamnation pour fraude fiscale à 30 mois de prison avec sursis et 600 000 € d'amende pour fraude fiscale [la justice serait elle iomanente].
Jean-Christophe Mitterrand fait partie des 42 prévenus [où est la liste ?] du procès dit de l'Angolagate, ouvert au tribunal correctionnel de Paris le 6 octobre 2008.

Alors ? A vous de choisir le proverbe qui convient le mieux.
A père avare, fils prodigue
Tel père, tel fils...

Stan 1000g
Ma réaction est un peu tardive, mais je tenais à féliciter ASI pour la qualité de cet article, à la fois sur le choix du sujet, ainsi que sur la qualité de l'enquête, ... et sa transcription.
C'est d'autant plus remarquable que le sujet, les services secrets et le génocide rwandais, est sensible, et complexe.

Ainsi, j'en profite pour prendre quelques instants afin d'apprécier le chemin parcouru par ASI depuis la création du site:
Il y a & an 1/2 - 2 ans, ASI était une excellente émission de télé, mais toute excellente quelle était, elle n'intervenait que ponctuellement pour commenter et décrypter une partie de l'actualité et vie des média.
Aujourd'hui, le site d'ASI permet d'apporter une vue quasi exhaustive de cette actualité et vie des média, grâce à un suivi et exercice de critique continue, qui revient sur l'ensemble (ou presque) des phénomènes d'actualité.
C'est une richesse extrêmement précieuse, et unique, pour nous citoyens, ...

De plus, grâce à ce type d'article traitant de sujet aussi complexe que l'information sur le génocide rwandais, ASI ajoute une dimension à sa couverture des média: le traitement de sujets confidentiels, faiblement médiatiques, mais inversement important en terme de compréhension des enjeux d'information et de communication.

Donc, un grand MERCI à ASI pour cet analyse. On ne peut qu'encourager le site à continuer dans cet démarche; c'est à dire nous éclairer aussi via des thèmes difficiles et confidentiels.

MERCI.
C'est pas vrai, tout le monde demande de l'international et quand nous en avons, personne ne commente. C'est vrai il n'y a pas grand chose à ajouter, tellement le boulot est est bien fait

Remerci Justine !


Si vous avez aimé l'enquête, n'oubliez pas de voter pour le contenu @sinautes.
Mon dieu mais arrêtez ça tout de suite! On ne vous a pas dit qu'il fallait ar-rê-ter la repentance? Cette mode de la repentance qui exprime la détestation de la France et de son histoire!
Il faut aimer notre pays, la France qui n'a pas inventé la solution finale, la France qui a inventé les Droits de l'Homme et n'a PAS commis de crime contre l'humanité!
[mode Sarkozy off]
Tout ce qu'il y a de nauséabond passe sous secret-défense
Merci de cette excellente enquête.

Pour compléter, sur la question de la prévention du crime de génocide, question qui se pose avant même celle de la complicité, puisqu'au Rwanda comme en ex-Yougoslavie nos Etats ont manifesté une passivité pour le moins contraire à la Convention de Genève, lire ici la responsabilité de protéger.
Merci Justine ! C'est pour des articles comme celui là que l'on s'abonne à @si.
J'invite tous les @sinautes et @si à voir (ou revoir) le magnifique docu-fiction de Raoul Peck : "Sometime in April" sur ce sujet ! Une pure merveille ! Un chef-d'oeuvre !
Et merci à toi, Justine, pour ce beau "papier" !
L armeé ça pue ça tue et ça rend con! Au fait qui a dit ça! Le pouvoir politique de l epoque (balladur) etait parfaitement au courant du génocide rwandais. C est pas glorieux pour la France.
Tous ces secrets d'état, nos arrières petits enfants l'apprendront sur les livres d'histoires de France, qui seront alors des pages Web ! sarkosy VI alors roi de france aura réussi ce que son illustre ancêtre nicolas I avait commencé, à savoir supprimer le droit de s'instruire. Une partie du Peuple de France exilée en Afrique aidée en cela d' intellectuels férus de vérité historique, de liberté, de démocratie entreprirent pour la grandeur de notre Pays des recherches sur les atrocités commises par nos successifs régimes.

Toutes les personnes voulant apprendre la vérité sur les violences commises par notre Pays sont frappées de terrorisme envers leur Nation, vivant dans la clandestinité avec un grand courage, tous ses femmes et hommes n'ont eu pour seul salut que se cacher et diffuser via le Web les informations sur leur travail de mémoire.

Le régime en place se maintient coute que coute ! la presse est aux ordres, un seul média télévisuel excite ( télésarko ) diffusant des marches militaires à longueur de journée, entrecoupé de reportage à la gloire du roi ! Partout les manifestations pacifiques irritent le régime vacillant ! qui finit par tomber sur une sordide histoire d'enfant caché ! Tout redevint normal dans notre Pays, un régime démocratique respectant les élus prit place, le Peuple ainsi respecté se remit au travail pour la prospérité de la Nation !

Solidarité avec la grève du jeudi 29 janvier 2009.
Quelle forme Justine !
Votre debut d'annee est impressionnant et maintenant que vous avez place la barre si haute, nous ne pouvons que nous rejouir de la suite.

Merci pour cette enquete.
Comme Bauzil...
Merci Justine !
Meme si la France a une responsabiilté, même si la notion de secret choque par nature les journalistes et les "journaliste-cityoyens", la loi oblige quand même les services de police à faire leur métier.
Hors diffuser des documents classifiés, même avec la meilleure volontée du monde, même avec une classification aussi faible que CD, ca reste illégal.

Bref, la DCRI fait son boulot, même si à l'heure d'internet, c'est un peu peine perdue.
Comme a chaque fois, les civils ont trinqués, et les coupables courent encore... ils seront peut être jugés avant leur mort sait-on jamais...
Rwanda : une faute politique française

Un génocide n’est ni un massacre ni un crime contre l’humanité. C’est une extermination rationnellement décidée et mise en œuvre par un Etat.

Le 26 janvier 2008, Bernard Kouchner, Ministre des affaires étrangères françaises, en présence du président rwandais Paul Kagamé, a estimé que la France avait «certainement commis une faute politique» lors du génocide rwandais de 1994 en ajoutant : «On ne comprenait pas ce qui se passait. Mais il n'y a pas de responsabilité militaire. »

Pourtant, c’est bien l’assistance technique militaire française qui a installé le logiciel qui a conduit au génocide. Ce logiciel repose sur une doctrine développée par le colonel Lacheroy de l’Ecole militaire de Paris après la défaite française en Indochine et porte un nom : c’est la doctrine de la guerre révolutionnaire.

Cette doctrine permet de gagner les guerres où l’enjeu est le contrôle des populations et repose sur quatre principes : le quadrillage territorial et les “hiérarchies parallèles”; le fichage systématique de la population; la création de milices et l’action psychologique. Cette doctrine a comme particularité de développer une violence énorme en traquant l’ennemi intérieur afin d’éviter qu’il n’attaque le front intérieur. Pour cela, on crée une cohésion animique du peuple avec le chef de guerre qui est atteinte par la terreur de masse. C’est par la terreur que l’on crée la cohésion de l’État. Tous ces éléments, qui sont présents au Rwanda, ont été transmis par l’assistance technique militaire française.

En filigrane, c’est donc bien cette implication, cette complicité, qui ressurgit avec l’histoire du rapport du Colonel Poncet.

Plus d'information:
Patrick de Saint-Exupéry: L'inavouable, Editions les Arènes, 2004, 288p. ISBN : 2-912485-70-3
David Servenay, Gabriel Périès: Une guerre noire , Enquête sur les origines du génocide rwandais 1959-1994 , La Découverte, 2007, 414p. ISBN 2707149144
Chronique d'Utilité Publique , merci Justine , merci @si

S'il-vous-plait , @sinautes actifs , ne vous réfugiez pas QUE sous des chroniques traitant du people , de rumeurs et d'humeurs ,
du décryptage - nécessaire ! - des torchons puant la couardise de la presse sous pression .

Notre avenir , celui de nos enfants , dépendent de notre réaction face à l'infamie de ceux qui nous gouvernent , en France et ailleurs .

Sinon , bientôt , nous trouverons , nous aussi , des cadavres de journalistes engagés sur nos trottoirs ,
ou des journalistes engagés , des représentants d'associations militant pour la Liberté , l'Egalité , la Fraternité seront jetés dans des culs-de-basse-fosse .
L'article sur morandini est déjà "contenu d'utilité publique",
décidément, tout ce qui touche au people fera toujours recette,
ça en deviendrait presque désespérant.

Un grand merci Justine.
Merci pour cet article très documenté.

Dicton du jour : Si vous ne voulez pas dire au passant qui vous le réclame où se trouve Paris, décrivez lui très précisément comment se procurer une carte de France, sans omettre, les points de vente à proximité, les tarifs et formats de cartes disponibles. :-)

Note pour moi-même : Tout se qui est sur le web est conservé jusqu'à la fin des temps.

Attendons de lire les articles du figaro sur cette affaire ... euh .oups, on frappe à la porte !
Je viens de télécharger tous les documents du dossi... euh attendez ça frappe à la por
Merci pour cette enquête.

Je n'ai pas grand chose d'autre à ajouter (z'avez tout dit, que dire de plus?)...mais comme je refuse d'imaginer que le billet sur Morandini ait plus de com' que celui-ci, autrement plus intéressant, je me devais d'ajouter mon com' pour tenter (vainement?) de lutter, sans pour autant flooder. Toi aussi, ami @sinaute, même si tu n'as rien à ajouter à cet article complet, au moins remercie expressément Justine pour cette enquête qu'on ne risque pas de retrouver sur le site de Morandini!

Thank you @SI!
Faut savoir que "confidentiel défense", c'est un des premiers degrés de classification (c'est juste après "diffusion restreinte" et avant "secret" et "très secret") . Autrement dit, ce n'est pas si secret que ça et beaucoup de monde a pu avoir ce genre de document entre les mains. Ceci expliquant la difficulté à trouver l'origine des fuites.
Ballader, c'est quand un ancien premier ministre s'emmele.
Sinon, on se balade.

merci pour cette enquête, je n'ai pas le temps de commencer sérieusement ce soir, mais ce sujet me parait déjà fort intéressant et bienfaisant. :)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.