12
Commentaires

La guerre vue par la télévision publique malienne

A quoi ressemble une chaîne de télévision publique malienne en période de guerre ? Pas d'images de guerre, des soldats qui ont le moral, une population qui "vaque à ses occupations", guère de blessés, et peu d'informations sur l'issue des combats et le positionnement des troupes. C'est le constat fait par @si après le visionnage des journaux télévisés du 13 et 15 janvier 2013 diffusés sur la chaîne publique ORTM.

Derniers commentaires

Est-ce que le JT de l'ORTM est une machine à diffuser des communiqués ? Sans doute mais ce n'est pas lié à l'état d'urgence ou à la situation dans le pays, ce JT s'est toujours senti un peu porte-voix (et la chaîne a aussi d'autres émissions)

Je n'ai pas vu le reportage du Petit journal mais je ne pense pas que montrer ou dissimuler les effets de la guerre au Nord ressort d'un quelconque alignement politique (c'est ce que j'ai retenu du papier).

Je m'explique: du point de vue d'un Malien, la guerre n'a pas commencé hier. Tout le monde a au moins plusieurs membres de sa famille ou des contacts dans des localités directement menacées par la guerre, et puis la vie politique est suffisament agitée dans la capitale depuis l'aggravation du conflit pour qu'un discours critique puisse être étouffé. Diffuser des images de cadavres de soldats n'aurait pas tant d'effet.

Pour France 2, la manière de traiter le sujet aurait peut-être plus d'influence sur l'implication des forces françaises. Mais il faudrait que quelqu'un se lance sur les différences entre la couverture d'une opération extérieure et celle d'une guerre civile.

Et tant qu'à faire, je me demande s'il y a matière à comparaison (qui, donc, n'est pas raison) entre le traitement de la guerre civile en Syrie par les chaînes publiques syriennes (par exemple) et celui de ce conflit-ci par l'ORTM.
Pas trop compris le sens de votre papier. Faut-il comprendre que le contenu diffusé par les médias maliens vous étonne, vous déplaît ? Selon vous, quelles informations devraient-ils livrer ?

Par ailleurs, il me semble qu'il faudrait arrêter d'utiliser la formule toute faite de "guerre sans images".

La guerre est par nature sans images, dans le sens où il est matériellement impossible de montre LA guerre. On peut montrer des images d'une action localisée dans le temps et l'espace (quelques frappes aériennes, l'avancée d'une colonne de soldats, des armes qui tirent vers un ennemi invisible...) mais jamais d'une guerre dans son ensemble. Autrement dit, l'image d'un ou plusieurs soldats morts raconte l'histoire... d'un ou plusieurs soldats morts. Mais absolument rien de la guerre à laquelle ils ont participé.
Ça fait bizarre d'entendre ceci : «Les Maliens sont reconnaissants à l'ancienne puissance colonisatrice pour sa solidarité.»
En tout cas, merci pour cette revue de télévision publique malienne.
"A quoi ressemble une chaîne de télévision publique malienne en période de guerre ? Pas d'images de guerre, des soldats qui ont le moral, une population qui "vaque à ses occupations", guère de blessés, et peu d'informations sur l'issue des combats et le positionnement des troupes."
Vite, un comparatif avec une chaîne de télévision publique française!
En tenant des compte des différences de moyens techniques et financiers, y aurait-il une vraie différence dans le traitement de la guerre? Parlerait-on des victimes : nos militaires, mais aussi les civils (évidemment, les méchants djihadistes ne comptent pas)? Verrait-on les résultats des bombardements sur les villes? Je refuse de regarder les infos à la TV en ce moment, mais j'en doute.
la vérité est la première victime d'une guerre.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.