78
Commentaires

La détresse (trop ?) télégénique des "sinistrés de Xynthia"

Tristesse, traumatisme, rage, incompréhension : après la présentation des "zones noires", dans lesquelles quelque 1500 maisons, construites en zone inondable, seront détruites en Vendée et en Charente-Maritime pour éviter toute nouvelle catastrophe en cas de tempête, deux soirs de suite les jités de TF1 et France 2 se sont ouverts sur la détresse des "sinistrés de Xynthia". Les jités ont simplement "oublié" que la plupart des maisons détruites étaient des résidences secondaires.

Derniers commentaires

Une tragédie prévisible : c’est le verdict rendu par les géographes, les historiens, les juristes, les économistes
réunis pour un colloque à la Maison des sciences de l’homme de Nantes, il y a peu.
Avec le concours de la Région des Pays de la Loire, la revue Place publique a réalisé un numéro hors-série.
Une façon de montrer comment le savoir d’origine universitaire peut enrichir le débat public.

http://www.revue-placepublique.fr/Dossiernewsletters/Newsletter/xynthia.html

A mettre entre toutes les mains!
est ce que aznavour et barbelivien ont fait une chanson ?
Aïe aïe aïe !
Je n'aime pas tellement qu'on dise du mal d'ASI, mais j'aime beaucoup Guillebaud, un "braconnier de la culture"... (mais ce n'est pas de sa faute!)
http://www.marianne2.fr/Xynthia-ASI-et-Marianne-entre-emotionnel-et-vengeance-sociale_a191993.html
Drôle de jeu joué par les élus locaux.

Ouest-France, le 31 mars 2010 informait que les élus locaux ne voulant pas porter seuls le chapeau, mettait en cause la responsabilité de l'état. "Quand un permis est instruit, on l'envoie à l'Etat qui donne son avis", déclarait le Maire de La tranche-sur-mer qui ajoutait "L'Etat, il sait dire non [...] Dans ce dossier il aurait su savoir le dire."
Sauf que quand la préfecture de la Vendée, à deux reprises, a voulu fermer le camping municipal de La Faute-sur-mer (installé sur le domaine public maritime et complètement submergé par Xynthia), le Maire a mobilisé contre cette décision (voir les interventions des parlementaires UMP dans le Canard Enchaîné du 31/03/10), organisé une manif et obtenu gain de cause en Tribunal administratif ! (http://www.agirpourluconensemble.org/article-xynthia-des-parlementaires-ump-plus-que-mouilles-48076057.html)
Le même maire, qui a aussi défendu bec et ongles la création des lotissements ennoyés, et alors que sa commune a connu la moitié des décès dus à Xynthia, persiste et signe.

Le moteur à émotions, en surrégime, nous montrait des rescapés jurant qu'au grand jamais ils ne reviendraient dans leur pavillon et toujours à fond la caisse nous montre maintenant des manifestants criant "touche pas à ma maison !"
Chronique lundi 12 avril 2010 d'Olivier Duhamel sur France Culture http://rf.proxycast.org/m/media/296096201420/c=culture/p=France+Culture+-+La+chronique+d%27Olivier+Duhamel_18811/l3=20100412/l4=/http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18811-12.04.2010-ITEMA_20223351-0.mp3 ( fichier MP3 )

Il ne mentionne pas cette information.
Je n'ai pas lu grand chose sur cette affaire mais il me semble qu'il y a un problème dont personne ne parle... la responsabilité de ceux qui ont accordé les permis de construire.
Il me semble que jusqu'aux lois de décentralisation de 1982, les permis de construire relevaient d'une administration préfectorale ( la DDE ou quelque chose lui ressemblant) alors que les lois de 1982 ont transféré la chose aux maires ... avec toutes les conséquences : copinage , pressions, chantage à la réélection etc...
Résultat : les progrès du mitage des paysages et les constructions n'importe où pourvu que ça fasse plaisir à nos chers électeurs.
Il me semble que le problème avait été soulevé lors de catastrophes précédentes genre Vaison la Romaine, Grand Bornant ....
Et cette fois ci pas un mot ?
Les reportages sont tres majoritairement orientés vers les proprietaires qui pleurent la destruction de leur residence secondaire (font ils une si mauvaise affaire,si en plus, les locations en periode de vacances leur permettait de rembourser les credits?).Mais jamais on ne voit les (70% ?) de propietaires soulagés de quitter un secteur dangeureux.Certains gardent en memoire les 50 morts et probablement les moments de terreur vecus.Mais cela doit peut etre etre moins telegenique
C'est vrai que l'interview du mec qui a acheté sa maison il y a 25 ans moins de 100 000 euros et qui va faire une affaire inespérée en touchant 250 000 euros, tout en allant habiter bien loin pour ne pas payé les 6% d'augmentation d'impôts locaux, on l'attend.

Il y a des gens qui seraient prêts à vendre 500 000 euros leur maison (puisqu'ils disent aux journalistes que leur maison vaut le double de ce qu'on leur donne) à des gens qui y laisseraient peut-être leur peau à la prochaine inondation. Soit ils sont des escrocs qui s'ignoraient, soit ils n'ont pas bien intégré que leur maison a perdu de sa valeur.

C'est comme les gens qui s'empressent de vendre leur voiture quasi neuve, mais réparée suite à un accident, par peur que le choc n'ait abimé la direction ou les amortisseurs et que la voiture soit moins fiable. Sympa pour les gens qui achètent, on ne les prend pas du tout pour des pigeons.
Au fait, à quoi sont condamnés les responsables de ces constructions en zones inondables (maires, préfets, promoteurs) ???????
Bravo pour ton explication de texte fan de Canard .
Je dois avouer que je n'ai pas déceler cette arnaque
de l'info , à savoir les 87% de résidences secondaires
et puis 250 000 euros par maison ce n'est pas si mal sur
le marché de l'immobilier en ce moment .
Tout a fait d'accord avec toi pour souligner le silence
assourdissant des médias pour dénoncer les véritables
responsables de cette catastrophe . Et n'oublions pas en
effet comme cela l'a été dit plus haut qu'il y a eu beaucoup de
victimes et ceux là , hélas , malgré les assurances , rien ne
les fera revenir .
Comme j'imagine d'autres personnes peut-être sur @si, je n'habite qu'à quelques encablures de certaines zones qui ont subi de plein fouet la tempête (il n'y a pas eu que la Faute et l'Aiguillon, il n'est pas inutile de le rappeler).
Les chaines télévisées ont jugé moins pathos de mettre l'accent sur les responsables connus, qui ont délivré des permis de construire en zone inondable. Ainsi que les escrocs qui ont profité de cette manne.
Moins d'émotion facile, certainement.
C'était peut-être moins accrocheur aussi de mettre les pleins phares sur ceux qui habitent dans des zones régulières (toutes ne sont pas cataloguées inondables, parmi celles qui ont été inondées), et qui ont été marqués par ce qui est arrivé.

Fabien parle de non solidarité de certains @sinautes.
Je peux en connaissance de cause dire qu'elle a été exemplaire juste après la tempête, aussi bien au niveau des secours qu'au niveau des hébergements qui ont été possibles après.
C'est-à-dire concrètement sur place, sur le terrain.

Concernant les résidences secondaires, et vu comme leurs résidents font la loi durant les seuls mois de juillet-août parce-que les trottoirs leur appartiennent et qu'il faut n'est-ce-pas mettre un terme aux nuisances sonores générées par ceux qui ont la prétention de s'amuser le soir, sans avoir le bon goût d'avoir les moyens de s'offrir la baraque qui va avec...
... je suis d'accord pour dire que la décision est brutale, vu le contexte.
La détresse réelle est aussi présente, parmi ceux et celles qui ont perdu beaucoup.

En revanche, non, elle n'est pas injuste.

Ou alors, l'injustice réside dans les sommes accordées par l'état à ces 87% aux personnes qui n'y vivent que quelques semaines, au même titre que ceux qui se font légitimement indemniser parce-qu'habitant toute l'année là-bas, dans des maisons construites dans des zones définies comme non inondables.

Et aussi et surtout, alors que les responsables ne paient pas l'addition.

Quelqu'un a-t-il vu mis en avant-plan le passage où Nicolas Sarkozy évoque la construction en zones inondables, sur les mêmes chaines, en passant ?
(en dehors d'internet...)

Un oubli, probablement.

EDIT - Pourquoi, quand j'entends le nom que l'on a donné à la tempête, je ne peux m'empêcher de penser à Citroën ?
Fallait que ça sorte.
bravo pour la solidarité les asinautes!!

j ai mes beau parents qui sont victimes de cette décisions et je peux vous dire qu'il s agit bien d'une décision brutale

ils ont acheté le terrain en 70 et ont construit cette maison pendant plus de 20 ans. ce sont des personnes modestes (lui cadre moyen dans l'industrie et elle ouvrière spécialisée dans la chaussure) et leur résidence principale à cholet est bien modeste (bien plus que la maison de la faute). Ils passent tous leurs week end et toutes leurs vacances à la Faute, tous leurs investissements sont faits sur la maison de la faute...

Il y a 2 semaines, mon beau pere à fêté son départ à la retraite, l'idée était de vendre leur logement de cholet et de partir enfin vivre à la faute. toutefois pour toutes les "bonnes âmes" qui s exprime sur ce forum et pour les stat il s agit sûrement d'une résidence secondaire mais pour eux c est plus que ca c 'est un projet de vie

le jour de la tempete ils n ont pas eu d eau dans la maison, simplement dans le garage... quand on connaît l intensité de cette tempête et la concomitance avec des marées exceptionnelles, on se demande bien ce qui pourrait inonder leur maison si Xynthia n y est pas parvenu!

aujourd'hui leur maison est dans la zone rayée de la carte par une décision incompréhensible et totalement éloignée de la promesse d'une étude précise au cas par cas des situation...

la decision est probablement un moyen pour le prefet de se dedouaner de son inaction le jour et la veille du sinistre et aussi pour certains elu d avoir fait construire dans des zones innodables mais aujourd'hui il faut aussi savoir reconnaître la detresse reelle qui est provoquée par cette decision injuste
Merci pour cet article. Cela fait plusieurs jours que la place prise par ce sujet dans les médias m'exaspère.
Qu'ils fassent du grabuge pour obtenir un peu plus de sous, on peut, à la limite, se dire que c'est de "bonne guerre" mais les journaux n'ont pas à se faire le relai quotidien de leurs états d'âmes. Ou alors, ils ont du travail sur beaucoup de sujets plus graves.

On a finalement l'impression que moins de larmes ont été versées pour les morts que pour les maisons (remboursées).
Merci pour l'info, je ne savais pas que c'était pour beaucoup des résidences 2aires...
Et dire que certains (de+ en + nombreux) sont sans logement...
La mise en commun des moyens de production serait alors toujours d'actualité, aux constats.
Décidément.
"La douleur ou la colère des habitants est tout à fait compréhensible."

et bien non, elle ne l'est pas. J'habite dans les Cévennes, et nous avons subi déjà plusieurs innondations (les dernières ont fait la une des JT il y a 4 ou 5 ans). J'ai aussi vécu la grande catastrophe Nîmoise (en 87 ou 88 je ne sais plus). Et quand nous avons acheté notre maison il y a 15 ans, je me souviens parfaitement que nous nous sommes dit, elle est cool cette maison, en plus elle est au sommet d'une petite colline, on sera pas emmerdé par les innondations, et comme c'est nous les plus haut, pas de ruissellement. Bien sur il reste un risque , celui du glissement de terrain.

alors non seulement je trouve pas leur colère compréhensible, mais en plus je trouve scandaleux qu'on les dédommage, quand on construit sa maison en dessous du niveau des digues, à 2 pas de la mer, on doit bien se dire que si un jour la digue se barre on va être innondé non? Les gens qui ont fait construire là sont tout simplement des idiots. Quand à ceux qui ont acheté une maison déjà construite, et bien ils se sont fait arnaquer. Ce ne sont ni les premiers ni les derniers à avoir acheté de la merde au prix fort, c'est un peu notre quotidien à tous dans cette société de consommation. Si l'état avait du me rembourser à chaque fois que je me suis fait arnaquer en achetant un truc, sarko aurait jamais pu mettre en place le bouclier fiscal.

maintenant moi ce que j'aurais fait donc , c'est soit j'aurais rasé les maisons en facturant le rasage au propriétaire, éventuellement j'aurais rasé gratis, compte tenu de l'ampleur de la tempete, et pour faire preuve d'un peu de solidarité. Ou bien j'aurais dit au proprio "vous pouvez garder votre maison mais vous signez un papier comme quoi en cas d'innondation ultérieure on ne viendra pas vous secourrir ou bien comme quoi si on vient vous secourrir on vous facture le prix des secours. Enfin merde y a pas de raison qu'on fasse courrir des risques vitaux aux sauveteurs, et qu'on ruine le contribuable pour aller sauver des gens qui persistent à vouloir habiter dans des zones innondables.

hors là que voyons nous? nous voyons des gens toucher 250 000 euros pour une maison qui ne vaut rien, puisqu'elle est en zone innondable...au lieu d'être en colère, ils feraient mieux de réaliser la chance incroyable qu'ils ont de toucher une telle somme et d'être encore en vie, certainement secourus le jour de la tempête aux frais du contribuable....vraiment incompréhensibles ces habitants...
Personnellement, ces images m'ont choquée pour d'autres raisons.

OK pour le fait qu'ils soient traumatisés par la destruction de leurs maisons, qu'elles soient secondaires ou pas. L'inondation a été leur premier choc, et maintenant, un deuxième, ce qui reste va être détruit de toutes façons, ça fait beaucoup pour une seule personne. Que leurs émotions débordent, on peut le comprendre.

OK pour le fait que ce genre d'émotion soit très télégénique et que les médias se précipitent dessus et les diffusent.

Mais ça fait quand même beaucoup, surtout si l'on considére que cette mesure va leur sauver la vie une prochaine fois. Et là, il n'y a pas du tout de relativisation par les médias, pas explicitement en tout cas, comme si leur colère était justifiée.

Mais il s'agit juste d'une réaction à des traumatismes. Je reconnais que ça peut paraître cynique, mais c'est la réalité. Ce n'est pas une colère classique contre une injustice commise par l'état. Les injustices et les abus ont été commis auparavant.
L'an prochain, ou à la prochaine grande crue dans cette région, ces gens vont surement venir pleurer qu'ils n'ont pas été protégés et que les pouvoirs publics n'ont rien fait pour les protéger, mais quelle sera alors la position des assurances; car, s'ils acceptent le risque de vivre, meme en résidents secondaires, dans des zones inondables noires, ils ne devraient plus du tout etre couverts par les assurances ou à des prix très élevés...... Que faut il donc leur souhaiter : une crue et une marée exceptionnelle dans 2 ans ???
Bravo pour cette analyse, vraiment du bon Arrêt-Sur-Images ça, merci !

Même s'il ne faut pas minimiser à outrance le traumatisme que
cela peut provoquer chez certains résidents (fut-ce secondaires),
il est clair que cette information change la donne et provoque un
sentiment de malaise face à l'information qu'on nous livre au 20h.

Et puis 250 000€ en moyenne, y a de quoi sécher ses larmes...
ça y'est je crois savoir pourquoi la télé a zappé allègrement l'info résidence secondaire : parce qu'il doit y avoir des gens riches de la télé qui ont des maisons là-bas et veulent empêcher que ça soit détruit en ameutant l'opinion publique : il faudrait enquêter là-dessus, je pense.
J'ai passé des années de colère à cause de toutes ces affreuses baraques qui ont salopé le bord de mer. Alors, les morts, c'est grave et triste mais sinon, je suis ravie de ce qui vient de se passer.
merci pour ce decryptage .
( attention a l'emploi de " la plupart des " par contre, c'est un fait ;)
Bien dit et établi. C'est que pour la grande bourgeoisie française et notamment parisienne et notamment médiatique, ces pauvres victimes qui viennent de perdre leur deuxième maison, c'est tellement émouvant, ca les touche tellement... (à propos, hier, j'ai entendu un très bon reportage sur France Culture, à 13h30, sur des parisiens, des parisiennes, qui n'ont pas de logement du tout, comme une dame qui vit dans sa voiture, avec tous les papiers, y compris Dalo, par lesquels les institutions lui disent qu'elle a droit à un logement, elle a droit, mais elle n'en a pas, et ainsi de suite, et ces Français n'ont pas vraiment droit à des reportages dignes de ce nom dans ce genre de médias)
Une suggestion: ces malheureux sinistrés, pour passer leur colère et se soulager, pourraient, par exemple, aller démolir la gueule de l'odieux provocateur - un homme de petite taille dont je n'ai plus le nom en tête momentanément - qui avait déclaré, quelques semaines avant le drame, qu'il fallait absolument construire en zone inondable.
Je fini par ressentir une hideuse haine à l'égard de ces gens qui n'ont manifestement pas subi toute leur vie les trois P (pain pâtes patates) en guise d'alimentation ; rien qu'à voire leurs tronches qui suscite si facilement l'empathie et la compassion des saltimbanques de TF1 et France télévision.
Faut qu'ils arrêtent de jouer au con à la télé. Ou faut qu'@si arrête de sortir des trucs désespérants comme ça. Au choix.
Aaaah, on minimise trop souvent les longs sanglots et les cris plaintifs du résident secondaire blessé qui regarde sa maison inondée à la télé, faute d'être sur place. C'est triste et l'on compatit, on va surtout compatir fraternellement et financièrement au niveau des impôts et des assurances, payant la gabegie, l'irresponsabilité et éventuellement les pots-de-vin des autorités et des promoteurs sans scrupules.

Dans la série "rendons à l'état naturel les terrains menacés d'être submergés" mais dans un autre genre, on n'entend pas les médias sur ce sans papier de Lyon que l'on tente d'expulser par avion, avec des dizaines de policiers déployés, et qu'on a habillé d'une camisole de force et d'une ...muselière ces jours derniers.

La France des Lumières, notre glorieux héritage, devient la France des Girophares, sous le règne de l' Inculte de la personnalité.

http://www.lepost.fr/article/2010/04/08/2024260_des-vies-humaines-sacrifiees-sur-l-autel-de-la-communication-politique.html
Je dois avouer que sur ce coup, je me suis fait avoir à 100 %. Merci @si, Dan et Flora, Je croyais être devenue la reine du décryptage, et non je reste abonnée et pour longtemps. :-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.