227
Commentaires

"La défense de l'église envenime le problème"

Après des décennies - faut-il dire des siècles ? - les scandales de pédophilie dans l’église catholique font aujourd’hui la une de la presse mondiale. Le pape Benoit XVI est mis en cause personnellement pour sa gestion de certains de ces scandales alors qu’il n’était encore que le cardinal Ratzinger. Comme souvent, quand alternent silence et emballement, on peut avoir l’impression que la presse aujourd’hui en fait trop pour se rattraper d’avoir été si discrète pendant longtemps.

Derniers commentaires

Et si on parlait des Immams pedophiles ?
Oh desolé faut surtout pas parler en mal de l'islam...
je n'arrive pas à tenir jusqu'au bout : sujet intéressant cependant. mais les intervenants qui parlent trop vite, se coupent la paroles, digressent en citant des noms de blogueurs, journalistes etc... que l'on ne connait pas.... ben moi ça me gave.
Il est où le commentaire d'utilité publilque de Gamma gt ???
Est-il possible que D. Scheidermann laisse parler ses invités ? c'est de plus en plus dur de suivre l'émission quand deux personnes parlent ensembles !!!!!
... "suite" de l'émission du 9/04 : monsieur Di Falco est l'invité du 13h sur France 2 ce mardi 13/04. Il vient dans la rubrique "l'invité des cinq dernières minutes" faire la promos d'un disque compacte... Lise Lucet en fin de ces cinq dernières minute évoque la question des problèmes de l'église catholique avec la pédophilie, mais n'ayant sans doute pas vu ASI n'évoque pas les problèmes rencontré par ce monsieur (mise en cause, non-lieu, prescription, démis de ses hautes fonctions et envoyé à Gap).
Lui, un peu comme un des invités d'ASI du 09/04 (le complot, Outreau, etc.) essaye de faire diversion en mettant en cause le fait qu'à une époque la pédophilie était vantée par les Peyrefitte et autres, dont il dit ne pas vouloir citer les noms, et précise que même l'inceste était mis en exergue (peut être pense-t'il à un autre artiste qui lui aussi faisait des disques). Bref, il cherche d'autres responsables et à délocaliser le mal. Lise Lucet lui fera quand même dire que pour autant cela reste condamnable.

P.S. : n'ayant pas écouté le CD de monsieur Di Falco et n'ayant pas l'intention de le faire, je ne peux pas me prononcer sur son intérêt culturel ou cultuel.
Une bonne émission je trouve, et pour une fois un peu plus longue qu'à l'accoutumée !

Manque quand même d'approfondissement quant aux conséquences sur l'institution.
Je veux dire par là : il est tout-à-fait logique, à défaut peut-être d'être légitime, qu'elle se
méfie énormément des conséquences financières qui pourraient devenir démentielles...

Je ne crois pas une seconde à la théorie d'un quelconque complot, par contre les avocats
qui voudraient aller très loin dans cette affaire (certains veulent inculper le pape pour crime
contre l'humanité) sont d'autant plus motivés parce que les sommes demandées pourraient
potentiellement atteindre des sommets (multiplication des affaires par "désacralisation" des
hommes d'église voire appât du gain, mondialisation des procès, jurisprudence éventuelle...)

Ensuite, je suis persuadé qu'en ces temps de tensions religieuses que nous traversons,
l'église catholique ne veut pas perdre son "aura" au détriment du judaïsme, des autres
branches de la chretienneté, et surtout d'un islam prosélyte et actuellement conquérant.

Bref... elle refuse d'être fragilisée. Ce qui est paradoxal, c'est qu'elle serait renforcée au contraire
si elle essayait de traiter ces affaires rapidement et avec objectivité, honnêteté et transparence.
Elle s'en sortirait probablement mieux dans l'opinion générale si elle paraissait vraiment préoccupée.
Parce que là, ça ne crève pas les yeux...



PS : La nouvelle chroniqueuse est excellente, très à l'aise et exposant les faits avec clarté, bravo !
Pas grand avis sur la question étant profondement agnostique. donc emission un poil soporifique pour moi ayant du mal à comprendre tout les tenants et aboutissants.
Par contre ce que je ne comprends pas du tout au milieu de tout ça, c'est comment se fait il qu'il y ait tant d'affaires et vraissemblablement tant de personnes coupables et si peu de condamnés. Y'a t-il une entité qui protège l'église ?
Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi le pape devrait dénoncer les auteurs de crimes sexuels et les journalistes garder le secret sur les mêmes ? Je n'ai pas de "religion" particulière ni sur les uns ni sur les autres, c'est juste une interrogation.
Et si c'était une approche troublée de la sexualité à l'adolescence qui faisait que ces personnes s'engagent en religion.
Loin de moi l'idée de généraliser. Je sais, par expérience, que l'attirance vers les filles fait abandonner pas mal de séminaristes.
> Bon, les curetons sont pédophiles, on (je) le sais depuis plus de 40 ans.

Tous ? C'est beau la demi mesure.

Ce qui est navrant c'est que votre message soit celui qui ait été mis en avant par la communauté.

Je résume simplement :

je souhaite ne pas me farcir 600 messages !

ras le bol de cette histoire.

Bon, les curetons sont pédophiles, on (je) le sais depuis plus de 40 ans.

Qu'elles crèvent ces religions !

bordel de dieu

gamma


Quand je vous lis, je me demande pourquoi nous avons des journalistes investigateurs, des chercheurs en sociologie et tutti quanti, il suffit de demander à gamma et ses préjugés, il SAIT, lui, pourquoi vous embêtez-vous à réfléchir sur un sujet ? Pouvez-vous me rappeler ce que vous faites abonné à un site de décryptage ? Que le sujet ne vous intéresse pas, soit, plein de sujets ne m'intéressent pas moi non plus, mais à ce moment-là, passez-nous de réflexions et de vos conclusions. Quand on ne s'intéresse pas à un sujet, on ne balance ses préjugés personnels comme des vérités premières.
Le titre de l'émission est particulièrement bien choisi je trouve et Lecomte l'illustre parfaitement.

Autant son passage sur la présomption d'innocence ne se discute pas à mon sens : même si la façon dont l'affaire Di Falco a été classée est très louche, il y a eu une décision de justice, et rien n'empêche un journaliste de mener l'enquête pour éventuellement exhumer des preuves qui permettraient de la rouvrir. Il est sain qu'Outreau continue à hanter les esprits des apprentis procureurs du café du commerce.

Par contre tout son discours "oui la pédophilie c'est horrible mais vous croyez que les autres ils en font pas aussi" c'est à gerber. "Ouais je bats ma femme, mais mon voisin il l'a balancée du 5ème étage alors c'est pas si grave hein..."
Ses propos de boutiquier sur les chiffres, sa volonté de dévier le projecteur sur l'Islam, de laisser vaguement entendre la possibilité d'un éventuel complot évangéliste, de dédouaner B16 de toute responsabilité alors qu'il a réagi fermement OK, mais sur le tard et quand il avait vraiment plus le choix ; c'est tout un système de défense puant, aussi utilisé par le Vatican, qui renforce l'animosité envers la hiérarchie catholique.

Après, enquêter sur la pédophilie dans les pays musulmans, pourquoi pas, les arguments de Terras sont très parcellaires et un peu biaisés (il a pris ses sources auprès de gens impliqués qui ne veulent peut-être pas donner une sale image). Mais les différences sont tellement énormes avec le catholicisme que structurellement, je pense que le problème a moins de chance d'avoir la même ampleur : pas de clergé a proprement parler (pas de pape, pas de cardinaux, les imams sont plus ou moins élus, parfois nommés) ; pas de célibat ni de vœu d'abstinence, beaucoup moins de madarsas (écoles coraniques) que de monastères, couvents, orphelinats, et qui sont rarement en vase clos comme les institutions catholiques (c'est généralement pas des pensionnats, les gamins rentrent chez eux à la fin de la journée), etc.
Quant aux arguments comme les histoires de mentalité et de prédispositions culturelles, je dirais de s'en méfier comme la peste : quand j'étais petit, on m'a dit que l'homosexualité en Algérie ça n'existait pas, pas comme ces décadents d'occidentaux. Allez demander à un gamin de banlieue si y'a des "pédés" dans le bled de ses ancêtres (Maroc, Algérie, Sénégal, Mali...) : il vous dira tout vexé, voire en colère, que y'a pas moyen (la figure du mâle macho est encore la norme unique). Et quand on grandit on se rend compte qu'il y en a probablement autant qu'ailleurs dans ces pays, mais qu'ils sont justes très, très discrets...
Bah vla ti pas un entretien d'Henri Maler d'Acrimed sur la critique des médias où il parle d'@si en ces termes:

on a vu apparaître, notamment sur Internet, une critique des médias multiforme, constituée indépendamment de la nôtre ou, plus ou moins ouvertement en écho ou en opposition à celle que nous pratiquons, notamment à travers des blogs et certains sites indépendants. Et c’est très bien. Même « Arrêt sur image » dont la critique sur France 5 ne dépassait guère les limites du simple décryptage plutôt complaisant est devenu plus corrosif en passant sur la toile.


...
Très bonne émission
Formidable émission, sur un sujet qui pourtant a priori ne m'intéresse pas. Ce n'est pas tant ce qui est dit sur l'église et la pédophilie qui m'a le plus mais le rapport de vos invités avec l'institution qu'ils couvrent. Lecomte aime l'institution ecclésiastique de façon idéaliste: ce n'est pas sa réalité sociale qui lui plait, ce n'est pas la communauté humaine qui la forme, mais l'idéal qu'elle porte. Et au nom de cet idéal, son regard l'empêche de voir les éventuelles turpitudes des hommes qui sont censés l'incarner. Il y a du soviétisme dans sa démarche: le parti porte un idéal juste, le parti ne peut se tromper, vive le grand parti communiste et son grand congrès. Au contraire Terras a un rapport sociologique a l'institution qu'il couvre, et un dépit amoureux. On le voit souffrir de voir l'institution censé incarner l'idéal évangélique qui est le sien s'écarter au nom d'intérêts humains et de pouvoir des valeurs qu'elle porte.
Au-delà de l'Eglise ces deux positions sont intéressantes en soi: quel rapport de lucidité peut-on avoir avec une institution qu'on charge de valeurs, au lieu de la considérer pour ce qu'elle est réellement ? Le rapport au politique est là tout entier, en sarkozye comme ailleurs.

Les dernières minutes sont effrayantes. La question de Lecomte sur l'Islam est choquante pour quelqu'un qui se revendique comme catholique. Le sujet de la pédophilie en terre d'Islam est un sujet comme un autre, mais n'a rien à voir avec le sujet évoqué dans l'émission. En effet en quoi le fait qu'il existerait de la pédophilie en terre d'Islam dédouanerait-il l'Eglise de ses propres fautes? Comme à dire à un criminel qu'il serait moins coupable parce que son voisin l'est aussi . Si pédophilie il y a dans l'Eglise, c'est la négation par les serviteurs de l'institution de l'idéal qu'elle porte, et l'institution devrait, pour son bien même, les écarter vigoureusement. Aller chercher dans les turpitudes des concurrents sur le marché de la foi des excuses pour se dédouaner de ses propres fautes est ahurissant, dessert l'institution qu'on entend défendre et prouve l'aveuglement idéologique de votre invité, si passionément lié à son Eglise qu'il n'hésite pas à aller chercher des arguments d'un aussi bas niveau.
kapac vous parlez d'or ! maintenant moi aussi je vais regarder l'émission !
Je n’ai pas encore vu l’émission.
Par contre hier soir, j’ai vu le dermier film de Michael Moore, Capitalism , a love story, un des éléments importants du film est le soutien de grévistes et de « résistants" au capitalisme par un évèque et il me semble aussi par plusieurs prêtres catholiques. En voyant l'évèque je me suis dit "Tiens celui-là peut-être dans quelques temps il sera inculpé lui aussi ...".
Ce soupçon "spontané" justifié ou non m'a interrogé.
À ce moment là je me suis posé une question de « grand complot » et si le « tapage » médiatique etait entretenu pour détruire une des rares structures , bonne ou mauvaise, ayant une certaine autorité au niveau mondial et si c’était la suite de la perte de pouvoir des états face au « conglomera financier mondial ».
Je me pose la question, parce qu’après tout je vois assez peu de généraux poursuivis très longtemps par les media pour les « bavures » meurtrières qu’ils ont couvertes, ordonnées; de même que je vois peu de soldats poursuivis lorsque par erreur un mariage est bombardé en afghanistan ou ailleurs.
Voilà.
Je vais regarder l’émission, maintenant.
Tout ça sent très fort la naphtaline.
La cathophilie n'a pas fini de nous brouiller l'écoute.
A bas la calotte !
ATTENTION à ne pas se laisser embarquer !...
En presque fin d'émission l'un des intervenants introduit le procès d'Outreau et Daniel dit "ce n'est pas le sujet".
Est-ce que l'introduction un peu trop rapide d'Outreau et la réaction trop rapide également de Daniel ne signe pas ici tout le problème de la question de la pédophilie en général ?
La pédophilie... question de société du 21ème siècle !...
Loin de moi l'idée de minimiser la question de la pédophilie !...
Mais peut être la penser en relation avec la question de l'"autorité" des adultes sur les enfants qui se transforme en abus de pouvoir et engendre des "abus" de tous ordres.
La question de la pédophilie à "bon dos". Elle permet de trouver "le coupable" et de se dédouaner de tout travail de fond sur le rôle des adultes vis à vis des enfants...
Les ni Dieu ni Maître etc me semblent l'expression de frustrations.
En effet, la foi est intime et personne ne peut en juger même pas les religions ou leurs représentants.
Pour ce qui est de Dieu, les religions du livre sont à mon avis pour la religion Catholique notamment dans le plus grand des péchés.
Comment peut on prétendre parler au nom de Dieu?

Quant aux religions elles sont avant tout des organisations humaines, lourdes mais qui ne l'oublions pas ont contribué à la mise en place des sociétés.

Il me semble que inconsciemment nous reprochons à la Religion Catholique sont éloignement de la condition humaine surtout dans nos sociétés occidentales actuellement en crise et ses antagonismes avec le texte de l'évangile. Ex tu ne jugeras point etc.

Les attaques sont à l'image des attentes et la traduction de grandes angoisses. Elles montrent également l'importance du fait religieux.

Cette remise en cause actuelle est peut êre l'Apocalypse de la religion Catholique. Alors ce serait une véritable chance pour les Chrétiens Catholiques.
Pour le point de vue de catholiques ouverts et libres qui ont signé une pétition d'une tonalité différente de "l'appel à la vérité", voir le site Internet de la Conférence catholique des Baptisé-e-s de France
Ni dieu ni maître, e basta
quant au rapport pédophilie/célibat, il me semble avoir compris que des pères et grand-pères, à première vue mariés, sont quelques uns à s'en rendre coupable.
Ceci dit je ne suis pas catholique, ou plus depuis plus de quarante ans - simplement ce tir croisé me semble un rien hypocrite et paresseux
pas un amour fou pour ce Pape, mais tout de même un étonnement, si les scandales sont anciens est ce que par hasard ils n'auraient pas été couverts par son prédécesseur, ce bien-aimé des médias ? (ce bateleur)
La plupart des pédophiles sont des prêtres ou des évêques. C'est un fait.

;-))

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce n'est pas le célibat mais plus profondément la question du voeu de chasteté-composante intrinsèque de l'engagement du prêtre, de la nonne- qui est au centre du débat que devrait poser l'Eglise catholique.
Des débordements sexuels de la nonne présumée chaste on entend rien...elle ne semble pas abuser de son statut au contact de jeunes enfants, de jeunes filles en particulier !?
C'est plus clairement, les hommes qui posent problème.
Si l'Eglise de Rome-et c'est d'elle qu'il s'agit en particulier- son archaïsme- ne lui permet pas de se "moderniser" cad d'accepter aussi qu'elle n'est pas au-dessus des lois de la République et qu'elle essaye de faire passer dans l'opinion des idées de défense qui introduisent la nuance "d'éphébophilie" pensant sans doute que cette nuance est d'importance même si purement rhétorique-alors elle devra s'attendre a l'explosion justifiée de la judiciarisation des cas avérés de pédophilie de certains de ses membres.
Il est bien question ici de membres, dont l'action physique, émotive, délibérément étranglée, frustrée, peuvent au pire des cas littéralement exploser au contact du plus proche entourage...
Nier cette réalité par pur obscurantisme dogmatique est criminel.
Message personnel à Gilles Klein pour son "Vite Dit" de 16 H 34 : quelle est la raison qui vous a amené à reproduire la fiche de K. sur le registre des délinquants sexuels, avec la mention > Cliquez sur l'image pour un gros plan < ?
C'est une question. Pas un reproche.
Merci d'avance.
Un petit mot pour le déco réalisateur : penser à poncer les bords des découpes pour les écrans, car sur les gros plans ça fait pas très soigné :D
Bon, en ce qui me concerne, j'ai pas mal de mal à suivre cette émission. Non seulement c'est saccadé, aussi bien lorsque je lance la vidéo entière de l'émission que les vidéos de l'émission fragmentée, mais en plus, dans le premier cas, je n'ai pas l'image (mais, j'ai un bon son, par contre, allez comprendre!) et je ne peux même pas arrêté la vidéo. Le bouton "stop" ne fonctionne pas. Et j'ai remarqué le même problème avec d'autres vidéos sur DailyMotion. Je ne sais pas si c'est dû à ma connexion, à mon navigateur (Firefox 3.6) ou à DailyMotion, ou aux trois en même temps. Mais, c'est super-frustrant! J'ai l'impression de suivre une émission à la radio!

Et surtout, je n'avais pas ce problème il y a un mois...qu'est-ce qui s'est passé?? :-(
Excellente émission sur un sujet… disons “épineux”.

Avec un problème quand même : le niveau de stress proprement insupportable de Christian Terras. D’abord c’est qui ce type ? C’est un métier de traquer les turpitudes de l’Église ? Comment en arrive-t-on là ? Comment on en sort on a la réponse : mal, très mal pour ne pas dire les pieds devant…

C’est dingue d’infliger un tel mal-être à ses contemporains, une telle charge d’ondes négatives, d’angoisse. Il est acculé cet homme, ou quoi ? (Oui ! J’ai fait exprès !)

Et en plus il ne sait pas qu’un col de chemise ça se boutonne. Ou pas. Mais boutonné d’un côté et pas de l’autre parce qu’on n’a pas su choisir entre le très cool et le trop cool quand on n’est pas cool du tout... C’est pénible ! Et boiteux de surcroît (spécialité diabolique bien connue, la boiterie, Lesage l’a parfaitement montré, Talleyrand aussi)

Bernard Lecomte et Stéphanie Le Bars sont heureusement plus calmes et tranquilles. C’est apaisant. Quand ils s’expriment on se prend à espérer que l’autre fou va se tenir coi… Hélas ! Il gigote comme un diable dans un bénitier et fait tout pour reprendre la parole en éructant d’effroyables borborygmes ! Il se tortille furieusement sur sa chaise comme s’il avait une fourmilière dans la culotte !

Sur le fond il faut être singulièrement limité du côté imagination pour ne pas comprendre qu’interdire l’accouplement à un humain mâle ordinaire est une erreur majeure ! Une erreur qui ne peut qu’entraîner des drames. Les prohibitions ont toujours dégénéré, il faut être con comme un amerloquain pour l’ignorer… Tiens ! Les plus graves dérives se produiraient en amerloquie, comme c’est curieux !

Par ailleurs, comme l’ont noté les invités, il y a une question d’époque : évitons l’anachronysme, les petites infâmies étaient mieux tolérées il y a quinze ans, l’accès à l’angélisme judisciarisé (amerloquain justement) est très-très récent.

De toute manière quand on n’est pas gêné par le fait d’avoir un Pape ex-Hitlerjugend, on serait mal venu d’être surpris ou choqué qu’il couvre les mains que laissent traîner dans la culotte des petits enfants les membres (j’ose le dire !) de son organisation. Encore heureux s’il ne pratique pas lui-même (Laissez venir à moi les petits enfants !)

***
Parfois, les journalistes web écrivent trop rapidement...
On peut lire en ce moment sur la une du "nouvel obs"
http://tempsreel.nouvelobs.com/index.html
"Le souverain pontife a mis plusieurs années à défroquer un prêtre californien pour le "bien de l'Eglise universelle"."
J'aime Christian Terras, il est ceci, il est cela, me diront certains, mais j'aime depuis longtemps cet homme engagé, éthique, qui sonne juste, même dans son affectivité.

Voilà, et donc merci pour cette émission.

http://anthropia.blogg.org
émission très intéressante où il ressort bien que le système de défense de l'église ne teint pas la route. D'accord avec l'idée que c'est aumoins autant la gravité des faits que le système ecclésiastique même qui est au coeur du problème.
Il ya des décennies, des siècles ? Urbain Grandier était un donjuan local qui plaisait aux femmes et ne se privaient pas de son succès et du pouvoir qu'il exerçait.
Les curés sont pédophiles parce que leurs victimes sont de jeunes enfants. S'ils le pouvaient, certains d'entre eux s'en prendraient peut-être à d'autres catégories : les curés sont des humains, qu'on se le disent !!!
Et dieu, dans sa miséricorde ne les préservent pas du mal : une épreuve pour mettre leur foi à l'épreuve sans doute ^^
Il y a encore aujourd'hui des contrées reculées dans le monde, isolées, un peu comme les campagnes françaises d'avant les moyens de communication modernes. Quel pouvoir exercent les sacerdotes dans les recoins oubliés du monde ?
Plus qu'une question de temps ou d'époque, c'est une question de lieu et d'espace, loin des regards
le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument, et le pouvoir d'un "directeur de conscience"....
l'église est une secte qui a réussi.

[toutenbateau]
Ite missa est.
Logique médiatique, "logique de contestation" ? Vous prenez vos désirs pour des réalités...
Je crois l'avoir dit sur un autre forum mais le fait d'imposer le célibat aux prêtres est "inhumain" et donc les conséquences sont "ihumaines" comme la pédophilie. Et que l'Eglise ne veuilles pas remettre en question ce "dogme" et ne veuille pas qu'on la juge en tant que "criminelle" qui a laissé faire pendant des décennies "ces choses là " est un crime de sa part. On n'en fait jamais trop quand il s'agit de crimes aussi grâves car si celà est le fait d'individus, il passe au tribunal et tout est sur la place publique mais si il s'agit de "prêtres " ou dignitaires religieux (ce qui est encore plus grâve !) il faudrait "pas trop en faire " ?? NON ce sont des hommes comme les autres, des justiciables comme tout les citoyens et doivent êtres jugés même si ils sont des milliers, et si l'Eglise hypocrite ne veux pas en criant à la "chasse aux sorcières" c'est anormal. Ils ont tords et ils doivent rendrent des comptes il "s'agit des enfants" quand même, les enfants longtemps violés, ont le droit d'avoir une justice pour eux ..Les psys n'arrêtent pas de le répéter à 'l'envie, que c'est libérateur de leur donner la parole, de les écouter, et même si celà concerne des prêtres, ils sont "hommes'"avant tout donc que l'on crève l'abcès. Si l'Eglise "refuse le dialogue" contre la société et bien la société en tireras les conséquences, la défiance, le manque de confiance, le refus de supporter plus longtemps "un e institution qui elle se permet des "jugements sur l'IVG, la pilulle, l'aversion a la religion ou l'athéisme, dans toute la société ils veulent gérer "la vie des citoyens" contre la modernité; et ont des lobbies quasi-sectaires comme l'Opus Dei et les Légions du Christ pour faire "rentrer dans "nos crânes" des préceptes de soumissions dont on n'a que faire aujourd'hui ...ALors qu'ils arrêtent de vouloir s'immiscer dans la vie des couples, des femmes, et de ceux qui ne veulent pas d'eux ....Le Vatican est une institution "obsolète" et anti-sociale et qui voudrait bien reprendre le "pouvoir " qu'elle avait bien avant les lois laiques. Le monde change et la religion doit changer ou disparaitre !
À la fin de l'émission (1h17), il est dit que les "passages à l'acte sexuel par rapport à un mineur" n'existent pas en terre d'Islam.

Je n'ai pas de chiffre ni étudié la question, mais un une malaisienne (plus précisément une malaise musulmane pratiquante) m'a dit que certains Imams sont concernés par cette question, notamment celui d'une mosquée de Kuala Lumpur. je précise que la Malaisie est un pays officiellement musulman.
Je m'étonne d'entrée de jeu qu'aucun homme de l'église n'ait été là pour répondre aux critiques sur le plateau. Mais je passerai dessus, après tout Bernard Lecomte a bien défendu une vision assez impartiale du problème sans s'emporter avec ou contre l'église, le pape ou les prêtres.
Christian Terras en revanche devrait changer de prénom, il hait tellement l'église que ça se sent dans son seul ton.
Mais franchement M. Schneidermann vous vous étonnez de ne pas avoir le point de vue de l'église: invitez un des leurs! Enfin, Le Figaro a bien pu en trouver un, ça ne doit pas être impossible en France, on est bien la fille aînée de l'église ou pas?

Donc l'actuel pape n'a pas couvert directement le prêtre Murphy. Mais il était au courant et n'a pas directement attaqué l'église: qui s'en étonnera, a part les naïfs? Aucun membre d'une organisation sociale ne l'attaque s'il n'est pas persuadé que cela pourrait la servir. Vous vous voyez attaquer les vôtres en sachant pertinemment que cela ne leur fera que du mal?

Benoît XVI a apparemment voulu aborder le problème en instaurant une section du Vatican qui serait chargée du problème, c'est déjà une bonne avancée pour une vieillerie comme l'église catholique! Mais il faudrait faire plus, comme commencer à chercher où commence le problème, à partir de quel point un homme d'église a-t-il le plus de chance de partir à la dérive. Cela aiderait à diminuer les risques d'accoutumance.

Pour la figure du Pape intouchable et immaculé, c'est un élément inévitable de toute religion qui veut un représentant de Dieu sur Terre que d'en faire un être saint qu'ils veulent admirer et aimer comme l'objet de leur foi. Critiquer le pape arrivera le jour ou les catholiques ne croiront plus en Dieu.
Les invités se plaignent du conservatisme des catholiques? Peut-être n'ont-ils pas bien compris que ces conservateurs sont la majorité des fidèles, et que ce sont les plus actifs au service du culte.

Tiens M. Lecomte sent un complot? La plupart des actions en chaîne lancées contre une organisation ou une personne et qu'on prend régulièrement pour des complots sont en réalité une haine collective ou des intérêts communs qui profitent de leurs opinions ou objectifs communs pour faire alliance.
L'alliance anticatholique ne date pas d'hier, je pourrais même retracer son origine à mai 68 pour la culture, et aux années 80 pour l'action......ou 90 peut-être......il faudrait que je potasse un peu.

Bernard Lecomte me plaît décidément. C'est rare un journaliste qui fait de morale et principes ses pièces maîtresses plutôt que copinage et idéologie.
La présomption d'innocence avant le scandale, l'équilibre de jugement et la compréhension en lieu et place du papelard incendiaire... Il me plaît vraiment, il nous en faudrait plus.
Navré d'avoir à le dire (d'ailleurs je ne le dirais pas ainsi totalement) mais, je suis assez d'accord.
Brillante émission. Je n'avais pas compris au départ qui était Bernard Lecomte, mais il est évident à l'écouter que c'est un de ces catholiques conservateurs qui ont initié la fameuse pétition .
C'était très intéressant par rapport, entre autres, aux combats idéologiques qui se mènent à l'intérieur de l'église catholique.
Et j'ai l'impression que le tour de la question a été fait, et en profondeur.

En ce qui concerne la pédophilie, je me demande quand même si la question au fond n'est pas celle du sexe en général. L'église interdit le sexe à ses prêtres. Or la transgression se fait souvent dans le cadre d'une sexualité ordinaire, et la hiérarchie ferme les yeux ou détourne le regard, Mais quand on a dépassé les limites, il n'y a plus de bornes. Donc la "tolérance" va jusqu'à des comportements totalement illicites et préjudiciables à des victimes non consentantes.
Est-ce que les bons catholiques qui sont choqués parce que leur confesseur est pédophile (dans la mesure où ils ne sont pas les parents) ne le sont pas autant s'ils apprennent qu'il vit en secret avec une femme ?
Le monde séculier fait une différence énorme, certains catholiques le font-ils vraiment ? C'est peut-être juste une question de morale.

Quant à cet argument demandant si une enquête a été faite sur l'Islam, je trouve cela gonflé. Se justifier de ses propres turpitudes en faisant remarquer qu'on n'a pas enquêté sur les autres, c'est bas et immoral. En tout cas, c'est ce qu'on m'a appris quand j'étais petite dans mon école catholique bretonne.
Boaahh la pédophilie c'est pas grave, les enfants ont l'habitude maintenant. Non, la nécropédophilie par contre, c'est plus gênant.

Pardon, je le referé pu.

Tout ça pour dire que l'église ne changera pas ses pratiques ni ses déviances, elle fait le dos rond le temps que ça se tasse, mais la pédophilie est lourdement et intrinsèquement ancrée dans ses gènes, comme dans presque tous les mouvements religieux ou la soumission aveugle à l'autorité humaine et divine est un dogme, et la morale un carcan.
Hou là là!!! On croit les choses simples, puis on écoute ASI et tout se complique.
Toutefois, si l'église catholique et romaine est à peu près une (et le pape en est le chef), ce n'est pas le cas du protestantisme. Peut être serait-il intéressant de consacrer une émission sur les différentes branches du protestantisme et notamment nord américain. Peut être trouverait-on qu'il y a bien des similitudes (église Luthérienne) avec les cathos, les mêmes causes produisant les mêmes effets. On pourrait même découvrir qu'il y a plus de différences entre un mormon et un réformé qu'entre un catholique et un protestant (les mormons étant une caricature archaïque du protestantisme). Et les croisades contre l'axe du mal, c'est pas un protestant (born again...) qui les a engagées?
Vaste programme.
J'avoue: je n'ai pas l'air très catholique...
Je n'ai pas encore regardé l'émission mais, pour commencer, je vote pour gamma, bordel de dieu.
Bon, j'avais dit un, ça fait trois, tant pis.
(promis, après j'arrête)

Il semble acquis pour tout le monde que célibat veut dire abstinence sexuelle, ou quoi ?
Ecouter. C'est discret, ca se passe vers la 40ème minutes. Christian Terras argumente qu'une partie des prêtres transgresse son voeu de célibat :

Christian Terras: [ une partie des prêtres transgresse "sainement" le célibat], "c'est-à-dire qui ont une relation hétérosexuelle avec une femme,...". Là, Daniel ne dit rien. Christian Terras poursuit donc "..., qui ont une relation homosexuelle avec un compagnon". Là, par contre, discrètement, Daniel précise "adulte", poussant Christian Terras à reprendre cet "adulte" avant de poursuivre.

Pourquoi ce besoin de préciser "adulte" dans le cas d'une relation homosexuelle ? Est-ce le symptôme d'une confusion inconsciente entre homosexualité et pédophilie, perçue toutes deux comme deux perversions ? Est-ce le résultat de cette histoire qui fit longtemps considéré qu'une fille pouvait être mariée plus jeune qu'un garçon ?

Ce qui m'évoque alors le souvenir d'une intervention radiophonique d'un Alain Decaux scandalisé que l'on puisse dire que Victor Hugo était pédophile, sous le prétexte qu'il n'avait pas jamais eu de relation avec un garçon... seulement avec des filles de plus de treize ans - seuil exact à vérifier (dans "On va s’gêner" du 4 avril 2005 sur Europe 1 ? peut-être bien).

Alors Daniel, le besoin de faire cette précision, spontané ou réfléchi ?
Je n'ai pu voir que l'intro de l'émission pour l'instant, mais je trouve que Bernard Lecomte a un faux air de Franquin, non ?
Un grand anticlérical devant l'éternel : « il ne faut pas confondre foi dans curé et cul d'enfoiré ».
La dimension criminelle de la pédophilie semble varier selon les époques et leur sensibilité, cela a été dit.
Il y a 20 ans, on était plus laxiste qu'aujourd'hui sur la question.
En terre d'Islam, "cela n'existe pas", d'après Christian Terras.
Sauf erreur de ma part, le Prophète de l'islam aurait épousé Aïsha à l'âge de 6 ans, et l'aurait déflorée vers 12 ans, ce qui semble encore aujourd'hui justifier dans certaines contrées la pratique des unions ... précoces.

Le relativisme culturel a bon dos, je trouve...

Pour ce qui est de l'affaire Di Falco, Bernard Lecomte croit bon de prendre l'affaire d'Outreau comme exemple, histoire de nous inciter à la prudence. Soit.

Mais que je sache, et contrairement à Outreau, le dénommé Marc qui a porté les accusations contre Di Falco n'était plus un enfant depuis longtemps...
Tentative de définition de l'expression "réseau pédophile" : "structure organisée visant à mettre des enfants à disposition de pédophiles, tout en prenant les précautions et en mettant en oeuvre les actions nécessaires pour protéger les pédophiles contre les poursuites judiciaires".

Il me semble que ma définition ne devrait pas choquer grand monde.

Il me reste donc à en déduire de ce qui s'est passé et continue allégrement de se passer au sein de l'église catholique, que cette chère église catholique est l'un des plus vastes réseaux pédophiles au monde, si ce n'est LE plus vaste.

Je défie quiconque d'arriver à me persuader du contraire.
Avec toi, Gamma...
(je ne posterai pas autre chose dans ce forum :)
Très bonne émission, merci à tous les deux, DS et LD...
pathétiques les deux monsieurs,un aggressif-paranoiacoide qui n'a pu s'empêcher de suggérer le complot contre le pauvre pape et son église, et l'autre qui a le culot d'affirmer que dans l'islam la pédophilie n'existe pas. oui oui, on vous croît....

On marie des fillettes (voir le cas atroce de la jeune fille de 13 ans dont on parle ces jours-ci) légalement, entre autres ......

problème éternel des réligions: croire, ça rend aveugle!
L'argument du born again, il est soulevé par les cathos tradis de l'appel "touche pas à mon pape" et c'est ça qui fait l'objet de la dépêche d'agence. C'est la contre-attaque.
Ca commence a passer dans l'opinion. Vous y avez une référence dans la chronique de Mailhot sur France Inter qui explique que l'église catholique est en train de se faire niquer par les protestants américains.
Voilà ou on en est en début de semaine au moment où Laure Daucy sort son excellent papier sur le site le 4 avril.
Bon, je veux bien qu'on répète des points d'interrogations assez cruciaux pour savoir si on est oui ou non dans une logique de guerre de religion. Admettez que c'est une ambiance assez pourrie qui est en train de se développer. Il y avait peut-être une vague piste à explorer là dessus, non ?

En cinq minutes :

http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1060095,1060492#msg-1060492

Chouette, une enquête policière sur internet !

Je propose qu'on suive la piste de l'homonymie. Un peu comme pour pour Ali Soumaré.

Il y a un pasteur Jeff Anderson, de Greenville, Colorado de la Grace Bible Church. La Grace Bible Church dans son credo revendique :


WE BELIEVE in the universal church, a living spiritual body of which Jesus Christ is head and all born-again believers are members.

"Nous croyons en l'église universelle, incarnation spirituelle vivante dont Jésus Christ est le chef et dont les born-again sont les membres.

Je sais pas exactement ce qu'est un born-again mais quand un pasteur revendique de l'être, y a pas de raison d'en douter.

A mon avis, on tient un coupable.



C'était pas compliqué de passer un coup de fil à cet avocat, aux signataires de l'appel pour savoir exactement de quoi il retourne et confirmer si oui ou non, il y a homonymie. C'est un peu dommage que vous l'ayez pas fait en quatre jours. Cela dit, je reconnais que c'est annexe. Mais vu le genre de beauté des signataires de "touche pas à mon Pape", c'est tellement simple de braquer le projecteur sur d'autres fondamentalistes religieux et Américains bushistes de surcroit. Ca me semble être le sens de la plus forte pente que l'eau médiatique à toujours tendance à dévaler préférentiellement.
L'appel à défendre le pape, signé paR de drôles de paroissiens comme Tillinac, martyrisé par les médias impies obéit à jeu classique : passer de la culpabilisation à la victimisation.

L'apratchik Ratzinger ne pouvait ignorer, sous JP2, les agissements du fondateur des légionnaires du christ Marcial Maciel !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.