8
Commentaires

La contre-offensive de Bourgoin complaisamment relayée

Stéphane Bourgoin, le "spécialiste des tueurs en série" récemment épinglé pour ses très nombreux mensonges médiatiques, sort du silence. Quatre médias relaient avec complaisance son nouveau "story telling", et continuent, sur certains points, de le croire sur parole. Champion : Jacques Pradel, sur RTL.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 13 fois

En fait le soucis ça n'a jamais vraiment été Bourgoin. Le soucis c'est quand les médias font aveuglement confiance à un expert dans un domaine quel qu'il soit, sont incapables de le vérifier en amont, de se remettre en question quand des doutes émerg(...)

Ce passage sur Philippe Dufresne :

[aucune raison de signaler sa proximité avec Stéphane Bourgoin, "parce que c'est archi-connu", avant de refuser de répondre plus longtemps : "Je n'aime pas les donneurs de leçons". ]

je le trouve bien incroy(...)

On comprend bien avec cette étude que c'est à la réalité de se plier aux experts. En dépit de leurs mensonges et de leurs erreurs, ils restent. On dit souvent que c'est pas le tout d'avoir raison, encore faut-il convaincre les autres. C'est pareil qu(...)

Derniers commentaires

Pas de problème  vu que la  plupart des journaleux des medias cités,sont des menteurs, alors on fait comme si rien n'était.  Bienvenu au club Bourgoin!..


y aurait p'têt' un parallèle à faire avec l'article sur J-D Michel (le toutologue suisse)...

En vérité, je ne vois pas trop l’intérêt de continuer la pression sur ce type. Il fait bien moins de mal qu'un homme politique , ou qu'un chien de garde. Bon, il s'est quelque peu arrangé avec la réalité pour écrire sur les serial killers à un moment où, en France, on parlait peu de ces gens là. Pour reste, à qui a-il-fait du mal en s'inventant des vies ?  Certes, il écrit et publie des livres. Et alors ? Rangeons tout ça dans la docu fiction, c'est vrai travail, il a gagné son argent. Et basta. 

Ce passage sur Philippe Dufresne :

[aucune raison de signaler sa proximité avec Stéphane Bourgoin, "parce que c'est archi-connu", avant de refuser de répondre plus longtemps : "Je n'aime pas les donneurs de leçons". ]

je le trouve bien incroyable. Comment prendre la presse au sérieux quand ce genre de pratique est légal et que la profession n'a pas les moyens de s'auto-réguler ?! C'est extrêmement grave quand la presse est sensée être le quatrième pouvoir dans une démocratie.

Expliciter ses liens avec la personne qu'on interview est la base. C'est pourtant simple, je connais plein de youtubers/bloggeurs de 20 piges qui le font systématiquement.



Pour moi, ce qui ressort de ce - très bon - papier est que l'on pourrait fourrer dans la même boîte Bourgoin, Paris-Match, Pradel et son émission, et la ranger sur l'étagère des archives de la vieille presse où prennent déjà la poussière "Détective", la rubrique "Le crime ne paye pas" de France-Soir (et France-Soir lui-même) et quelques autres... Et passer à autre chose, les sujets intéressant ne manquent pas. Et comme dit très justement "Curatom": qui les écoute ?

On comprend bien avec cette étude que c'est à la réalité de se plier aux experts. En dépit de leurs mensonges et de leurs erreurs, ils restent. On dit souvent que c'est pas le tout d'avoir raison, encore faut-il convaincre les autres. C'est pareil quand on a tort ou qu'on ment. 



Mais ceci dit, qui les écoute ? Le cas ici se sont des fans qui apprécient ses histoires policieres vraies ou pas et des présentateurs qui les apprécient pour l'audience avec cette niche. C'est minoritaire.


Ceux qui s'en tiennent aux faits, les policiers en premier, doivent y être indifférents. J'espère hein ^_^

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.