14
Commentaires

La com' ratée de Macron auprès des soignants

Maison de Santé à Pantin, CHU au Kremlin-Bicêtre, Institut hospitalo-universitaire à Marseille... Ces derniers jours, Emmanuel Macron s'est rendu auprès des soignants et chercheurs, tentant de contrôler messages et images. Sans succès.

Commentaires préférés des abonnés

On y voit le chef de l'Etat, debout au milieu du hall de l'hôpital, applaudir les soignants de concert avec ceux-ci, postés à chaque étage du bâtiment, en surplomb ...

"Ce n'est surtout pas Macron que nous avons applaudi", précise aussi Isabelle Berna(...)

Ne faire que de la communication et non de la politique en pleine urgence sanitaire alors que
1/ le personnel se meurt
2/ les moyens manquent
3/ aucune prévention (stock de masques vous noterez qu'il dit avant 2014 c'est à dire avant son passage à l'(...)

"les smartphones des soignants ont capté des images assez différentes de celles diffusées par l'Elysée."


Un sondage "avez-vous cru (patate crue) à ces imagespourrait nous renseigner sur le degré de décontamination des sondés. On pourrait même y(...)

Derniers commentaires

Incroyable apparition d'un président au bec blanc qui se targue pour toute réponse d'être le seul de sa famille à n'avoir pas été dans la carrière médicale (dans un sens on peut s'en féliciter pour les patients car on ne soigne pas les malades à coup de com bien que le Professeur de Marseille peut le laisser croire)


Tous ces officiels en costume avec masque blanc font penser à une cohorte de corbeaux

Je ne vois pas en quoi c'est raté.

C'est au contraire une pleine réussite.

De toutes façons, aucun soignant normalement constitué ne voterait pour Macron, donc ce n'est pas le personnel soignant la cible.

L'enjeu pour Macron et pour ses commanditaires, c'est de faire croire à une portion non négligeable de la population que Macron est un président apprécié, compétent et brillant. Et que c'est le chef qu'il leur faut. 25% suffisant pour gagner la prochaine élection. Avec le report des voix, et le front anti Rassemblement national, il sera sûr de gagner..

Ce qui arrive actuellement est un échec total, une gigantesque incompétence qui a provoqué quelques milliers de morts de plus que ce qui aurait dû être. 


Le démantèlement des services hospitaliers depuis des années, qui s'est poursuivi et aurait dû se poursuivre à n'importe quelle condition et prix, le manque de matériel indispensable aux soins, la désorganisation totale même après que l'épidémie était devenue évidente, tout cela prouve que ces décideurs sont des amateurs, incapables et désordonnés, qui de plus ne connaissent pas l'organisation du service public, et ignorent comment s'en servir.


Tout est donc dans l'apparence. Il y a encore 20-25% des électeurs qui sont encore influencés par le mainstream et par les images que fournit l'Elysée parce que ce mainstream n'a aucun esprit critique.

Il faut donc jouer à la manipulation en permanence.

Il faut faire prendre des risques à énormément de gens en circulant partout en France au risque  de sa santé pour lui et son staff pour avoir des images qui hypnotiseront des foules grégaires et non politisées.


Et ça marchera...

Sauf si nous sommes plus malins que les communicants de Macron.


Ce témoignage tourne sur Facebook/Twitter:


Le "dirigeant macroniste", ?.

Devinette


Pour occuper les enfants, en temps de confinement, une devinette de niveau 3 ( très difficile)


1. En décembre 2017, Emmanuel Macron fait supprimer l'ISF pour le remplacer par l'IFI, soit une perte de recettes fiscales de 3 milliards par an.


2. En avril 2020, Marcel Nounamme sort de chez lui pour un jogging de 30 minutes.


 Parmi ces deux événements, sauras-tu deviner lequel est le plus susceptible d'avoir une influence sur les lacunes d'équipement de l'hôpital public ?

"les smartphones des soignants ont capté des images assez différentes de celles diffusées par l'Elysée."


Un sondage "avez-vous cru (patate crue) à ces imagespourrait nous renseigner sur le degré de décontamination des sondés. On pourrait même y rajouter une échelle de graduation, genre "vous y avez cru: pas un instant? Dix secondes? Dix minutes? Dix heures? Vous y croyez encore?".


J'avoue que je n'y ai pas cru une seconde, mais que, bizarrement, je me suis demandé comment "ils" avaient fait, et que je n'ai pas imaginé que lélisé avait pu utiliser l'applaudissement aux soignants pour nous faire croire à un applaudissement des soignants. 


Question subsidiaire: celui/celle qui a suggéré cet applaudissement à ce moment-là est-il naïf ou complice?

Ne faire que de la communication et non de la politique en pleine urgence sanitaire alors que
1/ le personnel se meurt
2/ les moyens manquent
3/ aucune prévention (stock de masques vous noterez qu'il dit avant 2014 c'est à dire avant son passage à l'économie )
4/ retard à l'allumage des plans d'urgence (si tant est soit qu'il y en est un..) 4/ répression féroce surtout contre les pauvres
5/ provoquer des attroupements de gens et non respect des règles de distanciation physique (presse comprise et même surtout)
etc ...
Ce type veut la mort des pauvres et des vieux, ce qui pourrait faciliter les futurs contre réformes.
Il est notre ennemi, lui et sa clique de privilégié à plus de 100-200K€/an. Mais pas que, lui de l'extrême-hyper centre encore fécond jusqu'à l'extrême droite - c'est autre apothéose du capitalisme néo-libéral total .
N'oubliez jamais.

On y voit le chef de l'Etat, debout au milieu du hall de l'hôpital, applaudir les soignants de concert avec ceux-ci, postés à chaque étage du bâtiment, en surplomb ...

"Ce n'est surtout pas Macron que nous avons applaudi", précise aussi Isabelle Bernard, l'infirmière-anesthésiste.  


Ah bon ? Mais qu'est-ce qu'ils applaudissent alors ? Parce qu'un mec au centre qui applaudi avec des gens tout autour qui applaudissent de concert, ça ressemble fortement à ça !

Normal que la Com de l'Elysée s'en serve pour faire croire au peuple qui regarde ce genre de chaines que les soignants congratulent le président 

S'il y avait eu des sifflets voire un silence de mort, avec des soignants qui tournent le dos c'eut été plus probant je pense, et la récupération plus difficile 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.