114
Commentaires

La bulle politico-médiatique en folie, pour quelques sifflets

Alerte générale, panique politique et réplique gouvernementale musclée. La crise financière, encore ? Non. Mercredi 15 octobre, c'est un autre sujet qui a déclenché une tempête politique et médiatique : la Marseillaise sifflée la veille au Stade de France avant le match France-Tunisie.Au cœur de l'emballement, la télévision a relayé les effets de manche du gouvernement.

Derniers commentaires

Bonjour,

Voici un lien, qui, ma foi, semble très intéressant :

http://www.causeur.fr/les-indignes-de-la-republique,1172
Intéressante déclaration de Michel Platini (qui en a vu d'autres !) dans Le Monde:

"Il y a trente ans, quand je jouais avec l’équipe de France, La Marseillaise était sifflée sur tous les terrains. Mais à l’époque, les politiques ne s’intéressaient pas au football et ça ne choquait personne. Aujourd’hui, c’est devenu une obligation pour un homme politique, en fonction de son étiquette, de se positionner. Une fois encore, le football est pris en otage par le monde politique (...). Il y a 10 ans, quand la France a gagné la Coupe du monde et que tout le monde chantait La Marseillaise et brandissait le drapeau bleu-blanc-rouge dans les rues, on célébrait la France "Black-Blanc-Beur". Aujourd’hui, on explique le contraire. A mon époque, déjà, il y avait des immigrés italiens et polonais. La différence, c’est que maintenant, il y a une récupération politique."

Vu sur http://www.lemonde.fr/sports/article/2008/10/17/platini-le-football-est-pris-en-otage-du-monde-politique_1107988_3242.html
regardez ça ,tf1 pris dans le sac d'un faux reportage http://www.futurquantique.org/big-brother/477-tf1-pris-en-flagrant-delit-de-propagande
L’opération diversion était planifiée
Racolage nationaliste en écran de fumée
samedi 18 octobre 2008, par Olivier Bonnet

"Tout le gouvernement s’y était préparé car Nicolas Sarkozy avait prévenu qu’il frapperait fort à l’occasion des prochains sifflets lancés dans un stade contre l’hymne national", écrit Christophe Jakubyszyn dans Le Monde (Une indignation gouvernementale soigneusement préparée).

(...)le détail qui tue : "A droite, c’est la surenchère et parfois la précipitation. Dans la soirée de mardi, le ministère de la santé et des sports publie un communiqué dans lequel "Roselyne Bachelot Narquin et Bernard Laporte se déclarent choqués par les sifflets qui ont retenti ce soir au Stade de France"... daté de la veille du match (le 13 octobre)."
Le site backchich.info recense les matches où "la Marseillaise" a été sifflée en France : il y a l'Algérie, le Maroc puis la Tunisie, certes, mais aussi en 2005 le match Israël/France où l'hymne national a été copieusement hué sans que cela soit un brin relevé, et à l'étranger en 2007 un match Italie/France (en Italie) où à cette occasion l'hymne français a été également copieusement sifflé. Les explications d'un prétendu contentieux colonial sont peut être un peu courtes. Ceci étant dit, je ne vois pas la nécessité de jouer les hymnes nationaux avant les rencontres sportives : il vaut mieux les éviter.
Pour faire simple Sarkozy a encore réussi son coup en appliquant la bonne vieille stratégie du contre feux.... ça va mal à droite, tout le monde doit regarder à gauche! Bref cette histoire de Marseillaise revient à peu près à cela. Il faut dire aux vierges républicaines effarouchée squi crient au scandale que 95% de la population ne connait de toute façon pas les paroles guerrières du dit chant et que les 5% qui le connaissent ne méritent pas de le chanter.....
Entendu sur Inter hier soir de la part d'Alain Rémond, chroniqueur à Marianne [quote=Histoire de relativiser les sifflets]: les stades de foot sont avant tout un condensé de bêtise ! Amis du foot m'excuse. ;-)
Je veux bien que la crise financière ait donné des vapeurs aux princes qui nous gouvernent, mais enfin, comme l'a dit Philippe Val à la radio ce matin, y a ka supprimer la Marseillaise des manifestations sportives (j'ajoute: et en même temps les remises de Légions d'Honneur aux sportifs (déja) médaillés). Cela ferait plus civil ( et peut-être, donc, plus civilisé à terme).
D'ailleurs, crise ou pas crise, c'est toujours le même emballement médiatico-gouvernemental: l'émotionnel défonce la raison. Bientôt, Il suffira qu'un caniche morde un mollet pour qu'une loi règlemente les heures de sortie des caniches. C'est confondant de bétise tout cela (et la bétise, c'est contagieux....).
Pendant que tout ce beau monde s'indignait, vosciférait, légiférait autour de ce qui a été monté en épingle pour en faire une affaire d'état, de quoi ne voulait-on pas que l'on parle ??
Peut-être de l'analyse du budget de la présidence par le député socialiste René Dosière qui en déduit qu'à l'Elysée, on ne connait pas la crise .
Car quand le budget de l’Elysée fait polémique, ça ne s'affiche pas.

Et oui, il vallait mieux que les sifflets du Stade de France avant le match France-Tunisie fassent la une des journaux plutôt que
"Les collaborateurs de l'Elysée augmentés de 50% en deux ans"
j'ai commencé à lire les premiers commentaires...
Le foot, je m'en fous un peu, comme de la Marseillaise d'ailleurs.
Je ne déteste pas l'insulte, je la pratique plus souvent qu'à mon tour.

En revanche, je ne supporte pas que l'on utilise comme insultes des termes comme "mongolien", "handicapés physiques et mentaux"... (comme on peut entendre souvent le terme "autiste") pour qualifier en fait des connards. Il me semble que lorsqu'on veut dénoncer la bêtise de l'autre, on pourrait être soit- même un modèle d'intelligence.
Si 80% des Français sont indignés,comme moi , d'entendre conspué l'hymne national, je constate qu'ici se concentre la minorité pour qui la république et ses symboles ne sont que serpillières à piétiner.
Pourquoi cette haine envers la France et sa république?
Je voudrais qu'on n'oublie pas la contribution de Bernard Laporte (sur Canal+), qui devrait lui assurer une plus grande gloire que la quasi-victoire en coupe du monde : il faudra jouer les prochains matchs (...) en province, le public y est plus sain.
A consommer sans modération.
Bonjour,

Entendu hier sur France Inter: comment appliquer cette fameuse loi sur les sifflets? Même si une equipe de super policiers visionne les vidéos de surveillance du match et identifie des "siffleurs", comment prouver qu'ils sifflent? Ils ont la bouche ouverte comme pour siffler, mais comment prouver qu'ils sifflent bien? Tant bien même qu'on arrive a prouver qu'ils sifflent, comment prouver qu'ils sifflent la marseillaise? ils peuvent aussi bien siffler la chanteuse, l'équipe de foot, un ministre, etc... Bref, juridiquement, ca parait difficile voire impossible a appliquer une telle loi, on comprend mieux pourquoi elle ne l'a jamais été.
loi "sécurité intérieure"...

ce terme me fait super peur

je viens de recevoir un mail au boulot sur "les journées de la sécurité intérieure" qui se déroulent ce we.

Vous saviez pas ça, hein ?
WebRenzo.Au train ou l' on va , on va bientot jouer la Marseillaise avant les tournois de petanques et à force d'attribuer la legion d'honneur à nimporte qui on en trouvera dans les paquets de lessive. Ce sont des symboles qu'il ne faut pas devaloriser.
Bah, c'est le même film que pour la banderole de la Coupe de la Ligue. Un acteur principal qui vole la vedette aux autres, un casting pitoyable, un scénario grotesque - et les médias qui relaient la promo du studio...
(quoique, ce coup-ci, on a quand même senti les critiques)
C'est en effet, une bonne question: pourquoi il y a t il une marseillaise avant les match de foot et rugby? et pourquoi d ailleurs il y a t il nos politiques au cours de ces mêmes matchs?
je ne vois pas ce qu'apporte leur présence, et en plus je me disais que ces messieurs dames auraient peut être autre chose à faire que d'y aller. D'ailleurs, avec les tonnes de lois bidons et d'annonces de décrets émotivo-réactionnels, il y a du boulot.
Pourquoi tout simplement ne plus chanter la marseillaise avant les matchs de foot.
Elle n'est pas chantée avant les matchs de basket, de handball ou de tennis et de pleins d'autres sports.
Il faudrait que les fouteboleurs de l'équipe de France donnent l'exemple en chantant tous en choeur l'hymne national, se sont dit, entre deux gueuletons, les penseurs de la FFF.
Et pour cela, ils ont confié au fils de pub Frank Tapiro, directeur de l'agence de com "Hémisphère droit - Hémisphère gauche" ex-conseiller de Sarkozy (et intervenant occasionnel des "Grosses têtes" sur RTL), le soin de mettre au pas cette bande de millionnaires inciviques.
La mission "je ne veux voir qu'une seule tête et entendre une seule voix" portera d'autant mieux ses fruits que les équipes de jeunes seront très tôt prises en main, avec un programme de "culture bleue".

Reste à discipliner les supporters aux origines et aux comportements incontrôlés.
Pourquoi ne pas organiser des stages de rééducation sous la houlette du gentil Abd Al Malik ?
Le victorieux de la musique 2008, récemment adoubé arts et lettres par mame Albanel, connait, lui, le sens des mots respect et intégration.
Encore qu'une lobotomisation serait moins cruelle que l'écoute forcée de "C'est du lourd", sa dernière et écoeurante guimauve moralisatrice.
Un Hymne ca se respecte quel que soit le pays .
Moi je trouve ca lamentable qu'une bande d'abrutis siffle un hymne .
Au Rugby ou dans d'autres sports on ne voit pas ca .
Et d'ailleurs ca m'étonnerai que l'on assiste à pareille étalage
de connerie humaine car il n'y a pas de pays du Magreb en Rugby .
Ouf l'honneur est sauf !!!
Je me permet de remettre ici le lien vers l'incontournable chronique de Didier Porte sur ce sujet ce matin sur France-Inter,chez Demorand : c'est ENORME .Chronique de Didier Porte
Edit : argh je me suis fait doubler, je donnais moi aussi ce lien. Je ne livrerai donc que ma conclusion personnelle (en signalant tout de même qu'Eolas précise bien que le texte sur l'outrage à l'hymne ne comporte aucune mention des terribles "sifflets") :

Encore une affaire qui repose sur du vent (en l'occurrence, sous la forme de moulinets de bras gouvernementaux et de sifflets tout juste idiots).
Allez, j'ajoute un lien vers un des plus prestigieux abonnés @sinautes, Maître Eolas, lequel rit à gorge déployée des réactions d'une rare bêtise de nos ministres et de notre Omniprésident (bon, avec des cerveaux pareils, c'est pas étonnant qu'ils balancent de telles énormités... Plus que quatre ans...).
Chez nos amis de l'Obs en ligne...

L'affaire Sarko porte plainte contre Bertrand est dans les pages Société, si si.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/

L'affaire Besancenot : Taser France dans le collimateur de la justice est dans les pages Politique, si si si.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/

Un éclairage de plus sur nos chers médias carpette français qui plus jamais nous fait dire : le totalitarisme, ça se mérite !
"Pourquoi France 2 y a-t-elle consacré plus de dix minutes de son journal ? Et pourquoi y avoir affecté, si l'on en croit les "signatures" de chaque reportage, pas moins de 23 salariés ?", demandez-vou ?

Parce que ça fait de l'audience, parce que pour les journaliste de la rédac de France 2, c'est le moyen de produire des images choc, sans contenus, sans avoir expliquer le fond des chose, car de fond, il n'y a pas. parce que ça fait de l'audience, je l'ai déjà dit, mais bon. Parce que filmer de vains moulinets, des haussements du front, des gens qui s'engouffrent dans l'entrée de l'Elysée, ça fait sérieux.

Parce que ça fait de l'audience, je l'ai déjà dit, mais j'aime bien le dire.
Le seul intérêt de cette sur-réaction gouvernementale étant bien sûr de récupérer les 80% de français qui se disent choqués par les sifflets. Chiffre bien connu avant même l'incident et constituant désormais un enjeu médiatique et politique. On s'étonne tout de même que les cris de singes et les bras tendus n'émeuvent pas davantage la classe politique... Il est vrai que l'on a pas souvent une crise de la taille d'un krach boursier à dissimuler. Quoi qu'il en soit, on pourra toujours huer la marseillaise dans un match éliminatoire, car faut pas déconner, le patriotisme c'est bien, mais l'argent...
Disons le simplement, tous les gros site d'info en ligne ont carburé hier latin sur cette info, donnantt de la matière à la réaction crypto nationaliste des serviteurs de l'Etat.

Qu'on ne s'y trompe pas, c'est bien l'Etat que les sifflets visaient (La Marseillaise..., non mais je vous jure...). Et c'est bien l'Etat, LEUR Etat, leur pouvoir, leur monarchie bannière que les Laporte et autres, gens de pouvoir, comptent bien défendre.

Ca vaut le coup de rappeler comment les choses se sont enchaînées.

Hier donc, la quasi-totalité des gros sites d'infos en ligne mettent l'info brute en ligne. Gros titres, photos chocs, extraits vidéos. Puis la réaction des ministre, qui réagissent de manière musclé alors qu'aucun mort n'est à déplorer. Car c'est ça qui est irréel : tout ce battage pour une Marseillaise sifflée, ce que la loi n'interdit pas au pays de la libre expression. Mais la surexposition médiatique attire les annonceurs. Et pas seulement. La cohorte des internautes d'extrême droite emmené par le site Desouche.fr déverse sa logorrhée habituelle, haineuse, trop ravie d'aubaine.

Puis, lorsque tout le monde est rassasié, médias, annonceurs, internautes, sont mis en ligne quelques articles qui s'inquiètent du climat que cette affaire suscite. Oui, les ministre y sont allés très fort dans cette histoire. Mais le Sarkozisme est une ambiance, une musique délétère. Et chacun a bien joué sa partition.

Et pusi le lendemain, il s'agit pour les médias de dénoncer la folie des politiques. Pas la leur bien sûr. Elle a a permis de faire monter les prix de la pub à la page.

Libé titre aujourd'hui jeudi sur "le bruit et l'odeur de la démagogie"

Ce' bruit' et cette 'odeur de démagogie' n'aurait pas fleuri aussi bien si tous les sites d'info en ligne, Libé en tête, n'avaient fait leurs choux gras de cette affaire. De fait, 'affaire' il y a que parce que les services de presse des politiques ont prévenu que la presse entassait les articles le sujet.

Mais bon, tout comme l'affaire du mariage annulé, du procès reporté - au delà du fait que ces affaires ne sont montées en épingle que s'ils s'agit de musulmans - on constatera que la presse sait pointer du doigt la démagogie du politique mais jamais sa propre responsabilité. Six ans passé à France Soir, pour ma part, vous fait connaître le principal travers du journaliste : le refus de la critique.

Dans le Parisien, aujourd'hui, on peut lire que 80% des Français ont été choqués par les sifflets contre la Marseillaise. Il s'agit d'un sondage. Il a été repris dans l'Obs en ligne. Dans les réaction en bas de l'article, on fait remarqué que 800 (800 !)personnes interrogées ne représentent pas l'opinion de 40 millions de Français en âge de comprendre cette histoire. Un quart d'heure après, les réactions sont fermées et les messages disparaissent.

Sur l'Obs, toujours,

Sinon, toujours sur l'Obs, un Mr "Tunisien" s'excuse dans les commentaire pour la Marseillaise sifflée. Mais pourquoi donc, brave monsieur ? La Tunisie est une dictature où l'on évite toujours de conchier deux choses en public : du Président, de politique. Précisément le binome qui commence à se mettre en place en France où les procès pour injure et outrage envahissent les tribunaux.

Pour finir : La France est une république, pas un Etat religieux. Le délit de blasphème n'existe pas. La Marseillaise est un hymne pas un dogme. En démocratie, on a le droit de siffler l'hymne et de brûler le drapeau. Simplement. C'est une revendication politique, qu'on la trouve infondée ou non. Merci @si pour l'espace de liberté !
Par ailleurs, soyons en sûr : voilà le sifflage de Marseillaise constitué en enjeu de provocation. Et le prochain match constitué en test. Je parie cent sous que ça va siffler dès les premières notes, et y compris si c'est contre la Suède.
La sublime réaction de Jean-Claude Hamel, président de l'A.J.A., en pleine Frechosevranofinkielkrautisme...

Il va sans dire que cette réaction ne sera, elle, jamais sanctionnée.

On peut aisément préférer ceci.
Quand les politiques perdent les pédales ...C'est généralement le commencement de la fin!
Chers supporters
vous ne pourrez plus siffler
la Marseillaise dans les stades de foot
sous peine de poursuites judiciaires
Mais rassurez-vous,
il y a d'autres moyens d'exprimer
votre passion du football
Vous pourrez toujours :
Lancer des cris de singe
lorsqu'un joueur noir touche la balle
Effectuer des saluts nazis
dans les tribunes
Et crier "ho-hisse enculé"
quand le gardien dégage le ballon
Alors, s'il vous plaît, supporters,
continuez à aller au stade
pour vivre votre passion du football...
Les guignols
et c'est moi, ou on a pas interrogé les premiers interessés: les footbaleurs ?
on hallucine , on croit réver, que de c...neries , aprés l'annonce de 300 et quelques millards pour sauver des banques qui étaient les plus solides du monde il y a15 jours , nous voilà maintenant à vouloir embastiller les siffleurs d'une chanson dont les paroles ne devraient pas étre autorisées dans aucune enceinte sportive .

Rassurez vous braves gens personne ne viendra violer vos filles et vos compagnes , le sang des infidéles n'abreuvera pas vos sillons ; par contre tant que vous penserez à cette insulte impensable , vous oublierez un peu , le chomage qui va vous rattrapper , votre pouvoir d'achat qui se réduit d'heure en heure , les promesses oubliées ...etc..
Mais ce n'est pas parce que vos politiques , vos journalistes ont l'air débile qu'ils le sont réellement ; ils poursuivent leur voie sans vergogne, celle de pomper les plus nombreux pour sauver la caste des plus nantis .

Je trouve que ce peuple si patient , si crédule , ce petit peuple qui croit pouvoir perdre méme ce qu'il n'a pas, n'a en fait que les dirigeants qu'ils méritent ; c'est pourquoi , ceux qui bravant les bien pensants trés majoritaires en sifflant un chant qui aurait du depuis longtemps étre déclassé en chant pour mercenaire aviné , me sont devenus trés sympathiques.
En plus ils pourront désormais faire arréter un match qui n'aura pas commençé.... tout un spectacle , vivement le prochain ; et ainsi peut etre seront nous vraiment débarrassé un jour de ce foutreballe tyrannie de l'empire médiatiqque.
typiquement un fumigène cette histoire mais ça ne tiendra pas l'affiche très longtemps...
je cherche mes mots à propos de ces politiques et journalistes qui se confondent, nous confondent tout en étant cofondents :
guignols, bouffons, charlots, tartuffes, imbéciles , incompétents (ne pas confondre avec idiot flatulant)..... j´avoue j´ai du mal, j´arrive à cours .

En tout cas un grand numéro de Lémédia à archiver pour le bonheur des grands et des petits.

et vu le nombre de fois où les joueurs veulent sortir l´arbitre à chaque fois qu´il siffle, à qui faudra-t-il donner raison ?
Titre tout à fait justifié. N'a-t-on pas parlé d'arrêter, d'interrompre ou de suspendre le match ? Les hymnes ne sont-ils pas joués avant le début du match qui est sifflé par l'arbitre ? (si lui aussi se met à siffler on n'en sort plus !) Comment Sarkozy, Fillon, Bachelot, Laporte et tous ces défenseurs zélés de notre honneur national font-ils pour arrêter ou interrompre un match qui n'a pas encore commencé ? Le parlement va-t-il voter une loi pour ce faire ? Aucun journaliste, aucun média n'ont encore relevé cette folie abracadabrantesque !
Y a qu'a interdire le foot, ce sport d 'handicapés physiques et mentaux...Depuis le coup de boule de qui vous savez, je ne supporte plus que les pelouses sans ballons dessus ;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.