36
Commentaires

La bulle, Ambrose et Wolfgang

Le bouton tourné, que reste-t-il d'une matinée de radio ?

Derniers commentaires

Personnellement je suis ces deux blogueurs anglosaxons : Yves Smith pour nakedcapitalism.com et Edward Harrison pour creditwritedowns.com. Certes c'est en anglais mais ça vaut le coup d'oeuil. Bloomberg n'est pas mal non plus mais plus factuel.

J'ai arrêté de suivre lémédias sur ces sujets depuis un bon moment (au début des subprimes en aout 2007) quand je me suis rendu compte qu'ils étaient juste incapable de prendre la mesure de ce qui se passait. C'est encore le cas aujourd'hui. J'ignore pourquoi ils parlent si peu d'économie autrement qu'avec le prix des pâtes ou de l'essence, j'ai comme le sentiment qu'on nous prend pour des turbodébiles ...
Il est fascinant effectivement, en lisant la presse alternative ou les blogs spécialisés, de constater que l'évolution de la dépression historique qui touche la planète est largement passée sous silence...

En sachant surfer sur les bons sites (celui de Paul Jorion en tête), on voit arriver tous les jours des nouvelles totalement hallucinantes (révoltes diverses, faillites majeures, chutes de monnaies, menaces globales sur notre propre sécurité économique: dangers de déflation ou au contraire d'hyper-inflation qui ruinerait nos économies d'ici quelques années).

Et puis, on se rebranche sur les médias "mainstream" et là presque rien ou des images sans queue ni tête (quelques échos lointains d'Islande ou d'Irlande) qui ne donnent aucunement à penser ce qui risque de nous arriver dans les mois et années à venir.

Cette tendance des télés et des radios à continuer "comme avant" est flippante. On est en plein brouillard et personne ne cherche à éclairer un minimum le grand public (à moins que cela soit une stratégie délibérée pour éviter les paniques ?)
"de quoi ne nous a-t-on pas parlé du tout ?" et bien du Sri-Lanka, alors que des massacres s'y déroulent...de l'actualité internationale en général; les infos sont la plupart du temps très franchouillardes, pariso-parigottes, en un mot: locales.
Ces infos sont aussi sur bloomeberg, où l'on est aussi informé de la participation de la Deutsche Bank au côté de la BCE et de la FED, à des réunions sur le sujet. Étonnant de voir laBanque allemande autour de la table en tant que seule banque nationale de la CEE. Quid de la Banque de France?? Les allemands ont répété néansmoins que la zone Euro était solide. On verra. Spéculation monétaire en cours? possible, les variations des monnaies depuis la fin de la semaine passée sont importantes, et certaines ont changé de sens de variation.
L’Hyper Banque c’est la réunion des escrocs qui ont monté NATIXIS il y a 4 ans…

Grosse pression des conseillers d’agence pour fourguer leur camelote à leurs [s]pigeons[/s] clients au prix de 20 €uros l’action…

Aujourd’hui 1,04 €uros, une fantastique escroquerie Ne ratez pas le graphique, c'est un poéme !

Colette Neuville, fondatrice de l’ADAM (Association de Défense des Actionnaires Minoritaires) va porter plainte contre ces bandits de grands chemins !

L’arrivée possible de Perol dans ce repaire de gangsters ne serait pas une surprise… Bien que totalement hors des clous selon les règles en la matière : un haut fonctionnaire n’a pas le droit, pendant cinq ans, d’entrer dans une entreprise privée qui était sous son autorité !

Wikipedia :

[large]Le délit de pantouflage[/large]

Le terme pantouflage prend en particulier un sens très péjoratif lorsqu'il s'applique à des fonctionnaires qui passent d'une administration exerçant un contrôle sur une industrie ou lui passant des commandes, à une entreprise de cette industrie. Maintenant, de tels mouvements sont encadrés par la loi de manière précise.

Ainsi, selon l'article 432-13 du code pénal relatif au délit de prise illégale d'intérêt : est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende le fait, par une personne ayant été chargée, en tant que fonctionnaire public ou agent ou préposé d'une administration publique, à raison même de sa fonction, soit d'assurer la surveillance ou le contrôle d'une entreprise privée, soit de conclure des contrats de toute nature avec une entreprise privée, soit d'exprimer son avis sur les opérations effectuées par une entreprise privée, de prendre ou de recevoir une participation par travail, conseil ou capitaux dans l'une de ces entreprises avant l'expiration d'un délai de cinq ans suivant la cessation de cette fonction.




***
Dans la série qui sont-ils ces prévisionnistes, je suis preneur d'infos solides sur le "laboratoire européen d'anticipation politique", un genre de fondation privée, qui avait annoncé la crise systémique quelques temps à l'avance, et annonce pour cet été la cessation de paiement des US et GB. www.leap2020.eu
Quel plus beau moyen d’illustrer l’idée de vanité que la bulle. L’existence humaine s’envole comme une bulle et disparaît comme elle. L’homme est une bulle.
http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=147&FP=75949165&E=2K1KTS6PJJ55Z&SID=2K1KTS6PJJ55Z&New=T&Pic=19&SubE=2C6NU0I5C802
Bonjour Daniel

je ne sais pas exactement qui ils sont,
mais je sais qu'ils font partie du même bout du net que les blogs suivants qui sont très instructifs et en avance de phase sur lémédia:
http://www.leblogenergie.com/
http://www.dedefensa.org/
http://www.pauljorion.com/blog/

Bonne journée.
Pour ma part, j'ai entendu quelque chose de très intéressant.

Sommée de s'expliquer sur les 900 suppressions de postes en Université, Mme Pécresse a fort bien répondu "n'ayez pas de souci, cela ne concerne pas pas les enseignants-chercheurs, mais les IATOSS. Elle a glissé sur le I (ingénieurs) et bien choisi ses exemples : balayeurs, standardistes, jardiniers. On pouvait supposer que les enseignants patasseraient la terre, manieraient le balai...Mais non! Elle a avoué "ces fonctions peuvent être externalisées". Autrement dit, elle a dit clairement ce qu'un nombre certain de gens savaient déjà : "vive la privatisation!".
"Successivement, The Telegraph et le Financial Times , tous deux traduits par le site Contre-info, ont averti leurs lecteurs, ces derniers jours, de la fragilité des économies d'Europe de l'Est"

C'était aussi en première page et dans l'édito du Monde de samedi: Le point fragile

L'europe de l'est bombe à retardement pour l'euro
J'ai été moi-même un peu intrigué par la liste assez prestigieuse des contributeurs de contre.info telle qu'elle apparait dans la rubrique "auteurs".

Mais voilà: en cliquant sur les liens, on se rend compte que les contributions en question n'ont pas été écrites pour contre.info mais sont des reprises d'articles de presse. (on aurait pu s'en douter d'ailleurs rien qu'à leur date).

Il serait intéressant de savoir si ces auteurs (et les éditeurs) ont été consultés avnat d'être repris dans contre.info.
Vous voulez des exemples d'inquiétude ? http://www.slate.fr/story/le-pire-est-encore-%C3%A0-venir
Noam Chomsky expliquait que la presse économique même la plus néo-libéral est une source d'information précieuse (il expliquait ça par le fait que son lectorat a besoin d'une information rigoureuse et qu'il ne s'émeut guère du cynisme économique). C'est pour ça que cette info sur les pays de l'est de retrouve ici et pas ailleurs.
De même, on peut lire dans Les échos (qu'on ne peut pas suspecter de complicité avec Besancenot) "Riga, la capitale de la Lettonie, vient de connaître ses plus graves émeutes depuis la chute de l'Union soviétique. Les salaires des fonctionnaires ont déjà été amputés de 25 %, des écoles sont menacées de fermeture faute d'argent. En Roumanie, des hôpitaux ne peuvent plus renouveler leurs stocks de médicaments et ne pourront bientôt plus payer leur personnel. [etc etc]" link
Chronique de ce matin sur France Inter.
Le thème "apathie pue de la gueule" et autres balais dans le C.
Stéphane n'arrête pas ses progrès.
De me faire rire, hélas, si.
Aphatie n'a pas un physique facile, il est jaloux, aigri et a un balai dans le cul.
Il se croit original Guillon en disant ça, alors que c'est de notoriété publique ?
Mais à mon tour de poser une question, Daniel.
Vous qui l'avez parfois croisé, est-il vrai qu'il pue du bec ?
"Guillon canarde Aphatie, qui le canardait hier."

Et Apathie répondra....
J'ai entendu cette chronique. En voulant se venger, Guillon a fait dans le lourdau, le gras sans imagination, encore plus que d'habitude. Il a surtout torpillé à côté : Apathie, s'il énumérait les caractéristiques de la chronique (laissant l'auditeur juger de la qualité), ne pointait pas l'incompétence ou la compétence de Guillon, mais la contradiction de la direction d'Inter : s'excuser auprès de DSK, et féliciter Guillon. Trop compliqué comme réflexion à approfondir dans une chronique de 5 minutes...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.