76
Commentaires

Kotarac déchaine le refrain médiatique de "la convergence des extrêmes"

Commentaires préférés des abonnés

Si ce type quitte son parti pour le RN, est exclu, condamné, c'est sans doute qu'il n'y a pas convergence, non ? Logiquement ?

Derniers commentaires

Quand dans une course, un voilier change de cap

aussi radicalement que dans le cas de ce Kotarac

devenu désormais marin d'eaux troubles

on se dit que nous sommes peu de choses :


un simple roulement de tambour et de statistiques peut conduire à girouetter au point de mettre en danger tout le gréement

les convictions fondent si vite qu'on s'émerveille de la prouesse de ces tourneurs de veste à se justifier


Il faudrait d'ailleurs un institut de la météo pour faire des prévisions de ces retournements

On sait déjà scientifiquement qu'ils arrivent à pareille période pré-électorale


Il y a aussi les prévisions anticipées qui permettent de tâter la température et faire gonfler les voiles


Morale : l'éthique personnelle en politique est comme la déontologie en fibusterie

Jean-Marie Le Guen, actuel député PS et ex-secrétaire d'Etat sous Hollande, appelle à voter Renaissance.

"Renaissance" c'est le nom de la liste de Macron dont la tronche orne les affiches des Européennes. 

Celle de Loiseau n'a pas été jugée digne d'y figurer.

Quant à Le Guen... un faux-cul de gros calibre, comme tant d'autres, "une grosse merde" comme dirait quelqu'un. 

A vous dégoûter de voter, si tant est qu'on ait encore envie de le faire.

ou comment se construit le discours du "les extrêmes se rejoignent":


1- c'est un "coup dur"

2- c'est un "transfert"...

3- est-ce qu'il y a une "porosité"?

4- ils disent la même chose, c'est la "convergence des populismes"!


Quoi de plus facile pour dépolitiser et discréditer la parole de l'opposant? (mme Lepen n'étant pas une opposante mais une partenaire du pouvoir en place, puisque son existence assure la survie du parti au pouvoir). 


On nous ressort la même à chaque échéance électorale, en prenant soin d'oublier cette fois que 1- l'élection européenne n'a qu'un tour, et nous élisons des députés, il y aura donc des représentants de chaque formation (RN, LREM, LFI...); 2- personne ne fera barrage à rien (voir le point 1); 3- le parlement européen ne fait pas les lois, il n'a pas de pouvoir, c'est la Commission qui mène le bal.


Le président lui même entretien l'amalgame (c'est donc bien son seul programme: rempart contre les extrême et "moi ou le chaos"): il "tacle" le bilan du RN en Europe ai-je lu ce matin. Quel bilan? De quoi parle-t-on? Le RN a pris le pouvoir quelque part??? 


Je me demande simplement si ces tentatives de discréditer ont encore un auditoire... Est-ce que vraiment il y a encore des gens que ça peut influencer ou convaincre?

"plutôt Hitler que le Front Populaire", ça vous dit quelque chose?


Et la chronique de Thomas Legrand de ce matin vaut son pesant de cacahuètes.

Un spin doctor LREM n'aurait pas fait mieux.

Il est en roue libre, il ne cherche même plus a avoir l'apparence de l'impartialité.

En même temps, c'est un grand classique cuit et recuit, instrumentalisé par l'extrême-droite comme par les libéraux pour des raisons symétriquement opposées, mais avec un enthousiasme très partagé.


Cela rappelle par exemple ce moment magique de début 2011 quand la communication opportune du FN a su trouver l’intérêt de la presse sensationnaliste pour mettre en lumière une "militante" improbable du NPA qui serait passée dans les rangs du FN. Et qu'importe alors que la personne en question n'y ait passée qu'un bref instant, ni qu'elle n'y ait même jamais été encartée : il s'agissait simplement de délégitimer par association le NPA pour les bonnes âmes, ou à l'inverse de crédibiliser le FN comme "l'alternative" pour le vote contestataire.
http://www.lefigaro.fr/politique/2011/02/25/01002-20110225ARTFIG00644-venussia-myrtil-transfuge-du-npa-et-candidate-fn.php

Dès lors, remettre en question le cadre du capitalisme, ou simplement son caractère libéral, est une raison suffisante pour être assimilé à l'extrême-droite aux yeux des libéraux. Et la démarche de salissure par association est un "package" complet, en général ; il n'y a qu'à observer les accusations récurrentes d'antisémitisme, de complaisance avec des régimes autoritaires, de xénophobie, etc... , traditionnellement adressées à l'extrême-droite et en pratique très opportunément adressées aussi à une partie de la gauche radicale ; en Europe comme aux USA, d'ailleurs.

C'est doublement pervers, car cela affaiblit considérablement la faculté qu'ont les régimes occidentaux à s'opposer à la montée de l'extrême-droite, la vraie, et cela contribue aussi à détourner la critique du système libéral depuis des termes économiques et politiques vers des termes identitaires frelattés et dangereux.

Un truc intéressant, ce matin entre Manon Aubry et Nicolas Demorand.


Demorand:

"Pourquoi voulez-vous dénoncer l'accord d'association entre l'UE et Israël"

Sous-texte: pourquoi êtes-vous antisémite ?


Manon Aubry, qui ne sait pas trop à quoi il se réfère:

"J'ai pas l'argument, il faut que je confirme".

Sous-texte: mince, il parle d'Israël, ça va chauffer pour moi.


Demorand dit c'est tel alinéa du programme, tel page, mais il n'en fait pas la lecture. 

Je suis allé le chercher, le voilà:

Reconnaître l’État de Palestine, suspendre l’accord d’association UE-Israël tant que celui-ci ne respecte pas le droit international vis-à-vis de la Palestine, agir pour l’application des résolutions de l’ONU pour une solution à deux États vivant en paix et en sécurité.


Manon Aubry se défend comme elle peut en disant que de manière générale, ils veulent dénoncer les accords économiques favorisant le libre-échange (là je hurle devant ma radio, les mêmes arguments que déjà contenus dans l'article du programme dont je n'avais pas connaissance par ailleurs, mais c'était une évidence).


Demorand:

"Donc il faut arrêter de commercer avec Israël ?".

Sous-texte: donc vous êtes vraiment antisémite?


Manon Aubry:

"Oui mais non, c'est pas dirigé que vers eux" (pas littéral, je la fais courte)

Sous-texte: nous avons des amis juifs.


Demorand:

"Vous en pointez un dans ce programme qui est celui avec Israël".

Sous-texte: alors pourquoi êtes-vous antisémite?


Manon Aubry:

"On en pointe de nombreux, [...]"

Sous-texte: je vous dit que j'ai des amis juifs.


Je vous passe le reste, mais Demorand insiste comme un chacal, affirmant que la nature de cet accord est différente (alors qu'il dit lui-même précédemment que c'est un accord économique et commercial), qu'il entre dans le champ de la politique de voisinage dixit le site du parlement européen... Voisinage avec quoi ? Ah, Chypre ? Bon, passons des accords avec la Syrie, la Russie, etc... alors.


Voilà, juste pour dire que ce type me saoûle et me fait hurler tous les matins devant mon poste.

Bel exemple de pensée préfabriquée.

Non la gauche et la droite ne se rejoignent pas par leurs extrêmes, à part peut-être sur le sujet de l'exercice de campagne ou de celui du pouvoir, à cause de la nature radicale des extrêmes.

Après sur le sujet de l'électorat, quand j'entends un procureur médiatique dire, comme si c'était une infamie, que FI et FN chassaient le même électorat, bah je lui dirais bien de se taire. Il pourrait aussi parler des coups de barre à droite droite de Macron pour choper du gibier. Et de ses atermoiements télévisuels interminables (il aurait été un bon acteur pour Amour Gloire et Beauté, tiens) pour amadouer les jojos.

Tiens, je me suis demandé ce qu'en pensait un autre ex-FI dans la ligne "souverainiste", Djordje Kuzmanovic, et il s'est exprimé sur le sujet dans Marianne : il critique l'évolution de la FI - "redevenue ce qu’était le PG, un petit parti de gauche radicale de plus en plus influencé par la gauche identitaire américaine, et incapable de convaincre jamais une majorité de Français" - mais tout autant le RN - "une entreprise familiale spécialisée dans le discours d’extrême-droite, tout aussi incapable de convaincre jamais une majorité de Français" -  et, de son côté, appelle au boycott d'élections pour un parlement européen jugé sans pouvoir. Il considère in fine qu'il n'y a qu'une seule mobilisation à considérer en ce moment, celle pour le référendum sur la privatisation des Aéroports de Paris.


P.S. écho de la 17e chambre pouvant intéresser la rédaction d'@si : sur Slate, compte-rendu du procès en diffamation de Cécile Vaissié auteure de "Les réseaux du Kremlin en France" où Kuzmanovic est parmi les plaignants avec Berruyer et 4 autres personnes mentionnées dans le livre (dont Véra Nikolski, docteure en sciences politiques spécialiste de la Russie, rédactrice à l'Assemblée Nationale de la Commission France-Russie et selon Slate épouse de Kuzmanovic ).

Question médias, RT France était la seule télé présente au procès selon Slate.


P.P.S. auto-analyse : si j'ai pensé à Kuzmanovic, c'est sans doute par association d'idées autour des origines serbes communes avec Kotarac, avec le cliché d'une culture nationaliste des pays de l'Est, une certaine idée conservatrice de peuple et nation, d'où le passage au procès concernant la Russie etc.

Avec un peu de travail, on devrait pouvoir en faire une théorie complotiste parlant d'agents du Kremlin infiltrés depuis 10 ans pour promouvoir l'agenda idéologique de Poutine (c'est pas ce que sous-entendrait le bouquin en question ?)...

Qu'est-ce qu'ils sont drôles au RN !

Ce jeune abruti se nomme Guillaume Pradoura. Il est l'assistant parlementaire de Nicolas Bay.

Issu de la mouvance identitaire, il a noué de solides relations avec différents groupes nationalistes et néo-nazis européens.

Une autre photo circule en ce moment sur Twitter où on voit Marine Le Pen poser tout sourire en compagnie du député estonien Ruuben Kaalep, néo-nazi notoire, qui a joué dans une pièce négationniste, fiché des Juifs, et a tissé des liens avec les suprémacistes US.

On se souvient que MLP avait, il y a quelques années, menacé de trainer en justice quiconque oserait qualifier son parti d'extrême-droite. Elle n'avait pas tort. Néo-nazi était plus adapté.

perso, je trouve qu'on est sévère avec ce type ( que je ne connais pas ) !


-soit il a changé d'avis  et donc de parti  ce qui est humain, et que bon nombre de gens font en passant, (souvent l'âge aidant) , de la gauche à la droite ou comme récemment du PS ou des écolos à LREM


-soit il applique ce qu'on nous rabache à chaque second tour des élection : le vote utile ! ( perso je n'ai jamais participé à ça ni sous Chirac, ni sous Macron... je sais compter les reports et préfère m'abstenir  ). 


Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il n'y ait pas de vote utile à ces élections


Si le but c'est d'empêcher Macron d'arriver en tête pour ne pas qu'il redore son blason et continue sa politique destructrice avec arrogance, alors oui; selon la logique de cette personne, il a interêt à voter RN ( puisque c'est selon les chiffres le seul parti qui peut éviter à LREM d'être en tête... les sondages sont-il à suivre pour voter ; là est la question ? )


Je ne comprends pas pourquoi le vote utile est indispensable dans un sens, et détestable dans l'autre... chacun ses priorités ! ( encore une fois ce n'est pas ma came mais bon... )


De plus, ce sont des élections Européennes, dont la valeur symbolique est plus forte que le résultat réel ! ( cf: les résultats des écolos aux élections antérieures et leur poids véritable dans la politique Européenne )


Voilà, c'était la minute provoc !

Écœurement sans limite....Tout est répugnant...Jusqu'à ne plus vouloir voter du tout.


Plus pathétique que le retournement de veste du mec, la réaction de LFI : en fait il était inconnu au bataillon, il n'avait pas d'importance, alors que c'est le contraire. Pathétique. Et révélateur d'un parti qui peine à être une alternative aux des machines à gouverner.

KOTARAC dénonce les réunions uniquement féminines à la LFI (pour parler des violences masculines) ? Il fallait les assumer publiquement et avec fierté !

KOTARAC dénonce l’écriture inclusive ? Il fallait assumer aussi sur les plateaux : on écrit comme en veut, on est en démocratie !

Vraiment, les militants de LFI devraient prendre le pouvoir, virer les têtes et assumer le refus du jeux politique et médiatique.




aie aie aie, la tristesse televisuelle. Ils sont tous les deux anti-europe, ils sont donc tous les deux facistes.... Quand on fait de l'info par syllogismes...... (Quand bien meme LePen est revenu sur ses opinions sur l'Europe car elle y trouve des allies politiques aujourd'hui.......).

Si ce type quitte son parti pour le RN, est exclu, condamné, c'est sans doute qu'il n'y a pas convergence, non ? Logiquement ?

Un monde confus pour des égos touffus !

Which side are you on ?


certainement pas celui des fachos

Cet argument s'appelle le déshonneur par association :

Comparer l’interlocuteur ou ses positions à une situation ou à un personnage servant de repoussoir.


Cf le recueil de moisissures argumentatives du Cortecs : https://cortecs.org/materiel/moisissures-argumentatives/#8._Le_d%C3%A9shonneur_par_association_(et_son_cas_particulier_:_le_reductio_ad_hitlerum)

Et le Figaro de nous péter un article-sondage : 

Le Rassemblement national séduit l’électorat de Mélenchon.


Rappelons aux électeurs qu’il y a 34 listes et qu’il n’y a pas à faire barrage, les castors.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.