269
Commentaires

Juppé, et l'affaire Théodorakis

A quelque chose défaite est bonne: les chefs de l'UMP sont de grands garçons et de grandes filles.

Derniers commentaires

Nous trouvons sur certains blogs une réaction de mikis Théodorakis réfutant son soi-disant "antisémitisme" et condamnant l'utilisation qui en est fait en France. Voici cette réponse:

"La réponse de Mikis Theodorakis à ses détracteurs :

(merci à Dominique Vidal pour le texte)

Je suis Grec et fier de l’être, car nous sommes le seul peuple en Europe qui, pendant l’occupation allemande (1941-1944), non seulement n’a pas exercé de poursuites contre les Juifs mais, au contraire, les a aidés à vivre et à survivre avec tous les moyens dont nous disposions.

À l’époque, J’étais moi-même partisan de l’Armée populaire de Libération et je me souviens que nous avions pris sous notre protection de nombreuses familles de Juifs Grecs, que nous nous sommes souvent battus contre les SS pour les sauver et beaucoup d’entre nous l’ont payé de leur vie.

Plus tard, j’ai composé le cycle “Mauthausen” que, notamment en Israël, l’on considère quasiment comme un hymne national. J’ai ressenti une des plus grandes émotions de ma vie quand, dans les années 80, il m’a été accordé de diriger cette œuvre sur le site du camp de concentration de Mauthausen, tout d’abord chantée en grec par sa première interprète, Maria Farantouri, puis en allemand par Gisela May et en hébreu par la chanteuse israélienne, Elinoar Moav. Je l’ai dirigée une fois encore sur ces lieux et, depuis lors, l’œuvre enregistrée est diffusée sans interruption sur le site du camp.

En 1972, j’ai bravé le boycottage européen et j’ai donné des dizaines de concerts en Israël, des moments que je qualifierais d’historiques en raison des liens d’amour mutuel qui nous unissaient.

À cette même époque, Yigal Allon, alors Vice-Premier ministre du gouvernement israélien et Ministre de l’Éducation et de la Culture, m’a confié une première mission, celle de transmettre un message de paix à Arafat au nom de son gouvernement. C’est dans cette intention que je l’ai rencontré à Beyrouth et, à cette occasion, j’ai donné une conférence de presse dans une salle. Un groupe de fanatiques Palestiniens avait décidé de m’abattre, car il me considérait comme un complice des Juifs. C’est Arafat lui-même qui me l’a dit le lendemain avec, à ses côtés… le groupe de mes assassins en puissance. Qu’est-ce qui m’a sauvé ? Mon amour authentique pour les deux peuples martyrs : les Juifs et les Palestiniens.

«Quand on t’a entendu pendant la conférence de presse», m’ont-ils dit, « on a compris que nous nous trompions». Qu’est-ce que j’avais dit au cours de la conférence de presse ? «Le conflit qui vous oppose ne sera pas résolu par les armes, mais par la compréhension mutuelle. De l’autre côté, il y a des hommes ordinaires qui vous ressemblent, simples et travailleurs, capables d’aimer et qui, comme vous, aiment leur famille et leur pays. C’est eux que vous devez trouver, parce que c’est avec eux que vous pourrez vivre dans la paix».

Arafat m’a dit : «Tu as chanté les Juifs et tu as eu raison, car eux aussi c’est un peuple tourmenté. Comme nous. Alors, s’il te plaît, écris une chanson pour nous aussi…». C’est ainsi que j’ai écrit aussi un chant pour le peuple palestinien qui est devenu son Hymne national.

Bien plus tard, à l’occasion de la remise du prix Nobel de la Paix à Rabin (Israël) et à Arafat (Palestine), l’orchestre symphonique d’Oslo avec, en soliste, l’interprète finlandaise Arja Saijonmaa a joué “Mauthausen” en hommage à Israël et le chant que j’avais composé, reconnu comme Hymne National, en l’honneur du peuple palestinien. Ce moment symbolique suffit à démontrer la place que j’occupe dans l’esprit et dans les cœurs des deux peuples.

Je suis souvent allé en Israël, en Palestine et au Liban et c’était chaque fois la paix, l’amitié, la coexistence et la coopération entre ces deux peuples martyrs qui occupaient mes pensées. En tant que Grec, je me sens proche d’eux, comme si nous appartenions à la même famille. Et pourtant, pour certains fanatiques d’un côté comme de l’autre, je suis la cape rouge agitée devant le taureau.. Pourquoi ? Parce que j’ai la franchise et le courage de dire la vérité et de la dire même dans la gueule du loup. Ainsi, quand je suis en Palestine je m’exprime ouvertement et publiquement contre les fanatiques qui me haïssent et, quand je suis en Israël, je fais de même en critiquant tout aussi ouvertement et publiquement les fanatiques qui, en raison de la diaspora juive présente dans tous les pays du monde, ont la possibilité de transformer leur haine en venin et en mensonges monstrueux.

Dans mon opéra «les Métamorphoses de Dionysos» (dont j’ai écrit aussi le livret), il y a une scène où des Juifs sont déportés par des SS dans des camps d’extermination. Il s’agit d’un moment crucial de l’œuvre, d’une condamnation du Nazisme qui dévoile d’une façon très humaine, l’affliction psychique et intellectuelle que je ressens devant les souffrances des Juifs.

D’ailleurs, la dénonciation du racisme et la défense de ses victimes ont guidé mes décisions et mes actes tout au long de ma vie. Une vie jalonnée de poursuites qui m’ont souvent poussé jusqu’au seuil de la mort.

Donc, me qualifier de raciste et d’antisémite n’est pas une simple calomnie, mais l’expression de la pire bassesse morale, issue le plus souvent de cercles proches d’organisations et d’individus opérant dans la mouvance du Néonazisme et auxquels la crise a permis de relever la tête pour nous menacer et –incroyable, mais vrai– nous accuser, eux, d’….antisémitisme en utilisant un arsenal de mensonges et de déclarations insidieuses!

Il suffit de dire, par erreur manifeste, dans une interview de trois heures «antisémite» au lieu de «antiraciste», et on s’empare d’une seule et unique phrase dont on isole un mot, brandi comme un étendard, tout simplement pour servir l’intention de m’incriminer. Combien d’années était-on aux aguets pour une simple erreur ? Le mot «antisémite» correspond-il vraiment à ce qui suit ? «J’aime le peuple juif avec lequel nous avons vécu et souffert en Grèce pendant des années et je hais l’antisémitisme». Je suppose que mes différents ennemis se sont bien gardés de citer ces paroles. Et pourtant, c’est EXACTEMENT la phrase qui suit. Ce n’est pas quelque chose que je viens d’inventer, après-coup, en guise d’alibi. Il en EST ainsi et il est facile de le prouver de façon incontestable en écoutant TOUTE la phrase, exactement comme je l’ai prononcée et non pas en la tronquant comme l’ont voulu mes adversaires.

Peut-être va-t-on se demander pourquoi et comment certains persistent à vouloir discréditer un ami si fidèle d’Israël et des Juifs et tentent de me faire passer à tout prix pour un antisémite. (De qui parle-t-on ? De quelqu’un qui a connu les sous-sols de la Gestapo pour les sauver !)…

Toutefois, la réponse est finalement simple : beaucoup de mes amis juifs sont d’accord avec moi. Certains sont d’accord avec moi,-même s’ils vivent en Israël, donc dans la tourmente quotidienne des évènements. Alors, si les simples citoyens du peuple d’Israël entendent mes idées, telles qu’elles sont réellement exprimées, ils « risqueraient » (selon mes ennemis, bien sûr) d’être d’accord avec moi, en pensant que la solution du problème ne se trouve pas dans la violence et les armes, mais dans la coexistence et la paix. Ce qui ne plaît pas du tout à mes adversaires car, bien sûr, j’ai –à plusieurs reprises– totalement désapprouvé la politique de l’État d’Israël et j’ai exprimé ce désaccord avec force et de la façon la plus claire et la plus catégorique (comme je fais toujours). Pour ne pas courir le risque que ces citoyens se rangent à mes opinions, ils ne doivent pas les entendre. Et quelle est la meilleure et la plus sûre façon de procéder pour arriver à ses fins ? Et bien, leur tactique habituelle : me coller «l’étiquette» d’antisémite, de sorte qu’aucun Juif, où qu’il se trouve, ne veuille plus entendre non seulement mes idées, mais même mon nom.

Et maintenant, particulièrement en France où brusquement on «s’est souvenu» d’une interview donnée il environ un an et demi, il existe -de toute évidence- une autre raison: porter atteinte à la Gauche. Leur prétendu «argument» (qui est totalement mensonger) est que son leader, M. Mélenchon me connaît et que, par conséquent…il a des amis antisémites ! Toutefois, la vérité –malheureusement pour eux– est évidente et je pense que tout homme animé de bonnes intentions peut s’en rendre compte.

Donc, même si après la lecture de ce qui précède, certains persistent encore à me faire passer pour quelqu’un que je n’ai jamais été et que, bien sûr, je ne suis pas, le doute n’est plus permis. Tout est fait sciemment pour servir d’autres finalités, car ma foi inébranlable dans la paix et la coexistence de ces deux peuples martyrs dérange plus d’un.

Athènes, le 15 juin 2012
Mikis Théodorakis
mikis@mikistheodorakis.gr

[Traduit du grec par Arlette Manoli]"
Dahan, Morano et un faux Alliot :-)
http://www.liberation.fr/politiques/2012/06/15/l-imitateur-dahan-piege-nadine-morano-en-se-faisant-passer-pour-le-fn-alliot_826505

J'ai pas envie que ça devienne le Liban, chez moi !
Ceci pourrait relancer l'inspiration de quelques humoristes...
J'ai reçu ce message de D Godin, je le reproduis ici :

Cher frère Pow Wow,

Ce que vous dites, à propos de la liberté d'expression, je m'en suis expliqué lorsque DS a invité Philippot. Je connais l'argument sur la liberté d'expression. Je ne suis pas pour l'interdiction d'expression du Front national dans le cadre légal. Le Front national n'est pas interdit, que je sache. Il peut s'exprimer. Il a des supports pour cela. Il est invité sur le service public. Il a son temps de parole dans le cadre des campagnes électorales. Simplement, un média privé n'a aucune obligation de participer à la dédiabolisation d'un parti xénophobe en lui offrant une tribune. Si il le fait, c'est un choix politique et on devient comptable du bon résultat du parti que l'on contribue à dédiaboliser. Ça n'a rien à voir avec la censure. Il y a des éditeurs qui publient des auteurs de gauche, anarchistes, d'extrême-gauche, tout ce que vous voulez. Et des éditeurs qui publient des auteurs et la pensée de l'autre camp. Il n'y a aucune obligation de publier tout le monde. C'est cela le pluralisme. Le pluralisme des journaux, c'est de la couille en barre. Même dans la presse généraliste ou la presse régionale où le pluralisme va du centre droit au centre gauche et ne s'étend guère au delà.
Voila ce que j'aimerais pouvoir dire sur le forum si ce n'étais pas banni (jusqu'à repentance ?) On n'est pas obligé d'être d'accord avec moi, mais qu'on me permette de le dire puisqu'on prétend que le pluralisme permet de tout dire.
Bien entendu, la question de l'injure est, une fois de plus, un mauvais prétexte pour qui ne supporte pas cette liberté.

Cordialement
DG
Reçu ce message de notre ami Godin :

Comme Guy Birenbaum sur son blog, je fais le distinguo entre les électeurs du FN et ses dirigeants, qui ne sont jamais mis en cause à propos des saloperies de leur programme lorsqu'on les invite. On en a vu un exemple à Arrêt sur images avec un Daniel Schneidermann qui invite sur son plateau un dirigeant du FN qui a pu se poser en victime, ou un DS qui dresse le portrait d’un Steeve Briois (celui qui a préparé le terrain à La Pen dans le Pas-de-Calais) super sympa, qui claque la bise à tout le monde sur le marché, même aux Arabes. Ce qui est ressorti du reportage sur le terrain de tintin reporter, c’est qu’au fond, ils sont sympas au FN. Le programme xénophobe, pour la peine de mort, ultra sécuritaire, homophobe, antisocial, contre l'IVG... de ce même Steeve Briois, Daniel Schneidermann n’avait rien à en dire.

Le prétexte de l'injure est bien sûr complètement bidon. DS n'est pas Dieu, devant qui il faudrait se mettre à genoux. Ni en sucre, il doit pouvoir supporter une contradiction même sévère, sans s'abriter derrière la censure, toujours imbécile. Quand on prétend donner des leçons de morale au monde entier, oui je maintiens qu'il faut avoir le cul propre pour le faire. Qu'est-ce que ça a d'injurieux ? Qui peut prétendre être toujours sans tache ? Pas moi en tout cas.


Voilà, M. Schneidermann, vous pouvez me "bannir" aussi...
Bien joué! :)
ça détend un peu l'atmosphère, c'est vrai!
voilà bien un sujet à susciter toutes les passions! anti semite et anti sioniste deux qualificatifs aux sens bien différents et pourtant habilement mêlés par certains à leurs intérêts particuliers.
un sujet à dresser les uns contre les autres en violences irraisonnées à dresser des bûchers, à fausser l'esprit critique, à communautariser, à âbimer les idéaux de notre République ... où depuis tant d'années quelques petits malins manipulent les consciences à force de contre-vérités d'aculturation et de censures des contradicteurs....

Un peu d'humour plein de poncifs et d'un peu de réalité : un français, un allemand et un israëlien se retrouvent sur une île déserte avec pour seuls bagages, des milliers de feuilles de papier vierges et des centaines de stylos billes. Cette île, où jamais un seul humain n'a imposé ses rites, est peuplée d'un troupeau d'éléphants. Nos trois naufragés, ayant rapidement construit 3 abris distincts et confortables ayant fait le constat que la nature, en ces lieux, leur offrait, en abondance et sans efforts, nourritures diverses et variées permettant à chacun de vivre selon ses goûts et ses moeurs, décidèrent d'un commun accord de se répartir le butin de papiers et stylos et d'occuper leur temps à la rédaction d'oeuvres traitant de l'expérience qu'il leur était donné de vivre ici.
Chacun promit aux deux autres de les convier à la lecture dès le point final posé au terme de son écriture.
Une année s'était écoulée que le français tout excité invitait ses deux compagnons d'aventure, son travail représentait l'équivalent d'un volume de la collection des "que sais-je" et s'intitulait : l'amour chez les éléphants détaillant les différents comportements sexuels de nos cousins, les attroupement des mâles et leurs combats rituels au moment des chaleurs femelles, les positions favorites jusqu'aux pratiques les plus déviantes de quelques individus pour accomplir l'acte d'amour.
Ses deux amis jugèrent son ouvrage bien futile..
Le français leur dit qu'il avait d'autres objets d'étude en tête, qu'il avait découvert des araignées, un couple de merle blanc et qu'il avait l'intention de traiter de leurs vies amoureuses qui, lui semblait-il déjà, révèleraient des pratiques d'une créativité remarquable.
Ses deux amis lui dirent fermement que cela n'était pas digne de leur intérêt et qu'ils ne se déplaceraient plus désormais pour partager de telles absurdités...
10 années suivirent au cours desquelles les trois naufragés ne se croisèrent à aucun moment. Le français avait multiplié ses inspirations en découvrant des mouches vertes aux yeux bleus céruléens, un lézard à queue jaune, une espèce de grenouille à tâches rouges et mauves mais ne prenait que quelques notes ici ou là tant son esprit, fécondé par l'inventivité amoureuse de ses colocataires, le maintenait longtemps en un sommeil doux et peulé de rêves voluptueux où couché près de compagnes lascives il s'exerçait à toutes ses découvertes exotiques si enthousiasmantes.
10 années suivirent et puis, l'allemand invita ses deux semblables humains à la lecture de sa rédaction.
L'oeuvre était volumineuse. 10 volumes en écriture serrée, en tableaux précis, en schémas détaillés. Lors de la longue présentation qu'il en fit à ses deux compagnons, l'allemand était très sûr de lui et de la qualité de sa thèse " de l'organisation des éléphants". Le français n'osa même pas émettre un doute sur les conclusions très définitives que l'analyste allemand tirait sur tous les troupeaux éléphants à partir de l'analyse du comportement d'un seul d'entre-eux. Il dit seulement qu'il avait vu dans sa vie antérieure quelques éléphants plus gris avec des tâches roses et des oreilles dentelées dont les mâles présentaient une curieuse fidélité amoureuse au contraire de ceux observés ici. L'allemand le toisa un instant en levant la tête de haut en bas, d'un air condescendant et poursuivit son exposé.
Après deux semaines, l'allemand signifia la fin de sa démonstration et chacun s'en retourna chez lui.
L'allemand délaissa alors la plume, sûr de ses certitudes définitives sur les éléphants et s'abandonna aux consommations éffrénées des fruits fermentés.
15-20 années passèrent et si le français et l'allemand se rencontrèrent parfois à l'occasion de quelques soirées enfièvrées, nul ne vit l'israëlien sinon en passant près de sa cabane où ils le virent accoudé à sa table, invectivant un hôte invisible...
Après 20 années, le français et l'allemand se risquèrent enfin à cogner à la porte de leur compagnon... La porte s'entrouvrit et l'israëlien les invita à pénétrer à l'intérieur de chez lui. Le spectacle qui s'offrit à leurs yeux les stupéfia, du mur au plafond des dizaines de milliers de feuillets noircis d'une écriture dense étaient empilés reliés par paquets qui auraient représentés des centaines de volumes de l'édition de la Pléiade, ne laissant de libre que l'espace d'une table et d'une chaise. L'israëlien les yeux brillants, les reçut en faisant un effort pour sourire. Mes amis leur dit-il, je n'ai pas encore achevé la rédaction d'une oeuvre qui décillera l'humanité toute entière sur un sujet au combien méconnu et qui m'a été révélé en ces lieux. "De la question juive et des éléphants" n'a pas encore révélé l'extraordinaire étendue de sa portée spirituelle...

Marc Bloch au secours... Une étrange défaite de notre République... La jet set est aux commandes, Arno Klarsfeld au conseil d'état, BHL aux manettes...
Voici ce que je lis sur le blog que vous avez vous-même cité :Note du webmestre
Le 12 juin 2012

En juin 2011, nous avions relayé ici l'appel de Mikis Théodorakis en accord avec son contenu ponctuel. Grand compositeur engagé à gauche, auquel le ministre de droite M. Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication, a remis les insignes de Commandeur dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, la plus haute distinction française, le 26 mars 2007, Théodorakis est aussi l'auteur du célèbre hymne du Parti socialiste.

Nous ne savions rien des propos qu'il a tenus au soir de sa vie concernant les juifs. Connaissant la perfidie de ceux qui voudraient assimiler notre publication d'un appel sans rapport avec le problème posé à une approbation de l'ensemble des positions de son auteur et lassés par les calomnies dont nous sommes harcelés, par mesure de prudence et conformément à nos principes, nous avons décidé de retirer la référence de ce blog.

Je ne comprends donc rien à votre édito !
"Mélenchon était-il au courant des frasques du compositeur ? La question reste entière". C'est la fin de votre article. Votre façon de vous poser en père la morale du journalisme est vraiment insupportable. Pour la deuxième fois je vais suspendre mon abonnement à @sur image. Pourquoi la question reste entière pour Mélenchon et pourquoi vous ne dites pas que le gouvernement de droite avait décoré en 2007 Théodorakis du grade de commandeur de la légion d'honneur ? Les déclarations de Théodorakis ne pouvaient pas être ignorées par le gouvernement de droite à ce moment-là. Donc une bonne façon de montrer une manière journalistique différente par rapport à la médiocre qualité d'ensemble de la presse française serait de ne pas vous associer avec la meute journalistique qui traque Mélenchon et le Front de Gauche à tout bout de champ. Ce qui me console c'est que pour que vous, les journalistes, vous vous abaissiez à ce niveau, c'est que vous et vos patrons doivent avoir sacrément peur ! Ah, ça ira !
Si Mikis Théodorakis a des propos antisémites, c'est un problème... pour lui.

Cela ne disqualifie en aucune façon ce qu'il peut dire par ailleurs et qui serait repris par d'autres.

Juppé n'a que des arguments de cour d'école : ouiiin, lui il est copain avec l'autre, alors qu'il a dit... Pourquoi moi je ne ferais pas de conneries plus grosses que moi. ?
Voilà qui ne va pas arranger la crédibilité de Juppé. Mais enfin, quand le grand mâle dominant fuit, les autres mâles alpha, s'ils sont privés de joutes pour le pouvoir, provisoirement, pètent un peu les plombs, et tout le monde avec.....

Le mieux, c'est la guerre des dames de Hollande, incident sans intérêt, mais abondamment repris. Tout tourne au boulevard.
Ca me rappelle l'émission avec Péan, où DS avait (très, très) lourdement insisté sur le supposé antisémitisme de l'auteur qui, malgré ses explications plutôt convaincantes, avait fini (à juste titre, à mon avis) par quitter le plateau.
Le Monde, là encore, y était allé de son petit articulet venimeux pour tenter de salir Péan.
Les techniques sont maintenant éprouvées, une phrase, un mot, une déclaration, et vous balayez l'engagement d'un homme, ses actions, ce qu'il est...
Et quand ça passe d'@si au Monde (qui, décidément semble souvent lire @si et le cite dans son article), ça gagne en statut de fait avéré, alors qu'il n'y a rien de nouveau pour conclure vraiment sur "l'affaire".
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/12/l-ump-cible-l-antisemitisme-de-gauche-pour-gener-le-ps_1716897_823448.html
C'est embêtant.
J'arrive seulement maintenant et un peu essouflé!
J'ai cherché et je n'ai pas trouvé: personne n'a parlé de Chenimade et de Larouche? Vraiment personne?
l'AFFAIRE, il parait que ,on a entendu dire que , selon des sources on suppose que......

Les faits Messieurs les faits .

J'attends que des journalistes s'interdisent de donner voix à des femmes ou hommes politiques ,dont les valeurs et le courage
se traduisent dans ce type de comportement,qui devrait à jamais leur fermer les portes de tous studios ou rédactions.

http://www.youtube.com/watch?v=WfmO2PSxN3U
A l'heure où la France compte 8 millions de pauvres et l'Europe est ravagée par les financiers, je trouve passionnante cette micro-polémique pour savoir si machin aurait déclaré ou non un truc tendancieux entre la poire et le fromage et que, ce faisant, y aurait pas comme une tâche rouge-brune sur la campagne de Mélenchon comme le soupçonnait la fine équipe de Rue89, propriété de Sanibroyeur SFA...
C'est d'ailleurs Julliard qui l'avait dit, aux rassemblement du FdG, ça fleure l'esprit mi-stalinien mi-nazi.
Il n'y a qu'en France que la politique est sempiternellement parasitée par des considérations qui n'intéressent personne sinon ceux qui tirent parti de ces méthodes pathétiques pour baillonner leurs adversaires.
Consternant.
Voici le modeste avis de Julot-le-Clown-Transparent. (je parle petit parce que je suis un lâche, mais gris-clair parce que je ne veux pas que ça se sache) :
1 - Je ne partage pas l'avis de ceux qui pensent qu'il ne fallait pas inviter Philippot. Je n'ai pas été choqué par sa présence sur le plateau.
2- La sanction contre Godin est excessive. Il faut le réintégrer sans tarder.

"Dans les courts délais impartis, examinons les pièces.."

Qui, ici sur @si se permet de vous impartir des délais ?

En prenant le parti de réagir immédiatement et avec pour référence essentielle
Wikipedia vous prenez surtout le risque de propager les écumes nauséabondes de pièces trafiquées,
à l'image, justement, de Juppé à qui un sombre maquignon a soufflé cette "saloperie" et qui n'a pas manqué, comme vous , de ne pas vérifier la validité de son attaque. Lui, au moins, savait pertinemment ce qu'il faisait.
Abonné depuis longtemps à ASI, je suis surpris de la conclusion de cet article de DS. "La question reste entière". Ah bon ? Le travail d'un journaliste n'est-il pas justement de trouver des réponses plutôt que de laisser planer le doute ? Car l'accusation est extrêmement grave.
Avez-vous posé la question à l'équipe de Mélenchon ? Aux dirigeants du PG ?

Le dernier post du blog d'Alexis Corbiere répond à la question, et la réponse est évidemment non.
http://www.alexis-corbiere.fr
Pour justifier le ni-ni (ni F-Haine, ni PS) avec une totale malhonnêteté intellectuelle Copé et sa clique tente d'établir une symétrie entr F-Haine et Front de Gauche ; Juppé tente donc de justifier l'injustifiable en prêtant des amitiés antisémites à Mélenchon.
Même si Mélencho avait su son antisémitisme - ce que les compléments à la chronique révélent comme faux -relayer un appel pour son pays de ce grand compositeur n'aurait pas valu une quelconque accusation d'antisémitisme à l'encontre du leader du Parti de Gauche.
Par ailleurs la symétrie que les UMPistes tentent de faire passer entre les séïdes de Le Pen et les partisans de Mélenchon est fausse.
2002 : Chirac-Le Pen, ça les emm.... les UMPistes. C'est pourquoi ils essaient d'inventer cette fausse symétrie entre Fronts (qui se limite à ce mot) ! Sur les valeurs Républicaines (que Morano, Estrosi et les autres ignorent) le F-Haine s'y oppose le Front de gauche les défend.
Il est vrai que depuis le discours de Grenoble, la distance entre UMP et F-Haine s'est réduite et que l'ultra-droitisation de la campagne présidentielle l'a réduite à l'épaisseur du papier toilette.
Par ailleurs, faut-il rappeler que ce qu'on appelle la "discipline républicaine" (le désistement en faveur du candidat de gauche le mieux placé) est une tradition lointaine à gauche. Que, sauf le fantasme des chars soviétiques sur la place de la Concorde en 1981, il n'a jamais provoqué des comparaisons aussi stupides avec le parti de Le Pen.
L'UMP a beau invoquer les "racines chrétiennes", elle est en train de perdre son âme. Le cynisme l'emporte sur l'humanisme.
Il faut arrêter ... à partir des éléments de langage de l'UMPFN qui veulent se dédouaner des passerelles lancées depuis 2007 par NS et ses compagnons de route en déroute (cf excellent article de ce jour de Marine Turchi - médiapart) il faut maintenant taxer JLM d'être antisémite parce qu'il a cité sur son blog M. Théodorakis compositeur grec , donc c'est son ami, donc il est pire que tous les xénophobes du parti de l'outrance dont il n'a cessé de dénoncer les thèses de campagne contre l'étranger, les religions, la viande halal des cantines et les rites d'abattage autres que ceux de la religion de la famille LP. Il était le seul à dénoncer tous les médiacrates et les bien pensant que les thèses extrêmistes développées par certains leaders de la droite classique et de l'extreme étaient simplement devenues islamophones pour cacher un peu mieux l'antisémitisme de hier. Comme par miracle MLP était devenue fréquentable et était reçue comme Jeanne d'Arc pour nous sauver des musulmans.

Je suis surprise par DS de s'être laissé aller à curer ainsi les tuyaux de la bassesse . Je ne suis ni antisémite , ni islamophobe, mais une citoyenne normale qui constate que grace à la shoa les sionnistes peuvent créer des prisons à ciel ouvert, peuvent alimenter des thèses racistes vis à vis des autres, peuvent créer des loobys financiers, militaires et déclencher des guerres , mais ce sont les autres qui sont condamnés au silence et se font taxer d'antisémites s'ils osent seulement penser que c'est injuste !
Question antisémitisme, vous auriez dû entendre ce midi, sur France Cul, Collard s'en prendre à "Moscovitchi" (comme au bon vieux temps du père La Peine). Des fois, le vieux fond est incontrôlable...
Dans l'interview de France Inter de ce matin, Juppé révèle qu'il apprécie les chansons de Mikis Théodorakis. Juppé fricote avec les antisémites ? Il n'y a donc plus rien de sacré à droite ?

Il me semble que Théodorakis s'est exprimé sur l'antisémitisme qu'on lui attribue. Il me semble aussi qu'on va un peu vite en déclarant antisémite tout ce qui a des relents conspirationnistes.
En mai 2011, je lus avec émotion l'appel de Mr Théodorakis. Cherchant à rafraîchir ma mémoire, j'allai sur Wikipédia, et en effet je trouvai l'entretien en question qui me stupéfia ; des recherches plus approfondies confirmèrent hélas ! le propos inadmissible du grand résistant à toute oppression. Je mis la chose sur le compte du naufrage qu'est parfois la vieillesse, et n'y pensai plus.

Mr Mélenchon connaissait-il l'affaire ? En ce cas, tout en relayant l'appel justifié, il se devait ne pas passer sous silence des propos inacceptables et de s'en offusquer.
S'il l'ignorait, j'espère qu'il va réagir, et à moins de donner crédit à sa bonne foi, nous ne saurons jamais.

Quant au sieur Juppé, il nous montre son infâme perfidie, lui qui ne s'est pas senti insulté de devenir le ministre de celui qui reçut dans les honneurs les deux sanguinaires de la Libye et de la Syrie, lui qui se donne la lâcheté d'écraser un adversaire à terre. Bien mal placé est cet arrogant pour donner des leçons de civisme et de courage, lui qui est passé maître dans l'art d'avaler des couleuvres, et des leçons d'honnêteté, lui qui s'est retrouvé inéligible plusieurs années pour agissements douteux__restons bonne__ dans l'exercice de ses fonctions.

Voici comment, au fil de l'histoire, à côté des stratèges sans scrupules qui tourmentent le monde, les meilleurs deviennent aveugles, par manque de lucidité et de vigilance, dans l'euphorie et l'orgueil de l'action et des foules emportées. L'histoire peut alors se laisser inoculer le poison de la calomnie, du travestissement, quand ce n'est pas basculer dans la tragédie, les grand idéaux sombrer dans la Terreur, et les noms de leurs pères être noircis à jamais.
On commence Maximilien et le droit des peuples, on finit Robespierre et ses guillotines. Mais on peut aussi commencer Pierre, ouvrier militant, ardent républicain, serviteur zélé de l'Etat et finir avec une balle dans la tête, suicidé désespéré par l'injure.

Vous n'aviez pas relevé, Mr Schneidermann, en son temps la déviance terrible du langage de Mr Théodorakis, et en conséquence la bévue de Mr Mélenchon ? Une étourderie ou une mises en réserve comme vous le soupçonnez dans le marécage UMP ?
Si Hollande veut torpiller la gauche, le PS, sa présidence normale et sa normalitude personnelle... pas besoin de Juppé, ni de Morano... sa compagne suffit amplement !
Finalement qui en voulait AUTANT à la peau de jlm ?

Où on commence à piger que finalement ceux qu'on croyait ennemis peuvent très bien rouler ensemble (et s'instrumentaliser réciproquement d'ailleurs!) quand il s'agit d'éliminer un ennemi commun encore plus grand... ?
Finalement d'où venait ce fameux tract bizarre de JLM grimé en Hitler ???
ET qui est derrière l'affaire duchemol... attention car de fil en aiguille, d'image en image... on peut très bien se mettre à penser nous aussi, et mener l'enquête.. en courant le risque HENOOORME BIEN SUR de se retrouver soit-même enfermé dans le piège de l'outrage «  antisémite », ou de la thèse conspirationniste qui inhibe toute pensée !!
Il serait temps de rappeler aussi à certains sionistes fanatiques particulièrement malveillants qu'un mauvais travelling (fait au mauvais moment, pas à la bonne vitesse et sur la mauvaise personne) est une affaire de MORALE ! CF Serge DANEY
A 12H54, la "rédaction" récidive (voir le Vite Dit). Mais là, c'est du sérieux, on ne s'appuie pas uniquement sur une page Wikipedia, on appelle à l'aide Conspiracy.watch Info. Là, je suis bien obligé de m'incliner. C'aurait été un rapport de l'Unesco ou d'Amnesty International, on aurait pu chipoter. Mais Conspiracy Watch est (forcément) au-dessus de tout soupçon!
Eh! ASI, reprenez-vous!
Nous n'avons pas les mêmes valeurs depuis longtemps : " le fn veut sortir de l'euro et veut retourner à la retraite à 60 ans. "
ben le reste, euh..... Ah oui, la laïcité et les prières de rue, of course.

Alain Juppé. FI, 12 juin.
Pour les @sinautes qui espéraient qu'@SI allait prendre de la distance avec Mélenchon après son fiasco des législatives à Hénin-Beaumont, c'est rapé! Et si les argumentaires se bâtissent à partir de Wikipédia, alors là c'est le bouquet!
Et pendant qu'on se turlupine la cervelle pour tenter de savoir si méluche jouit en écoutant du thédorakis :

http://www.mediapart.fr/journal/france/120612/des-mails-revelent-laffairisme-secret-de-sarkozy-avant-2007

Mais dans quel étagère ?
En quelle langue Théodorakis a-t-il fait sa déclaration ? Et qui a traduit ? "antisémitisme" était-il bien le bon mot ? Et un antisémite a-t-il forcément tort lorsqu'il parle de la situation en Grèce ? Antisionisme est-il un "péché" ? Et ce que dit Théodorakis à propos des juifs américains, est-ce faux ? Ah ! Excellentes questions que je me remercie de me poser...
C'est le monde à l'envers !
Ça va commencer à être difficile de s'y retrouver dans ce pays...
Tant de turpitude, de haine accumulées donne la nausée !
Où l'on voit que les méchants sont encensés ou laissés en paix alors que ceux qui se sont donnés tant de mal pour le combattre (le mal!) pour produire du neuf, du généreux, de l'émancipateur sont cloués aux piloris... !
Je prends la peine de répondre au sujet de la dernière perfidie de Juppé qui crache du venin avant de partir - et qui a été relayée par la gazette (avec comme preuves possibles à l'appui des infos trouvées dans wikipedia !..)-
Du venin,oui et quel venin !
Le seul vraiment efficace pour dézinguer un Mélenchon parmi ses supporteurs... car finalement, quoi qu'on ait absolument voulu faire croire, pendant tous ces mois de campagne, Mélenchon n'est pas un candidat populiste, (du moins dans le sens péjoratif du terme !), trop porté qu'il est par l'envie de promouvoir, en permanence, son éducation populaire exigeante, etc) , mais populaire oui, il est très populaire dans une certaine frange de la société qui est elle-même constituée de gens plutôt cultivés.. Ceux-là même chez qui, justement, le petit coup de canif « antisémite » (même si c'est au nième degré, via ami d'ami d'ami d'ami) … laissera des traces nauséeuses durables...
Décidément, dans ce pays, ça coute plus cher de soutenir les arabes que de leur cracher dessus!
Vouloir faire rejaillir le crachat de l'antisémitisme sur la belle cravate rouge de JLM, c'est dirait DANEY, à proprement parlé, ABJECT !
On oublie que les juifs déportés étaient, au stade final, appelés eux-mêmes des muslims... On oublie que Mélenchon s'est éreinté pendant toute sa campagne à reprendre les thèses de la résistance, de la lutte contre les nazis, de la défense contre l'antisémistisme, contre la misogynie et contre toutes formes de racisme et d'exclusion!
Que l'enfance blessée du petit pied noir le rapproche des immigrés venus de « là-bas », c'est certain ! Et le discours magnifique et avant gardiste de Marseilles était un gage de sincérité et de courage, à cet égard. Mais vouloir induire que cette générosité s'arrête aux SEULS arabes est bien mesquin! Vouloir induire que de cette ouverture aux uns découle forcément une fermeture aux autres, est bien pervers !
On a envie de dire, « c'est celui qui dit qui est ! »
Que certains juifs dans leur haine de l'Autre (et oui ça existe! Cf les films d'avi Mograbi!) et de l'Arabe en particulier essaient de nuire à Mélenchon, c'est évidemment très possible ! Que Melenchon lui-même, malgré sa belle naïveté qui double en permanence soncourage et son intelligence, ait fini par le sentir et s'en irrite.. ça ne fait aucun doute...
Ceci n'est point un méchant fantasme... Il n'y a qu'à voir cette émission d'après les élections où une Ruth Elkrieff exulte devant un Mélenchon mortellement blessé, à terre. Son acolyte, encore plus remonté qu'elle, crie sa joie :
« Alors, monsieur melenchon, vous êtes KO ! Hein ! Vous êtes KO ! »
Elkrief propose alors de le mettre en direct avec une Marine le Pen elle-même, déchaînée par sa victoire...
Mélenchon quitte la scène.
Gagné oui!
Il est enfin parti l'ami des arabes !!!
Obscène.
La nausée, oui.
Déjà Mediapart a lancé le bouchon, via la mise à l'index de je ne sais plus quel sympathisant FG, en province, (peut être un élu?) qui aurait fréquenté un site antisémite ou quelque chose du genre... (Désolée ma référence est très floue et je n'arrive plus à mettre la main sur l'article, Alliés peut-être ?? Faudrait aller rechercher ça !)
Monsieur Schneiderman, allez vous relayer cette campagne de dénigrement perfide? Rejoindre la meute pour l'hallali ?
La chasse à l'odieux antisémite infréquentable est-elle lancée ???!
..
Réveillez-moi...
Décidemment ce deuxième tour des législatives prend un tournant à droite toute. Il est temps pour la droite traditionnelle de se séparer de l'UMP de Sarkozy avec le trio Juppé, Copé, Longuet et se refaire une santé avec des femmes et des hommes convenables. Le maire de Nice considère que l'UMP et le PS n'ont pas les mêmes valeurs.
Les valeurs de la droite sarkoziste se retrouvent dans "celles" du F.N. Quand cette droite reproche au P.S de s'"acoquiner" avec le Front de Gauche et les communistes, elle oublie que les premiers résistants furent les communistes au début de la guerre (ex Guy Moquet) qui a écrit avant d'être fusillé comme otage par les allemands, une lettre à sa famille et un poème retrouvé sur lui le jour de son arrestation le 15 octobre 1940.Et c'est la droite qui a choisi la collaboration.


« Parmi ceux qui sont en prison
Se trouvent nos 3 camarades
Berselli, Planquette et Simon
Qui vont passer des jours maussades

Vous êtes tous trois enfermés
Mais Patience, prenez courage
Vous serez bientôt libérés
Par tous vos frères d’esclavage

Les Traitres de notre pays
Ces agents du capitalisme
Nous les chasserons hors d’ici
Pour instaurer le socialisme



Main dans la main Révolution
Pour que vainque le communisme
Pour vous sortir de la prison

Pour tuer le capitalisme

Ils se sont sacrifiés pour nous
Par leur action libératrice »

Ce n'est pas ce texte que Sarkozy voulait faire lire par les élèves des écoles de France, il ne le connaissait pas sinon il n'aurait pas fait tout ce cinéma.
Le 15 juin, le terme antisémite n'apparaissait pas dans la notice wikipedia. Ce terme apparait le 15 août à 16h32. Pour le constater vous pouvez comparer la version en ligne le 15 juin et celle du 15 août 2011.
Comparaison wikipedia des versions du 15 juin et du 15 août.
On voit que le terme antisémite apparait le 15 août (comparaison de la précédente version du 18 juin et de la modification suivante du 15 août).
Modification effectuée par "Clement b" qui semble assez actif sur wikipedia.
Il faudra aussi qu'on arrête un jour de classer Mélenchon, le PCF et le FDG à l'extrême-gauche. Le PCF et une partie des socialistes, qui ont déjà été au pouvoir, seraient donc de méchants extrémistes ? Il y a d'autres partis à leur gauche qui sont considérés comme l'extrême gauche, mais même mon copain Wikipedia est formel, le PCF n'en est pas.
Rien à voir mais juste une intuition comme ça: ne serait-ce pas notre Dominique Godin dans l'interactiv de ce matin à partir de 11m59...

C'est vous, bravo (entre autre) pour votre pugnacité :-)
DS sur la page Wikipedia de Théodorakis on lit aussi :

[quote=wikipedia]Dans un texte intitulé Antisémitisme et Sionisme publié sur son site40, Míkis Theodorakis écrit qu’il considère ceux qui l'accusent d’antisémite comme de « répugnants vers de terre »
Le raisonnement (résonne-ment?) de Juppé est limite short, merci à tous de lui avoir taillé une jupette!
Juppé recyclant les éléments de langage FN c'est dans l'ordre.
Le FN utilisant Wikipedia, c'est stupéfiant mais bon, ils ont quand même des cerveaux donc on peut imaginer qu'il y a chez eux trois ou quatre puissants génies ayant découvert ce qu'on peut faire de Wikipedia.

Car en effet, considérer Wikipedia comme une source de référence, et s'en servir pour une polémique publique, c'est être cosmiquement crétin. Dix minutes de recherches suffisent à constater que Wikimédia est une cour de récréation, une foutue cour de récré, où l'on s'entredétruit les contributions, où les petits égos d'autoproclamés spécialistes s'entrecroisent avec les manigances des faiseurs d'embrouilles pour faire de tout article un peu touffu un nid de soupçons. Depuis que les imbéciles, les mal finis, les aigres et les moisis du bulbe se sont jetés sur cette encyclopédie pour en faire le mur de leurs petites névroses, Wikimedia devient souvent n'importe quoi.

Hier, j'ai un copain qui a un peu nettoyé la page Wiki de Robespierre, car elle avait été salopée par un demeuré, apparemment du FN. Voici la capture d'écran de la version souillée : https://twitter.com/linsurge_/status/212281298084044801/photo/1/large Évidemment, il y a infiniment pire.

Donc, pour Theodorakis, j'attends de voir une citation antérieure à la modif de sa wikipage, citation archivée dans quelques journaux sérieux. En attendant, mes bonnes amies mes chers camarades, cette preuve - qui n'est d'ailleurs preuve de rien - n'est recevable dans aucun tribunal autre que celui des piliers de bar.

Un grand bravo à monsieur Juppé, qui nous fait ici du Copé sans se forcer. Cette droite est vraiment sarkozifiée jusqu'au trognon. Grand bien lui fasse.
Où l'on voit que tout est bon pour diaboliser "méluche"...
Où l'on voit que tout est bon pour dédiaboliser "marine"...
Quant à Juppé... je lui souhaite une vieillesse paisible... c'est le camembert qui dit au gouda etc etc
Saint Juppé qui vient donner des leçons au PS pour fréquenter un mélanchon qui fréquente "Théodorakis" qui aurait dit une telle phrase dont on ne trouve la trace QUE sur wikipedia.

Que pourrait-on dire d’homme politique qui soutiennent un homme politique de la même famille politique ayant dit des insanités sur les homosexuels p.e. quand il ne s'agit pas d'homme politique condamné pour injure raciale.

Deux poids deux mesures à l'UMP.

Ps : dommage que la petite coquille "fréquengte" n'a pas été corrigé lors de la 2ème version.
En 1970, Agnès Varda réalise Nausicaa, une commande de l’ORTF. Le scénario de cette "fiction documentaire" est basé sur des conversations avec des exilés grecs vivant en France. Le film doit sa musique à Mikis Theodorakis. Les ministères français des Affaires étrangères et de l’Economie interdisent la diffusion du film, à cause de la critique faite à la dictature des colonels en Grèce (notamment les témoignages des victimes de torture), afin de préserver les relations commerciales.

Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement Chaban-Delmas s'appelait Maurice Schumann, celui de l'Economie et des Finances Valéry Giscard d'Estaing.
A l'époque Juppé n'avait que 25 ans, mais comme aujourd'hui, sa famille politique était prête à toutes les compromissions.
Dans cet article daté du 14 août 2011, il est précisé que la page wikipedia était incomplète
http://www.conspiracywatch.info/Le-monde-vu-par-Mikis-Theodorakis_a625.html

mais Théororakis n'en était pas à sa première déclaration tendancieuse
Trop drôle, le Juppé.

Comme quoi, la droite qui pue a le droit de dire qu'il y a trop d'auvergnats, Zemmour celui de dire que les bougnoules et les nègres sont forcément des délinquants, mais Théodorakis n'a pas celui de dire qu'Israël est un Etat raciste, et qu'il existe des banquiers juifs aussi malfaisants que les autres banquiers, que l'AIPAC a ses entrées au Congrès, et que les Zétazunis utilisent l'Etat hébreu comme base arrière dans leur guerre contre le "terrorisme".

Et La Pen a aussi celui d'aller danser à Vienne avec les néonazes, son pôpa d'être copain avec les joyeux drilles d'Aube dorée, qui gueulent "Heil Hitler" dans leurs manifs. Pas grave. Elle est pas "antisémite", elle. Elle va en Israël causer avec le gouvernement d'extrême droite.

Décidément, le FDG a vraiment tous les défauts.
Mais l'appel relaye sur le blog de Melenchon n'a aucun rapport avec cette declaration radiophonique ?
Pourquoi faites vous cet amalgame ?
D'autant plus que Théodorakis est quand même connu pour d'autres déclarations et/ou activités. Ainsi, votre amie (DS) Wikipedia indique : Il s'est toujours opposé à tout régime dictatorial et oppressif et a été le porte-parole mondialement reconnu contre la Dictature des colonels grecs 1967-1974.
Donc, la vie de cet homme ne compte plus dès lors qu'une citation, peut-être même mal traduite (il indique dans le même temps "J'aime le peuple juif"), permet de lui accoler le qualificatif infâmant.
Je suis sûr qu'en cherchant bien, vous pourriez trouver une déclaration de lui du genre "J'aime les enfants"; son sort serait alors scellé : c'est aussi un pédophile. Si en plus, il a un jour dit qu'il n'avait rien contre l'islam, il devient illico un pédophile antisémite islamiste. Carton plein! Bravo DS.
Allez, j'arrête le délire. Mais, s'il vous plait, vous aussi arrêtez.
Bonjour
+1 voté aussi
Non, Théodorakis est islamophobe. Vous voulez une preuve ?
Il a mis en musique les poèmes de Panagoulis, le mari d'Oriana Fallaci.
Selon la logique juppéenne, c'est imparable.
Et pour ceux qui aiment à perpetrer le mythe de l'antisémitisme supposé de Theodorakis, voici une belle interview qui remet les points sur les i :

http://fr.mikis-theodorakis.net/index.php/article/articleview/408/1/13/

Que quiconque qui ait lu l'intégralité de l'interview, avec un minimum d'ouverture d'esprit, ose prétendre qu'il est antisémite. Non pas que je partage ses points de vue, mais ils sont limpides, limpides de non-antisémitisme.
Tout à fait. De ce magnifique appel on n'en a pas parlé ici. Bien sûtr que Théodorakis n'a pas basculé du côté obscur. Mais ici Schneidermann qui est si prompt à donner des leçons de journalisme, a reppeler qu'il a fait l'école de journalisme, va chercher ses sources dans Wikipédia !

On se souvient du paquet qu'on a fait contre Stockausen auquel on a fait dire ce qu'il n'avait pas dit, mais cela lui a coûté le gèle de tous ses projets ! : http://www.musicologie.org/publirem/stockhausen.html
Vous n'y êtes pas : DS voulait vérifier si on suivait ;)
ça serait pas mal de dire aussi ce qu'est le front national, ce qu'ils ont faits de grandiose dans leur mairie et ce qu'ils ont fait pour les gens ce qu'ils ont votés par exemple :

Les votes des députés du Front National à l’Assemblée nationale de 1986 à 1988
Le Front National a eu 35 députés élus aux législatives du 16 mars 1986 jusqu’à la réélection de Mitterrand qui a dissous l’Assemblée, le vote des 5 et 12 juin 1988 n’en n’ayant réélu aucun.

Il est intéressant de savoir comment ces députés ont voté et pour quelles lois. Marine Le Pen et ses amis disant qu’elle veut le bien des Français ne précisent jamais de quels Français elle parle. En examinant les votes ont comprend mieux :

L’institution d’une cotisation sociale au taux de 12,6 % sur les revenus du capital : CONTRE
Prélèvement sur les revenus du capital pour le financement de la Sécurité sociale : CONTRE
Rétablissement de l’impôt sur les grandes fortunes : CONTRE
Fixation à 50 % du taux de l’impôt sur le bénéfice des sociétés : CONTRE
Suppression du forfait hospitalier : CONTRE
Privatisations : POUR

Donc Marine Le Pen veut donner du travail, augmenter les salaires, rendre au peuple sa dignité perdue ? Tout cela en refusant la redistribution par l'impôt le meilleur moyen de justice sociale ou de s’en prendre aux capitalistes qui défendent farouchement les centaines de milliards accumulés. C’est pourquoi le FN soutient et a toujours soutenu les puissances de l’argent comme celles du CAC 40, tout en ayant l’air de les combattre.

En 2009 le FN proposait une solution à la crise en « conserver le modèle du capitalisme » d’utiliser « de manière équilibrée le capital humain et le capital financier ». Parisot qui propose que le salarié soit seul face à son patron pour discuter a donc sa faveur. Il est bien connu que ce salarié est égal à son patron quand ils sont seuls face à face… l'un a le pouvoir de retirer son gagne pain à l'autre si ça lui chante.

En 2010, en pleine action pour la défense des retraites le FN préconisait la liberté de choix du départ à la retraite (soit sans date limite légale), la constitution d’une épargne retraite personnelle une étape marquante vers la disparition du système collectif de retraite actuel et un chemin sur pour aller vers la privatisation… les pauvres auraient-ils ainsi de cotiser pour une retraite vivable financièrement ? ou alors elle a prévu d'augmenter le smic d'une manière conséquente… mais elle reste très discréte sur ce point aussi.

Et naturellement pas un seul mot sur la nécessité de faire payer les employeurs ! Il ne s’agit là que d’un aperçu mais combien éloquent de ce qu’est le FN : un parti au service du capitalisme.

2 liens sur la formidable gestion :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ces-villes-que-le-front-national-a-deja-gerees_767233.html

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/07/02/comment-le-fn-gerait-ses-villes_1214087_823448.html
Il y a déjà un bon bout de temps que l'UMP se déshonore...L'identité nationale,le discours de Grenoble,Hortefeux,Guéant,Lucas et autre Ciotti. Juppé en rajoute une couche. Il fut pourtant chiraquien....et gaulliste,lesquels combattaient le FN du père.En attaquant ainsi,Juppé est tombé bien bas..."la meilleure défense,c'est l'attaque"pense-t-il ?Sauf que leur position est indéfendable.
Cette notice, à cette date, comportait-elle déjà la citation de l'émission du 3 février précédent
Oui. Sur Wikipedia vous pouvez consulter l historique de chaque page. la notice [quote=Wikipedia]Le {{Date|3|février|2011}}, dans un entretien donné à la chaine de télévision grecque HIGH, Míkis Theodorakis a déclaré : « Oui, je suis antisémite et antisioniste. etait déjà présente a la mi aout 2011.
Le truc, c'est qu'on est tous à 5 poignées de main d'Hitler : on a tous serré la main un jour d'un élu, qui a serré la main d'un député ou d'un ministre, qui a serré la main d'un ancien président, bref, jusqu'à Hitler.
La focale se déplace, et il suffit aujourd'hui qu'on soit un peu plus à gauche que le parti socialiste pour que cette proximité devienne visible des journalistes, qui s'en servent pour inviter toujours les mêmes personnes, relayer toujours les mêmes idées.
Peut-être Juppé est-il un fan de Plantu: Le Pen est antisémite, Le Pen et Mélenchon sont identiques, il faut donc que Mélenchon soit antisémite. On est sur les hauteurs de la Pensée.
Ca pue de plus en plus !
Nauséeuse du matin / chagrin ...
Moi j'aime Mikis Theodorakis et le combat qu'il mène contre l'extrême droite (même en Israël, elle est extrêmement nocive)... contre le capitalisme fou... contre l'impérialisme, et tout le reste...
Et je trouve indigne que la droite -et certains journalistes de droite- s'acharnent sur JLM en s'engouffrant dans une brêche ... comme si eux-mêmes étaient des parangons de moralité ! Tout ça pour prendre la défense d'un parti indigne, mené par une femme indigne, commettant des saloperies à longueur de campagnes. (Parce que les tracts mensongers, et tout le reste, c'est de la vraie politique avec un grand Pet ?).
Si cette citation de notre ami Wikipedia est exacte, si elle n'est pas tronquée, le grand compositeur a manifestement, au soir de sa vie, comme on dit, basculé du côté obscur…

Et de celui de la couennerie sénile. Car ce genre de nanalyse à deux balles sur les dysfonctionnements (restons poli) de l’économie mondiale, on n’en trouve qu’au café du coin ou sur les forums internet, infestés par les yaka-ifos. Je ne savais pas qu'Angela Merkel était juiive.

"Mais qu'as-tu fait de ta jeunesse, Théodorakis ?"
J'aurais bien aimé voir le paragraphe avant le changement... Disons pour plus de clarté.
Sinon, l'affaire Théodorakis a déjà été sortie pendant la présendentielle, je ne sais plus par qui ni où. A moins que ce ne soit sur fdesouche...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.