81
Commentaires

Jupes longues : "J'étais réticent à ce qu'on voie son voile sur la photo"

Pour un emballement médiatique, c'est un bel emballement. L'histoire de Sarah K., cette collégienne de Charleville-Mézières interdite d'accès en cours pour cause de jupe longue considérée comme un signe religieux ostentatoire, s'est retrouvée jusque dans le New York Times. @si a retrouvé l'auteur de l'article par où tout a commencé : le journaliste de L'Ardennais Guillaume Lévy, qui a été le premier à parler du cas de Sarah. Il raconte les coulisses de son article, et le déferlement médiatique "délirant" qui a suivi sa publication.

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

L'absence totale de signes ostentatoires est-elle possible ?
Et les jupes noires que portent des filles gothiques ?

Faut-il les expulser aussi ?

Car oui pour certaines le gothisme est carrément une religion...

Bref là les extrémistes ceux sont plutôt certains responsables scolaires !
Dans 40 ans:: on fait comment ?
Ce sujet est un bon exemple de l'info locale qui met le feu dans tout le pays et au delà, alors que c'est minuscule et quotidien au départ.

Si @si cherche un sujet sur l'info à diffusion sélective, voir cette histoire de petits Israéliens fabriqués au Népal et évacués après le tremblement de terre, qui a paru un peu partout et n'a suscité aucune émotion.
http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/seisme-au-nepal-israel-va-evacuer-en-priorite-25-bebes-de-meres-porteuses-26-04-2015-4726311.php

Il y a pourtant tout pour susciter l'émotion (Israel, mère porteuse, adoption homo, tremblement de terre, ça fait peut-être trop).

Curieusement, en dehors des sites du judaïsme, l'information n'a circulé que dans l'extrême-droite (Marine Le Pen présidente etc.) Personnellement, je l'ai trouvée sur un site royaliste où j'étais allé chercher un texte du comte de Chambord.

Juste une suggestion pour en faire un sujet (à supposer qu'on soit en manque).
Bon on résume:
Elle porte le voile, l'enlève chaque fois avant d'entrer à l'école mais d'un coup, se fait interdire l'entrée au motif de sa jupe. Qui serait trop longue.
Franchement, faut pas déconner, quel rapport avec la laïcité, une jupe ?
Des enseignants devraient comprendre, sans qu'on ait besoin de le leur expliquer, que chercher la limite est assez typique des adolescents. Ça fait partie d'un processus tout à fait normal (et bénéfique) de socialisation, dont on rencontre également une "pointe" entre 2 et 3 ans (la fameuse période du NON), et qui est présente à tout âge chez certains. Les caricaturistes par exemple, dont on fait pourtant grand cas ces temps-ci. Souvenez vous de Louis Philippe caricaturé en poire (dessin censuré), et du dessin de Daumier qui fait évoluer le portrait du roi vers une innocente poire, précisément pour nous faire nous interroger sur "à partir de quand un dessin parfaitement licite franchit la frontière qui en fera un objet de censure".
Certains d'entre nous ont été adolescents (pas tous, dirait-on!), et comprennent fort bien le processus par lequel on fait mousser ce qu'on voulait faire disparaître. Victoire à la Pyrrhus... car les adolescents sont bien plus nombreux que les censeurs. On peut les briser individuellement (triste succès), mais finalement....
Est-ce provocant de dessiner la moitié d'une croix nazi...?

.....non , ça ressemble a un panneau de signalisation , a la rigueur sur un double virage un peu sec....
Mes très chers amis !

Qu'une gamine manipulée, au nom de l'islam fasse autant parler ... Quelque part c'est un peu calculé, non ?
Renan écrivait en 1882 qu'il s'en est fallu de peu que les chrétiennes soit obligées de porter le voile, à la façon de l'orient, (et il parle là des traditions de l'orient pré-islamique!) et qu'elles y échappèrent en raison de l'influence des pays grecs et latins. Les femmes chrétiennes furent donc heureusement dispensées, je cite Renan, "de ce hideux signe de débilité physique et morale" . (voir Marc Aurèle et la fin du monde antique disponible sur gallica, chapitre "les moeurs chrétiennes")

Et aujourd'hui ce hideux signe de soumission occupe l'espace et trouve plein d'idiots utiles pour le justifier.

Ernest, reviens, ils sont devenus fous !
Sinon dans la catégorie signe hideux de soumission qui occupe l'espace public, il y a aussi le smartphone. Saint apple, avec son prophète, ses adeptes et ses apple stores dont l'architecture me rappelle furieusement un lieu de culte...
donc pourquoi pas un voile...c'est ça le message JC2...?
Ben... aujourd'hui l'iphone est un signe hideux de soumission qui occupe l'espace et trouve plein d'idiots utiles pour le glorifier. Du coup quand la question est posée en ces termes, pensez vous qu'il faille interdire les smartphones ?
Moi, je vote pour l'interdiction des talons hauts. Symboles de la soumission des femmes, dérivé du bandage des pieds des chinoises, catastrophiques pour la santé des pieds et celle de la colonne vertébrale, entrave à la libre circulation féminine, risque de chute si on court ou en terrain irrégulier, bref une catastrophe inégalitaire.
Et moi, je vote pour Cultive ton jardin.
J'aimerais qu'à chaque fois qu'est émise la critique "féministe" contre le symbole de soumission que seraient le foulard, le voile ou la jupe longue (c'est nouveau, çà vient de sortir), on renvoie à ces talons hauts.
Ce qui permettrait peut-être d'inclure dans les 2 cas dans le débat des notions comme la pression sociale ou la revendication d'une appartenance.
Vous ne l'auriez pas dit ...
Vous connaissez le communautarisme talons aiguilles?
Pour ma part, a part Almodovar...

On ne va pas se mettre a éplucher toutes les conneries que tous les êtres humains peuvent commettre, mais franchement se déguiser pour être soumise a son homme et a son Dieu, c'est un comble.
Vous êtes contente d'avoir participé a des luttes féministes pour en arriver la, CTV?
Moi, ça me déprime.
(réponse au message de 10h52)

[quote=Picrate]est- ce que l'on peut se dire que ça passera cette " période religieuse"?
On peut pas être sûr que ça passera: regardez Christine Boutin. Mais en s'acharnant de la sorte, on augmente le risque que ça ne passe pas, que ça se radicalise. Sur le plan individuel, mais aussi sur le plan collectif. Ce qu'on a fait ces dernières années, c'est de la dissémination d'un truc qui ne demandait qu'à s'éteindre tranquillement.

À 14 ans, avec des copines, on avait imaginé (vaguement téléguidées par une nonne) de porter au cou une "grande croix" (mais si!) pour afficher notre catholicité décomplexée. Ça n'a pas duré très longtemps (pffff....). Mais si quelqu'un s'était mêlé de nous l'interdire, j'imagine bien ce que ça aurait donné. Qui sait, je serais peut être devenue... Christine Boutin...

[quote=Picrate]'on a raté qq chose de très important.
Eh oui. Mais vu le "succès" de la stratégie utilisée, la simple bêtise étant quand même peu probable, on peut se poser la question de la recherche d'un autre objectif que celui affiché. Qui serait de foutre la zizanie en radicalisant les uns aussi bien que les autres. Diviser pour régner.
Je suis moyen complotiste.
Cette pauvre Boutin, qd même, elle n'est déguisée qu'en dame de Faizant!
Évidemment qu'on voit l'intégrisme religieux catho a travers les cols Claudine, comme le disait une asinaute, et je m'en moque suffisamment dans la vraie vie des Lequesnoy, mais, hormis être intolérants, idem pour beaucoup de Juifs, et de vivre dans un milieu impénétrable si " vous n'en n'êtes pas", vous y voyez un danger?
Le prosélytisme me fiche plus la trouille.
Même Boutin est mariée civilement, je crois.
Je suis moyen complotiste.
Ce n'est pas du complotisme, mais du simple bon sens: normalement, quand on n'atteint pas l'objectif fixé, on change de stratégie. Si on en rajoute au contraire, c'est qu'on cherche autre chose. Ou qu'on est bête, bien sûr, mais je ne pense pas que ce soit le cas de nos dirigeants.
Eh bien malgré l'échec patent dans les rues, je persiste a penser( mais je fais partie de votre deuxième catégorie , je suis bête), que la loi sur le voile a l'école était indispensable, en ce sens que l'endroit reste en- dehors des bruits et du prosélytisme pour tous.
Heureusement!
Prosélytisme : Zèle ardent pour recruter des adeptes, pour tenter d'imposer ses idées.
Prosélytisme : Zèle déployé pour répandre la foi, pour faire des adeptes, des prosélytes; p.ext., souvent péj., zèle déployé pour convertir autrui à ses idées, pour tenter d'imposer ses convictions.
Je m'interroge : un foulard ou une jupe peuvent-ils faire preuve d'un zèle ardent?
Par ailleurs, j'aime bien cette citation dans le dictionnaire du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales : Mais les philosophes sont justement des hommes qui font du prosélytisme. Il n'est pas besoin d'être membre d'un club pour répandre une propagande (Nizan, Chiens garde, 1932, p.79).
Merci constant gardener pour ce rappel.

A mes yeux, il n'est pas plus ou moins du ressort du prosélytisme de :
- porter un voile
- porter une jupe longue
- se maquiller et colorer ses cheveux
- porter un col Claudine et un pull vert bouteille
- porter un maillot ou une écharpe de supporteur d'un club de foot
- ne porter que du lin d'origine française
- porter une vraie montre Gucci ou au contraire porter une copie

... quelle vanité de croire que l'on pourrait "être idéologiquement neutre" dans son apparence !
A moins, bien sur, de définir comme "neutre", l'apparence dominante ou majoritaire.

Interdire un signe extérieur, c'est, implicitement, accepter qu'un jour il devienne obligatoire, puisqu'il suffira à celui qui en est l'adepte d'être au pouvoir pour interdire à son tour.

Je suis très reconnaissante aux générations qui m'ont précédée d'avoir fait accepter l'idée qu'une femme pouvait être en mini-jupe sans être stigmatisée. Mais qu'on ne vienne pas me contraindre au nom de "ma" liberté, à le faire, et qu'on ne me l'interdise pas !

Il y a actuellement des tas de femmes qui, dans leur contexte professionnel sont contraintes, par une pression ambiante, d'être minces, d'être maquillées, d'être colorées, d'être à la mode.
Des tas de mecs qui attendent avec impatience de retirer leurs chaussures trop serrées, leur cravate étouffante, leur costard hyper cher à acheter et à faire nettoyer, et ne sont jamais habillés les jours de congés comme les jours de travail.
Parmi eux, certains trouvent qu'une gamine de 16 ans se soumet de façon intolérable et dangereuse, pour elle et les valeurs de tout un pays, en portant une jupe longue ...
"Mais les philosophes sont justement des hommes qui font du prosélytisme"

Mon prof de philo en terminale, face à nous, sur l'estrade (oui ça existait encore dans mon lycée), les mains dans les poches et la braguette ouverte (involontairement, je précise pour les plus jeunes) :

" et encore, ce que je vous montre là, ce n'est qu'une petite partie de la philosophie"
( mais je fais partie de votre deuxième catégorie , je suis bête)

Ou alors, à l'insu de votre plein gré, vous poursuivez un autre objectif...
En fait, je déteste les arabes et j'utilise mon énervement sur le voile pour faire passer des " thèses islamophobes".
Dites- le au lieu de faire des sous- entendus.
L'argument éternel et moi qui avait dit que je n'en ramerais pas ce débat qui finit toujours en eau de boudin.
Je suis bien schizo.
Vous faites toujours le lien "arabe" et "islam" ou vous repreniez une rhétorique disant que le racisme anti-arabe s'est transformé en islamophobie ?

Et sinon, elle vous énerve cette moniale bouddhiste, tête rasée et tout le tintouin à la tibétaine ? Son prosélytisme, vous en pensez quoi ?
Si le même discours était tenu par une musulmane parlant de spiritualité, de libération personnelle dans le rapport personnel à Dieu etc., vous en penseriez quoi ?
Faab, cette esquisse d'une typologie de la connerie à travers les âges et les continents me met l'eau à la bouche.
Je ne rencontre jamais de bouddhiste, je m'en tape.
Mais des nanas pures et voilées, oui, j'en vous des paquets, forts méprisantes pour les pas comme elles.
http://www.marianne.net/elisabeth-badinter-je-ne-pardonne-pas-gauche-avoir-abandonne-laicite-020215.html
@Persifleur : " Les femmes chrétiennes furent donc heureusement dispensées, je cite Renan, "de ce hideux signe de débilité physique et morale""

Je ne suis pas sûr que ce soit la phrase la plus intelligente de Renan.

S'il y a quelque chose de débile c'est de vouloir légiférer sur la tenue vestimentaire.

La peur des islamistes( largement entretenue par les médias) fait perdre la raison, même à ceux qui sont censés la développer dans les chères "têtes blondes"...
Un autre exemple de "hideux signe de débilité physique et morale", qui permet en plus de se relier à la chronique du Matinaute : ICI
Très beau décolleté plongeant !
Mais ne pas se focaliser sur le voile.
Le regard porté sur celle qui le vêt, dépend essentiellement de son complément vestimentaire.
Robe suggestive ou sac à patates
J'ai peur de ne pas bien comprendre : voulez-vous vraiment dire qu'une femme doit choisir sa tenue en fonction du regard qui sera porté sur elle?
D'abord l'occasion de rappeler avec mon lien, que c'est pour ce genre de caricature que Cabu a été froidement exécuté.
D'aucuns pourraient déjà l'avoir oublié.
Pour le reste, la manière de se vêtir dépend, selon la personnalité de chacune, de bien différentes raisons.
Le regard d'autrui peut évidemment entrer en ligne de compte, mais je n'ai écrit nulle part que le choix devait se faire en fonction de ce critère.
Perso, je préfère le modèle Hermès de votre lien, aux empaquetées dessinées par Cabu. Mais mes goûts sont parfois surprenants.
Il me semble qu'il ne faut pas prendre débilité au sens actuel de stupidité, bêtise, mais au sens étymologique de fragilité.
Le voile comme signe de la fragilité physique et morale de la femme qu'il faudrait protéger contre son propre désir et contre celui de l'autre ? Est ce si peu pertinent ?
Cela dit, la seule façon de répondre à la provocation de ces duveteuses, si elle n'est que vestimentaire, c'est de l'ignorer, pour l'annuler, évidemment...
Je n'ai pas l'impression que cette histoire soit grand chose pour l'instant mais réfléchissons un peu. Et si demain via les réseaux sociaux quelqu'un lance effectivement la jupe longue noire comme signe de revendication d'appartenance à la religion musulmane (ce qui vient peut-être d'avoir involontairement eu lieu) ? Ou le mouvement de la chemise violette comme signe d'appartenance à la religion catholique ? Bref si certains créaient de toutes pièces des signes ostentatoires religieux et reconnus comme tels, que faudra t-il faire ? Interdire à tout le monde de les porter ? Et s'ils décident du coup de réagir en n'en changeant la couleur, voire de la mettre à jour périodiquement (tiens je vais breveter l'idée pour faire une appli) ? Pour ma part je n'ai pas vraiment de réponse à cette question. Pour l'instant il me semble qu'il faut laisser les équipes pédagogiques juger au cas par cas de l'attitude à adopter. Mais quel casse tête cela peut être ! A terme on se simplifierait sans doute la vie en revenant aux bons vieux uniformes ou un dress code strict incluant coiffures autorisées et tout et tout... Franchement ça ne m'aurait pas dérangé à l'époque, au contraire !
J'espère qu'avec un sens aussi affûté du buzz cette brave jeune rebelle finira sur le plateau de Thierry Ardisson...
A moins que @si ne se mette sur le coup ? A défaut d'avoir eu Lordon et Piketty un plateau avec Sarah K., Emmanuel Todd ( buzz imminent avec son livre antijesuischarlie) et disons Val ou Fourest ? Ca nous promettrait de beaux forums...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.