16
Commentaires

Journaliste ou militant ? Taha Bouhafs divise la presse

Alors que de nombreuses sociétés de journalistes ont signé un texte de soutien au "journaliste Taha Bouhafs", d'autres journalistes ont ouvertement fait savoir qu'ils ne considéraient pas le jeune homme comme leur confrère. ASI fait le point sur les arguments des uns et des autres.

Commentaires préférés des abonnés

Et du coup, si j'en comprends certains, quand on est "militant", il 'y a aucune objection au fait d'être tabassé et de se faire démettre l'épaule par les agents de Castaner... Ça n'est scandaleux que dans le cas des journalistes. C'est ça ?

sans Taha - militant OU journaliste... pas d'affaire Benalla !

y'en a sûrement qui ne le lui pardonnent pas...

Ah, Brice Couturier !


Qui ne l'a subi, lorsqu'il officiait aux Matins de France Culture, ânonnant et bafouillant une chronique insipide sans jamais être interrompu, au contraire un peu après huit heures, de l'invité du jour quand ses propos ne lui pla(...)

Derniers commentaires

Sur Reporterre, un excellent édito de Hervé Kempf, en forme de lettre ouverte à Ariane Chemin journaliste à propos de Taha Bouhafs, journaliste. 


Reporterre, média gratuit, est décidément à consulter régulièrement et à soutenir si l'on peut.

dommage qu'il faille passer par un journaliste mal traité, blessé et des droits bafoués(bienvenu en "démocratie" macronienne), mais ce genre d'histoire à le mérite de bien mettre en évidence les pseudos journalistes des médias dominants, du coup un peu trier le bon grain de l’ivraie...

Et du coup, si j'en comprends certains, quand on est "militant", il 'y a aucune objection au fait d'être tabassé et de se faire démettre l'épaule par les agents de Castaner... Ça n'est scandaleux que dans le cas des journalistes. C'est ça ?

Ah, Brice Couturier !


Qui ne l'a subi, lorsqu'il officiait aux Matins de France Culture, ânonnant et bafouillant une chronique insipide sans jamais être interrompu, au contraire un peu après huit heures, de l'invité du jour quand ses propos ne lui plaisaient pas, qui avait parfois du mal à prononcer plus de quatre mots avant d'être interrompu par ses éructations. À l'exception notable de Frédéric Lordon, trop véloce intellectuellement et hors de portée de notre malheureux handicapé.


Se présentant en digne disciple de George Orwell... Et en effet. Dans Hommage à la Catalogne celui-ci a écrit, de mémoire, "Quand je vois un jeune prolétaire face à ce qui constitue en quelque sorte son ennemi naturel, la police, je n'ai pas besoin de réfléchir trop longtemps pour savoir de quel côté je me trouve." Monsieur Couturier non plus, à l'imperceptible nuance que ce n'est pas le même côté.

sans Taha - militant OU journaliste... pas d'affaire Benalla !

y'en a sûrement qui ne le lui pardonnent pas...

Merci. Mais avec ça on ne sait toujours pas si @si a signé ou pas le texte de soutien des rédactions à T. Bouhafs. Flou artistique déroutant. Et jusqu'à preuve du contraire, c'est non. Vous avez une sdj, non ? Elle n'a pas d'avis?

il est journaliste au regard de la loi ....  être reconnu par ses pairs comme faisant un travail de journaliste est une autre question.  Il faut etre solidaire de  Bouhafs ou GLantz et s'assurer qu'ils peuvent exercer leur metier librement ce qui n’empêche pas de critiquer la qualité de leur travail par ailleurs. 

Je pense que Glantz et Bouhafs font un travail essentiel sur le terrain par contre leur discours ne me semble pas vraiment relever d'une approche journalistique. Et je pourrais étendre la critique a des journalistes "établis" qui font ce metier de puis 30 ans a commencer par tous les toutologues de service....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.