120
Commentaires

Joker (aussi) sur la pub ?

Commentaires préférés des abonnés

Pourquoi ?


Parce qu'ils s'en battent les couilles complet de l'écologie.


Parce qu'ils s'en battent les couilles complet de la vie tout court, en fait.


Parce qu'ils s'imaginent que quand on aura défoncé cette planète, on ira sur une autre (les fous). Et (...)

On se souvient en janvier, lors de la présentation de la Convention citoyenne, d'un mot d'Emmanuel Macron, “Sans filtre”. Il s'agissait de reprendre les 150 propositions pour qu'elles soient examinées par l'Assemblée Nationale et trouvent une traduct(...)

 "Mais alors pourquoi ?"


Peu-être parce que :

 "Bruno Le Maire, né le 15 avril 1969 à Neuilly-sur-Seine, est un homme politique français.


Normalien et énarque, il est directeur de cabinet du Premier ministre Dominique de Villepin entre 2006 et(...)

Derniers commentaires

Comme prévu, la déconstruction des mesures proposées par le Grenel... pardon la Convention citoyenne a commencé. Il n'en restera pas grand chose, à très court terme.

Enfin ici il semble que ce soit la volonté politique qui tiédisse par itération alors que le média titre originellement « écarte » finalement.

Alors la raison dans ce cas ?

La connaissance de l'Allemand ou de l'Hébreu est un plus, dit Youri plus bas.


oui, on attend avec impatience des commentaires rédigés en Russe, en Arabe ou en  Japonais (c'est classieux) - surtout, de grâce, sans traduction !


Bon...  l'avantage c'est qu'on peut sauter un fil complet de commentaires quand on n'a pas trop de temps...

Pour filer le SUV, lire à très longue enquête à thème des amis 'les jours' , ici :

https://lesjours.fr/obsessions/suv/SUV qui PEUT

Pour répondre à votre question, Daniel, je pense qu'en effet, la pub fait vivre les publications et productions des media mainstream... Il me semble bien que, comme prétexte à son "plan social", Beauf FM a prétexté "la crise des publicités"... sans pubs, plus de pognon... moins de monde pour remplir les cm3 de cerveaux entre les écrans de pubs. Et si on se cogne de la pub, même pour les SUV, c'est qu'elle doit être efficace sinon je gage que, depuis longtemps qu'on lui aurait trouvé un autre "media"... 

Il y a une cinquantaine d'année (début des années 70), je me souviens que le rubricard économique d'Europe N° 1 s'était fait virer de la rédaction par un annonceur (via le D.G. de la régie publicitaire d'Europe N° 1) car il avait donné une information qui avait fortement déplu au chef d'entreprise en question. Paf, du jour au lendemain... 

J'ai un rêve : qu'il en soit de même pour Dominique Seux !!! Il m'énerve avec son ton patelin/enjoué du matin !!! 

Non, j'ai deux rêves : qu'on arrête de nous bourrer le mou et d'alpaguer notre esprit de consommateur reptilien avec de la pub ! (Rien qu'à voir ce que les pubards deviennent avec Beigbeider et Ardisson... bouh).

Daniel, qui ne sait pas encore le 01/07/2020 que la question elle est vite répondue ?

Mais qui ?

Les commentaires de ce jour sont à mon avis d'un niveau fort appréciable avec une pointe d'humour. 

La connaissance de l'Allemand ou de l'Hébreu est un plus.

Ps:pour ma part j'aurais utilisé l'anagramme "lucioles", c'est plus classe..

À raison de trois jokers par ministre et ancien ministre, ou peut foutre à la poubelle la totalité des 149 propositions. Ce qui était prévisible. Et prévu, bien sûr, "t'y as cru, patate crue" comme on disait dans les cours de récré de mon enfance. 


Je suggère qu'on les "recycle" en revendications, popularisées, expliquées, renforcées, dépassées, augmentées, multipliées. Au boulot!


Pourquoi ? Ben j'imagine que renoncer à défoncer des trottoirs et à empuantir l'air ambiant,, ça doit être d'une violence meurtrière sans nom pour celui ou celle qui se délecte d'exercer ces privilèges.

 

C’est comme si vous me demandiez de renoncer à la junk food quand j’ai envie de m’offrir une soirée "plateau-série". Un drame psy dont nul ne se remet. D'ailleurs, j'imagine que tout comme il existe des psys spécialisés en diesel, il doit y en avoir au moins autant spécialisés en SUV.


Et sinon, entre l'Essonne et Montreuil, hier, en voiture, j'ai croisé deux Tesla (total élec). Je me suis demandé avec quelle sorte d'énergie on rechargeait les batteries de ces bagnoles dites "non polluantes" ou mieux, « C02 free », (comme pour gluten free, fat free, shugar free, etc.).


La réponse ? Elle est dans le NUC, lui aussi "CO2 free", (mais bizarrement, ça se sait moins), à la différence du fuel, du diesel, du charbon ou du pétrole.


Je pourrais ajouter les éoliennes et hydroliennes à la liste des polluants, et même les panneaux photovolt, parce que quand on sait où et comment on les fabrique et comment ils atterrissent sur nos marchés "pro-décarbonage" et avec quel impact environnemental sur le court, le moyen et le long terme, on ne peut que s’interroger sur la pertinence de l’objectif supposément « écolo » du «zéro NUC ».


Et pour les déchets du NUC, merci à mes attaquants anti-NUC de se renseigner avant de sévir, car il existe des projets industriels de retraitement des déchets et de réexploitation du MOC très aboutis, mais qui bizarrement ne trouvent pas de preneurs industriels.


En revanche, s’agissant du retraitement des batteries électriques Li-ION, c’est autrement plus compliqué à ce stade de nos connaissances et autrement plus polluant que le NUC, en amont (extractivisme de terres rares) comme en aval (enfouissement des déchets).  


Cela étant dit, on peut toujours rêver d’une vie non-polluante et se rendre chez Truffaut ou Jardiland pour acquérir de quoi s’équiper en parois végétales, en récupérateur d’eau, bac à compost et autres accessoires écolo-bobo pour s’illusionner en Géant Vert. Je confirme que ça au moins, ça marche (dans le psychisme).  


Pour les vraies solutions environnementales, en revanche, va falloir qu’on soit tous au même niveau d’info, pour commencer, avant même de prétendre débattre de ces questions-là, bien plus complexes qu’il n’y parait.

Pour connaître l'avenir (Hi, hi, hi...) des préconisations de la Convention citoyenne, il va falloir écouter TOUS LES JOURS Dominique Seux, et lire TOUS LES JOURS les Echos. N'est-ce pas ,Daniel ?

ma voisine de palier possède un gros SUV très noir brillant, un jour en discutant, je lui demande quelle est sa consommation de carburant avec un engin pareil, ( qui permet facilement d' encombrer une place et demie de parking )  elle me répondit 6 litres au 100, et d' ajouter , un peu moins que " la votre " une voiture de technologie ancienne certes, puisque' ayant 14 ans , alors je lui répondis courtoisement, il est vrai que question pollution de CARBURANT , votre engin est plus efficace que le mien ( 6.2 l/100 )  MAIS je la fis se questionner sur le VOLUME des eléments de sa voiture,  en lui disant, certes que son véhicule pollue moins en carburant mais regardez, la taille de la carrosserie est 40 % plus grande, donc 40% de métal en plus, donc 40% de peinture et de vernis en plus, les sieges 20% plus grand aussi, et les pneus 50% de caoutchouc supplémentaire. etc , etc 

 je crois que dans pas mal de têtes sous informées ou manipulées par des visions mensongères , la pollution ne se mesure pas et ne se limite pas qu' a a la pollution ou au rejet de CO2,  or, la sur-consommation de matières premières necessaires a construire un 4x4 pseudo OFF Road ( qui avec des pneus routiers standards n' a aucune chance de monter une pente a 5% detrempee...) cette surconsommation elle est bien réelle, generatrice aussi de pollutions indirectes

Bonjour Daniel,


Rien à voir avec le pourquoi de l'article de toute façon, ils n'en ont rien à faire. Mais sur l'utilisation du mot anarchie.


"Heureusement, dans l'anarchie citoyenne ambiante"


L'anarchie n'est pas le chaos si t'en est que dans ce contexte c'était du chaos dont il était question... 


L'anarchie est une société où chaque individu s'applique à lui-même les règles de vivre en ensemble. Ce n'est pas une société où les règles sont imposées par un représentant ou des représentants (ça me fait rire) une police (plier en quatre) une justice (alors là carrement parterre) ce bordel que l'on vit est plus proche du chaos où tout et son contraire s'y passe. Cela dit, chaos est aussi exegaré.


Anarchie = Chaos ≠ c'est comme l'abus sur Schizophrénie = folie, non sens ≠


La schizophrénie n'est évidemment pas une folie mais bien une adaptation à un monde de folie. Je vous renvoi à un ouvrage du Dr Joseph Berke Voyage à travers la folie de Mary Barnes.


Cela peut paraître anodin mais j'y tiens.


vous saviez que les publicitaires eux-mêmes qualifient leur business d'écosystème ? cf cette vidéo, le sujet à 3'50 sur la rencontre de l'Udecam : https://m6pub.fr/la-rentree-du-groupe-m6-x-les-13emes-rencontres-de-ludecam-x-golden-a-linfluence-day-loreal/ (le mot "écosystème" est prononcé à 6')


Je déteste les fildeféristes car ils me font peur pour eux. (comme le type qui escalade des montagnes sans sécurité)


Et en plus, si au milieu de leur "exploit" entre deux tours, ils sortent un Joker, alors là !!!


Alors là je les voue aux gémonies et leur souhaite d'être écartés faute d'être écartelés !!!


De ce pas, je vais m'acheter des trucs dont je n'ai nul besoin :


- une cisaille pour fil de fer

- un S.U.V en carton non recyclé 

Merci pour la chronique. 


En fait, je ne comprends pas pourquoi, en 2020, les publicités pour toutes les voitures (ou au moins les non-électriques) ne sont pas interdite. Enfin si je comprends très bien, hein...


Je ne parle pas ici d'interdire leur vente, je parle d'interdire la pub. Ces pub sont omniprésentes, elles créent donc forcément des dépendances toxiques de la presse vis à vis de cette industrie, et oblitèrent donc la possibilité d'une information exigeante et sans concession à leur propos . (Il y a même des publicités de SUV sur France Inter, championne très auto-satisfaite de la bonne conscience écolo-climatique,  qui n'est pas censée dépendre de la publicité, et est supposée avoir une régie "éthique" -rires dans la salle -. Si ce n'est pas la manifestation d'une idéologie en action, je ne sais pas ce que ç'est!)


Mais à y réfléchir, de deux choses l'une : 

1. soit des clients ont vraiment besoin de ces voitures, et dans ce cas là les publicités ne servent à rien car les achats auront lieu. Ou si, elles servent à ne pas se laisser distancer par celles des concurrents, pour que le choix se porte sur SA marque. Mais si on interdit les pubs à tous, les marques seront sur le même pied d'égalité, et au passage on se sera passé de cette course à l'échalotte de pubs qui pourrit la presse. Donc interdire la publicité des voitures n'est même pas, n'en déplaise au ultralibéraux, une atteinte au commerce. Au contraire, il s'agit ici de laisser faire ce marché qu'ils disent adorer, mais sans pub. 


2. soit les clients potentiels n'ont en fait pas pas (autant) besoin de ces voitures, et dans ces cas là, les publicités sont une incitation artificielle à leur faire acquérir un bien. Or celui ci est polluant et dangereux. Et cette incitation porte non seulement par le choix d'une marque donnée, mais aussi par le conditionnement général qui met le client piégé en situation de vouloir une voiture plutôt que de choisir une solution de rechange adaptée ( si pas de solution de rechange, voir cas 1).  Dans ce cas, il n'y a aucune justification logique à accepter la publicité de ces produits à la fois inutiles, chers, et dangereux. Il y a même une justification de principe à les bannir. Cela conduirait certes, probablement, à une baisse tendancielle du nombre global de voitures vendues, mais là encore, même un libéral  conséquent devrait accepter que le marché s'adapte aux besoin réels. Sur le plan social, cette évolution devrait pouvoir s'accompagner intelligemment sur le long terme en formant les salariés de ce secteur pour les redéployer dans d'autres filières utiles. C'est probablement plus facile à dire qu'à faire, mais c'est cela, faire de la politique, et cela me semble une direction politiquement plus solide et cohérente que celle qui consiste à dire hypocritement : ne mettons pas l'industrie automobile en péril, continuons à l'entretenir artificiellement avec la création artificielle de besoins, tout ça parce que des milliers d'emplois sont en jeu. Ces milliers d'emplois doivent évidemment nous concerner, mais on peut casser cette logique par la formation, la reconversion. 


Le maintien de ces publicités me semble juste une crispation idéologique ultralibérale qui pense (ou veut faire avaler...) que moins de pubs = stalinisme invétéré. Or non, comme déjà indiqué, on peut même envisager que c'est compatible avec une confiance dans les lois du marché, mais alors ici non faussé par des communications partiales (que sont les pubs)


Je sais qu'on peut aller plus loin, mais aller jusqu'à là serait déjà une avancée, et ne me semble prêter le flan à aucune critique en "autoritarisme" ou "mesure liberticide" (les voitures sont toujours en vente!), chanson adorée des réfractaires à l'action énergique contre le réchauffement climatique. 


Bilan = Presse sous perfusion et influence + inutilité et dangerosité des publicités :  il me semble que quel que soit le cas de figure, il y a une logique assez imparable en faveur de l'interdiction de toute publicité de ces biens. Pas seulement des SUV.  Non ? Je suis preneur de critiques.

Bien d'accord !


Une critique possible (peut être la 1ere à sortir d'une bouche libérale) : comment permettre à un nouvel acteur de rentrer sur le marché ? Il a besoin de se faire connaître, donc de faire sa publicité. Et ça peut concerner un nouvel acteur vertueux, par exemple Fairphone. 


Critique de la critique : même dans le monde soit disant libérale (en fait, stato-financié), les gros acteurs déjà en place sont outrageusement avantagés par la pub et tout un tas d'autres mécanismes.

Merci! Au-delà de la critique de la critique que vous apportez, je pense par ailleurs que tout nouvel acteur du marché désirant vendre des voitures thermiques serait de facto un opérateur non vertueux. Et ne pourrait donc revendiquer cette critique. 


(L'interdiction de pub que je propose est prioritairement sur les voitures thermiques. Si déjà on avait ça... les voitures électriques sont un problème un peu plus compliqué, car elles sont un peu moins outrageusement polluantes, même si elles le sont...)

je serais pour interdire les pubs pour TOUS les produits nocifs soit pour la santé, soit pour l'environnement, ou qui sont issus de l'exploitation (humaine et/ou animale et/ou des ressources naturelles ; les trois en même temps, ça doit exister)... ça éliminerait déjà beaucoup de marques et de produits ! et j'incluerais la pub pour les voyages à l'autre bout du monde, évidemment... et en priorité, interdire la pub à destination des enfants (tous supports)

Je suis d'accord que la logique peut s'étendre à d'autres produits nuisibles, sur le principe de l'interdiction de la publicité du tabac (qui n'est pas une interdiction de vente de tabac). Je trouve seulement que les voitures thermiques sont un exemple paradigmatique de publicité envahissante, pour un produit très cher et très dangereux. On pourrait donc commencer de manière spectaculaire par ça.

Vous négligez un détail: la pub est un business en soi.

 A telle enseigne que NextRadio (BFM, RMC) motive son plan de licenciement par la baisse des recettes publicitaires.  Sans compter les plans de licenciements plus discrets dans les boîtes de Comm qui réalisent ces publicités. 

En fait, on s'aperçoit (mais je le savais depuis longtemps) que l'économie capitalistico-mondialisée est une sorte de serpent ne pouvant se nourrir que du bout de sa propre queue. 


Supprimons le capitalisme! Mais ça va etre difficile! Les capitalistes ne se laisseront pas faire!

Comme dit un certain Frédéric Lordon, ils ne partiront pas en rendant les clés de la boutique. 

Par ailleurs, je ne dis pas qu'il faut supprimer le capitalisme - ce serait absurde - je dis juste qu'il faut trouver les moyens d'en sortir et là, c'est moins absurde qu'il n'y parait puisque des alternatives existent, qui ont fait leurs preuves. 

et pendant ce temps là ... L F I est visée par un enquête que même la presse de droite à du mal à justifier :


https://www.lexpress.fr/actualite/politique/melenchon-vise-par-une-enquete-ce-que-l-on-reproche-au-leader-et-aux-cadres-des-insoumis_2129708.html



L'existence même de la publicité démontre l'absurdité de la "loi des débouchés", pierre fondatrice de la politique de l'offre.

Si Macron voulait donner un signe d'écologie ça serait déjà de virer Bruno Lemaire du gouvernement.


Réponse au prochain remaniement.

Si ce n'est pas la loi, est-ce que certains grand médias oseraient par eux-même arrêter de diffuser cette publicité ?


On pourrait imaginer un nouveau RIP à l'aide des députés, histoire de faire monter la pression.


Autre chose si les constructeurs automobiles arrêtent leur pub, ils auront un sacré pognon/budget à attribuer pour la R&D n'est-ce pas.

Ils n'ont pas d'idées. sont maladroits. On voit qu'ils se moquent, qu'on va se moquer.   Ils nous détestent, car ils se détestent. 


Ce n'est pas si compliqué pourtant de "faire riche même quand on na pas le sou", par exemple monter un truc, genre ,un référendum, , une seule question, une grande question, la question:  


"dieu est-il croyant?".  


Bon, leur convention citoyenne, c'est réglé, ce ne sera pas un succès mondial, 

plutôt un pétard mouillé....


à jouer au c.. genre esquive quasi sarcastique ou goût du colin-maillard, ça va finir par craquer.

Miam : )

Un grand merci aux 150 participants de la Con-vention citoyenne pour le Climat

Ils ont donné toute sa raison d'être à cette "vention" nationale qui a réussi le tour de force de mobiliser les esprits, les ressources et les équipements pour fabriquer du vent (d'où son nom)

Ils ont participé par leur naïveté (au mieux) à augmenter les émissions de CO2 et à greenwasher le gouvernement



Communiqué : 

SUV Machin : Aussi à l’aise en paysage urbain que sur des terrains offroad. Découvrez des voitures prêtes à vous emmener toujours plus loin avec le Réseau Machin

@Daniel Schneidermann

Et si c'était simplement par incapacité à changer de paradigme ?

C'est pas si facile de changer de cadre de pensée !

Un exemple. Vos réflexions écologiques sont systématiquement urbano-centrées.

Ça se voyait déjà à propos des 110 km/h. Il en ressortait l'impression que les autoroutes sont des machins qui servent deux fois l'an pour aller en vacances et que donc on peut bien faire l'effort de les parcourir à 110. En oubliant ainsi ceux qui les utilisent quotidiennement pour diverses raisons.

Et dans le cas présent ? C'est quoi un SUV ? Un "monstre de leurs rêves pour partir à l'assaut des trottoirs des villes".


Des villes, évidemment. Attention, les SUV ne sont pas nécessairement plus légitimes ailleurs.


Mais sortir d'un cadre de pensée, c'est difficile. Pour tout le monde.



la pub ça n'est que l’élément final du problème

le problème n'est pas de vouloir vendre c;est de vouloir vendre de la merde, le problème c'est le produit...

Il faut a mon sens rester un minimum logique et de pas enlever les bœufs avant la charrue.  interdisons les SUV et la pub qui va avec mais faire l'un sans l'autre ça n'est pas extrêmement cohérent. 


On sent bien d'ailleurs que cette convention s'est heurtée a cette réalité qui est que la "transition écologique", terme rassurant, est une utopie  et qu'il va falloir a un moment donne décroître  de manière chaotique et accélérée autrement dit détruire de la valeur ajoutée ce qui n'est guère très populaire.

D’où une certaine frilosité et ces 150 mesures qui semblent toutes avoir fait l'objet de compromis voir d'auto censure pour être PIB compatible ou presque pour éviter d’être "jokerisee".   Reste a savoir si cette frilosité est imputable aux citoyens tires aux sorts ou aux "experts" sensés uniquement "cadrer le débat.







Celles et ceux (les dits citoyens) qui se sont réellement investis et qui y ont cru (les malheureux) doivent vraiment être écœurés. Pour nous autres c'est plutôt la suite logique... On ne peut pas jouer les étonnés.

Que penser de la pub pour le café Malongo "bio et éthique" qui pollue les matinales de France Inter ?

On se souvient en janvier, lors de la présentation de la Convention citoyenne, d'un mot d'Emmanuel Macron, “Sans filtre”. Il s'agissait de reprendre les 150 propositions pour qu'elles soient examinées par l'Assemblée Nationale et trouvent une traduction législative. Sans filtre. Les membres de la convention étaient tirés au sort et représentatifs.

Sauf qu'à l'arrivée, le Président et le gouvernement changent les règles du jeu, on sort de la liste tout ce qui dérange. Le “Sans filtre” a disparu, on n'entend plus le mot. Il est remplacé par un joker que tout le monde doit accepter.

Prochaine étape, rien. Attendre que l'été apporte son lot d'incendies, de sécheresse et d'innatendus pour éloigner la liste de spropositions.

Merci Daniel pour ce billet qui met le doigt sur ce qui fait mal.


Plus encore, la pub ne devrait pas exister tout court. 

C'est une plaie.

Je n'ai jamais compris que ça marche (perso ça me fait l'effet opposé), mais faut croire que ça marche sur encore beaucoup trop de gens.

Faut arrêter d'acheter de conneries. Point barre.

Taquin ce matin Daniel Schneidermann :)

A raison de 2 enterrements/jour d'ici la fin de l'été on se sera enfin débarrassé de cette "convention" m'enfin qui sont-ils ces tirés pas vraiment au sort pour proposer des idées déjà bien fadasses mais beaucoup trop contraignantes voyons.

Rappel important: L’écologie on en parle, on en fait pas hein !  

Dans un jeu de cartes traditionnel, il n'y a que deux jokers normalement. La triche commence à se voir

Pourquoi ?


Parce qu'ils s'en battent les couilles complet de l'écologie.


Parce qu'ils s'en battent les couilles complet de la vie tout court, en fait.


Parce qu'ils s'imaginent que quand on aura défoncé cette planète, on ira sur une autre (les fous). Et que si seuls quelques privilégiés pourront partir, ils en feront partie (les fous²).


Parce qu'ils se refusent à abandonner leurs bien maigres privilèges.


Parce que se remettre en question est trop difficile.


Parce que la publicité les tient par les couilles, pour citer John Connor.


Parce qu'avec leurs salaires semi-décents, ce sont les premiers à lorgner voir à s'acheter des grosses voitures bien polluantes.


Parce que si on a une once d'intelligence, on fait pas de "journalisme", ou en tout cas on n'en fait pas dans les "média mainstream" comme on dit (les médias au mains du capital quoi).


Parce qu'ils ont été sélectionnés par l'école républicaine pour être les plus dociles, les plus obéissants.


Parce qu'ils n'auraient pas été embauchés (pas en masse en tout cas) s'ils avaient une once de sensibilité écologique (ce qui rejoint certains "parce que" précédents).


Parce que même si l'écologie les inquiète, ils sont persuadés que la technologie va les sauver (les fous³).


Je continue ? Je suis sur qu'on peut encore trouver d'autres raisons.

La pub c'est bon, mangez-en !


"Pour la santé de vos concitoyens, consommez vos voitures moins grasses et moins sucrées"

Sachant qu'il y a 37 ministres et secrétaires d'etat, soit 38 personnes, et que chacune  de ces personnes a , à sa disposition, un chef de cabinet, on peut donc estimer à 76 personnes, celles qui ont le droit de " pokériser"   ( c'est à dire de supprimer ) deux mesures prévues par la Commission. soit 152 mesures , plus les trois  décidées ( avec une belle  et joyeuse décontraction de not 'Président  ( que Dieu continue à lui accorder sa Weltanschauung ),  on peut supposer que l'apport de la Commission sera négatif.


Vive la France, et vive la République.

Je ne peux pas croire que la raison en soit le fait que tous les medias traditionnels qui pourraient donner de l'écho à ce débat sur la toxicité de la pub vivent eux-mêmes sous perfusion publicitaire. 


Ah bon ?... ben, moi, je crois qui si !


L'argent est le nerf de la guerre n'est-il pas ? 


Même si d'autres raisons ne sont pas à écarter non plus ( copinages, cadeaux, intérêts... )

 "Mais alors pourquoi ?"


Peu-être parce que :

 "Bruno Le Maire, né le 15 avril 1969 à Neuilly-sur-Seine, est un homme politique français.


Normalien et énarque, il est directeur de cabinet du Premier ministre Dominique de Villepin entre 2006 et 2007 puis est élu député UMP dans l'Eure à partir de cette dernière année. "


Si vous voulez la suite, allez voir ouiquipédiâtre.


Mais le début est largement suffisant pour expliquer que comme beaucoup de ses congénères, Bruno Le Maire est incapable de comprendre quoi que ce soit qui n'est pas dans son moule. 

Sûr de lui, fier de lui, il pourrait tranquillement s'écraser contre un mur avec la certitude d'avoir bien fait.

On sent le desespoire et la perte de toute foi, pour peu qu'il en reste, pour les médias traditionnels. A quand la révolution ?

Je me faisais la réflexion ce matin qu’on pouvait faire un parallèle entre la police et les médias. 

De même que la défense de la police c’est de dire qu’il y a quelques rares brebis galeuses et que l’institution n’a pas de problèmes, on peut voir le même genre de défense dans les médias mainstream, c’est à dire qu’il y a des caricatures (Barbier et cie) mais que les petites mains qui font les journaux sont des journalistes déontologiquement irréprochables. 

Or, j’ai l’impression qu’on est face à une bêtise systémique plutôt qu’un complot des patrons de presse. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.