251
Commentaires

@Jobs

Tiens, en voilà, un cas d'école.

Derniers commentaires

L'hommage délirant donné à Steve Jobs (qui mérite d'être plaint mais comme tous les morts) relève d'une forme d'hystérie collective. Les unes des journaux ne sont pas sans rappeler celle de l"humanité au lendemain de la mort de Staline (pour les asinautes amateurs : voici un petit clin d"oeil temporel : Comment l'Humanité aurait titré la mort d'un Jobs soviétique il y a 58ans). Quelques jours auparavant, le lauréat du prix Nobel de médecine mourrait d'un cancer du pancréas. Pendant quelques années, il avait expérimenté sur sa propre personne des traitements novateurs issus de ses travaux de recherche. Il a survécu à un cancer du pancréas pendant 4 années. Il n'a pas fait la une des journaux, malgré son Nobel et l'espoir que son cas pourrait susciter pour de nombreuses personnes. On ne peut que s'étonner du contraste de traitement médiatique entre les deux décès. On n'a que les idoles qu'on mérite...
//Avec lui, les discussions étaient toujours très dures. Il commençait par dire non. Il était du genre: «C’est à prendre ou à laisser.»// témoigne dans Les Echos, Didier Lombard.

Ouah, l'homme aux x suicides de télécomiens avait donc une sensibilité ! Il pouvait souffrir !

Bon, vite, une nouvelle caisse de mouchoirs.
Moi, j'ai toujours la nostalgie de mon SINCLAIR ZX 81 de son extension 16 ko et de son basic .....
Pourquoi la plupart des gens qui viennent sur @si pour décrypter l'information ne prennent pas le temps d'essayer de décrypter le monde de l'informatique ? La vraie informatique c'est la créativité et pas le bridage, c'est l'apprentissage et non la consommation, c'est la maîtrise de son outil et non la peur du virus, c'est la multiplicité et non le modèle unique ( copiage de Microsoft par Apple ou vice versa). Les innovations techniques ou la présentation d'un produit ne justifient aucune prise de pouvoir sur nos vies.

Un ordinateur c'est un outil qui permet de transformer un code en impulsions électriques transmisent dans un réseau pour que des extensions (écran, clavier, souris, écran tactile ...) répondent aux commandes de l'utilisateur. Depuis l'invention de ce principe personne n'a rien inventé en informatique. Les innovations résident dans les codes et dans quelques améliorations techniques issues de la recherche fondamentale et de ses découvertes qui appartiennent à l'humanité (augmentation de la mémoire, utilisations de nouveaux matériaux, réduction de la taille des boîtes).

Le code est à l'ordinateur ce que le texte est au livre. Tout le monde peut écrire un texte ou du code. Même si on imprime un très petit livre avec de belles couleurs et du papier imperméable et non froissable issu de la recherche en nanotechnologie, personne ne peut dire qu'il a inventé le livre et qu'il a révolutionné le monde.Au lieu de parler toujours de Bill Gate et de Jobs on pourrait de temps en temps s'interesser à ce que font et se que pensent tous les vrais grands du monde numérique comme par exemple Richard Stallman . Ce sont de grands informaticiens et même de grands penseurs, ce sont eux qui influencent réellement le monde. Ils sont à des années lumières des pauvres petits marchands de rêves.

Ne stagnons pas à l'ère pré-informatique. Personne ne peut nier l'importance de la lecture, de l'écriture et des mathématiques. L'informatique a la même importance et tant qu'on pensera que ce n'est qu'un gadget la manipulation de masse numérique sera possible.
La fille sur le quai, le sac au creux du bras,
Avec la main en l'air, le doudou serré entre les doigts
Les yeux sur l'écran, le doudou serré entre les doigts

Monte dans le train, le doudou serré entre les doigts
L'air absorbé t'écrase un pied, le doudou serré entre les doigts
S'assied sans s'excuser, le doudou serré entre les doigts
Mademoiselle, j'ai mal au pied, le doudou serré entre les doigts

Mademoiselle se met à parler, le doudou serré entre les doigts
Dans le vide, le doudou serré entre les doigts
Mais le vide c'est pas toi, le doudou serré entre les doigts,

Ah la belle société que voilà, le doudou serré entre les doigts
Qu'est-ce qu'on ferait, le doudou serré entre les doigts
Si on n'en avait pas, le doudou serré entre les doigts

Je suis sur que le premier paragraphe est là uniquement pour faire exploser le nombre de commentaires.

Bravo Daniel

Juste un petit commentaire rapide, ce matin Jobs est considéré par beaucoup de commentateurs comme un inventeur de génie.

Un petit coup d'oeil dans les bases de données montre que pour 955 demandes de brevets d'apple en Europe, Steve jobs n'est mentionnée que 17 fois comme co-inventeur et jamais comme inventeur unique. Donc Jobs était d'abord un chef d'entreprise, pas un créateur. Mais comme ce matin il faut tresser des couronnes, Jobs doit avoir tout inventé.


S. Jobs a son nom sur plus de 300 brevets obtenus ou déposés par Apple aux USA: http://www.nytimes.com/interactive/2011/08/24/technology/steve-jobs-patents.html?ref=technology

Le tout dernier pour lequel il est co-inventeur avec une autre personne : http://www.freepatentsonline.com/y2010/0281415.html

Au demeurant je pense que cette comptabilité mesquine est plutôt à coté du sujet. Il suffit d’écouter S. Wozniak pour comprendre à quel point la contribution de Jobs pour le développement du Mac fut cruciale, une décennie avant l’adoption (d’aucun diraient le plagiat) par Microsoft de l’interface utilisateur telle que nous la connaissons aujourd’hui.
Mort, déjà j'aime pas le concept. Pour des gens qu'on ne connait qu'en photo, j'ai pas trop la notion de ce que ça représente au niveau de mon ressenti, car ça nous échappe et nous prend à 'improviste, le fait est. On peut avoir été contemporain dans le temps, mais pas dans l'espace. Contemporain dans l'imaginaire? Mais là, il y en a qu'on rencontre alors qu'ils sont déjà mort, des écrivains, etc. donc on n'est pas à ça près.
On ne peut donc pas conclure, mais apple c'est plus convivial comme environnement, c'est sûr.
S'il y a un génie dans l'histoire, c'est plutôt celui qui a croqué la pomme,Turing.

Avec un peu de mauvaise foi, on pourrait résumer l'affaire en disant qu'Apple a prospéré en proposant des ordinateurs qui fonctionnaient à peu près correctement, en alternative à Microsoft qui croyant pouvoir se prévaloir d'une situation de monopole se permettait de faire des produits de qualité indigne.
Les hommages très exagérés me donneraient plutôt l'impression que tout ça, avec un peu de recul, c'est relativement insignifiant.

Donc pour le reste je m'en tampomme (comme disait un copain de FB - il va comment, au fait, Zuckerberg ?)
Steve Jobs est mort, mort, mort
Il nous emmerde encore
Bien plus qu'avant
Mort que vivant.
ça marche tres mal les videos d'asi sur ipad.
2 solutions :
-le visionage des videos d'asi sur ipad s'améliore fortement
-tchao asi
mon petit doigt me dit que asi va bientôt être mieux ipad/apple compatible
je pense que le texte aurait pu se passer de l'image
Voici un des textes les plus pertinent sur Steve Jobs que j'ai lu aujourd'hui

A l’annonce de la mort de Steve Jobs, le maire de New York, Michael Bloomberg, a estimé que le fondateur d’Apple « restera dans l’histoire à
l’égal d’Albert Einstein et de Thomas Edison », ce qui n’est pas exact.

Steve Jobs n’a en effet inventé ni l’informatique, ni le micro ordinateur, ni le baladeur numérique, ni Internet, ni le smartphone, ni la tablette tactile, ni le cloud computing, ni, bien sûr, les normes qui permettent de créer des écosystèmes fermés et lucratifs ou la gestion autocratique de l’entreprise.

Son talent était d’abord celui d’un grand marketeur, c’est à dire d’un maître d’une discipline qui cherche à définir des offres de biens et de services en fonction des attitudes et des comportements des consommateurs ou de la société en général.

C’est cette capacité d’observation sans a priori et d’analyse non uniquement technicienne qui l’a conduit à remplacer des lignes de codes
informatiques par des interfaces intuitives, à comprendre que ce qui était utile devait désormais aussi être beau, à transformer les outils
nécessaires que sont l’ordinateur ou le téléphone en moyens d’accès à la distraction et à la convivialité, ou encore à prendre toute la mesure du
nouveau nomadisme.

Mais observer et comprendre n’est pas tout. Jobs se référait souvent à Henry Ford, inventeur de la première voiture populaire, qui aimait à dire « Si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils attendaient, ils auraient répondu « un cheval plus rapide » et non une voiture ».

Dans un monde où l’on recherche le consensus à tout prix par manque de courage ou absence de conviction, le fondateur d’Apple avait aussi pour mérite de nous rappeler que, s’il faut de plus en plus observer et mesurer, il faut aussi être capable de promouvoir une vision, contre vents et marées.

Mort, Steve Jobs n’a plus que des amis. Vivant, il se réjouissait d’avoir des ennemis, car il avait compris que c’est l’affrontement qui permet de
transformer des différences en préférences pour créer de la valeur et de la fidélité, définition du processus de construction des vraies marques.

Lors d’une de ses dernières interventions publiques, cet homme sensible qui était aussi un homme debout, a délivré un conseil que peuvent désormais méditer tous ceux qu’affolent des changements trop rapides et la disparition des repères traditionnels : « Nous allons tous mourir bientôt. Si l’on veut agir, c’est maintenant ».
Les horribles "guignols" de l'infâme "Grand Journal" ont bien résumé : Jobs avait [large]"L'art de rendre indispensable ce qui est inutile"[/large]
Tout n'a pas toujours été rose.
30 septembre 2000, l'action Apple chute de 50%.( ce la signalera le début de l'explosion de la bulle internet)
Apple émet un profit warning, signalant que les résultats seront inférieurs aux attentes. On craint le pire, retour des déficits après avoir surfé sur le succès des premiers iMacs.
Mea culpa et remise en question, ainsi qu'adoption d'une politique de prévision de profit moins aventurière.
Depuis Apple malgré des résultats financiers énormes se gardent des prévisions hors norme et a toujours été égal ou supérieur aux attentes sur ses revenus....

http://money.cnn.com/2000/12/05/technology/apple/
Un despote éclairé vient de disparaître. Concert de louanges.

Pourtant je ne peux m'empêcher de penser qu'un tel charisme et autoritarisme peut être mis en œuvre pour des causes beaucoup plus noires. Ou brunes!
@Jobs
...Comme quoi, quand on aime, on ne compte pas!
"Chacun sait l'histoire du logo d'Apple, référence à la pomme de Newton."
Je crains qu'il y ait une erreur, mais cela reste à vérifier : la pomme croquée fait référence à Alan Turing, mathématicien britannique de génie qui s'est suicidé dans les années 1950 en croquant une pomme dans laquelle il avait mis du cyanure.
J'ai un MacBook, un iMac, un iPod nano, un iPhone et un iPad. Pourtant, la mort de Jobs ne me fait rien.

C'est grave docteur ?
Ah le concours de bites a enfin commencé sur le forum, qui va avoir le plus gros système d'exploitation?

Si quelqu'un amène les bières, je m'occupe des cahouètes, le spectacle va être grandiose
Bon sang, Dieu est mort et je ne suis pas prêt pour l'apocalypse.

Enfin patientons un peu, Steve a trois jours pour ressusciter.
Son apport a été essentiel dans la compréhension de la sociologie du lemming.
MAIS ARRETEZ DE DIRE ET D'ECRIRE QUE JOBS ETAIT UN VISONNAIRE!!!!!

IL N'A JAMAIS RIEN INVENTE!!!!!!!!!

IL A POMPE, POMPE, POMPE!!! PLUS SHADOCK C'EST PAS POSSIBLE!!

Le seul truc qu'il a fait c'est copier, racheter, et marketter.
Et encore pour le marketting, il a reussi a à toucher une cible de choix: les communicants. Pour le reste c'est du FLAN. En un sens oui, il est le symbole de la virtualité ambiante.


MERDE A LA FIN.
Et en plus, contrairement à ce que tous les journalistes de ce pays croient, seule une minorité de gens (en France, et encore plus dans le monde) se servent de Mac, Iphone and co.
Sans doute les belles voix du forum, ne trouveront du talent et une once d'intellgence qu'à un seul être, déjà demi Dieu vivant aujourd'hui, sa sainteté Méluche!!
On pourrait reprendre le fil sur la mort de M. jackson! Les mêmes âmes sombres, commentaires bâtis sur du vide, débouchant finalement sur la négation de ce que pouvait être le génie de ces deux lascards!!
Chez @si, il n'y a qu'un génie, sa sainteté DS... Bien triste!
J'ai un scoop, les gipsy king ont été engagés pour l'enterrement de steve jobs afin d'y interpréter leur tube planétaire Djobi Djoba.

Apparemment il sera enterré dans un énorme i pad muni de l'application cercueil.

C'est une taupe qui croise une autre taupe dans le cimetière où steve est enterré et qui lui dit "what's your jobs"?
Voilà ce que j'en pense ... (le début de l'article est en relation avec le thème du site.) Les boîtes à miracles.
Il a rendu tellement de gens heureux, sniff...
Ah bon, DS avait un iTruc. On a donc droit à un 9:15/nécro sur Steve Jobs.
Daniel, si comme on peut le supputer, vos pieds sont chaussés par Nike, il faut commencer à travailler sur le fondateur Philip Knight. Né en 1937, il peut casser sa pipe à tout moment.
Mais mauvaise nouvelle : si vous vous nourrissez de conserves, j'ai le regret de vous annoncer que William Saurin est décédé en 1937. Pour une chronique, c'est râpé.
La saga très moderne et impériale, technico-commerciale de Steeve Jobs, à rapprocher de celle de Bill Gates, son contemporain et de quelques autres est remarquable quoiqu'on en pense et rend des services appréciables et appréciés dont ne pourraient plus se passer les particuliers comme les entreprises.

Ils ont créé et popularisé le PC personnel, machine nouvelle au quelle ne croyait pas IBM notamment qui a vendu le MS-DOS à Bill Gates qui l'a optimisé.

Mais c'est déjà le passé et il y a maintenant le logiciel libre pour s'affranchir des codes sources verrouillés d'Apple et Microsoft et la saga continue pour d'autres innovateurs...mais merci Steeve Jobs.
Comme je l'ai vu signalé dans un des posts, oui Apple c'est aussi du matériel professionnel. Je travaille dessus 12h par jour (et je n'habite pas en Chine…). Ce sont des machines très puissantes et très efficaces, la puissance de calcul est colossale (c'est valable pour les pc aussi … mais là en + c'est joli et ça ne perd pas de dll toutes les 5mn) …
On a en main des machines incroyables ! Un pouvoir de création presque sans limite … Ça remplissait plusieurs salles un ordinateur, il n'y a que 50 ans …Alors merci aux cerveaux humains quand même :)
Non mais vous avez vu d'où on part ! la logique de la nature c'est de bouffer le faible et de se reproduire (en gros). Alors oui, on a encore beaucoup de chemin avant de se détacher complètement de cette logique là, mais on pourrait tout de même se féliciter d'essayer.
Ok je suis hors sujet mais je nous trouve bien aigri :)
Le monde pleure désormais davantage les ingénieurs-vendeurs que les poètes... On a les idoles qu'on mérite...
Le "tweet" de Bill Gates en hommage a Steve Jobs fait l'apologie des "grands entrepreneurs" "qui ont changé la face du monde" (rien que ça) : indirectement Bill fait donc aussi sa propre apologie.

Mais en fait les entrepreneurs en informatique ne font que mobiliser une creativite et un savoir qui ne sont pas les leurs, et qui sont ceux d'une "communaute" scientifique ou plus largement d'une culture humaine dans laquelle ils baignent. Dans le cas de Bill et Steve ce sont les chercheurs en informatique depuis une bonne grosse 50aine d'années.

L'iPad avait en fait déja ete imagine dans les annees 1980, par Mark Weiser le gourou du centre de recherche d'Apple a Palo Alto en Californie, et du domaine de recherche des interfaces hommes machines (voir son article "The computer for the 21st century", de 1991, ou il parle d'un pad qui n'est rien d'autre que le futur "iPad").

De meme, la conception des systemes d'exploitation (dont Windows ou Linux sont des exemples) fut le fruit d'un grand effort de recherche, beaucoup tournee vers le projet "UNIX", et meme le mode d'interaction a base d'une souris et de fenetres fut aussi l'invention d'une communaute scientifique, fruit d'un travail finalisé en 1963 par Douglas Engelbart (encore un chercheur de Palo Alto). Le "Windows" de Microsoft n'est que l'application de ces idees qu'il n'a pas inventees.
"cette trouvaille infernale qui m'a capturé comme des millions, des centaines de millions d'autres."

Comme tous, sauf ceux qui n'on pas encore essayé.
J'ai le même problème que vous Daniel, je suis bien conscient de tout ce qu'il y a à reprocher à Steve Jobs, tout comme à ses concurrents d'ailleurs, et Gavroche, Theoven et les autres ont raison mais en même temps je suis chaque jour fasciné par ses produits et leurs apports à ma vie quotidienne.
D'après un sondage auprès d'un échantillon représentatif de mon entourage, tous ceux qui sont passés a l'un des produits Apple ne reviendront pas en arrière. C'est un signe non ?
Cela dit, il est mort, il est mort. La terre ne va pas s'arrêter de tourner.
Je regrette vivement qu'il ne soit pas possible de commenter ce texte, mettez-le rapidement en meilleure place. J'avais lu l'article d'Acrimed, je l'avais relayé sur mon blog, je trouve MONSTRUEUX ce qui a été dit sur RMC ce jour là, et encore plus monstrueux que les réactions soient si peu nombreuses à une telle infamie. Je suis écoeurée et révoltée autant par RMC que par le silence mou qui s'installe. J'espère que ce silence va cesser, j'espère surtout que nous n'aurons pas droit, cette fois-ci, aux banalisations rigolardes et graveleuses dont nous avons hélas l'habitude.

Merci en tous cas à Laure de son travail.
Sinon il y a un créateur de génie qui est mort hier :

Bert Jansch (ici avec bernard butler et Johnny marr)
Rien que pour le copier/coller ou le glisser/déposer, Jobs mérite bien un brillant hommage!
Et pour tout le reste, et bien, on se dit que c'est bien dommage qu'un visionnaire disparaisse à cet âge.
L'innovation, ne s'arrêtera pas, j'espère!
Ah non cher DS, je ne suis absolument pas embêté.

Je suis juste une fois de plus consterné par le flot de crétineries sans limites que j'entends depuis ce matin, complaisamment reproduites par des journalistes qui font assez souvent partie de la "secte à la pomme". Des comparaisons complètement débiles (Edison, Newton, Ford... et pourquoi pas Jésus Christ et Bouddha ?), des analyses sociologico-métaphysico-technologiques au ras des pâquerettes ("cet homme a révolutionné notre façon de communiquer", "il a façonné le monde"... et pendant ce temps là, la marmotte...), mais surtout des brouettes d'informations factuellement fausses (non, Jobs n'est pas l'inventeur de l'ordinateur personnel, pas plus que du micro processeur, de l'écran tactile, des dispositifs de communication sans fil, voire du "smartphone").

Que l'on préfère tel ou tel outil, pour des questions de budget, d'interface, de look, d'accord. Que des milliers d'imbéciles se pressent aux portes des "stores" pour s'arracher dés sa sortie les premiers exemplaires de chaque modèle, présenté à tout coup comme une révolution, ça s'appelle tout simplement du lavage de cerveau.

Et c'est là que réside le véritable génie de Jobs (pour une fois je suis assez d'accord avec la caricature qu'en font les guignols... je vous parie qu'ils vont nous faire des vannes ce soir autour d'un "I-cercueil"). C'est d'avoir réussi à convaincre des millions de gens qu'il était urgent et indispensable de dépenser presque l'équivalent d'un SMIC, histoire de frimer ou de se prendre pour quelqu'un d'important qui aurait constamment besoin d'être "connecté". Ne vous méprenez pas, je ne suis pas anti-technologie (je suis moi-même un presque geek). Mais je sais trop combien les avancées majeures dans ce domaine sont dues à la convergence de multiples petites innovations réalisées isolément par des chercheurs, des ingénieurs (parfois au cours de leur formation), des bricoleurs astucieux, etc.

Jobs a été un créateur d'entreprises très dynamique (qui a commencé dans une période très particulière), un très grand bosseur, un vrai dirigeant volontiers dictatorial (et une icône néo-libérale). Mais tout ce qui est dit sur son "génie" est idiot, et surtout très méprisant à l'égard de tous les ingénieurs et autres employés qui ont fait, et continueront sans doute de faire, le succès commercial indéniable d'Apple.
Steve Jobs est mort, et comme je n'ai jamais eu les moyens d'acheter du Apple, même produit par des esclaves chinois, ça ne me fait ni chaud ni froid.
J'ai dû annoncer à mon mac book la mort de son papa (l'inventeur, le génie, pas le chinois)...
En signe de deuil, il a préféré rester éteint.
L'apport de Steve Jobs au domaine de l'informatique et au monde en général ne se résume pas à des machines séduisantes.

Il serait intéressant de mettre en parallèle les créateurs des labels BlueTown et MoNote, aussi par exemple.

Quand, dans la fin des années 70, une bande de jeunes ingénieurs hippies assis en tailleur au fond d'un laboratoire de recherche de Xerox, présentent l'interface graphique et la souris: Steve Jobs est le seul à en comprendre l'intérêt.

Auparavant, l'interface Homme-Machine d'un ordinateur -qui prenait la place d'une pièce entière-, était un écran noir, sur lequel on pouvait taper quelques lettres vertes dans un obscur langage connus des seuls initiés.
.
L'interface graphique et la souris ont permis de mettre entre toutes les mains, des machines avec une puissance de calcul inhumaine: que ce pour des musiciens, des scientifiques, des comptables, des médecins, des graphistes: Steve Jobs est le créateur du Personnal Computer. Et c'est dans ses pas qu'a marché IBM pour ne pas être en reste dans ce qu'ils pensaient au départ comme un marché de niche sous estimé...
Et le reste du monde a suivi.

Apple existe depuis 1976, soit 34-35 ans. Et depuis ce temps, on a l'impression que les ordinateurs c'est normal, que ça a toujours existé et surtout que c'était toujours voué à exister.
Et quand on pense à l'informatique, on pense à sa petite personne, ses petits mails, et son petit suivi quotidien des blogs de Zemmour, Duhamel et Apathie.

Il ne faudrait peut-être pas oublié dans quoi est impliqué l'informatique: énergie, médecine, recherche, conditions de travail, culture, art... Il ne faudrait peut-être pas oublié non seulement son implication, mais son apport dans tous les domaines. Et si l'informatique a bel et bien changé la face du monde, c'est qu'un génie permis à tout le monde de s'en servir: les quelques personnes sur terre qui ne sont pas ingénieurs en électronique.
Pour information, Daniel, Apple n'a pas fait que des gadgets, il y a aussi tout le matériel professionnel.
La réalité.

Extrait :

La semaine dernière, The Morning Call, un quotidien de Pennsylvanie, a publié une enquête longue et détaillée, intitulée « Inside Amazon’s Warehouse », sur les terribles conditions de travail dans les entrepôts Amazon de la Lehigh Valley. Le reportage, résultat de mois d’interviews et de vérifications, est en train de faire le tour du monde et il a été repris par le New York times et d’autres médias mainstream. Le tableau est sombre : extrême précarité du travail, climat de chantage permanent et absence de droits, rythmes inhumains, avec vitesse redoublée d’un jour à l’autre (de 250 à 500 colis par jour, sans préavis), par une température qui dépasse les 40° et en une occasion au moins, a atteint les 45°, mesures disciplinaires aux dépens de ceux qui ralentissent le rythme ou, simplement, s’évanouissent (un rapport du 2 juin dernier évoque le chiffre de 15 travailleurs évanouis sous l’effet de la chaleur), licenciements « exemplaires » instantanés, le réprouvé étant raccompagné à la porte sous les yeux de ses collègues.

Le problème des multinationales perçues comme moins « entrepreneuriales », plus « cool » et éthiquement – presque spirituellement – meilleures que les autres concerne beaucoup de compagnies associées à Internet de manière si étroite qu’on les identifie avec le réseau lui même. Autre cas typique : Apple.

iPhone, iPad, youDie

L’année dernière, une vague de suicides parmi les ouvriers de Foxconn a fait scandale – avant d’être enterrée sous des tonnes de sable et de silence. Dans les usines de cette multinationale chinoise sont assemblés iPad, iPhone et iPod. En réalité, les morts avaient commencé avant, en 2007, et ont continué par la suite (le dernier suicide certain remonte à mai dernier ; un autre ouvrier est mort en juillet dans des circonstances suspectes). Au total, une vingtaine d’employés se sont tués. Des enquêtes de diverses origines ont indiqué parmi les probables causes les rythmes de travail infernaux, le manque de relations humaines à l’intérieur de l’usine et les pressions psychologiques émanant du management. Quelquefois, c’est même allé bien plus loin que des pressions psychologiques : le 26 juillet 2009, un salarié de 25 ans dénommé Sun Danyong, s’est jeté dans le vide après avoir subi un passage à tabac par une équipe de nervis de l’entreprise. Sun était soupçonné d’avoir volé ou perdu un prototype d’iPhone. Quelles solutions a adopté Foxconn pour prévenir de telles tragédies ? Eh bien, l’usine a notamment installé des « filets anti-suicide »


Ces coulisses du monde Apple n’attirent pas beaucoup l’attention, en comparaison des bulletins médicaux de Steve Jobs ou de pseudo-événements comme l’ouverture, dans la très centrale via Rizzoli de Bologne, du plus grand Apple Store italien. À cette occasion, des gens ont passé la nuit dans la rue afin de pouvoir entrer dans le temple. Ceux-là ne savent rien du mariage de travail et de mort en amont de la marque qu’ils vénèrent. Dans le capitalisme, mettre la plus grande distance possible entre l’ « amont » et « l’aval » est l’opération idéologique par excellence.

Tant qu’on ne se rendra pas compte qu’Apple est comme Monsanto, que Google est à l’image de Novarti, que l’apologie d’une firme est la pratique narrative la plus toxique qui existe, qu’il s’agisse de Google, de Fiat, de Facebook, de Disney ou de Nestlé… tant qu’on ne se rendra pas compte de cela, nous resterons pris dans la Toile comme dans un filet.
http://www.youtube.com/user/Unmaa, parfois quand un coeur arrête de battre, l'usine continu de tourner mine de rien.
Je vous trouve dur Daniel Schneidermann. Je voudrais remercier Jobs d'avoir fabriqué un outil que même ma grand-mère sait utiliser. Je ne sais pas si vous vous rappelez de Nokia et ses menus infernaux, un vrai dédale.
Une question piquante : A-t-il été plus innovant dans la téléphonie, ou sur le plan du marketing ?
Reconnaître une addiction est l'indispensable premier pas vers le sevrage...
même s'il n'amène pas forcément au deuxième pas...

(Très bon premier paragraphe on aurait dit un dé-Croissant... avec des points d'interrogation)
En ce moment, des gens meurent, de misère, de faim, de désespoir, victimes des guerres, ils n'ont pas de appeul à la maison.
Des gens meurent, et personne n'en parle, parce qu'ils n'étaient pas des ouiners, comme Steve Jobs.

Jobs est mort. On s'en fout.
Symbole des temps, ironie de l'histoire, pied de nez du hasard ?
Le jour même où l'une des effigies les plus médiatiques du culte du progrès et de la modernité, de la réussite individuelle, et du pouvoir de séduction du capitalisme libéral, Michéa et son anti-utilitarisme était invité à France Culture...
En ce moment, sur France Inter, Yvan Levaï, ex mari d'Anne Sinclair, clame haut et fort qu'il ne croit pas au viol !!! (de Nafissatu Diallo par DSK)... et quelques minutes plus tard, souligne que la sexualité des gens est de l'ordre de l'intime... qu'il ne faut pas en parler etc...
Ca faisait longtemps non ? Il a visiblement écrit un bouquin sur cette affaire ... Et il le vend chez P. Clark.
Mpfffff..... radio de m... !
Maitre Eolas : Daniel Schneiderman vous propose de lire sa chronique sur Jobs et ses "gagdets inutiles" via l'appli iPhone d'arrêts sur image.

http://twitter.com/#!/Maitre_Eolas
Excellent! l'article pas apple.
D'ailleurs je n'apprécie pas les produits apple mais là c'est un autre débat et je n'imposerai pas mon point de vue qui n'est que du domaine du goût (principalement je cherche l'ouverture pas la simplicité d'utilisation)
Je suis sur que le premier paragraphe est là uniquement pour faire exploser le nombre de commentaires.

Bravo Daniel

Juste un petit commentaire rapide, ce matin Jobs est considéré par beaucoup de commentateurs comme un inventeur de génie.
Un petit coup d'oeil dans les bases de données montre que pour 955 demandes de brevets d'apple en Europe, Steve jobs n'est mentionnée que 17 fois comme co-inventeur et jamais comme inventeur unique. Donc Jobs était d'abord un chef d'entreprise, pas un créateur. Mais comme ce matin il faut tresser des couronnes, Jobs doit avoir tout inventé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.