24
Commentaires

"Jihad internet" : que sait-on du cyber-embrigadement en Syrie ?

Le fraichement nommé ministre de l'Intérieur Benard Cazeneuve en a fait son premier combat médiatique : entre 500 et 700 Français sont allés combattre en Syrie. Pour lutter contre le phénomène, outre des "confiscations de passeport" éventuelles et des mesures d'accompagnement des familles, Cazeneuve a affirmé sur France 2 "vouloir intervenir sur Internet de façon très forte avec des cyberpatrouilles". Qu'on parle de "jihad Internet" ou de "moudjahidines du clavier", qu'en est-il vraiment du cyber embrigadement ?

Derniers commentaires

Il est pour le moins inconséquent de la part de nos journalistes et élus de ne cesser de nous bassiner avec Bachar comme il est méchant et comme c'est une honte de ne rien faire contre lui, puis de s'indigner quand des jeunes les prennent au mot et vont, eux, faire quelque chose. En plus de facebook, ne faudrait-il pas fermer télés et radios?
Un "Ce soir ou jamais" hier soir soir trrès intéressant sur ces jeunes ou moins jeunes qui partent en Syrie. Une émission qui sortait des sentiers battus. A voir ou revoir.
Des videos, vues quelques millers de fois, déclenchent 5 à 700 vocations de martyr !
Wow ! ils sont très très fortiches en communication.
Toutes les agences de pub devraient leur proposer un pont d'or défiscalisé aux Bermudes...
Bon, mais si ça passe à la télé c'est que ça doit être très très sérieux...
Le compte Twitter cité dans l'article est carrément flippant.

Il m'a permis de comprendre la profondeur du problème.

Le futur est, pour le moins, incertain...
En quoi est-il illégal pour un Français d'aller se battre en Syrie contre le régime d'un dictateur ? En d'autres termes, sur quelle partie de la loi française peut-on condamner un Français se contentant d'aller en Syrie frauduleusement ? Et si ce même Français tue un Syrien, la France a-t-elle un droit de regard alors que c'est censément le droit syrien qui s'applique ?
Bachar el-Assad est-il toujours l'ennemi de la France ?
Comment être sûr de ne pas condamner quelqu'un voulant par exemple protéger sa famille, même s'il le fait au nom de l'Islam ?
La Syrie ne devient-elle pas le nouvel Irak/Afghanistan, et est-ce que ça n'arrange pas tout le monde, de l'OTAN aux Russes ?

En quoi est-il illégal pour un Français d'aller se battre en Syrie contre le régime d'un dictateur ?

J'apprécie votre commentaire amenbroken ainsi que votre courage de l'exposer ici.
C'est à croire qu'il est plus glorieux de mourir lors d'un règlement de comptes entre jeunes dans une banlieue guétoisées.
C'est un fait que des jeunes qui se trouvent un idéal, fut-il religieux ou politique, avec à la clef le risque d'y laisser la vie, il y a de quoi effrayer le bourgeois et en particulier Monsieur Dupond Lajoie.
On a quand même inventé la console de jeux pour qu'ils se tiennent tranquilles non ?
cordialement
Moi aussi j'aime beaucoup ce genre de questions "innocentes".

Avec "les braves gens qui n'aiment pas que …" pas de Brigades Internationales, pas de départ dans les maquis sud américain, De retour d'Espagne, Malraux au trou; sorti de sa geôle Debray retour au trou sans passer par la case départ.
Ils ont bien raisons tous nos politiques, l'idéal ils connaissent, ils sont des spécialistes de l'engagement; tous ces jeunes qui se sont trouvé un idéal qui sort de Métro - Boulot (quand on aura inversé La Courbe) - Dodo sont dangereux. N'ont qu'à intégrer les bandes et s'étriper pour le seul idéal qui compte: l'argent,
Merci, c'est aussi le cas de Malraux qui m'est venu à l'esprit.
Mettre sur le même plan l'engagement d'un Malraux et ça, cela ne manque pas de sel !!!
Vous avez raison : beaucoup de rumeurs ont circulé sur l'engagement de Malraux.

(A part ça, c'est amusant de faire semblant de ne pas comprendre ?)
Suite à votre remarque au second degré, prenez la mienne au troisième....
ça s'adressait plutôt à Amenbroken ; je ne suis pas sûr qu'il ait suivi votre second degré...
cdlt
Ah mais désolé, ce n'était pas du second degré. J'assume.

Pour être plus clair : vous envisagez quoi comme critère pour emprisonner Abu Abd Al Rahman à son retour, tout en épargnant Malraux ?

Et pour BHL, on le laisse en liberté ?
Abracadabra, vous m'avez l'air d'être un sacré magicien de la pensée, et j'avoue être un peu perdu après tous ces tours de prestidigitateurs. Je vais donc m'exprimer au premier degré et être clair.
Qui a parlé d'emprisonner Abu Abd Al Rahman à son retour ? Il faudrait qu'il revienne sain et sauf déjà.
Ensuite pour préciser ma pensée au premier degré donc, vous croyez que ces jeunes ont trouvé un idéal, un noble but dans leur vie et cela de manière tout à fait réfléchie et sans être influencé ? Mais ils sont juste manipulés et utilisés par des gros e.....s qui eux n'iront pas au casse-pipe. Qu'est-ce qu'ils défendent en Syrie en intégrant les mouvements jihadistes, vous pouvez me le dire ? Une Syrie libre et démocratique ? Permettez-moi d'en douter !
Vous pensez qu'ils montrent l'exemple en ayant rompu avec notre société de consommation et du fric, en se faisant recruter via des filières soutenues par les pétromonarchies ?? mais quelle blague !
Donc mettre leur engagement au même niveau que celui de Malraux est juste une bouffonnerie, rien d'autre.
Et pour le coup c'est plutôt votre réaction qui rappelle celle d'un BHL : on encence "le sacrifice des héros", mais de loin. Comme ça vous êtes aussi fixé sur ce que je pense du triste sire, chantre de la bonne cause (la sienne) et donneur de leçon !
Quel est l'intérêt de flouter le nom du compte twitter dans les captures d'écran si c'est pour ensuite insérer un lien direct vers celui-ci dans le corps de l'article ?
Et le pire c'est que ça donne des idées à d'autres... :) http://tsahal.fr/informations-pratiques/rejoindre-tsahal/programmes-de-volontariat/
Lol et PDR (Pétée de rire) JAUNE évidemment.

Ce qui m'effraie le plus : je me demande si tous ces embrigadés imaginent qu'ils vont vraiment faire la guerre et peut-être se faire tuer.
Entendu ce commentaire au JT d'Arte : "au Royaume-Uni, tout entraînement dans un camp jihadiste est puni de 10 ans de prison. Mais la France ne veut pas aller aussi loin."
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.