29
Commentaires

Jeux video : "Les Youtubeurs sont vendus aux annonceurs comme du bétail !"

Pour parler des jeux vidéo, est-il possible de s'affranchir du poids des éditeurs ? Poids qu'ils exercent de nombreuses manières : par la publicité bien entendu, mais aussi en invitant les journalistes au bout du monde, ou en leur envoyant (ou pas) les jeux avant leur sortie officielle. Deux sites tentent de trouver un autre modèle de presse vidéoludique. Extralife.fr, représenté sur notre plateau par trois anciens de jeuxvideo.com, en duplex d'Aurillac : Sylvain Chanepane, Alexis Gauthier et Nicolas Charciarek. Mais aussi Gamekult, qui a lancé en juillet sa formule Premium, une première en France dans la presse de jeu vidéo en ligne. Son rédacteur en chef, Thomas Cusseau, vient nous expliquer pourquoi. A leurs côtés, Ivan Gaudé, directeur de la rédaction de Canard PC.

Derniers commentaires

L'émission fut plaisante à regarder, ne serait-ce que pour entendre les discours adultes, éclairés, conscients, des intervenants.

Les sites présentés par les différents invités sont intéressants, pour ceux qui aiment passer pas mal de temps à se documenter sur le secteur et son actualité.

Pour les autres qui, comme moi, finissent par ne lire que quelques news et surtout des tests de jeux en vue de ne pas acheter n'importe quoi, Gamekult et cie n'est pas forcément adapté.

La force de jeuxvideo.com
, leader contesté (et contestable), est de s'adapter à de très nombreux publics. Je vais m'attirer, sans doute, l'hostilité de certain(e)s, mais je suis très satisfait par le choix très intéressant, de ce site, de sortir des tests à la pelle.

Ce que je reproche aux conccurents qui tentent de s'émanciper du modèle publicitaire et de concurrencer sérieusement JV.com, c'est qu'ils semblent vouloir jeter le bébé avec l'eau du bain.

Il me semble que certains choix du leader actuel peuvent être suivis sans pour autant parvenir à un clone payant ou estampillé "indépendant".

JV.com est décrié sur deux points :

- la qualité de son contenu éditorial (jugé déclinante, ce que je conteste, bien que certains tests récents soient étrangements courts...);
- son manque croissant d'indépendance à l'égard des éditeurs (l'apparition récente d'articles publi-rédactionnels en est une preuve flagrante).

J'en ajouterait un troisième : la politique sociale et de ressources humaines de Webedia, qui semble assez navrante.

La quantité de contenus édités n'est pas en cause, et pourtant, peu de sites concurents s'aventurent à en proposer autant. Cela est fort dommage.

Je place, en fait, tous mes espoirs dans une évolution du site internet de Canard PC, permettant l'accès aux contenus éditoriaux, réservé aux abonnés bien sûr. Pour le coup, nous aurons, ainsi, droit à la qualité ET à la quantité.
Bonne émission, toujours un plaisir d'écouter Ivan Gaudé, mais ça manquait hélas de contradicteur (Julien Chieze ?), d'autant que Gameblog est clairement lié aux problèmes que soulève Thomas, notamment sur les articles qui commencent par "Vous ne devinerez jamais".

En tout cas, je me suis abonné à Gamekult, oui les articles premiums sont de qualités et je fais parti de cette génération qui achetait les magazines avant, donc le net tout est gratuit, c'est un "+" pour moi. Et si des personnes s'habituent à cette notion, oui ça sera très très positif (que ça soit pour CPC ou Gamekult).

Je constate que Yukishiro est un très bon communiquant, mieux que ne l'était Gael à l'époque. Cependant, comme le dit GEneParmesan, une émission sur NoLife et les difficultés financières que rencontre la chaîne serait le bienvenue.

Bref, bonne émission même si je reste un peu sur ma faim.
Bonjour @si, sur cette même thématique il y a une chaîne qui s'appelle Nolife, qui est à court de ressources financières, qui va bientôt s'arrêter, et dont le patron Sébastien Ruchet aurait sans doute beaucoup à dire sur le sujet.

Par ailleurs, j'ai trouvé Thomas Cusseau très convaincant, ça m'a donné envie d'essayer le Gamekult payant. Je rêve secrètement que l'équipe de Nolife les rejoigne à la disparition de la chaîne, on verra bien...

Et ceci n'est pas du branded content !
X VIDÉO : ENTRE DEUX PRESSES

Publié le 19/05/2008 Alimenté le 01/10/2015

C'est p@s qu'un jeu, émission du 30/09/2015 par la rédaction

Cette émission ne date pas de septembre 2015 : dark soul2 est sorti en 2014 et le 3 sortira (normalement) en avril 2016.
Je comprend pas trop cette émission présentée plus ou moins comme du 30/09/2015 alors qu'elle date de 2008 il semblerait.
Par ailleurs il est dommage que 30 à 50% de l'émission soit de la "pub" pour des sites (qui il est vrai proposent un modèle alternatif) alors qu'il y a tant à pire sur les youtubeur et l'influence des annonceurs dans le contenus des articles.
Pour avoir écrit des articles dans un journal de sécurité informatique, je peux affirmer que nos critiques sur quelques anti-virus nous ont valu la suppression totale des publicités de la part de ceux qui n'ont pas été content de nos articles !
Je suis d'accord avec la plupart pour dire qu'un épisode 2 sur le sujet serait le bienvenu pour approfondir les thèmes abordés. Peut être avec d'autres points de vue (pourquoi pas même des RP d'éditeurs pour avoir leur avis).

Sinon, Thomas m'a peut être convaincu de reprendre un abo premium sur GameKult que j'avais lâché à cause du départ de plusieurs journalistes que j'appréciais.
Emission très interessante :)
Edit: mal placé
Emission intéréssante, pourquoi ne pas avoir invité Pomf et Thud de o'gaming ? Que j'ai d'ailleurs découvert sur arret sur image.
Je suis moi même Youtubeur. Mais un tout petit. D'une toute petite chaine de seulement 18,000 abonnés. Je précise que ça n'est pas mon activité principale, mais un loisir. Je ne fais pas ça pour l'argent même si les quelques revenus publicitaires permettent d'acheter du matériel, de payer une clé 4g ou un nouveau micro.
Attention juste à ne pas mettre tout le monde dans le même panier : Il y a des businessmen sur Youtube. Il y a su sponsoring déguisé. Il y a des formes de manipulations. Mais il y a surtout BEAUCOUP de passionnés. Et c'est justement ce rapport "fait par un passionné pour des passionnés", sans intermediaire, qui fait le succès des Youtubeurs.
Il y a un travail d'éducation indéniable du jeune public (majoritaire sur Youtube) sur les différents niveaux d'indépendances et les conditions (motivations) de réalisation de certaines vidéos mais ça ne doit pas jeter le discrédit sur toute une communauté.
Merci pour cette émission qui parle intelligemment d'un sujet intelligent.
J'aimerai bien voir plus de gens expliquer aussi calmement et clairement que Mr Cusseau pour d'autres secteurs médias comme le cinéma, la télévision, etc. Je suis d'accord avec Altaranth, j'ai l'impression qu'on touche du doigt des sujets qui m'intéresse et que j'aimerai voir approfondis pas forcément par le prisme du jeu vidéo.
Excellente émission mais oui un peu court, les participants sont avant tout venus décrire ce qu'ils faisaient et les questions de fond, bien qu'intéressantes, se sont finalement faites traiter par détour, et donc on reste sur sa faim. Néanmoins, c'est toujours un plaisir de voir le jeu vidéo analysé de manière aussi sérieuse sur un média comme @si, étant donné que même si le JV représente la première industrie du loisir en France désormais (mais j'imagine aussi dans d'autres pays), il est toujours regardé dans les médias traditionnels comme une curiosité pour enfants ou pour adultes à problèmes.
Bonne émission, qui aurait pu durer un peu plus afin d'évoquer des aspects survolés ici : la concentration parisienne des médias, la baisse de qualité des contenus gratuits, le glissement de la presse JV d'une position hégémonique à une position complémentaire avec les créateurs de contenus (élaborés ou non)... Il y avait encore beaucoup à dire.
Néanmoins très bon plateau et excellente initiative que cette émission centrée sur un secteur qui a fait exploser internet mais reste très sous-représenté dans les autres médias.
Erreur, le fichier vidéo à télécharger ne fait que 0 octet.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.