Jeux video : "Les Youtubeurs sont vendus aux annonceurs comme du bétail !"

Arrêt sur images

Gamekult, Extralife : deux sites tentent d'échapper à la pression de la pub

C'est pas qu'un jeu
Réservé à nos abonné.e.s
Pour parler des jeux vidéo, est-il possible de s'affranchir du poids des éditeurs ? Poids qu'ils exercent de nombreuses manières : par la publicité bien entendu, mais aussi en invitant les journalistes au bout du monde, ou en leur envoyant (ou pas) les jeux avant leur sortie officielle. Deux sites tentent de trouver un autre modèle de presse vidéoludique. Extralife.fr, représenté sur notre plateau par trois anciens de jeuxvideo.com, en duplex d'Aurillac : Sylvain Chanepane, Alexis Gauthier et Nicolas Charciarek. Mais aussi Gamekult, qui a lancé en juillet sa formule Premium, une première en France dans la presse de jeu vidéo en ligne. Son rédacteur en chef, Thomas Cusseau, vient nous expliquer pourquoi. A leurs côtés, Ivan Gaudé, directeur de la rédaction de Canard PC.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Robin Andraca et Adèle Bellot,
et déco-réalisée par Axel de Velp et François Rose.

La vidéo dure 53 minutes.


Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.

Le résumé de l'émission :

Ils ont préféré rester à Aurillac et n'ont pas voulu déménager à Paris, suite au rachat de jeuxvideo.com par Webedia, ce groupe média dont le rédacteur en chef est Google. Et aujourd'hui, ils lancent leur propre site Extralife.fr, sans publicité et en faisant appel aux dons (apr&egrave...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.