30
Commentaires

Jean Rochefort, Omar Sy, oracles télé

Jean Rochefort est mort, Omar Sy est en promo. Deux comédiens populaires

Derniers commentaires

-hors sujet- : mon rêve: que Jean Pierre Pernaut invite M. Ricard...
On a le droit d'être triste pour la disparition de quelqu'un qu'on aimait bien. Les sympathies ne s'expliquent pas, alors on se précipite devant le poste à 20 heures parce qu'on sait qu'on parlera de lui, qu'on nous le montrera. Il y en a pour lesquels tu n'abrèges pas ton dîner, c'est comme ça. Alors, tu râles un peu parce qu'on ne te propose que des banalités. Pourtant,tu es content qu'on lui ait rendu une sorte d'hommage.
Ainsi qu'ils le sont effectivement, Reeves et Ricard sont à mettre dans le même panier télé que Rochefort et Sy: abaissement médiatique de l'astronomie et de la spiritualité d'un côté, et de la cinématographie (comme Bresson restitua sa dignité à l'art du cinéma*) de l'autre. La révolution anticulturelle se déroule sur plusieurs fronts mais correspondant toujours au sous-niveau requis pour remporter le succès.

* Touchant le "cinéma" noter le même accent mis sur la différence par Malraux et par Deleuze: le premier opposant ironiquement au 7ème art "l'industrie" qui le produit, et le second ne négligeant pas de consigner aussi brièvement l'énorme déchet des films réalisés face à ceux méritant d'être regardés. Cela rappelé, non sans ajouter l'infini supplémentaire dommage que télé, vidéo et internet auront fait subir à "l'art de l'image animée". Ainsi, grâce au public globalisé, va progressant le progrès.
Je ne comprends rien à cette chronique.

"Et pourtant, la machine a faim de ces deux-là." dit DS ... bein, oui, et les gens qui regardent ces émissions ont faim de la machine.
Depuis quand on regarde les émissions que vous citez pour avoir un avis critique et construit sur quoi que ce soit ?

Reprocher à ces émissions de préférer la parole de Sy sur une tuerie , plutôt que celle de Reeves, c'est pas un peu bizarre ?
L'astrop-physique a-t-elle un quelconque rapport avec les tueries made in USA ? Non, donc Reeves n'est pas plus qualifié.

C'est comme si je reprochais à ma coiffeuse de parler de climat avec ma voisine de siège ... bein, oui, clairement, il va se dire des banalités et des erreurs, mais je vais pas chez le coiffeur pour assister à une conférence scientifique !

Ces émissions parlent de tout et de rien, avec n'importe qui, donc, de façon logique il s'y dit à peu près n'importe quoi.
Et les comédiens ont souvent l'avantage de le dire en prenant bien la lumière .
Le but de tout le monde c'est de vendre un truc, mais pour une raison qui m'échappe tout à fait, ça ne se fait pas de dire " bonjour, aujourd'hui on reçoit Machin qui va nous parler du truc qu'il vend".
Alors, on fait semblant de parler d'autre chose.

Rien à voir avec des oracles selon moi, juste du remplissage, comme ma coiffeuse.

Il suffit de ne pas regarder.
Platitudes pour platitudes, entre un Omar Sy qui est peut-être creux mais qui sait aussi faire le job pour faire marrer la compagnie, et le moine médiatique Ricard qui est juste creux, c'est pas si bête de tendre plutôt le crachoir au premier.
Peut-être , nous les "écoutons ' parce qu'ils sont simples, qu'ils ne se prennent pas au sérieux, qu'ils n'ont pas de "messages à délivrer ", comme les Grands Cons de la Politique, ou les connards de la pseudo-Philosophie, ou les journalistes de salon " connus pour être célèbres " ou " célèbres pour être connus "?
"la bouche rigolarde, ou .. la moustache équestre" utilisées comme oracles à la télé. Voilà le moindre mal, voilà les moins adaptés au job de sages commentateurs de l'actualité. Faut-il se taper les experts soi-disant experts d'ElQuaida, de la NRA qui pondèrent sur toutes les chaînes lorsque celles-ci veulent être "sérieuses" et éviter les véritables expertises.

L'un et l'autre, Sy et Rochefort, sont appréciés à l'étranger comme l'image d'une France où, comme dit le proverbe Allemand, l'on y vit comme d ieu

L'un et l'autre personnifient une image de joie de vivre, de sagesse, de jouissance de la vie. Avec ce qu'il faut de provocateur : si on aime la beauté des chevaux, on trouverait certainement aucun plaisir comme Jean Rochefort à prétendre qu'il n'y a rien de plus magnifique que de passer un dimanche à nettoyer une jument ("nettoyer la vulve d'une jument, c'est passer une bonne journée", dit-il dans une des vidéos qui retracent sa vie.)
"que le défunt n'a pourtant tourné que des films négligeables."
C'est quoi, selon vous, le podium des films français non négligeables de ces cinquante dernières années ?
C'est normal qu'on préfère interroger Omar Sy que Hubert Reeves ou Mathieu Ricoeur. A la télé, ce qui compte, ce n'est pas la compétence ou la profondeur de la pensé mais la notoriété. La télé n'est qu'une machine à créer et entretenir la notoriété (télé réalité, star système, interview-promotion), et surtout, à "vendre du temps de cerveau disponible" selon l'expression consacrée. De ce point de vue là, Reeves et Ricoeur ne sont que la caution "sérieuse" au spectacle de divertissement permanent qui permet de vendre plus de pubs.

Cela dit, sur Vegas, les deux autres n'auraient guère pu dire autre chose que des platitudes.
Selon Libé, Jean Rochefort n'aurait tourné que dans des films "négligeables" ?
Négligeables pour qui ?
Pas pour le grand public, en tout cas, qui a assuré le succès de films comme Un éléphant ça trompe énormément, Nous irons tous au Paradis, Le grand blond...
Plutôt pour certains critiques de ce quotidien, de Télérama, des Cahiers, pour lesquels popularité est synonyme de médiocrité.
En consultant son abondante filmographie, on le découvre aussi à l'affiche de Ridicule, Que la fête commence, le Crabe-tambour, le Fantôme de la liberté, l'Horloger de saint-Paul...
En définitive, des rôles assez divers, touchant à un assez large éventail de genres... et ne méritant pas cette déconsidération.
Les articles sur rochefort me font me laisse curieux sur le fonctionnement des services necro des rédactions, j'aimerais bien savoir comment ça se passe là dedans. Passer son temps à préparer et mettre à jour des articles en attendant que les gens meurent pour utiliser le boulot fait doit être un drôle de métier.
Si j'osais, je dirais que cette chronique est un peu méprisante. Comment peux-t-on dire à un paragraphe de distance qu' "un éléphant..." comporte des scènes culte et que Rochefort n'a tourné que des films négligeables (sous-entendu populaires)?
et puis en déduire qu'il ne peut être le support d'un discours sur le cinéma ? Ou alors, il faut m'expliquer alors ce qu'est le cinéma, et qui peut être le support d'un discours sur le cinéma ? Omar Sy ne connaissait pas Knock et Jouvet, et par conséquent, il ne peut être le support d'un discours sur le cinéma ? Cela me rappelle une scène joussive (culte aussi d'un film négligeable, les Intouchables) où Omar Sy éclate de rire devant le ridicule d'une scène d'un opéra de Wagner

Attendre d'acteurs des discours profonds sur des questions existentielles est sûrement un peu ridicule. Mais êtes-vous sûrs que Mathieu Ricard ou Hubert Reeves (eux-même en promo pour un ènième bouquin, j'imagine), parce qu'ils sont bouddhistes ou astro-physiciens, aient des discours plus intéressants, en-dehors de leur domaine de compétence ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.