27
Commentaires

Jean-François Probst, "déprogrammé" de Direct 8, invité d'@si

Notre invité est Jean-François Probst, ancien conseiller de Jacques Chirac à Matignon, puis de Charles Pasqua, aujourd'hui vice-président des amis du site Bakchich.info.

Derniers commentaires

Cette émission est particulièrement interessante, mais pas tellement pour les raisons auxquelles je m'attendais. En effet on apprend très peu de choses, tant sur la chiraquie que sur Jean-François Probst. Mais on a en revenche droit à une superbe leçon de communication. On en est même fasciné. On a le sentiment que quelque soit le personnage, son aisance et son charisme pourraient faire passer des vessies pour des lanternes. Et il serait capable de relativiser beaucoup de choses sur le ton de la bonhomie.

Prenons par exemple certains plans fixes vers la fin du reportage, pendant lesquels Jean-François Probst ne parle pas. Il semble fatigué de jouer son rôle et paraît franchement moins sympatique. Ces plans ont-ils plus ou moins de valeur que le reste ? Disons ni plus ni moins, c'est-à-dire pas grand chose. Si ce n'est, c'est vrai, que cette émission se laisse agréablement regarder... à condition d'avoir conscience que l'on est peut-être en train de se faire entourlouper.
Merci pour les deux supers émissions cette semaine, avec une mention spéciale au plateau avec Probst. Surtout, très agréable de pouvoir regarder l'émission d'une seule traite, sans coupures et bien fluide.
C'est la première fois (télé incluse) que j'ai l'impression que le plateau n'est pas maîtrisé par Daniel Schneidermann. Probst a un côté "tonton flingueur" plaisant à écouter mais déstructurant pour une émission si, comme ce fut le cas, on se complaît dans cette écoute. Le documentaire sur Chirac pouvait replacer dans un propos construit les moments truculents issus d'heures d'entretiens. Ce n'est pas le cas d'@si, je doute que Probst soit un si "bon client" pour une émission dans les conditions du direct.

Je n'arrive pas à voir ce que l'on a appris de plus sur le traitement médiatique de son bouquin que "Bolloré m'a posé un lapin". J'encourage ceux que cette émission à mis en bouche à se procurer le documentaire sur la vie de Chirac dont il est question dans l'émission, elle aura au moins eu cette vertu.
moment agréable, type sympathique.
mais c´est un tueur, un pro de la comm´ et de la navigation en eaux troubles du pouvoir. voir en homme de lui un homme de main par la droite non sarkoziste chargé de flinguer celui qui a réussi à prendre le pouvoir en flingant tous ceux qui se sont trouvés sur sa route.
vie ordinaire de la politique, quoi. ça n´ôte rien au personnage.
Ce qui est intéressant, c´est de voir s´agiter cette droite pour rappeler à l´ordre leur petit chef. Martinon fait partie des premières victimes.
... Y'a pas à dire, il a bien appris de ses maitres. C'est vrai aussi qu'on ne s'ennuie pas avec lui, toujours une anecdote qui surplombe l'autre.... un vrai raconteur d'histoires en somme.
Le verrouillage médiatique, quel dommage d'avoir laissé tomber au final, il commençait pourtant à peine à faire semblant d'y répondre.
Bien qu'étant sympathique, je l'ai même trouvé intéressant dans les bonus de "dans la peau de Jacques Chirac"... je n'oublie pas sa façon de relativiser les actes illégaux commis qu'il relate en termes "d'erreurs, de facéties de chenapans et autres couillonnades.. bien moins graves que les huit ou neuf milliards détournés de la société géniale (pour quelques uns).
Et de la faire le parallèle avec Mitterrand durant la guerre d'Algérie etc. Merci à David Abiker d'avoir relevé sa façon de s'exprimer style "erreurs de jeunesse", avouées donc à demi-pardonnées.
Bref, sous des airs de mec cool qui nous fait rire et sait détendre l'atmosphère en relativisant les hommes d'état, il en profite pour endormir ses interlocuteurs, comme il a su le faire ici, sur le plateau d'ASI. On a passé un bon moment quand même. Mais bon, Probst et Pasqua sont potes aussi, ce qui est moins marrant.
Et je salue le personnage pour son action menée en Afrique.
Et je déplore la censure faite à son encontre
L'émission SDF, quant à elle, le concept est-il déjà désuet ? L'arrivée de Michel Rocard n'explique pas tout.
Et à vos souhaits, David ! (le gommage audio peut avoir du bon, parfois ;-).. mais pas assez de pistes, sans doute)
Excellents plateaux. Qualité de visionnage assez bonne. Pas de coupure. Toujours un peu saccadé cependant. Bon courage !
Impossible de visionner correctement ces séquences.
Le personnage J.F. PROBST très enclin à raconter ses petites histoires me semble quelque peu léger. Pas d'un grand intérêt, à mon goût.
J'ai déjà regardé l'interview de Rocard, puis enchainé sur celle de Probst. 1h30 d'ASI, c'est peut-être trop?
Le format internet y est certainement pour quelque chose, mais, dans cette interview de Probst, entre les prénoms utilisés comme termes d'adresses (j'ai même cru entendre un "Dani" de la part d'Elisabeth Lévy), les anecdotes personnelles, l'informalisation du langage et les thèmes discutés (Sarko, toujours lui, et ses "bonnes femmes", l'histoire du sms, etc.), on a l'impresssion d'assister à une conversation de bistrot de journalistes parisiens à l'usage d'autres journalistes parisiens... Il se dégage une impression "d'entre-soi" de cette interview qui est un peu énervante (:-)
Attention a ne pas trop reserrer ASI sur des sujets franco-français, alors que le net vous donne plus que jamais accès au monde entier, et notamment à la francophonie...
je dis merci à vos plateaux avec tous leur défauts: 'atchoum", temps écourté ET pour le coup non assumé,prise de parole non prise bien que l'envie était pressante et toutes ses petites choses qui font que c'est un débat qui est vrai. Qui est vrai dans la forme dans ce qui est dit et aussi dans ce qui n'est pas dit. J'apprécie vos plateaux par leur qualité de naturel. Surtout ne laissez pas le naturel s'en aller.
cordialement
karin
contente de savoir que c'est intéressant mais j'abandonne: trop de coupures. Dommage.
Le camelot des années 70 a paradoxalement rajeuni l'ambiance, et donné un coup de vieux au Show présidentiel.
Est-ce ma nostalgie des DS ( les voitures ), le souvenir des repas de famille de l'époque ( le plateau a ce gout là pour moi ), le côté tontons flingueurs de Probst, l'accord tacite d'Elisabeth quant au regret du bon vieux temps passé ? C'est la victoire de l'ORTF ( 5 colonnes à la une, les Shadock ) sur TF1 ( Le droit de savoir, la roue de la fortune ).
Finalement quand Probst est passé du verrouillage au déballage, c'est que le monde qui avait changé, pas lui.

Probst va réussir à réhabiliter Chirac et s'emploie activement à installer Sarkozy à côté de Paul Deschanel dans l'histoire de france. Après tout, s'il faut cela pour le " lyncher ", allons-y.

PS : David : très bon.
moi j'ai bien rigolé
hé les a@inautes pétez un coup de temps en temps
je suis abonné à asi et pourtant je n'arrive pas à lire les vidéos .Pouvez- vous m'aider?
qu'est-ce que c'est que ce naze (J.F Probst)??? Apparemment un adepte de la Françafrique et ancien combattant de la vie politico-médiatique avec ces anecdotes sans fin et sans intérêt...heureusement que David et Elisabeth étaient là!!!!
Excellente émission, pas de soucis de visionnage ;)
Effectivement c'était autant divertissant d'instructif, je partage un peu l'avis du dessus sur le côté train à prendre ;)
Merci en tout cas.

@ +
[ Problème de lien dans l'acte I.
Le lien sur "annulée" pointe sur la page http://www.arretsurimages.net/admin/ ]
Et bien moi, je l'ai trouvé parfaite cette émission : aucun problème de lecture, un contenu intéressant. Un seul reproche toutefois, on a toujours l'impression que D.Schneidermann est pressé (a-t-il un train à prendre?). Pour cette fois, je comprend que l'arrivée de M.Rocard presse les choses, mais dans toutes les autres émissions la sensation est la même. Cessez un peu de couper les gens, laissez les aller jusqu'au bout (même si ils parlent d'autre chose). C'est une "émission sans durée fixe", alors profitez en ! (Et si on en a marre, on peut toujours faire une avance accélérée, c'est ça la magie d'internet !)
Sacré personnage que je ne connaissais pas, ce Jean-François Probst. On serait prêt à l'entendre parler pendant des heures. Dommage que pour l'occasion, l'émission SDF (Sans Durée Fixe) ait dérogé à la règle !
Autrement, en ce qui concerne les déprogrammations intempestives, ce n'est visiblement pas la première de l'ère sarkozyste. Entre censures douces et censures dures, il y aurait de quoi, dès maintenant, faire un article percutant qui retracerait, depuis juin 2007, tous les petits escamotages médiatiques. Pris dans la fuite en avant qu'est le planning ultra-chargé du président, nous n'avons pas le temps de nous arrêter sur chaque censure que d'autres éléments doivent déjà attirer l'oeil. Or un peu de recul ne serait pas de trop. J'ai revu récemment l'intégralité de l'émission de TF1, "J'ai une question à vous poser", diffusée en février 2007 avec Nicolas S. en invité, et avec le recul, ces 2 heures d'émission ont un goût très, très amer. Il ne faut pas considérer que l'actualité relève seulement de ces dernières semaines, la période précédente tombant irrémédiablement dans l'histoire. Resortir des tiroirs de vieilles affaires pour éclairer le présent, ça aussi, c'est de l'actualité !
Bien amicalement
Un début d'émission un peu flou, j'ai eu un peu de mal à suivre, beaucoup de noms sont lancés, plusieurs anecdotes interfèrent entre elles...Peu après cela va mieux. Mais cela me fait me demander : y aura-t-il des remises en question et des retours sur les émissions?
A nouveau, impossible de voir le sujet avec le nouveau player ! coupure du son puis de l'image après quelques secondes : (
Pourtant ça démarrait bien, j'ai juste eu le temps d'apercevoir un vrai plateau, avec D Abiker, et plus une simple interview comme pour les précédents plateaux.
J'espère pouvoir lire bientôt à nouveau les vidéos. @si est le site avec lequel j'ai des problèmes pour les vidéos en ligne...
Même pas encore regardé mais merci bôcoup pour les résumés d'actes !!!!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.