99
Commentaires

Je vous flanque la fessée

Il y a des mots, tu humes et présumes de leur succès rien qu'en voyant apparaître le bout de leurs fesses.

Derniers commentaires

Bonsoir,

Tout d'abord merci pour cette délicieuse chronique.

« L'ancien français est issu du latin fascia, dérivé de fascis, fagot ou encore faisceau du licteur, ensemble de verges disposées autour du manche d'une hache et liées par des courroies ou des lanières de cuir »
il semblerait que les verges n'étaient pas disposées autour du manche de la hache voir ici ici
A voir ce soir
sur ARTE
Arrêt sur image apporte beaucoup d'éclaircissement aux questions posées par le fonctionnement de la société démocratique,les problèmes sont ardus et dans l'équipe ,Anne -Sophie Jacques ,telle une petite mouche espiègle ,fait "mouche" avec esprit et intelligence,la diversité des personnalités donne vie à ce site."Je vous flanque la fessée ...."est un article parfait comme une belle anatomie .
Mais oui, la fessée c'est archaïque ! Mieux vaut calmer les chiards, qui sont tous hyperactifs et ultra agressifs de nos jours à force de jouer à des jeux vidéos violents et de regarder de la pornographie sur internet, à grands coups de psychotropes ! C'est ça le progrès de la médecine moderne ma bonne dame ! Mais je m'égare...

Excellent article, Anne-Sophie !
La fessée ! par Daniel Morin (à 4:00)
http://www.dailymotion.com/video/xb60l6_la-fessee_fun
[quote=L'ancien français est issu du latin fascia, dérivé de fascis, fagot ou encore faisceau du licteur, ensemble de verges disposées autour du manche d'une hache et liées par des courroies ou des lanières de cuir. Ensemble qui fut l'emblème du fascisme, parti qui tire son nom de son emblème justement.]

C'est aussi un des (nombreux) symboles de la Révolution, la nôtre, celle de 1789.
Il est emprunté aux licteurs de la Rome antique.
Le parti fasciste italien n'est pas le premier à avoir récupéré cette symbolique.
Bah dites donc, on s'émeut de la fessée et/ou de la tape sur le postère (je distingue, oui) mais avez vous vu la kro de GKlein: une mère a accepté que l'on taze sa fille qui refusait d'aller se doucher.
Pincez moi.

Sinon, je me retiens de dire tout le pas-bien que je pense de Mâme E.Antier (et de Naouri, pour faire bon poids).

Et je plussoie le comm de Juléjim daté du 21/11/2009 à 22:04.
Excellente et succulente chronique, comme toujours, érudite et amusante...

Et puis Anne-Sophie n'est jamais meilleure que dans les coquineries !

Il faut avouer que, comme la plupart d'entre vous, je suis opposé à la pratique de la fessée sur les enfants : le rapport de force est honteusement déséquilibré et l'effet éducatif me semble des plus douteux ! Ce serait plutôt une fabrique d'hypocrites dissimulés, de menteurs, de fourbes, de pleutres et, dans le meilleur des cas, de révoltés...

Par ailleurs, avec ses incessantes interdictions l'Etat me fait chier à un point incroyable !

Seulement il y a fessée et fessée, beaucoup d'entre vous ont tourné autour du pot (ouarf !) sans oser entrer dans le vif du sujet.

Je m'y colle donc volontiers afin de dévoiler l'aspect éventuellement jubilatoire de l'opération


P.S. : Tout à fait d'accord avec Juléjim, tout comme notre Bisonne.

***
Moi j'en connais une qui est passée tout près de la fessée (et kunu sans doute pour faire lien avec sa dernière chronique à poil !) lorsqu'elle nous a annoncé que désormais nous ne lirions plus sa plume chronique mais qu'à la place nous pourrions voir sa Majesté sur le plateau des émissions...
Bref, ne soyons ni rancunier, ni passéiste. Cette chronique est un régal. Je me suis fait les deux précédentes pour me punir de ne m'apercevoir que maintenant de la résurrection de l'une des trois grâces de ce site.
;-))
Or donc, aujourd'hui, la fessée. Moi je m'en suis pris, et plus qu'à mon tour puisque j'étais l'aîné, il fallait donc être exemplaire. Le frère cadet étant du genre chétif (mon père l'appelait affectueusement "le négrillon d'falaise") il avait trouvé le truc pour me mettre des baffes indirectement, via les parents. Il asticotait le grand jusqu'à s'en prendre une. Ouin !!! i m'a tapé ! ça marchait presqu'à tous les coups. Et vlan ! le père avait un revers de main nerveux, sec et précis, la mère un martinet (le manche avec plusieurs verges molles là, vous voyez ?)
Le plus cocasse c'est qu'aujourd'hui le frangin raconte à qui veut l'entendre que mes parents me passaient tout et qu'il était le souffre douleur de son grand frère !
Moi je m'enorgueillis de ne pas avoir mis une seule fessée, ni gifle à aucun de mes trois enfants. Comme je le faisais remarquer au petit dernier qui vient d'avoir 19 ans il m'a répondu : "Sans doute que je ne l'ai jamais mérité". Ben voyons. Il a surtout la chance d'avoir des parents aussi formidables que modernes, oui. Ce petit con !

Sur le débat fessée ou pas, il me semble qu'il y a un principe qui devrait guider la réflexion des adultes : on ne doit pas utiliser sa force physique à l'encontre d'un plus faible que soi. Enfreindre ce principe me parait condamnable lorsqu'il s'agit de personnes adultes, c'est d'autant plus vrai dans les rapports violents d'hommes envers des femmes, alors que dire des enfants !
J'ai enseigné une vingtaine d'années en école maternelle et cela m'incite à penser que le recours à quelque châtiment corporel que ce soit n'est pas un acte d'éducation, c'est au contraire un constat d'échec et d'impuissance éducative. Avec un peu d'expérience il est facile pour un enseignant de maternelle de déduire les choix éducatifs des parents de ses petits élèves à partir des comportements et des réactions de ceux-ci. Notamment lorsque les enfants reçoivent régulièrement des fessées à la maison. Ces enfants-là vous cherchent, vous testent, comme si par conditionnement ils attendaient de prendre leur dose pour retrouver une conduite correcte.
Mais je ne crois pas que le passage par la loi soit adapté à ce genre de problème. Dans les quartiers populaires où j'ai enseigné, la gifle et la fessée sont les deux réponses "éducatives" les plus promptes à être adoptées en cas de conflit entre un parent et son enfant. Y compris lorsque ces enfants sont par ailleurs pourris, gâtés, adulés. Papa/maman les adorent, ils sont géniaux, ils sont beaux, ils sont toute ma vie mais... il faut pas fâcher papa/maman, sinon vlan !
En fait, c'est comme s'il n'y avait que deux options : les coups ou les mots. Choisir les mots c'est plus compliqué parce que ça prend du temps et qu'il faut aussi prendre sur soi. Et le temps ce n'est pas toujours de l'argent, ça peut aussi être de l'amour.
Alors plutôt que de légiférer, éduquons, éduquons, éduquons... petits et grands.
Si la loi devait passer, on se retrouverait avec une loi Evin bis. Le tableau de Max Ernst devrait être caché dans d'affreux sous-sols avec Ceci est une pipe de Magritte que la ligue anti tabagisme n'a pas encore mise à l'index comme les cigarettes de Sarte, Camus ou la pipe de Jacques Tati… Mais en fait je crains que cette psychiatre de l'Union Mussolinienne Progessiste soit en manque de quelque chose : la notoriété par exemple.
je suis sûre que qq a déjà trouvé, mais j'écris ma réponse, je suis trop contente d'avoir trouvé !!!

http://www.rue89.com/files/20080928pologne.jpg

image très bien trouvée !!
merci Anne-Sophie !
Qui a connu (dans son enfance), la punition le châtiment ‘‘physique’’ du coup de règle en fer, sur les trois doigts, pour faire passer le courant pédagogique ? à ne pas confondre avec la « règle des trois doigts » en physique pour connaître le sens du courant…

D’aller au coin ? (sans son chien)

De porter le « bonnet d’âne » ? à ne pas confondre avec ça.
erreur de forum
Bonjour,
Est-ce par principe de précaution que vous avez occulté -partiellement- la photo de votre "une" ?
Quel dommage...
Cela vous ennuie-t-il si je la donne ici (elle est trop drôle, et moins méchante que certains sketches des "Guignols"...?
la photo
Ah, les matheux...
Moi, j'ai fait A.
Je trouve cette chronique d'un niveau affaissé haut la main...
Drole de sujet sur lequel il est difficile de trouver du sérieux et des arguments ( drôle de voir malgré tout des relents sexistes pour SR ) quelques faits moins drôles malgré tout ( ps le projet de loi vise à interdire fessés et GIFLES mais personne ne parlent de ces dernières .... pourquoi ?

- la France est un des rares pays d Europe à ne pas avoir encore mis en juridiction les recommandation énoncés en matière de droit de l enfant

- presque toujours les juges pour enfants quand ils auditionnent les personnes mises en cause pour des violences à enfant s'entendent rétorquer qu' " elles n 'ont donner que de simples fessées ou claques " il faut un avis d'un médecin pour qualifier sous forme de délit ces violences...

- il fut un temps où ce types de violence " éducatives bien sur " étaient autorisées ( ou plutôt non interdites ) de la part des éducateurs sur les enfants .... maintenant que la loi l interdit chacun sait ou est la frontière et trés peud ' éducateurs franchissent cette frontière car la loi permet de clarifier les choses

- les fessées et gifles ( non consenties ) dans les couples sont aussi interdits et ces voix de fait sont qualifiés de délit ... donc on peut battre ses enfants selon ce mode là mais pas son conjoint ??

- personne n 'ont plus en s interroge sur le degré de force de fessées et claques , par un athlète aguerri est ce identique à une mamie chétive ( l 'un a le droit et pas l autre ? ) ni sur le nombre combien sont autorisées avant de devenir des violences délictuelles ???

- les pédiatres , les psychologues , les juges pour enfant , les pédagogues ont ils ussi le droit d'avoir un avis sur ce sujet

Oui il faut des lois sur beaucoup de sujet , qui semblent relever de la vie privée ... il y en a eu sur les violences dans les couples , sur les attentats à la pudeur , sur le viol ( on a déqualifier l exibitionniste qui autrefois aussi faisait rire en viol sur personne non consentante

Ou commencent et ou finissent la violence autorisée sur enfant ??? la est la question
Jolie chronique. Ai voté.


Ne peut-on éduquer (faire obéir) les enfants sans utiliser la force de frappe ? On dresse bien les chiens sans jamais les frapper, et ne dit-on pas obéir au doigt et à l'oeil. (je ne voudrais pas me mettre le doigt dans l'oeil :-)

Evidemment, on peut être énervé par son gosse ou son clébard et lui envoyer par erreur, une fois n'est pas coutume sa savate [s]au Q[/s], aux fesses, sans le boxer. :o))
Dommage !

Légiférer sur la fessée aurait pu ensuite se terminer par exemple sur une loi interdisant d'incarcérer les enfants.
Dites donc @si je trouve que vos sujets tournent souvent
autour de la chose ! Bon là vous vous étiez calmé depuis un
certains temps mais là il y a une petite rechute !
J'avoue que le simple fait que Anne Sophie aborde le sujet
n'est pas dénué de charme .....
Eh bien j'en apprends de belles !
Ainsi, les fessées que j'ai reçues de mon paternel dans mon enfance, tout comme les verges (offertes à Noël une année où j'avais dû être particulièrement turbulente) venaient étymologiquement de là ? Tout d'un coup, de mauvais souvenirs d'enfance remontent à la surface de mon ego mal dégrossi...Est-ce grave, Mme Antier ? Suis-je une ancienne enfant maltraitée ?
Diantre !
Maintenant, quand j'entends fessée, je pense plutôt à un jeu érotique... est-ce que mon enfance battue en est la cause ? ;o))
Quant à Man Ray... époustouflant.
J'espère que Mme Antier va se calmer parce que, bon, les lois qui ne servent à rien permettent une fois de plus à l'arbre de cacher la forêt.
Y at'il un lien entre votre "fece" (excusez-moi) et ceci: http://fr.wiktionary.org/wiki/f%C3%A8ces ?
J'ai bien dû avoir 2 ou 3 fessées (méritées) autrefois... Je n'en ai pas donné à mes 3 enfants qui pourtant se montraient de vraies canailles. Mais j'ai été choquée par la remarque d'Aurélie Filipetti. N'est-ce pas elle qui a porté plainte pour violences contre son ex-compagnon ?

http://www.lepost.fr/article/2009/03/03/1443170_le-torchon-brule-la-deputee-socialiste-aurelie-filipetti-porte-plainte-contre-son-compagnon.html
On n'a pas attendu Max Ernst pour illustrer la fessée.

]Déjà à Pompéi
on peut voir une fresque illustrant la fessée.
Merci, Anne-Sophie, d'avoir redressé l'étymologie du mot.

Moi, je suis contre la fessée, qu'elle soit faite à l'aide de verges ou sur les fesses, c'est pareil.
Et je trouve que tous ces gens pour la fessée sont un peu suspects.

Cela dit, Guillon a dit l'autre soir qu'Edwige n'était pas contre une petite fessée de temps en temps de la part de son compagnon, suivez la louche.

Dans le cas qui nous occupe, c'est bien de la fessée contre les enfants dont il s'agit : elle est déjà interdite en France, puisque la France a signé la charte des droits de l'enfant, en 1989. Donc qu'est-ce qui résiste encore ? Notre posture de latins dominants aimant battre comme plâtre (tiens en voilà une belle pour vous, Anne-Sophie) nos petits et nos femmes.

interdire de battre les enfants, c'est interdire de fait de battre les femmes, puisque si tous les enfants battus ne deviennent pas batteurs, tous les adultes battant leurs proches ont été battus enfants.

Alors moi, cette loi, je la voterais si j'étais députée.

http://anthropia.blogg.org
Encore une pierre à l'édifice branlant de ma culture-confiture.

Merci !
Ridicule ! dit madame Chirac

Ah! qui n'a pas tremblé à la lecture d' Un bon petit diable et pleuré avec Charles sous les fessées de madame Mac'Miche ? ;-)

Y a aussi d'autres pervers qui s'adonnent à la fessée.
A ma connaissance, il n'y a qu'un fesse-Mathieu chez Brassens et il est ici :

Chantons pas la langue des dieux
Pour les balourds, les fesse-Mathieu
Les paltoquets, ni les bobèches
Les foutriquets, ni les pimbêches,

http://fr.lyrics-copy.com/georges-brassens/la-femme-dhector.htm

Et toutes ces promesses de chroniques : paltoquets, bobèches, pimbêches...

:D
Chez certains la fessée n'est plus assez efficace comme semble le dire ce "vite dit",
si seulement ça pouvait être de l'humour.
J'en profite pour souhaiter bon courage à Gilles.
edit : zut grillé par JD.
Cette image vient du magazine "Wprost" (à vos souhaits).
C'est très intéressant symboliquement ce que vous dites dans cette super chronique.
En fait la fessée, loin d'être une simple humiliation déculottée, est un simulacre de domination sexuelle.
Car entre battre le postérieur avec des verges et l'enculade, il n'y a qu'un pas, non ?

Peut-être vaut-il mieux Taser les enfants dans ce contexte,
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=6231 ,
au moins pas de pédophilie là-dedans, alors que la fessée, pfff..
ça m'en bouche un coin!! :-)

petite faute: Et comme souvent (en même temps, c'est mon boulot) je me demande si cet affrontement n'est pas sans rapport avec le signifiant de fessée. Pour en avoir le cœur net, j'ouvre les dictionnaires...

le lien vers le blog deligne est mal recopié

ça mérite une fessée, ça!! :-)

bon, ok, c'est un peu facile...
Marrant ce pays quand meme : ces politiques qui veulent interdire la fessee sont les memes qui ont permis l'incarceration de mineurs toujours plus jeunes
En août, c'était "Je me mets à poil". Aujourd'hui c'est "Je vous flanque la fessée".
OK, mais bon, des promesses, toujours des promesses...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.