112
Commentaires

Pétillon à ASI en 2010 : "Je me sens davantage ironiste que provocateur"

De quoi rire ? Notre série d’été consacrée au rire et à ses limites s'arrêtait en 2010 sur un desinateur : René Pétillon, dessinateur pour le Canard enchaîné, et auteur de bandes dessinées, dont celles mettant en scène le célèbre détective Jack Palmer.

Derniers commentaires

À propos que devient Anne Sophie Jacques ?

Ohhh ASI avec son vrai et beau décor......

Ce serait bien de mettre cette video en lecture libre Merci

Projection ce soir à 20h à la Cinémathèque française, à Bercy.
Un peu pénible car très soporifique. Je m' accroche par gentillesse...

Erreur , Anne-Sophie , le Coran n' est pas plein de contradictions, ce sont les interprétations qui divergent.. comme dans la religion hébraïque ,où les rabbins interprètent la Thorah à leur guise .
Donc ,parlez plutôt de charia et non de Coran.

Anne-Sophie n' est pas à l' aise, j' en suis gênée pour elle : questions fadasses, manque de fond .

Mais j' aime toujours et malgré tout," Arrêts sur Images".

marie
http://www.dailymotion.com/video/xe67p9_jeudi-noir-le-rire-arme-politique_news
je regrette beaucoup, infiniment même, de trouver ces émissions sur l'humour absolument indigestes. je trouve les questions mauvaises, le duo pour pétillon anne-sophie/daniel ne fonctionne pas du tout, et les humoristes de ce type (un auteur, un dessinateur) sont souvent connus pour avoir l'esprit d'escalier, car ils créent du décalage, mais du décalage... décalé dans le temps, et donc ils ont besoin de temps pour construire leur objet et donc leurs réponses aussi (bon, mabille on sent la bête de scène, mais pauvre pétillon...) donc quand on leur parle boulot, ben c'est pas drôle... c'est pas ruquier, qu'on aime ou pas (moi ça dépend vraiment des périodes) qui a un esprit incroyablement rapide, une rapidité de répartie hallucinante. bien sûr, c'est pas l'objet de ces émissions, mais je suis vraiment pas sûre que les plus à même de parler de l'humour soient des humoristes... en tout cas, il faut pas s'attendre à s'en payer une bonne tranche en regardant ces émissions. et si les questions restent aussi, je sais pas, aussi peu pertinentes (pauvre pétillon again !), on risque pas de répondre à la looooooongue discussion sur un autre forum, qu'est-ce que l'humour, humour vs comique, etc.

à la limite, avec une pincette sur le nez hein, ça serait plus intéressant bien que gerbatoire d'interviewer dieudonné justement, ou bigard, mais alors là, faut des intervieweurs vraiment bétonnés, et pas nous livrer une causette insipide entre gens de bien.
Bon alors, elle arrive cette troisième émission sur le rire, avec Dieudonné ?
D'après mes espions @siens, il serait accompagné de Soral et de Faurisson.
Le parrain de sa fille n'a malheureusement pas pu se libérer de ses obligations (un banquet de l'Amicale des Tortionnaires d'Algérie) mais je sens qu'on va quand même bien se fendre la gueule.
Il y a une question que j'aurais aimé qu'on posât à notre invité c'est : "Est-ce que vous savez qui sont les lecteurs du Canard enchaîné ?"
Ce journal m'a toujours fait une drôle d'impression. Je le lis rarement sans un certain malaise. S'y côtoient des gauchistes-altermondialistes comme Cabu et des auteurs au profil moins net.
Y'a parfois comme une odeur anar-de-droite qui me gène.
J'ai retrouvé dans mes archives cette coupure de presse.: il s'agit du résulat d'un sondage commandé et publié par Télérama après l'élection présidentielle de 2002. A chaque élection présidentielle, Télérama réalise un sondage sur le thème "le vote des Français selon les journaux qu'ils lisent".
On constate que si on ajoute les voix de Jean-Marie Le Pen, Bruno Mégret, Alain Madelin et Jean Saint-Josse (le club des réacs, pour faire vite), on obtient un résultat ... intéressant.
Un truc rigolo : c'est chez les lecteurs de Télérama (réputé "catho") qu' Olivier Besancenot et Robert Hue font leurs meilleurs scores.
Je ne profiterais pas du forum pour dire ce que je pense de cette émission avec pour invité un auteur à qui j'aurais eu envie de poser mille questions.
Merci pour To be or not to be
et... Pour ne pas avoir réinvité Mabille !!!
Concernant les doublages parodiques, il ne faut pas oublier, avant Mozinor et avant Woody Allen, l'excellent La dialectique peut-elle casser des briques. C'est une œuvre situationniste, mais néanmoins drôle...
On appreciera le decalage entre ses dires et ses dessins...Il ne s'attaque pas au faible et ne fait pas de travail partisan...
le presumé coupable de Nante harcelé par des journalistes transformé en paparazzi c'est du fort(on notera qu'on a reussi au bout de multiple enquete non a charge parcequ'on est un etat de droit, le poursuivre pour... travail dissimulé )
quant a son travail sur l'islam et l'integrisme je me demande a quel ecole il est allé pour dire de ses betises
Pour répondre à la question de la banderole de l'accueil, je ne trouve pas drôle de comparer Martine Aubry à un pot à tabac. Je crois que le problème est que c'est idiot. C'est idiot et méchant. Je préfère quand on l'attaque sur sa garde-robe.Le trait est plus vrai. Je préfère quand Cantelou fait dire par Ségolène Royale qu'"elle est rentrée dans son 56". C'est plus fin comme humour.
Chez Judith plutôt que DS, plus fine, moin Demorand.
Mais Pétion pétillede bon sens.....
je ne comprends pas très bien les critiques devant cette émission. Pétillon est d'une élégance rare et tellement intelligent dans sa caricature, bien plus subversif que d'autres finalement.

Il suffit de voir comment il a traité l'intégrisme.

Anne-Sophie n'est pas très à l'aise dans son rôle, et alors ? Elle mène quand même les débats où elle veut.

J'ai l'impression que beaucoup viennent ici pour chercher des coups et des invectives. Je leur conseille donc l'émission consacrée à De Gaulle, ils seront ravis.
J'espère que vous avez invité Dieudonné car pour parler des limites de l'humour le client est excellent.

Ou alors il est aussi interdit sur ASI?

Parce que la je me suis presque endormit :)
J'ai apprécié cette émission, mais je pense qu'elle aurait pu être nettement meilleure.

En effet, comme de nombreux autres spectateurs, j'ai la nette impression que l'émission a été mal préparée.
Ça part un peu dans tous les sens, l'invité n'est pas mené à approfondir ses réponses, et le fil conducteur annoncé en début d'émission n'est pas spécialement suivi. L'invité n'étant pas loquace, il aurait fallu aller chercher ses réponses (avec les dents diraient certains...) en creusant un peu avec lui, au lieu de se cantonner au rôle du groupie en admiration devant le Maïtre. Beaucoup de questions sont ainsi restées sans réponses, ce qui est fort dommage, car Pétillon, c'est autre chose que Mabille, tant au niveau humouristique qu'intellectuel.

Par ailleurs, je pense que ce n'était pas un cadeau à Anne-Sophie que de lui faire animer cette émission.
En effet, un seul invité, peu loquace qui plus est, fait reposer la dynamique de l'émission presque uniquement sur l'animateur. C'est un peu rude comme baptême du feu. Il me semble que plusieurs invités créent d'eux-mêmes des débats sur lesquels il est relativement facile de rebondir. L'animateur n'a alors "plus qu'à" recadrer le débat de temps en temps, ce qui est, je pense, plus facile pour se faire la main.
Certes, Anne-Sophie s'en était bien tirée l'été dernier pour son émission avec Lordon. Mais en même temps, Lordon tout seul en face d'une caméra fixe arriverait à parler pendant 24h sans laisser de blanc ou se fatiguer.

Et sinon, Daniel qui nous sort "c'est super drôle" sur le même ton qu'un croque-mort nous dit "toutes mes condoléances", ça me fait toujours hurler de rire. J'ai un peu l'impression de revoir la caricature par les Guignols d'Hervé Bourges quand De Greff lui parle de Michaël Kaël et de moutons...
Émission vaguement soporifique en effet, pas si grave pour les vacances... j'ai regardé "To Be or Not to Be" hier et je me suis effectivement bien marré, donc c'est toujours ça de gagné.
Pour consoler Anne-Sophie de toutes ces critiques, nous lui dirons qu' Aristote lui-même aurait eu du mal à faire une émission passionnante avec ce sujet.

Que signifie le rire ? [...] Les plus grands penseurs, depuis Aristote, se sont attaqué à ce petit problème, qui toujours se dérobe sous l’effort, glisse, s’échappe, se redresse, impertinent défi jeté à la spéculation philosophique. (Henri Bergson , Le rire, 1901)
J'ai regardé l'émission et je suis globalement d'accord avec la déception globale des spectateurs qui ont exprimé leur avis sur le forum. Déception en partie explicable par le fait que Pétillon n'est pas une personne loquace, et qu'il ne semble pas avoir une introspection détaillée de son processus créateur lorsqu'on lui demande de l'expliquer. Ce ne sont pas des défauts pour son travail de dessinateur (brillantissime), mais c'est une carence rédhibitoire lorsque l'on est l'hôte de ce genre de plateau.

J'ajoute néanmoins à ce constat apparemment partagé sur le forum un autre grief visant cette fois-ci moins les omissions inconscientes de l'invité que l'organisation de l'interview... Car avant de devenir un des principaux piliers pour les dessins du Canard, Pétillon fut (et reste) un excellent auteur de bandes dessinées, au point qu'il recut le prestigieux grand prix du festival d'Angoulême en 1989 (avant donc qu'il ne se lance dans le dessin de presse stricto sensu). Avant d'entrer au Canard, Pétillon avait crée un œuvre intéressante avec sa série Jack Palmer, commencée en 1977 (chef-d'oeuvre absolu: Les disparus d'apostrophe, , 1982). Et l'évolution du dessin que vous soulignâtes lors de l'échange est saisissable encore plus dans l'évolution du dessin de Jack Palmer: je vous renvoie à un numéro de la revue neuvième art, en partie consacré à Pétillon, où l'on perçoit les changements parfois radicaux que l'auteur a appliqué à son dessin [je vous ferai bien un lien, mais le site d'Angoulême, qui héberge la revue, est hors service à l'heure où j'écris]. Au delà de ces remarques, je regrette que vous n'ayez pas cherché à mettre en question le rapport bande dessinée/dessin de presse dans le travail de l'auteur, même si vous avez rappelé les récentes œuvres de ce grand nom de la bd francophone. Car je pense que sa formation (sur le tas) d'auteur de bande dessinée est un élément essentiel pour saisir l'approche du dessin de presse de Pétillon. Par exemple, lorsqu'il explique qu'il représente Sarkozy derrière un bureau rempli de feuilles froissées pour donner l'idée de son intempérance compulsive, on peut aussi penser qu'il inscrit sa vignette dans une forme de narration pour laquelle il invite le lecteur à chercher les explications (pourquoi les feuilles sont froissées? Que va-t-il se passer ensuite? etc.): l'idée de narration est encore présente dans le moment imaginé par la scène retranscrite.

PS: petite précision sur l'émission: dans To be or not to be, la tirade (et partant, l'œuvre) qu'admire Greenberg est celle de Shylock dans Le marchand de venise: Greenberg atteint son apothéose d'acteur en la déclamant devant (un faux) Hitler et des officiers nazis (vrais) —néanmoins le mot "jew" n'est pas prononcé, remplacé par "we".

Hath not a Jew eyes? hath not a Jew hands, organs, dimensions, senses, affections, passions? fed with the same food, hurt with the same weapons, subject to the same diseases, healed by the same means, warmed and cooled by the same winter and summer, as a Christian is? If you prick us, do we not bleed? if you tickle us, do we not laugh? if you poison us, do we not die? and if you wrong us, shall we not revenge? If we are like you in the rest, we will resemble you in that.

Une preuve supplémentaire que Lubitsch est grand: car faire rire en usant d'une figure culturelle traditionnelle de l'antisémitisme européen pour le dénoncer dans un contexte historique critique est un exercice risqué dont l'auteur se sort avec la plus grande finesse et le plus grand brio...
Pétillon invité de l'émission « Tombé du ciel » diffusé le 16 avril 2010 sur LCP : http://www.lcpan.fr/Peut-on-se-moquer-des-religions.html
Quel ennui, cette émission. Pétillon dessine mais n'a rien à dire surtout quand on ne sait quelles questions lui poser.
Ca donne l'impression d'une totale impréparation. De grâce ne faites pas de vos débats des actes d'admiration inconditionnelle. Gardez les pour vous, c'est aux spectateurs de juger.
On a au moins progressé dans notre connaissance des goûts d'Anne Sophie Jacques....
Tout est dans ce geste de la main pour faire signe à Anne-Sophie Jacques de laisser parler pétillon! Rien à ajouter. C'est déjà pénible dans une émission où elle ne fait qu'une brève intervention, alors là! Autant j'apprécie le maitre de maison autant je me passerais que l'on m'impose des collaborateurs qui ne savent pas écouter.
@ASJ,
Dans les 50 ans de dessins du canard, j'ai le souvenir d'un dessin un peu " sexe " alors je viens de rechercher, c'est page 224, en haut. Et du coup je vois aussi en bas p225. Mais pas de quoi fouetter un chat...n'est-ce pas.
Bonjour, grace à l'émission je viens de voir pour la première fois "une vidéo détournée", j'ai adoré. Qui peut me dire sur quels sites je trouve ces vidéos, puisque parait-il il y en à pléthore ????
Merci de me renseigner
Cherf Daniel , lorsque vous déléguez votre role d'animateur a l'un(e) de vos collaborateur(trice) , ca serait sympa de vraiment lui laisser de l'espace pour développer ses questions , réponses , sans étre coupé a tout bout de champ .

PS: ( bien que n'étant pas encore abonné , j'avais vu la 1ére de la "Ligne jaune" de birenbaum et je m'étais fais la même remarque .
Dommage que ces détournements de sous titres de la chute d'Hitler soient peu a peu effacés de Youtube....
heureusement il subsiste encore celui ci ( mais pour combien de temps? ), a propos du site " Désir d'Avenir " de Segolene Royal
( vocabulaire un peu technique mais très drole :) >>> "royal Fuhrer" de monsieur Lam
Aimable conversation de salon pas désagréable, mais quand même pas palpitante. Je ne connaissais pas Pétillon, et c'est une occasion de le voir.
Quant à To Be or Not To Be, j'ai quant à moi détesté ce film, il ne m'a pas fait rire du tout, et même il m'a glacée et terrorisée. Et je n'ai rien trouvé d'humoristique.
Trop traumatisée par le nazisme, sans doute.
J'ai regardé l'émission jusqu'au bout... et nombreux ont été ces moments où je me suis demandé "ont-ils vraiment préparé cette émission??" ... Par ailleurs, Daniel, je me demande si la polémique est bien le ton approprié lorsque sur le plateau ne se trouve qu'un seul invité...
Vous n'avez qu'un seul invité soit... comment définir l'angle alors ???
On s'ennuie vite parce qu'on ne sait pas de quoi vous parler... c'est un portrait?? c'est le traitement d'un thématique?? c'est une série de commentaires??? sur quoi?? sur qui?? ... cela manque de support...
Et puis on ne sait pas qui dirige l'émission, qui présente, qui relance... vous ne semblez pas le savoir vous-même parce qu'au final c'est à votre invité que revient le rôle de "meubler" en donnant consistance à des questions (parfois répétitives, parfois creuses) ...

il y avait pourtant matière non?? soit vous faites un portrait de petillon et là on entre dans sa vie, sa carrière, sa manière de travailler: est-ce une création? une réaction? une intelligence du monde? quelle part de subjectivité? pour quoi faire dans l'info?, à qui le dessinateur s'adresse: dans sa tête? politiquement? vous dégager des thématiques récurrentes dans ses dessins ou son oeuvre, vous approfondissez !!!

Ou bien vous parlez des limites du rire, et du dessin, et là vous avez un support du genre une série de dessins choisi avec votre invité que vous contextualiser pour ensuite parler des ressorts du rire... du comique... vous pouvez aborder la question de la censure (avec l'image c'est quand même pas ce qui manque) dans une généralité...
Parc que dans votre émission on ne sait pas de quoi vous parlez et Daniel vous occupez tout l'espace pour finalement ne pas trop nous parler de dessin de presse ...
Le Canard est parmi nous... Quel bonheur !

Fan, où es-tu ? En vacances, sur la mare ?

Bonne soirée en perspective, cré nom d'un palmipède !

***
Dommage que l'émission ne soit pas datée.

J'aime bien savoir quand une émission est enregistrée, lorsqu'elle n'est pas en direct.

Merci de bien vouloir indiquer la date d'enregistrement lors de la prochaine émission.
ça fait plusieurs fois que vous faites le coup Daniel, de confier la responsabilité de l'émission à un ou une chroniqueur-euse, de vous inviter en "simple chroniqueur", et de monopoliser la parole et les question pire que quand vous êtes seul en face de l'invité. Pourquoi ? dans ce cas là, arretez de faire semblant de passer la main, soit vous menez l'émission, soir carrément vous êtes hors plateau ...
Pour les fans de Pétillon, essayez de trouver les Aventures du Baron Noir, dont il était le scénariste et Got le dessinateur. Un nectar.
@ASJ

Joli lancement fifi ! ;-)

Vous avez ( sciemment ? ) oublié de citer l'humour sur Internet, hein, non ? ( timecode 00:00:33 ) « ... différents supports également que sont la télé, la radio, la presse... »

« C'est en faisant n'importe quoi que l'on devient n'importe qui ! »

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/hs223.snc4/38474_143042585721617_108428759183000_364009_3884385_n.jpg
Flute ! Les verres étaient vides. Que dit la bouteille de whisky à la bouteille d'eau gazeuse ?

- Pétillon
Daniel dit "putain'" si, si ...
Damned ! Deuze seulement ce vendredi , bon je regarde l'émission pour confirmer ma place ! Yerk ... yerk ...
Un peu soporifique l'émission, sans vouloir être désagréable. Potillon n'est pas un très bon client ce qui rend les échanges courts et sibyllins.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.